Suivre sa Lumière en 2020

Bonne année à toutes et à tous ! Je vous souhaite le meilleur pour cette année 2020 ! Très sincèrement et du fond du cœur.  Que la joie et l’amour vous nourrissent pour les 12 mois à venir ! Et en passant, je vous adresse ma plus profonde gratitude pour votre présence ici. Merci à vous d’être là ! 

Le passage d’une année à l’autre est une période de bilan et d’espérance. Cette fois-ci nous traversons plus qu’une année, une décennie. Le passage de cette décennie me donne le sentiment que nous venons de franchir un pont important. Je voulais, pour ce début d’année, partager avec vous ce que je ressens du passage de ce pont.

La décennie que nous venons de traverser en a été une de déstructuration, voire de destruction lente et de remise en question en tous genres. Nous avons fait face à la dégradation progressive et régulière de notre vieux monde. Peut-être que cela nous a questionnés sur la voie à poursuivre dans la grande aventure de la vie : rafistoler le vieux rafiot, ou entreprendre un changement majeur de vie. La dureté de cette dernière année a usé nos résistances, il y a eu une nette accélération de la déconfiture comme pour bien nous montrer là où il n’y a plus grand chose à espérer.

Il n’est guère aujourd’hui possible d’imaginer un monde où nous reviendrions en arrière. Il nous faut faire le deuil d’un monde passé. Biodiversité, structure sociale, équilibres mondiaux, le monde est en plein bouleversement et les cartes sont rebattues. Mais elles ne sont pas redistribuées. Le monde de demain est à inventer.

Nous avons eu des occasions de faire le deuil du vieux monde en traversant les événements troublants de ces dernières années. La prise de conscience de la dégradation des écosystèmes et des fondements sociaux est faite. Plus personne ne le conteste. Maintenant, on prend sa place. Nous avons traversé des couloirs sombres et des champs de ronces sans trop savoir où nous allions pour nous éclairer collectivement. Certains projettent la sortie dans un effondrement global et catastrophique, d’autres ignorent la suite. Il fallait du courage pour tenir le cap et la barre vers l’espoir d’atteindre des prairies enchanteresses de joie, d’humanité et de créativité. Ceux qui tiennent ce cap approchent de ce nouveau monde.

Je sens cette énergie comme on peut sentir l’énergie du printemps faire exploser les bourgeons. Nous pouvons, nous aussi, faire éclater nos bourgeons intérieurs et faire fleurir notre être dans ce monde étrange qui ressemble à un tas de fumier. Je crois que nous avons seulement à prendre une décision radicale.

Rien ne compte plus maintenant que d’aller pleinement vers la Lumière, ce qui implique, pour nous, de ne plus nourrir de conflit, de colère, de ressentiment ou de tristesse. Pour la première fois de ma vie, cela me semble presque facile de basculer dans cet espace de Lumière, tellement la structure de l’ancien monde est vermoulue. 

Cette année et la décennie qui arrive résonnent comme la mise en mouvement vers ce nouveau monde. Cela fait des années que nous nous préparons, que nous œuvrons dans un vieux système moribond. Maintenant des portes s’ouvrent et des accélérateurs de changement se mettent en place pour les énergies de création d’un nouveau monde. C’est comme cela que je le sens. Cela pousse au derrière. Je ne fais pas ici de l’astrologie. Je vous fais part d’un ressenti personnel à prendre avec vos pincettes de bon sens personnel. L’énergie astrale dans laquelle nous sommes en ce moment accélère la déconfiture, ce qui accélère un renouvellement très puissant. C’est cela l’opportunité. 

L’énergie en ce moment est radicale. Soit nous nous enfonçons radicalement avec, soit nous nous éveillons tout aussi radicalement. Il n’y a que la peur ou l’amour de la vie qui peut nous faire aller d’un côté ou de l’autre de cette balance.

Prenons les grèves, par exemple. Soit la nostalgie du vieux monde nous fait dire : « J’en ai marre », « Rien ne marche dans ce pays », « Les français sont des râleurs », « Ils nous prennent en otage »… Soit l’observation des opportunités nous fait vivre autre chose : « C’est étonnant, on se parle de nouveau dans les transports », « Marcher cela fait du bien finalement », « C’est bizarre mais je finis par y arriver quand même… » Au moment où j’écris cela, les voisins de palier rient ensemble de leur pérégrination de trajet. Ils ne râlent pas. Bref, en ce moment, dans notre monde en plein chaos nous avons le CHOIX d’aimer la vie ou de la détester.

Nous la détestons quand nous stigmatisons le mal, le mauvais. Quand nous l’enfermons dans une boîte et que notre discours ne tend qu’à une chose : le faire disparaître, l’effacer, l’éradiquer. Cela, c’est l’ombre. Même avec les meilleures intentions, c’est de la peur ombrageuse qui pave notre enfer.

L’autre choix, celui de l’amour, commence par accepter notre monde tel qu’il est. Premier geste de la conscience qui guérit. Et pour la suite, je laisse la parole aux transcriptions de Barbara Marciniak des enseignements des Pléiadiens. J’adore ses livres. Leur énergie, comme celle de Kryeon, de Neale Donald Walsh ou d’Eckart Tolle, est un baume pour le cœur qui élève l’âme.   

Les bâtisseurs du pont de lumière ont beaucoup de choses à accomplir malgré les nombreux défis qui les attendent dans le futur. Souvenez-vous ! il n’est jamais payant d’attaquer, de condamner ou de détruire autrui. En votre qualité de membres de la Famille de Lumière, vous devez assumer cette tâche stupéfiante : être bienveillants et chercher à trouver des solutions. Il en est véritablement de votre intérêt. Vous ne devez pas ignorer les défis ou les difficultés, et en recherchant le but que poursuivent les ténèbres, vous découvrirez un besoin d’être guéris. Un moment viendra où l’on vous demandera d’être de grands visionnaires, de prévoir une issue qui pourra paraître impossible et de vous faire confiance en ayant une foi qui vous semblera infiniment plus grande que vous ne pouviez l’imaginer. Sur chaque continent du globe régnera le chaos. Or, le chaos engendre la peur. Cependant, celle-ci constitue un choix personnel. Dans les temps anciens, dans les temps existant simultanément et même dans le futur, il y a toujours des gens qui choisissent la peur, même si cela n’a pas été le cas de tous vos ancêtres. Les vainqueurs écrivent les livres sur la peur dans lesquels les victimes sont soumises, bien que, pour être conquis, vous devez d’abord  accepter d’être des victimes. Voici le choix que vous aurez, vous aussi : être des victimes ou des créateurs. Souvenez-vous ! les victimes choisissent la peur ; elles sont paralysées, et les vibrations émises sont alors saccadées et discordantes.
Barbara Marciniak - Famille de lumière - 1999

Image par Larisa Koshkina de Pixabay

Très belle année 2020 !

Très belle décennie !

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

29 commentaires

Harmonie 20 juin 2020 at 22 h 10 min

Merci pour cette introduction à 2020. Nous arrivons à la mi-temps, les choses se précisent-elles ? Merci 😉

Répondre
Tristan 23 juin 2020 at 12 h 40 min

A vous de le dire, ou de le lire. J’écris un texte sur les énergies des phases lunaires tous les 15 jours.
Bonne journée
Tristan

Répondre
Tournesol 3 mai 2020 at 20 h 39 min

Un édito on ne peut plus d’actualité et nous n’en sommes qu’au début ! ça va promettre avec le carré de Mars en Bélier

Répondre
Jacques ROBERT 29 janvier 2020 at 21 h 37 min

Je crois que collectivement nous avons toujours pressenti que cette atmosphère de fin du monde arriverait. J’ai 56 ans mais je me souviens que c’était l’une des discussions favorites des enfants en maternelle.

L’homme en est-il vraiment responsable à 100% ou s’agit-il d’une crise programmée de longue date ? Un conditionnement de plus…

En tant que géologue je constate que les énergies fossiles constituent une anomalie dans le cycle naturel de la nature qui recycle généralement la matière organique. L’énergie de vie a ici été mémorisée en grande quantité il y a fort longtemps au lieu d’être recyclée pourquoi ?

Une dysharmonie énergétique indépendante de l’être humain s’est donc concentrée dans les archives du monde (les roches sédimentaires), prête à être utilisée dans le sens de la dysharmonie grâce à des chercheurs qui ne rêvaient en fait que d’amélioration et de bien être dans une société de mortalité, de pénibilité et de famine.

A méditer !

Répondre
angespere 10 janvier 2020 at 12 h 04 min

Quelle merveilleuse synchronicité alors que je viens de reprendre la lecture de « Famille de Lumière » , lue il y a une dizaine d’années avant d’être initiée aux soins pléiadiens que je donne maintenant avec toujours une immense gratitude.
Tellement d’actualité maintenant…..
J’aide aussi les autres par le biais de l’astrologie et j’apprécie beaucoup vos articles

Bonne année à vous, sur tous les plans de votre vie

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 45 min

Merci angespere. Très belle année à vous. Je suis ravi que vous ayez cette proximité avec les Pléiadiens.

