La Pleine Lune du 8 avril 2020

La Pleine Lune du 8 avril 2020 porte pas mal de changements d’énergie. Plus de légèreté nous permet de prendre de la hauteur sur les événements que nous traversons. L’avènement d’un changement de cap de l’énergie de la responsabilité nous entraîne dans une aventure collective sur le sens de la solidarité et de l’égalité dans les années à venir. Notre devise nationale va certainement être (re)mise à l’épreuve. Chic chic chic !

  1. De l’air, de l’air, de l’air. C’est un peu ce que les énergies stimulées autour de cette Pleine Lune du 8 avril 2020 nous apportent. Pour la première fois depuis de longs mois, nous disposons d’une stimulation d’énergie qui facilite la prise de hauteur, la mise à distance, face à la lourdeur des événements que nous traversons. C’est une bénédiction. Alors profitons-en !
    Si le confinement général avait eu lieu lors d’un de ces mois d’énergies collantes et boueuses, comme nous en avons connues à l’automne ou cet hiver, notre moral serait beaucoup plus bas.
    Nous pouvons remercier la providence de nous avoir confinés sous ce ciel-là. La pandémie et le confinement engendrent beaucoup de drames. La description du ciel que je fais-là ne les minimise pas. C’est juste un état des lieux de l’énergie que nous traversons qui nous permet de comprendre pourquoi nous pouvons avoir un sentiment de plus de légèreté que ce à quoi nous aurions pu nous attendre dans de pareilles circonstances.
    J’entends beaucoup de personnes autour de moi ne pas trop se plaindre, trouver leur compte dans ce confinement, et finalement s’étonner de le vivre assez bien.
    La légèreté est un peu partout, elle fait du bien, mais peut aussi être le signe d’une certaine désinvolture que nous pouvons observer chez nos dirigeants, qui traitent parfois la gravité des événements avec une imprudence déconcertante, ou encore chez les promeneurs qui n’arrivent pas à prendre en compte la gravité de la situation.
    Cela fait partie de cette ambiance, c’est son autre face, la légèreté qui permet de dédramatiser est aussi une énergie qui entraîne une certaine désinvolture.

  2. L’énergie la plus faible autour de cette Pleine Lune du 8 avril 2020 est celle de la volonté. C’est assez étrange car nous sommes dans le mois du Bélier. Le Soleil dans ce signe oriente notre énergie vitale dans l’expression de notre volonté d’être individuelle. Pour autant, cette énergie est faible et nous pouvons sentir une certaine difficulté à suivre nos impulsions et nos élans.
    Ils sont là, il y a bien des impulsions qui naissent, mais pas ou peu de relais pour les faire aboutir. La plus petite distraction printanière nous fait vite oublier notre premier élan. Ce qui fait qu’il faut beaucoup de conscience pour suivre un but en ce moment.
    Ce point est plus fort en ce jour de Pleine Lune du 8 avril 2020 car là, nos émotions seront beaucoup plus enclines à chercher une forme d’harmonisation avec ce qui nous entoure, qu’à poursuivre un objectif individuel avec obstination.
     

  3. La Pleine Lune du 8 avril, comme la Nouvelle Lune du 24 mars 2020, et peut-être plus encore, nous permet de faire un bon en avant dans la compréhension de ce qui soutient notre être véritable. Si notre volonté agissante n’est pas très soutenue, nous avons malgré cela, une opportunité de découvrir quelque chose de plus authentique sur qui nous sommes véritablement.
    Cela se manifeste beaucoup en ce moment dans les consultations. Il y a des émergences fortes et authentiques de connaissance profonde de nous-mêmes, et de ce qu’est notre énergie de vie en profondeur. Nous nous défaisons de certaines croyances sur nous-mêmes, levant le voile sur ce que nous sommes véritablement. Ces reconnexions à nous-mêmes se font avec plus de fréquence et d’intensité que je n’ai plus l’observer auparavant.
    Il y a comme une levée de voile sur notre raison d’être en ce monde.  

  4. La conscience de la responsabilité est train de changer. Ce changement est amorcé depuis la dernière Nouvelle Lune. Je ne l’avais pas encore évoqué jusque-là, ce que je vais faire aujourd’hui à l’occasion de cette Pleine Lune du 8 avril 2020.
    L’énergie de la responsabilité stimulait, dans la période précédente, un processus d’intégration de notre responsabilité individuelle concernant la structure de notre vie. Il ne fallait plus compter sur les structures externes, les gouvernements, les syndicats, les institutions, les entreprises… pour nous construire, mais devenir responsables de notre propre structure pour avancer. Nous construire nous-mêmes. Si nous comptions encore trop sur les structures externes, celles-ci allaient se transformer en modèle autoritaire qui bloquerait notre croissance.
    C’est un peu ce que nous avons vu avec les modèles de gouvernance de la planètes ces deux dernières années. Les mouvements sociaux, qui ont cherché à infléchir les structures établies et institutionnelles dans le sens d’un mieux vivre, se sont pris des murs et parfois des répressions violentes.
    Aujourd’hui, cette énergie de la responsabilité, qui est aussi l’énergie de la gouvernance, est passée dans un autre processus qui stimule chacun à devenir responsable sur le plan de ses idéaux communautaires, d’équité et de solidarité. Il s’agit bien de faire ce chemin en nous-mêmes, une fois de plus, et non d’attendre qu’un dirigeant nous explique « c’est quoi la solidarité nationale ».
    Les gouvernants sont déjà dans l’ambiance. Ils sont en train de nous inviter à nous effacer sur le plan individuel, au nom de la cause commune nationale, avec des appels à l’union sacrée. Le déconfinement et ses suites vont accentuer cette exigence des gouvernances.
    Si nous entrons en lutte contre cela dans un mode dualiste, un peu comme cela a été fait dans la période précédente avec le délitement institutionnel qui n’assurait plus les minimas sociaux au plus démunis, nous allons être à nouveau bloqués et frustrés dans notre expression de nos idéaux collectifs.
    Il nous faudra trouver en nous-mêmes l’expression la plus intègre qui soit de nos idéaux d’égalité, de fraternité, et de solidarité, et la mettre en œuvre, pour traverser cette période sans nous sentir bloqués par les mesures qui seront probablement prises pour imposer un idéal communautaire qui nous semblera inique ou tordu.

  5. Pour la Pleine Lune du 8 avril 2020, la stimulation de vivre et de partager nos idéaux communautaires est renforcée par une autre source d’énergie. Il s’agit de l’énergie du désir et de la conquête de nouveaux territoires. Elle est également en train de stimuler ce processus. Cela peut nous rendre assez combatifs pour aller chercher une expression de solidarité et d’équité. Notre désir est moins tourné vers notre besoin de puissance personnel, mais plus vers celui de conquérir, d’ouvrir, d’élargir un territoire collectif permettant d’assurer une forme de solidarité et d’égalité pour tous.

  6. Ces deux énergies tournées vers le besoin de vivre dans une société équitable et solidaire que nous venons de voir, sont nourries et nourrissent un goût pour les idées nouvelles, pour l’exploration de nouvelles idées. C’est une stimulation intellectuelle assez créative que nous pouvons connaître dans la courte période de cette Pleine Lune du 8 avril 2020. Nous avons le goût de la curiosité, nous pouvons apprécier découvrir de nouvelles choses pour nourrir notre besoin d’explorer des idées qui rendront le monde plus juste et plus solidaire.

  7. Ces mêmes énergies sont également en tension avec l’énergie qui, en ce moment, fait exploser nos conditions de vie matérielle.
    Nos habitudes dans notre rapport au monde matériel sont en train de muter. Le confinement engendre un mode de consommation différent, qui va engendrer des difficultés économiques, et certainement une refonte de notre rapport à nos ressources vitales avec une libération de notre système monétaire.
    La tension entre les énergies qui soutiennent un modèle égalitaire et équitable, et le bouleversement en cours dans notre rapport à nos ressources matérielles, se manifestent quand le manque apparaît. Quand on ne manque de rien, il « pourrait » être facile d’être solidaire et équitable.
    Mais quand on manque de tout, la donne change. La tension monte et on voit apparaître les absurdités de notre système de gestion des ressources. Nous pouvons le voir avec la gestion des masques et des tests du COVID-19. Dans un contexte où il faudrait faire preuve de solidarité et d’équité pour tous, la ressource matérielle manque et notre système actuel, basé sur l’économie de marché et la spéculation financière, protège les plus offrants au mépris de la solidarité. Ceci, et sans doute d’autres aberrations du genre qui deviendront visibles, pourrait accélérer une mise en tension de notre système actuel de gestion de la ressource matérielle, et risque à termes de provoquer une explosion de notre système économique et monétaire.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Peut-être pour illustrer l’exercice de notre responsabilité concernant le sens de l’égalité et de la fraternité, faut-il nous rappeler que nous portons en France ces mots dans notre devise et sur les frontons de nos mairies. La révolution de 1789 qui les a fait émerger à eu lieu lorsque Pluton, l’astre qui chamboule nos structures, était dans les énergies du Verseau, pour la dernière fois il y a environ 250 ans. Nous y revoilà ! Nous n’allons pas tarder à actualiser notre devise. Nous sommes aux portes de ce retour de cadrant, pour faire émerger à nouveau le sens de l’équité, mais cette fois dans nos consciences individuelles, et non pour nous rassembler autour d’idéologies d’égalitarisme totalitaires.

Très belle quinzaine à tous et à toutes, et à très bientôt pour la Nouvelle Pleine d’avril 2020 !

Image par Jill Wellington de Pixabay

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

17 commentaires

Salya 12 avril 2020 at 8 h 41 min

Bonjour,
En effet il serait temps de revoir cette devise le mot fraternité excluant la moitié de la population « Humaine ».
Merci pour cet éclairage.
Belle journée.

Répondre
Tristan 26 avril 2020 at 16 h 40 min

Merci à vous de votre présence.

Répondre
armelle1048 10 avril 2020 at 20 h 52 min

Merci Tristan, toujours aussi impliqué dans la recherche de vérité. Encouragements 🙂

Est-ce si léger de préférer la survenance d’un virus planéTerre, plutôt qu’une bombe nucléaire ou un renversement des pôles ? Est-ce si politique de prendre conscience de nos valeurs personnelles et de nos idéaux (qui existent depuis des siècles, et n’ont pas changé en fait) ? Est-ce si léger de vivre ce confinement en se sentant RE-vivre enfin ? La situation en soi, n’est-elle pas simplement le reflet de nos notre conscience, comme il en est souvent le cas.

Je trouve cette légèreté bien pertinente autour de nous. Bienfaisante.

Répondre
Saje 10 avril 2020 at 15 h 32 min

Merci infiniment Tristan, vous êtes un Ange et un amour de Monsieur

Répondre
Maitou 10 avril 2020 at 11 h 29 min

Très très interessant Tristan. Merci.

Répondre
Dominique 9 avril 2020 at 13 h 52 min

J adore le rouge-gorge qui illustre votre texte. Merveilleux crooner du printemps, petit dictateur des mangeoires…
Belle journée ensoleillée et parfumée et l occasion de rafraichir nos pensées

Répondre
Eliane 9 avril 2020 at 7 h 29 min

Bonjour Tristan
Votre lecture de la situation est d’une justesse inouïe…je la partage totalement
Et ça fait du bien de partager ça.
On a tout à (re) faire tout à (re) construire avec générosité mais aussi lucidité.
Merci de ce contact sincère avec nous Tristan
Au plaisir de vous lire

Répondre
Elise 9 avril 2020 at 0 h 02 min

Merci Tristan pour votre éclairage !
Et pour répondre à SAJE : <c'est "nous" qui CREONS notre vie, si on attend tout de l'extèrieur ou "d'en haut" … on peut attendre longtemps.
Comme le dit si bien la formule "AIDE TOI, LE CIEL T'AIDERA " …..

Répondre
marylene 9 avril 2020 at 5 h 42 min

En effet, bravo de l’exprimer!

Répondre
Tristan 26 avril 2020 at 16 h 55 min

Ce que vous dites est vrai, et peut être exprimer avec de la compassion envers les personnes qui se sentent écraser par l’existence.

Répondre
Miriana 8 avril 2020 at 22 h 02 min

Quelle lecture incroyablement pertinente! Je m’étonnais du sentiment de légèreté qui m’habitait aujourd’hui, voilà qui s’explique! :o) Vivement que « les gens » comprennent ce qui se joue aujourd’hui, en profondeur…

Répondre
Saje 8 avril 2020 at 20 h 06 min

Bonjour Tristan,
Il était temps que ça change… malheureusement pour ce qui nous arrive ce sont les fragiles qui paient le prix fort (après tout que ferais l état sans les travailleurs).
J espère de tout coeur que la lumière ou la main invisible veillera sur le monde entier.
Amitiés sincères

Répondre
Ladom 8 avril 2020 at 19 h 06 min

Je suis air asc feu et perso je ressens de plus en plus de lourdeur contrairement à ce que vous écrivez. Jusqu’ici je gérais à peu près mais là ça me pèse terriblement. PAR CONTRE je ne suis pas confinée, je vais travailler TLJ (wkend inclus) et j’avoue que maintenant ça me pèse. Je n’ai plus envie. Se réveiller tous les matins et se dire « ah oui c’est vrai nous sommes encore dans ce cauchemar » fini par peser lourd sur le moral, surtout que je sais pertinemment que c est loin trèèèèès loin d’être terminé. Merci d avoir pris le temps de me lire Combien je vous dois docteur ? (comme quoi tant qu’il reste un fond d’humour tout n’est pas perdu).

prenez soin de vous Tristan

Répondre
armelle1048 10 avril 2020 at 20 h 54 min

Oui, ça doit être difficile de tenir la durée, et stressant de travailler dans ces conditions. Courage. Pouvez-vous prendre votre droit de repos ou retrait ? Ménagez-vous .

Répondre
Isabelle 12 avril 2020 at 20 h 00 min

Merci Tristan pour cette étude lucide, positive, et enthousiaste…

Répondre
Tristan 26 avril 2020 at 16 h 36 min

Merci 🙂

Répondre
Tristan 26 avril 2020 at 16 h 56 min

Gratos 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement