Le Noeud Sud en maison IX, le Noeud Nord en maison III

Un chemin de vie du besoin de s’élever à la nécessité de partager la vie de tous les jours.

Le bagage : Le Noeud Sud en maison IX

Les personnes nées avec le Noeud Sud en maison IX ont une tendance à rejeter leur milieu culturel de naissance et à s’éloigner à la recherche d’un monde meilleur.

Elles n’aiment pas trop se mêler à ce qui leur rappelle leur culture originelle, qu’elles peuvent considérer comme inintéressante ou vulgaire. Elles préfèreront souvent s’en éloigner pour se donner des moyens d’étudier, de méditer ou de s’adonner à toutes formes de pratiques ou d’études propices à les élever vers un monde meilleur.
Il se peut qu’une part d’elles-mêmes, devant l’absurdité de leur vécu d’enfant, ait choisi de chercher « ailleurs », de s’élever au dessus des basses considérations de la vie courante, pour trouver un sens plus noble à l’existence.
Ces personnes ont la croyance qu’il faut s’extraire de la culture du milieu de naissance pour trouver la sortie, la solution, la porte du bonheur. Elles peuvent le faire par une frénésie d’études et d’explorations diverses et variées dans les courants de la pensée ou en allant à la rencontre des cultures et des paysages lointains. Souvent elles recherchent l’authentique dans le monde sauvage. D’une certaine manière le film « Into the wilde » pourrait bien exprimer cette quête d’ailleurs.

En début de vie, leur besoin d’une existence plus élevée les pousse à s’éloigner du brouhaha quotidien et à vivre sur un plan reculé pour développer une conscience différente à leur culture de naissance. Elles peuvent partir à l’étranger ou à la campagne rejoindre des modes de vie communautaires, alternatifs, écologiques, philosophiques ou religieux.

Leur besoin d’éloignement et d’exploration solitaire finit par les couper du monde et de la vie de tous les jours. Au lieu de s’élever, elles s’isolent dans un monde de théories où la vie n’a pas de place.

Elles pourraient s’évader au fin fond de l’Inde chercher la sagesse, elles finiraient avec le même sentiment d’isolement qu’elles ont toujours connu, à ânonner des phrases de grands sages sans en toucher, ni en vivre la sagesse profonde. Cet enfermement les empêche de construire une vie et des relations agréables. Elles n’arrivent pas à vivre simplement leur vie quotidienne et rattachent tout événement ou parole à leurs grandes théories de la vie.

Au bout d’un temps, elles se rendent comptent que leur fonctionnement les enferme dans un monde déconnecté de la réalité. Leur entourage se lasse de leur prise de tête, d’autant qu’elles finissent par être elles-mêmes déçues et désabusées des résultats de leur investissement personnel dans les grands idéaux de la vie qui, avec le temps, perdent leurs saveurs.

Le Voyage : Le Noeud Nord en maison III

Le Noeud Nord en maisons III invite ces personnes à reprendre contact avec la culture locale faite d’échanges simples, de communications quotidiennes et de relations de proximité. Connaître son voisin, son boulanger, son facteur, échanger, faire commerce au sens ancien du terme, qui évoque autant l’échange de parole que de biens et de service, est la voie qui leur redonnera goût à la vie.

Combien de fois ont-elles négligé de répondre à une proposition parce qu’elles la trouvaient sans intérêt ? Combien de dîners ont-elles refusés, combien d’apéros ont-elles ratés, considérant qu’il s’agissait là d’une perte de temps dans des mondanités vulgaires ?

Quelque soit la profondeur de notre conscience et la compréhension élevée du fonctionnement de la vie que nous avons pu cultiver ou atteindre, nous sommes avant tout des êtres sociaux qui avons besoin de vivre ensemble et pour cela de communiquer avec nos semblables. Apprendre n’est pas la seule fonction de l’être humain. Pour évoluer il nous faut aussi partager.
Tout maître le sait. Quelque soit notre degré d’évolution, il arrive un stade où si nous n’allons pas à la rencontre de l’autre pour l’enseigner, pour transmettre ou simplement partager la vie en y apportant notre conscience, on ne peut plus évoluer. C’est la leçon que les personnes qui ont le Noeud Nord en maison III ont à apprendre. Cesser de ne vouloir qu’apprendre les mystères de la vie, et apprendre à partager la vie est leur chemin.

Ces personnes ont longtemps négligé la communication de proximité qu’elles ont pu percevoir comme une perte de temps, une activité banale et insignifiante ou inutile. Il leur est maintenant nécessaire d’apprendre ou de réapprendre cette communication usuelle avec les autres.
Un jour, elles prendront la décision de renouer avec la relation, la vie, l’échange. Elles quitteront leurs contrées sauvages et prendront finalement un certain plaisir à découvrir le monde urbain, les relations de voisinage, les échanges familiers. Elles pourront, dans ce chemin, reconstruire des liens fraternels trop longtemps négligés, qui leur apprendront le plaisir de partager la vie sur un plan relationnel fait de petits échanges en apparences anodins, mais qui en réalité, font toute la richesse de la vie.
C’est ainsi, en acceptant de faire l’expérience de la relation humaine, qu’elles pourront réellement intégrer la sagesse qu’elles avaient tant espéré atteindre. Leur chemin est de prendre plaisir à s’engager dans la richesse infinie des relations humaines pour y découvrir que sans la relation, nous ne sommes rien.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Le Noeud Sud en maison IX, le Noeud Nord en maison III — 35 commentaires

  1. J’hallucine total…. j’ai 76 ans, noeud sud en 9 – en poisson – Sagittaire ascendant Lion avec un amas en cancer, en 12 avec lune noire-lune-jupiter-ascendant conjoint avec pluton en 1 en Lion pour ne citer que ça -, Spécialiste de tous les exils et re-« départ à zéro » tonitruants,, tel phénix renaissant de ses cendres – 7 ans de psychanalyse, – autodidacte ayant vécu une ascension sociale jugée remarquable que j’ai cassé à chaque fois, pour « re-partir ailleurs et autrement  » mais re-réussir et re-casser au nom des grands idéaux – Plaqué au final poste disons enviable à Paris, pour l’…. Ardèche depuis 1975, presque « tout » essayé » ; expérimenté voies spirituelles de tous poils, – j’ai rien économisé de votre description – ,Relationnel difficile, sous un dynamisme naturel, camouflant et gérant mal une hypersensibilité, « n’écoutant pas bien » (suis d’ailleurs devenue malentendante) , , jugée « entière » un tantinnet imprévisible, pas toujours facile à aborder – pourtant à l’initiative aussi de plusieurs associations « caritatives  » et j’ai été même 9 ans consultante-formatrice en…. communication (!() mais je communique sur le plan personnel pas au top … du tout , même si assez passionnée, j’ai pu « entrainer » les gens et pouvait être très convaincante….
    Donc, j’arrive presque au terme de cette expérience terrestre….certes plutôt «  » intense au dire de certains…. . toujours pas…. vraiment apaisée,… la « sagesse n’est pas au rendez-vous » et justement….. le voile commence enfin à se déchirer, et je me disais il y a peu « , mais enfin, je vais pas mourir sans arriver à vivre de ce « je crois penser » » ! et voulant aider une amie qui voulait des explications sur son noeud lunaire… par curiosité je regarde pour le mien ;…. et je « tombe » sur votre texte
    … un mélange de gifle et de grâce….. je vais pas laisser passer ça… il était temps….
    très beaucoup merci !

    • Bonjour Marie-Catherine,
      J’espère que vous aurez ce message malgré le délai de ma réponse.
      Je suis très touché par votre message et très content que vous ayez pu faire cette rencontre. Merci de votre très beau témoignage, du fond du coeur.
      Tristan

  2. Je m’y retrouve énormément dans cette description.
    Mon besoin d’ailleurs s’exprime de plusieurs façon: Faute de moyens pour voyager beaucoup physiquement, j’ai eu beaucoup le réflexe de fuir ma vie dans un imaginaire très riche. De plus, j’ai toujours été fasciné par tout ce qui est transcendantal, connaissances théoriques dans de nombreux domaines, mystérieux… Une forte curiosité intellectuel et un désintérêt des aspects concrets de la vie, les choses que je jugeais futile. Quand j’étais petite, une psychologue m’avait dit que je lui faisais penser au petit prince de Saint-Exupéry. Avec le temps, j’ai développé une sorte de boulimie de connaissances assez anarchiques. C’est alors que j’ai fait des études de philosophie que je viens à peine de terminer. Alors récemment, le temps était venu de faire un bilan de ma vie et de faire des choix quant à la suite. M’est apparu alors ma grande solitude que j’ai vécu tantôt mal, tantôt bien, mais aussi, depuis que j’ai commencé mes études de philosophie, un grand vide concret. Quand je me regarde, je vois une grande idéaliste qui se réfugie dans un discours rationnel pour quasiment tout, à vouloir tout théoriser dans ma tête, tout comprendre, et surtout qui a de grandes idées mais qui vit trop dans sa tête. Et j’en suis venue à un point des fois où limite j’oublie que j’ai mon corps. La chose qui m’énerve le plus chez moi, c’est que je n’incarne pas mes idées, je n’agis pas, je me sens impuissante alors que j’aimerais vivre d’aventures,une vie plus intense!
    Et à côté de ça, j’ai besoin de communiquer, de liens avec des gens, j’ai envie de vivre, de partager, de ne pas totalement lâcher tout ce qui est intellectuel, mais de prendre de la distance par rapport à ça. J’ai aussi envie d’une vie paisible, agréable. Et puis, j’ai pris la décision de me diriger vers l’enseignement.
    (Petits détails astrologiques: J’ai 3 planètes M9: conjonction lune/saturne en poissons + Venus en bélier, conjonction soleil/mars M8 en Poissons)
    Merci encore pour votre travail!

  3. Bonjour, voici que des rêves, des questionnements, des lectures, il m’importe d prendre conscience pour mieux vivre encore dans cette sphère la dernière partie de ma vie.

    Je regarde nos cartes natales (mon mari et moi) à la phase de rencontre 1993 (pour lui karmique), après la lecture de ses premières lettres m’invitant à vivre avec lui, artiste doué et plein de sensibilités, de qualités d’ouverture d’esprit. Il me disait voir mon soleil en IV qui m’impose cette vie de vivre pour mon foyer, dans mon foyer, moi qui souhaitais une carrière indépendante, me voilà piquer du nez sur mon nœud Nord en III en gémeaux.

    Oui, j’aime étudier en autodidacte curieusement un peu de tout. En cherchant les mots clefs, VOTRE page Tristan, pour cette décennie de ma vie mieux comprendre la conscience.

    En différence du témoignage précédant de mars 2017, je dirais que mon premier voyage, et mes déménagements furent imposés dès mon onzième mois de vie. J’ai donc appris à m’adapter par obligation et non-choixx.

    Depuis ma rencontre avec mon époux j’apprends à construire un foyer pour du long terme et m’adaptant aux épreuves parfois drastiques pour jouir de l’essence de cette vie, donner de l’amour à mes enfants, et faire de l’humanitaire autour de moi a toujours été spontanée depuis l’enfance car mon cœur a toujours été fort et sans arrière pensée (Vénus en cancer).
    La famille, mes parents décédés dans ma trentaine, ne m’ont pas élevée (DASS, nourrices), donc là aussi une adaptation non volontaire et un apprentissage, cependant oui, un éloignement de la famille depuis la naissance mais j’ai toujours ressenti l’amour d’eux (c’était leur façon de nous protéger). Je n’y vois aucun regret ceci est un apprentissage et je n’en veux pas à mes parents (ils ont eu leur vie dans un monde d’argent toujours en guerre). Chacun se construit, chacun fera ses erreurs, chacun fera ses succès.
    Je m’efforce de créer un équilibre avec mes enfants et depuis peu petit enfant. Quel bonheur ! Malgré cet éloignement qui m’impose des déplacements. Cependant, avec mes enfants : de l’amour vrai, de la communication … construire, c’est vrai mon avenir avec eux (même si ce n’est que pour les vacances ou par téléphone), tout en restant ouvert dans l’œuvre d’entraide humaine qui se présente sans jamais m’imposer. J’ai un grand besoin d’espace et de ressourcement en solitaire dans la nature, car je constate que l’humain vous happe parfois beaucoup d’énergie surtout lorsque comme il dit vous lui faite du bien, ou il est bien avec moi, mon écoute les soulage, etc Donc oui sur un regard particulier de tous les êtres qui m’entourent. Le plaisir des moments auprès du boucher, la boulangère, le SDF ou le conseiller banquier, des voisins et autres amis venus vers nous a par contre toujours existé (soleil en gémeaux , peut-être) mais c’est vrai, des voyages entre amis je n’ai jamais connu. Vivre des moments d’une journée ou qqs heures de plaisirs puis de reprendre ma liberté avec un mari qui aspire aussi à ces moments à lui, mais curieusement toujours ensemble, car il a quelque part imposé que l’on soit toujours ensemble, et la fusion est là. Tout se passe autour de NOUS, puis des enfants adultes, puis des amis, puis les rares personnes de la famille, puis la commune, puis les autres, … car nous avons toujours le sourire qui attire vers la discussion, on nous prend toujours pour des étrangers et les étrangers pensent que nous sommes étrangers – rigolo !
    Merci Tristan pour votre étude, Bonne vie à vous. Agnès LM

  4. Incroyable cette description…!!! Je m’y retrouve entièrement.

    Attirée par un monde meilleur, j’ai très vite voyagé, cherché à quitter le milieu d’origine. En quête de vie ‘sauvage’, j’ai fini par me lancer dans l’ethnologie et sur des terrains très ‘exotiques’. Aujourd’hui, je souffre de mon isolement académique, j’essaye de finir ma thèse, je ne fais que bosser et ça patine (ça fait plus de cinq ans que je fais du sur-place), plus aucun plaisir. (En plus j’ai le nœud sud en capricorne et le nœud nord en cancer.)

    Je vis à l’étranger mais je n’ai qu’une envie c’est de rentrer en France vivre auprès des miens. Alors qu’avant mes relations familiales n’étaient pas terribles et je n’étais pas du tout ‘famille’. Je suis hyper isolée et je me rends compte que tout ça n’a plus aucun sens, que ma vie a pris un chemin qui ne rime plus à rien. Je sacrifie tout pour un but dont je ne comprends même plus l’intérêt (mais après tellement d’effort et d’acharnement je n’arrive pas à renoncer, à chaque fois je me dis que je suis si près du but).

    Cette longue expérience dont je doute encore qu’elle se solde par un succès malgré les efforts acharnés, m’a fait prendre conscience à quel point j’ai besoin de douceur de vivre, de familiarité, de relations et de choses simples. Plus jamais je ne sacrifierais tout pour un projet. C’est complètement dingue et inutile, on a qu’une vie. Je comprends que la vie n’a pas besoin d’être dédiée à un grand dessein, que quelque chose de plus grand s’occupe de notre chemin aussi, que l’acharnement ne mène qu’à la tristesse et au désespoir. J’ai envie de choses simples.

    • Merci pour ce témoignage, il illustre parfaitement ce chemin.
      Je suis ravi pour vous. Votre parcours est saisissant et votre dernier paragraphe me touche beaucoup. Votre ouverture est très belle. Vous avez intimement compris la dynamique de votre chemin de vie. Bravo!

  5. Haha! Tellement vrai pour moi, ce voyage de la maison IX vers III.
    J’ai quitté tôt mon pays natal, et j’ai cherché tôt des voies de vie alternatives. Maintenant j’ai 46 ans et il y a seulement quelques années que j’ai décidé consciemment de voir ce qui allait se passer si j’allais m’impliquer véritablement dans une vie quotidienne locale, autour de partages d’activités ludiques et régulières (et donc une vie « banale, voire vulgaire »). J’ai vu que c’était tout positif pour moi et je n’ai plus envie de partir voir ailleurs, jugeant important et noble les petites blagues avec le cordonnier, les discussions sur rien avec le facteur, le bonjour souriant à l’étrange vieil homme à la veste noir que je croise depuis des années dans le quartier, et les nombreuses discussions et rigolades autour d’un thé un du vin avec de amis proches.
    Bon, j’avoue, il me faut toujours la bonne dose de « théories de vie meilleure » et de « d’élévation de la conscience », mais finalement, le facteur étonne parfois plus par sa sagesse distillée au fil des boîtes à lettres, que le guru sur son coussin de méditation. Et je comprends maintenant que pour mon évolution, dans mon cas, œuvrer à un monde meilleur peut très bien se faire en nourrissant le chat de la voisine lors de son absence que de murmurer des mantras dans une grotte retirée du monde.

    Merci Tristan pour cet éclairage sur les Nœuds Sud et Nord, et pour tous les autres explications sur ce site.

    • Merci Eveline,
      C’est un magnifique témoignage. Je pense qu’il aidera d’autres que vous à bien comprendre ce cheminement. Et bravo pour votre belle conscience.

  6. Et quand le transit du noeud nord transit la maison du noeud sud c’est une periode ou l’evolution est inversé ?? par exemple une personne née avec le noeud nord en maison 3 et qui ( pendant une période ) a un noeud nord qui transit en maison 9

  7. Bonjour , La phrase  » Les personnes nées avec le Noeud Sud en maison IX ont une tendance à rejeter leur milieu culturel de naissance et à s’éloigner à la recherche d’un monde meilleur. » est clairement vraie pour moi c’est carrément presque toute ma vie, toujours à la recherche et d’une énorme adoration pour des endroits comme la Floride qui me fond oublié la grisaille et le stress Parisien ma motivation est toujours lié à l’ailleurs..après c’est peut-etre le fais d’avoir ce Jupiter en lion en 9 qui donne ou accentue cet aspect qu’en pensez vous ?

  8. Bonjour Tristan, je laisse un petit mot car nous avons en commun la passion de l’Astrologie, et pour vous féliciter de la richesse de votre site et de votre travail en tant qu’astrologue.
    Beau développement autour de l’axe des nœuds 9/3 qui est la position de mes nœuds lunaires à la naissance.
    Peu évident de passer aux affaires de maison 3 quand on a un Soleil conjoint Pluton conjoint N Sud en maison 9 et une Lune Noire conjoint Lune conjoint N Nord en maison 3… Le tout exacerbé par un Jupiter à l’Apex d’un T au carré depuis la maison 12. L’opposition dans l’axe 9/3 s’en trouve trop fortement marquée, quoique extrêmement consciente alors l’évolution vers ce N Nord est un long chemin marqué par des phases d’isolement extrême jusqu’au rejet et ensuite de socialisation tout aussi extrême jusqu’au rejet par overdose… je travaille à pacifier tout ça, il y a de l’amélioration au fil du temps.
    Merci pour votre belle lecture de cet axe.

  9. Portrait très ressemblant ! de moi et de bcp de NN en maison 3 visiblement.
    Le problème c’est que je cherchais un challenge sympa en re-regardant ce que je suis venu faire sur terre, vu que mon thème astral est lourd dingue, mais voila que je tombe sur un NN maison 3 que je trouve insipide.
    Je vais donc retourner me coltiner pluton, uranus et une maison 8 habitée par le soleil-mars-mercure en amas.
    Et entre 2 averses de grêles je dirais bonjours à mes voisins pour progresser NN maison 3. Mais franchement à part les masochistes qui aiment voir voler en éclat leurs défenses je ne vois pas de qui je pourrais être apprécié.

  10. Cette analyse est hallucinante de vérité, en ce qui me concerne (NN en Maison 3) ! Je renonce souvent aux invitations, j’ appréhende les rencontres avec les proches, la famille et quand j’y vais, à contre-coeur, juste pour faire plaisir (j’ai mon NS en Balance donc je n’aime pas décevoir et j’ai « tendance à vivre selon les normes de la société pour préserver l’équilibre ») , j’ai l’impression de perdre mon temps et de ne pas être à ma place, avec mes proches en particulier mais aussi dans la société en général (Mercure en 10 est rétrograde et dispose de la Lune en 5 et de Jupiter, Vénus, Pluton et Uranus en 8). Adolescente, j’ai fait de longues études contre l’avis de mes parents qui auraient préféré que je fasse un apprentissage comme ma soeur aînée et ainsi pouvoir gagner ma vie rapidement (car de toute façon selon eux, je n’y arriverai pas… ), mais je me suis lancée le défi de réussir mon DEA « analyse économique », même en étant issue d’un milieu modeste, car j’avais ce « besoin d’expérience plus élevée et de m’éloigner du brouhaha quotidien » (NS en Maison 9, conjoint au Soleil en Balance : aspect qui peut peut-être signifier un lien karmique difficile avec mon père?). Cependant la petite fille qui sommeille en moi a quand même voulu donner raison à ses parents car aujourd’hui, je suis au chômage longue durée et ma soeur gagne sa vie en travaillant et en étant parfaitement intégrée, socialement. Et moi, à 47 ans passés, je me retrouve « dans un monde déconnecté de la réalité, isolée dans un monde de théories où la vie n’a pas de place » car je passe mon temps à lire (ouvrages d’Astrologie), à surfer sur votre blog, à essayer d’interpréter les thèmes de naissance de mes proches mais en me perdant dans les détails et sans réussir à avoir une approche synthétique et à mettre des mots sur mes idées abstraites qui m’obsèdent jusque dans mon sommeil…, ou à perdre mon temps sur les réseaux sociaux, à faire des montages vidéo, album photo sur des logiciels divers. C’est quand je suis seule chez moi en faisant ce que j’ai vraiment envie de faire que je m’éclate un tant soit peu, mais aller à un apéro chez des amis (très peu nombreux, c’est vrai !)ou passer l’après-midi avec mes parents, ma soeur est une « contrainte » pour moi, alors que je les aime bien, en fait… Mais je me sens « différente » (je suis végétarienne) et incomprise, pas en phase avec la réalité et les tâches de la vie quotidienne (ménage, faire à manger etc…) me saoulent un peu, j’avoue ! Pourtant j’aimerais être comme tout le monde, m’intégrer, « prendre plaisir à m’engager dans la richesse infinie des relations humaines » car inconsciemment, je sais que « pour évoluer, il faut aussi partager » (NN en 3), mais concrètement, je n’y arrive pas. Saturne, la 1ère planète gouvernante et 2ème Maître de 12) est rétrograde à la pointe de la Maison 3, en chute en Bélier, au carré de l’Ascendant Capricorne et opposée à Uranus, la 2ème planète gouvernante (Maison 1 se prolonge dans le Verseau). D’où peut-être mes problèmes relationnels (Maison 3 affligée)… d’autant plus que Mars, le régent Nord se trouve dans la Maison 12 (épreuve, exil, isolement) et au carré d’Uranus en 8 mais près de la Cuspide de 9. Je note également que courant juin de cette année 2014, le Noeud Nord a transité mon Soleil Natal en 9, en Balance ainsi que mon Noeud Sud, d’où peut-être ma « lucidité accrue » me permettant de réorienter l’esprit sur le présent, et de fixer les vraies possibilités de mon être pour m’ouvrir de nouvelles chances ? Grâce à l’Astrologie, à une meilleure compréhension de mon être, grâce à Tristan peut-être et son merveilleux lieu d’échanges ici, sur ce blog, je vais sans doute pouvoir comprendre que « l’expression de la volonté d’être soi-même n’est pas une déviance de l’Ego mais un acte courageux qui fait être et fait changer le monde ». (NN en Bélier).
    Un grand MERCI à Tristan pour la justesse, la rigueur et le souci de compréhension de ses textes que je viens à peine de découvrir mais qui vont sans doute m’aider dans la quête de mon « mieux-être » pour mieux VIVRE!

    • Bonjour Enya,
      Votre témoignage est parfait et génial. Merci pour cette sincère illustration de votre chemin de vie. Ne vous inquiétez pas de ce que vous êtes. Continuez d’être comme vous êtes et changez quand vous en avez marre. La vie est un processus intelligent qui vous accompagne tout seul à aller là où vous l’avez choisi. L’information aide à comprendre et à se détacher de la peur.
      Très belle fête de Noël à vous.

  11. Merci pour ce texte, Tristan.
    En ce qui me concerne, la maison III contient, en plus du nœud nord, le soleil, mercure et saturne! J’interprète cela comme un sur investissement de ce domaine peut être parce qu’il pose problème et que les échanges n’y sont pas très légers (il faut dire, tout cela en scorpion).
    Le chemin, n’est il pas aussi d’incarner les idées acquises en maison IX?
    Ceci dit, malgré une très forte volonté de vivre la maison III, j’ai un besoin toujours très fort d’apprendre, cela m’est vital! Mais tout aussi fort mon besoin de partager avec mes proches mes découvertes…Les leurs m’intéressent aussi beaucoup.
    je crois que ce désir de s’élever à certaines périodes, est une fuite, mais c’est seulement dans les moments difficiles. Malgré tout, cela amène quelque chose aux relations.

  12. Merci de votre réponse : je précise
    noeuds lunaires : nord en Verseau
    sud en Lion
    Cette précision doit vous aider, moi je m’intéresse depuis peu
    à ce sujet et mes connaissances sont limitées
    Il faut préciser que je m’intéresse à l’astrologie depuis que j’ai « rencontré » votre site. Jusqu’alors, je ne faisais que jeter un oeil distrait sur les horoscopes ! ! !
    Votre approche du sujet me passionne et me conforte : j’y vois maintenant une « science » et une aide

  13. Bonjour,
    Je suis du même avis que Minipat, en effet hallucinant de vérité… Pour ma part j’ai mon NS en bélier maison 9 et par conséquent mon NN en balance maison 3. Je sens vivre cette mutation d’aller vers les autres avec ces conversations banales qui comme Minipat m’ont été insupportables pendant tant d’années mais qui maintenant sont des liens avec les autres et que j’apprécie. Cela étant je garde un plaisir à être seule mais que je dois combattre, il me semble ?

    • Merci pour votre témoignage. En fait votre année va être d’autant plus importante que les Noeuds Lunaires reviennent à votre position de naissance. C’est un moment privilégié pour faire cette mutation.

      • Merci à vous Tristan de m’avoir répondu. En effet, mon NN retrouve sa position en Balance mais plus en maison III, il se retrouve en maison IV. Qu’elle en est la signification ? Mais je suis d’accord avec vous (et j’ai un ressentiment tellement fort)que je suis dans une période d’une complète mutation, je me détache avec sérénité de mon NS en Bélier (où j’étais dans le combat perpétuel presque guerrier, avec mes certitudes, sans tolérance) et je sais que ma direction est mon NN, même si cela s’avère pas si simple.
        Une autre question Tristan, cette année les aspects de ma RS à mon thème natal sont importants : 12 conjonctions, 10 oppositions, 6 carrés… Est-ce que cela veut dire que ça ne va pas être facile ?
        Je tenais juste à préciser que je m’intéresse à l’astrologie depuis une dizaine d’années, ça m’aide à palier par moments à mes ardeurs, mais que je n’arrive pas à faire les synthèses. J’espère y arriver un jour.

  14. Hallucinant de vérité pour moi !
    Je cherche, je lis, je suis touchée par ces lectures mais je ne trouve personne avec qui partager ces aspirations « élevées »
    Le train train me démoralise, les conversations banales aussi
    j’ai refusé beaucoup d’invitations
    Je me retrouve horriblement seule et je souffre de cette situation
    Plus mes aspirations sont élevées plus je souffre … et plus je me retrouve
    sur Internet pour chercher d’autres lectures enrichissantes …. que je lis, seule !

  15. Bonjour Tristan,

    j’adore vos analyses des noeuds,votre regard, vos mots sur ces sujets. Et j’attends déjà avec impatience votre texte sur le noeud sud en XII …. :=)

    Merci et meilleures salutations,
    Gabriella

  16. Bonsoir Tristan et merci pour cette analyse ..mais je me ressens comme Raza…un peu étrangère à cette interprétation mon noeud sud est en IX Gémeaux avec de plus Mercure en conjonction! et noeud Nord IX Sagittaire ..donc inversés …je n’ai jamais eu de rejet de mes origines et/ou milieu culturel même si j’ai pris mon indépendance tôt .De part mon métier, j’ai partagé mes expériences et recherches intellectuelles puisque dans le milieu enseignant et c’est maintenant que je me dirige vers mon noeud nord en ayant une recherche de plus en plus spirituelle avec ouvertures vers l’Autre toujours .Mon noeud me pousse à l’éparpillement de ma curiosité intellectuelle et je lutte …on pourrait dire pour rejoindre l’implicite de votre analyse que je ne me sens jamais vraiment bien à ma place ( noeud sud )

    • Bonjour Helen,
      C’est en effet un peu confus. Dans votre texte on ne sait pas où sont vos Noeud Sud et Nord, vous situez les deux en IX. Je crois comprendre que la position est NS en Gémeaux en IX et NN en III en Sagittaire. Le NS en Gémeaux en IX peut vous donner le sentiment d’avoir bien intégré la communication, alors qu’en fait c’est un éparpillement dans les connaissances qu’il révèle. La synthèse entre signe et maison est toujours subtile à faire.

  17. Bonjour Tristan suis aussi sur cet axe mais avec le Noeud Nord III en Balance, Noeud sud en IX en taureau et je travaille depuis toujours ds la Communication, j’y excelle et j’adore , donc dans l’échange et la proximité avec des gens tout le temps ds le relationnel, ça me plait et ds le voyage physique et spirituel vers l’autre Donc je ne correspond pas vraiment à votre descriptif , normal car en plus je suis GEMEAUX donc, sans doute faut-l relativiser votre description rapport aux signes et ascendant ; A bientôt ravie de vs lire Véro

    • Bonjour Raza, regardez bien votre thème de près, vous ne pouvez pas avoir le NN en Balance et le NS en Taureau. Les axes sont Balance / Bélier et Taureau / Scorpion. Il est vrai que le Gémeaux vous rapproches de la maison III, essayez de regarder sur un plan plus profond à quoi correspond le NS en IX chez vous.

      • OUI Sorry Noeud sud en Bélier Noeud Nord en Scorpion en III Merci Mon prénom est Véronique pas Raza
        Merci pour le message
        A bientôt

        • Re-Véronique,
          Bélier-Scorpion est un axe qui ne marche pas pour vos Noeuds lunaires, c’est soit Bélier-Balance, soit Taureau-Scorpion. Si vous voulez, donnez-moi votre date de naissance et je vous donnerai l’axe.

  18. Bonjour Tristan…et bien, ca resonne bien fort tout cela, comme vous me l’aviez deja dit, et au moment ou je sens cette envie de me « reinstaller » quelque part, et en meme temps, toute la force de cette grande resistance qui voudrait me repousser a repartir sous des ciels plus auspicieux comme Bali, pour justement y vivre des relations simples de voisinage, au sein de la communaute. je suis exactement dans le dilemne que vous decrivez et je dis bien dilemne, car ca me semble etre un sacrifice pour moi que d’etre en France, en campagne, vu la « conjoncture ». je me demandais si il n’y avait pas une voie pour sortir du « tout ou rien » et vivre ce noeud nord en III sans etre dans la sensation de contre-coeur? d’autant qu’il est a 29’56 scorpion donc si pres de Sagitaire qui pourrait bien parler de l’etranger, n’est ce pas? et oui, je me vois bien qu’il y a eu perte de Soi dans cette quete d’ideal lointain de l’ordinaire, c’est meme abyssal je l’avoue! Bien a vous et merci

    • A mon avis, pour sortir du tout ou rien, vous pouvez accepter ce que vous avez envie de faire, et vous observer le faire consciemment. Ne vous obligez pas selon la morale et encore moins parce que le Chemin de vie « le dit ». Ce serait une erreur. Le chemin de vie des Noeuds Lunaire est une information. Rien de plus. Toutes les solutions sont possibles. Ne vivez pas à contre coeur, et oui votre Sagittaire proche du NN vous invite de toute façon à vivre pourquoi pas une expérience singulière ou le proche et le lointain se mêlent.

  19. J’ai les nœuds dans cet axe III/IX qui aussi conjoint a l’axe IV/X ?ce qui je pense parleront plus de la IV/X
    Est-ce pour cette raison que je ne me reconnais pas dans le texte?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*