Répondre
Francine 10 janvier 2020 at 11 h 45 min

Belle année, Tristan, sur ce splendide chemin de lumière et de bienveillance à choisir pour grandir…et merci pour ce beau message de début de décennie ( et pour le rappel  » balance  » qui m’éclaire un peu plus sur le respect de mes désirs profonds…)

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 45 min

Le plaisir est pour moi. Merci de votre présence.

Répondre
Saje 9 janvier 2020 at 20 h 42 min

Bonsoir Tristan,
Une bonne année à vous et ceux que vous aimez, bienvenue à la nouvelle décennie… à l amour et la lumière pour nous tous et la terre entière.
Merci de diffuser cette lumière et paroles dont vous avez le secret.
Amitiés sincères

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 47 min

Merci Saje. Merci.

Répondre
Christel 9 janvier 2020 at 19 h 37 min

Bonsoir Tristan,

Une très belle et bonne nouvelle année à vous ainsi qu’à vos proches.
et merci pour ce joli texte qui nous emmène vers la lumière et le renouveau.
Christel

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 47 min

Merci Christel.

Répondre
Floraclo 9 janvier 2020 at 15 h 58 min

Wow, merci Tristan, la lecture de ce texte me donne tellement d’espoir. Je crois finalement que mon amour de la vie va l’emporter sur la peur. Bonne et heureuse année à toi!

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 48 min

Magnifique ! Je suis ravi !

Répondre
Soulhelper 9 janvier 2020 at 11 h 43 min

Merci Tristan pour cet éclairage si évident mais que j’oublie si souvent.

Merci à tous pour ces partages, nous ne sommes pas seuls, continuons à rayonner et à aider !

Tristan pourrais tu nous en dire plus justement sur la conjonction Saturne-Pluton puis Saturne-Pluton-Jupiter en Capricorne qui va être omniprésente en 2020 ?

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 53 min

Oui, merci de me le demander. Je ferais cela dans la prochaine Lunaison pour Saturne-Pluton. Et nous verrons pour le reste plus tard.

Répondre
CaroleM 9 janvier 2020 at 10 h 35 min

Bonjour Tristan,

Juste MERCI.

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 53 min

Merci à vous et à bientôt !

Répondre
Plume 9 janvier 2020 at 10 h 20 min

Mille merci Tristan pour cette belle envolée poétique…et astrale.
L’énergie légère de vos propos me donne des ailes pour avancer, voler, flotter, planer en toute confiance vers cette décennie nouvelle.
Comme vous d’ailleurs j’ai espoir d’un lendemain meilleur.. plus vrai, plus authentique.
Aussi les passeurs d’âmes que nous sommes apporteront grâce à leur raison d’être, de la dimension spirituelle dans la matière.
L’espoir aussi que L’interconnexion subtile et grandissante des Êtres offrira en cette décennie, plus de compassion, plus d’empathie, plus de sérénité, plus de sagesse et surtout plus d’Amour universel et inconditionnel.
Semons l’AM0UR avec C0EUR sans rien attendre en retour <3

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 21 h 12 min

Merci, Plume, je crois que cette légèreté, vous la portez bien plus que moi encore. Merci pour vos mots.
.

Répondre
Nuit*étoilée 9 janvier 2020 at 6 h 28 min

Merci beaucoup Tristan pour ce beau partage… et pour tous ceux de cette année 2019, qui n’ont cessé de nous accompagner sur nos propres chemins de leur souffle chaleureux et inspirant. Merci à vous d’être là… Plus que jamais nous avons besoin de nous éclairer mutuellement, chacun depuis là où il ou elle sait le mieux être et rayonner – alors merci d’être l’un de ces précieux phares qui éclairent la route escarpée de nos vies.

Très belle année 2020 à vous, et à toutes les âmes qui se retrouvent dans cet espace accueillant. Et une décennie de lumière, oui… c’est maintenant ou jamais.

Comment en effet ne pas adhérer à vos réflexions, sur l’orientation que nous nous devons de prendre au seuil de cette décennie si particulière. Je ressens moi-même profondément depuis un moment déjà que quelque chose d’une importance cruciale pour l’avenir de notre humanité et de notre planète tout entière est en train de se jouer en coulisses… En coulisses, dans notre for intérieur, dans ces milliards de fors intérieurs dont est constituée l’espèce humaine, et qui sont en train, en ce moment même, de décider – trop souvent encore à leur insu – de rien moins que demain. De la possibilité d’un demain. De rien moins que la vie sur terre. De la possibilité d’une vie sur terre, et de ce à quoi elle ressemblera, si elle peut continuer de se manifester. Chacune de nos pensées, chacun de nos mots, de nos gestes a toujours eu une incidence profonde sur notre destin collectif, mais je ressens moi aussi avec force que cette incidence est plus grande que jamais, et qu’elle nous oblige de ce fait comme jamais.

Radicalité, c’est un mot central dans votre réflexion d’aujourd’hui, et c’est exactement ce qui me hante depuis quelque temps déjà : non pas dans le sens de quelque chose de destructeur, mais avec l’idée d’une extrême exigence intérieure : c’est l’heure des décisions, maintenant, maintenant et plus demain, nous n’en avons plus le temps.
Nous y sommes, le moment est venu, celui des choix radicaux : trancher entre l’ombre et la lumière, l’amour et la peur, dans tout ce que nous faisons, disons, pensons…
Nous ne pouvons plus nous mentir à nous-même, louvoyer, transiger avec nos rêves et nos principes, vivre de faux-semblants et de paresse spirituelle… Nous devons regarder les choses en face, et assumer enfin pleinement notre responsabilité – j’allais dire, nous souvenir de notre responsabilité, car je suis persuadée que nous savions ce que nous faisions en nous incarnant à cette époque décisive. Chaotique mais décisive, chaotique parce que décisive : jamais il n’y a eu il me semble une telle lutte entre lumière et ténèbres… Je sais que les Dialogues avec l’Ange vous sont chers aussi, je me souviens d’une chose essentielle que recommande l’Ange, et qui me paraît plus que jamais d’actualité : à chaque instant, trancher, décider : là l’ancien monde, là le nouveau… En gardant la vision du monde que nous voulons. Je veux croire que par ce geste intérieur-là, nous allons y arriver… mais la fenêtre est étroite : j’ai la puissante sensation que tout, en tout cas l’essentiel, se joue dans cette décennie.

L’ouverture vers la pleine beauté de la vie sur notre planète miraculeuse… ou la fermeture brutale sur la nuit de l’âme d’abord, et la fin de la vie sur terre ensuite. Nous ne pouvons plus remettre à demain. Et là, je ne sais pas si vous l’avez fait exprès, cher Tristan, mais les « écho-systèmes », c’est tellement juste ! Le monde est l’écho de ce qui nous habite. En prendre conscience, c’est commencer à le changer.

Choisir radicalement le chemin de la lumière et de l’amour. C’est aussi ce que je nous souhaite à tous et toutes, tout au long de l’année nouvelle et de la décennie qui vient…

Hasard, ou convergence des intelligences et des coeurs, des énergies planétaires en somme ? J’ai ma petite idée 🙂 Le second mail que j’ai ouvert après le vôtre était un message d’Avaaz, ce beau mouvement mondial dont vous avez certainement entendu parler, et qui était comme un… écho 😉 à ces pensées-là. J’avais envie de finir sur quelques extraits de ce message, ne serait-ce que pour nous rappeler que, partout sur la terre en ce moment, des yeux s’ouvrent grands sur la vérité et la lumière, malgré tous ceux qui sont (encore) désespérément fermés…

« Il y a quelque chose de plus puissant que les lois et les politiques: nous-mêmes. La culture, les valeurs et les convictions des femmes et des hommes. Car pendant que nous essayons de changer les lois et les politiques, la colère, la peur, Facebook et le Kremlin oeuvraient pour changer les gens. Pour nous changer.

La grande lutte pour l’âme de l’humanité a commencé – une lutte entre espoir et désespoir, vérité et mensonge, amour et peur, unité et tribalisme, sagesse et fausse sagesse. Et cette bataille fait rage en chacun de nous.

Nous connaissons bien les troupes d’assaut en première ligne de cette guerre: les “trolls”. Que ce soit à cause d’expériences difficiles ou honteuses, ou simplement pour de l’argent, ils répandent à grande échelle leur poison dans la société.

Mais ce n’est pas eux contre nous. Parce qui est de l’autre côté ? Tout le monde. (…)

Alors, commençons ce travail au coeur du problème: en nous-même. Voilà quelques principes que nous pourrions suivre, sur Internet comme dans la vie réelle, pour gérer nos trolls intérieurs et montrer au monde une nouvelle manière d’avancer:

1. Restons calme
Certains « éléments déclencheurs » ont le pouvoir de nous faire peur, ou de nous mettre en colère – ils nous privent du meilleur de nous-même et révèlent nos pires instincts. Il nous arrive à tous de surréagir, mais si nous assumons nos failles, nous cesserons de blâmer autrui et de nous défouler sur notre entourage pour nous laisser guider par davantage de sagesse et de bienveillance.

2. Écoutons la sagesse
Au calme, nous sommes réceptifs à la perspective d’autrui, tout autant qu’à nous-même – à nos émotions, à notre raison et à nos intuitions. Nous pouvons alors écouter cette petite voix intérieure au point d’équilibre entre ces trois piliers de notre personnalité qui nous souffle des mots de sagesse.

3. Soyons bons ET forts
La bonté sans force peut être lâche. La force sans bonté peut être brutale. Nous avons besoin à la fois de force et de bonté, de Yin et de Yang, afin de protéger efficacement tout ce qui nous est précieux, et que nous avons en commun.

4. Fini les ragots: cherchons la vérité
Les fake news, les demi-vérités, la calomnie et la désinformation motivées par l’émotion ou les calculs politiques – tout cela n’amène que le pire de nous-même. Les gens sont fondamentalement raisonnables, mais nous sommes prompts à diaboliser autrui et à ainsi justifier le mal que nous pouvons faire. Faisons de notre mieux pour voir l’humain derrière l’ennemi ou le méchant, et comprendre toute la complexité de la vérité.

(…) Aidons-nous et inspirons-nous les uns les autres pour devenir meilleurs dans l’application de ces principes. Il arrive qu’une poignée de personnes agissant d’une certaine manière puisse catalyser un changement à grande échelle. (…)

Imaginez un monde où la plupart d’entre nous accepteraient de suivre de tels principes, et y parviendraient la plupart du temps. Cela ne voudrait pas dire que nous serions tout le temps d’accord, mais la nature de ce désaccord serait différente. Moins mesquins, manipulateurs et tragiques, et davantage sensés, peut-être même respectueux. L’humanité pourrait encore être magnifique dans sa diversité, et même parfois s’opposer violemment. Mais en même temps, elle serait plus noble.

C’est peut-être ce vers quoi nous sommes appelés.

Et c’est le cadeau des trolls parmi nous et en nous, voire de ceux qui nous dirigent. Nous pouvons les regarder et dire: “nous ne voulons pas leur ressembler”. Alors, nous pouvons écouter cette petite voix pour nous guider vers ce que nous sommes appelés à devenir, pour nous et le reste d’entre nous. »

Répondre
brigou 10 janvier 2020 at 10 h 28 min

Super!

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 21 h 16 min

Merci pour ce partage. La Terre survivra à l’homme. Elle a vu pire 🙂 La question, c’est celle de notre survie à nous. Et là en effet, notre vision et notre pensée sont importantes. Elévons-les.

Répondre
Sylvia 8 janvier 2020 at 23 h 28 min

Bonsoir
Merci pour ce texte qui sonne juste et merci pour vos écrits sur votre site

Répondre
haliwa 9 janvier 2020 at 0 h 43 min

merci cher Tristan
bonne année et bonne decennie lumineuse
choisir de voir et de rester dans la lumière
et choisir de ne pas choisir la peur

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 21 h 17 min

Merci Haliwa !

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 21 h 17 min

Merci Sylvia !

Répondre
Sinziana 8 janvier 2020 at 22 h 08 min

Merci Tristan pour tes Vœux si inspirants, et une vision que je partage complètement. C’est drôle car ce poème envoyé aujourd’hui à mes amis m’apparaît dans la même énergie.
La voici !
La voici l’Année Nouvelle
Qui bourgeonne
Mille vies en ribambelle
Elle foisonne
La voici l’Année Nouvelle
Qui se donne
Mille gerbes d’étincelles
Elle moissonne
La voici l’Année Nouvelle
Qui pardonne
Au passé vaines querelles
Elle abandonne
La voici l’Année Nouvelle
Qui résonne
Tous les tons de l’arc en ciel
Elle claironne
La voici l’Année Nouvelle
Qui couronne
Sur le front d’ une Cybèle
Elle rayonne.

Sinziana

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 21 h 26 min

C’est un beau poème Sinziana, merci pour tes voeux.

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement