Lunaison

L’éclipse de Lune du 10 janvier 2020

L’éclipse de Lune du 10 janvier 2020 est plutôt douce. Elle ne présente pas de tension majeure et nous donne tout l’espace de bien intégrer et comprendre pourquoi, en ce moment, nous avons tant besoin de restructurer nos vies et pouvons devenir durs malgré nous.

  1. L’équilibre du moment ne change pas significativement de la dernière lunaison. Nous traversons toujours une longue période de prépondérance des énergies de réalisation concrète. Elles se manifestent essentiellement dans ce qui concerne les structures porteuses de notre société et de notre monde. La singularité du moment, c’est que les énergies qui cohabitent dans ce secteur sont à la fois des énergies expansives et créatrices, et des énergies de limitation, voire de blocage et de remise en question complète, voire de destruction.
    La grande question en ce moment pourrait être : « Comment tout cela cohabite ? » Il n’y a pas beaucoup d’autres aspects importants dans cette Eclipse de Lune du 10 janvier 2020, c’est pourquoi je vous propose que nous nous concentrions sur cet étrange cocktail entre ombre et lumière.
  2. Il y a, en ce moment, une énergie de légitimité et d’expansivité qui soutient les structures. Cela s’observe par exemple au niveau national français, dans l’actuelle grève contre le projet de retraite du gouvernement. Cette grève a redonné de la légitimité aux structures et aux organisations syndicales qui étaient complètement passées sous les radars et devenues quasi-invisibles et inaudibles pendant le mouvement des gilets jaunes. Et là, depuis quelques mois, depuis que l’énergie-conscience de la légitimité et de la légalité est passée dans ce processus de réalisation qui produit des formes structurées, ce sont les organisations syndicales qui ont le vent en poupe et portent la légitimité du mouvement.
     
  3. Cette énergie de légitimité vient renforcer la croyance qu’il faut se replier sur nos structures, dans une période où nous pouvons craindre fortement la déliquescence de notre système. Si on prend le cas des retraites, il y a une peur que le système des retraites parte en fumée, et un repli sur les structures syndicales pour le maintenir. Ce que j’exprime là n’est pas une opinion politique. Le sujet n’est pas de savoir si la réforme est bonne ou mauvaise, mais juste d’observer les énergies en place. En ce moment l’énergie de légitimité, de légalité, de maintien du cadre, est favorable aux structures, au besoin de construire les choses, ce qui donne un sentiment de pouvoir pour lutter contre la peur (collective ou non) du délitement. Il y a une confiance accrue dans les structures, les organisations, la valeur de l’effort, des sacrifices à faire pour élaborer des structures porteuses de la société. Pour les uns l’effort à consentir est celui que propose un cadre de loi qui rend la retraite plus pénible, pour les autres, l’effort structurel à faire est celui de soutenir une longue grève en s’appuyant sur des structures capables de les organiser. Ce sont les mêmes énergies qui s’expriment de deux manières différentes.
  4. Notre énergie vitale et notre manière de nous penser sont également tournées vers la construction, l’élaboration complexe et lente. Nous nous identifions assez facilement à la rigueur de l’effort que nous devons consentir pour nous structurer, établir des fondations nécessaires. Ce sont des efforts avec lesquels nous nous accordons assez facilement. Ou presque…
  5. Le « Ou presque », c’est le suivant : si nous produisons notre effort de structuration en n’assumant pas notre responsabilité individuelle, en ne comprenant pas la nécessaire restructuration de nos vies que nous devons entreprendre, alors il risque d’y avoir blocage et casse.
    Nous risquons de nous fatiguer, voire de casser la machine. Toute cette énergie disponible en ce moment pour élaborer des fondations, structurer et organiser nos vies, est comme un booster de construction ou de reconstruction de nos vies. Si nous l’utilisons en étant parfaitement intègres avec nous-mêmes, en étant conscients de notre responsabilité, en l’acceptant pleinement pour entrer dans notre autorité et en acceptant le bouleversement que cela implique dans nos vies, alors nous pouvons utiliser ces énergies vues plus haut, la légitimité, la vitalité, etc., pour bâtir de nouvelles fondations qui supporterons notre existence future. 
    Mais si nous nous réfugions dans la peur, n’assumons pas notre responsabilité, laissons à d’autres le soin de supporter nos besoins, choix, désirs, envies, aspirations en espérant qu’ils adhèrent à notre espérance, alors toute cette énergie disponible pourrait avoir l’effet de mettre un excès de pression et de la tension sur une structure fragile et instable. Elle risque de s’effondrer sur elle-même. 
    C’est ce que nous commençons à observer. Les gesticulations désordonnées de Donald Trump, ou des USA, on ne sait pas trop, la réplique, la proposition de négociation sur le nucléaire, l’histoire de l’avion, les voiture de police qui tuent des passants, l’Australie en feu… Le désordre va tellement vite que nous n’arrivons plus à en suivre le tempo, ni à prendre la mesure de ces piliers qui s’effondrent les uns derrière les autres. 
  6. Alors que faire dans ce bazar ? Si nous voulons échapper aux énergies de structuration, à ce besoin si fort de faire de son mieux et de produire des efforts pour que tout soit sous contrôle, je crois que nous n’y arriverons pas. La question n’est pas de se dire qu’il faut résister à ce besoin de faire, mais peut-être de le mettre au service de ce qui a du sens, c’est à dire en ce moment, prendre soin de nos semblables. C’est le bazar dans les transports, et c’est aussi l’occasion de prendre soin les uns des autres, de se parler, de faire attention à nos liens.
    L’éclipse de Lune d’aujourd’hui va un peu éclipser ce sentiment. Et c’est un peu comme cela que l’énergie est doucement montée vers cette éclipse. Petit à petit nous devenons moins prévenants et plus durs. Alors que nous pouvons garder notre conscience dans le lien qui nous unit à l’autre, même s’il se comporte durement. Tout le monde aura tendance à se comporter durement, mais nous pouvons mettre de la tendresse dans nos âmes. 

Nous ne pouvons pas traverser cette période en nous repliant sur nous-mêmes sans souffrir. Il nous est nécessaire de nous ouvrir, de nous détendre, de reprendre le sens du contact et du lien. Notre force ne réside plus dans la matière, mais dans la qualité de nos liens. Ce que nous avons à reconstruire, ce ne sont pas des nations, des business, même pas une planète. Nous n’en n’aurons pas les moyens tant que nous n’aurons pas commencé par rebâtir une humanité. Commençons par retrouver le sens de ce qui nous unit. Par retisser nos liens. Personne n’arrivera à rien tout seul. Apprenons à nous sourire, particulièrement le jour où tout va mal. Ce sont les plus beaux des sourires.

Très belle quinzaine à toutes et à tous, et à très bientôt pour la Nouvelle Lune de janvier 2020 !

Image par Marisa04 de Pixabay

 

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

18 commentaires

Agnes 21 janvier 2020 at 19 h 55 min

« Ce que nous avons à reconstruire, ce ne sont pas des nations, des business, même pas une planète. Nous n’en n’aurons pas les moyens tant que nous n’aurons pas commencé par rebâtir une humanité. Commençons par retrouver le sens de ce qui nous unit. Par retisser nos liens. Personne n’arrivera à rien tout seul. Apprenons à nous sourire, particulièrement le jour où tout va mal »
J’adhère totalement et je crois que cela est le cœur du « moteur » qui doit nous animer au quotidien dans ces temps d’incertitude et de confusion.

Répondre
Tristan 21 janvier 2020 at 20 h 26 min

Merci, plus je regarde autour de moi et me renseigne sur ce qui se passe dans le monde que ce soit en Australie, en Chine ou ailleurs, plus c’est ce même sujet qui revient.

Répondre
Sinziana 12 janvier 2020 at 1 h 19 min

« Notre force ne réside plus dans la matière, mais dans la qualité de nos liens… Apprenons à nous sourire, en particulier le jour où tout va mal. Ce sont les plus beaux des sourires »
Des sourires qui désarment. Très belles phrases, merci Tristan j’ai senti dans cet article, simple, peut-être plus que d’habitude, une vraie inspiration.

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 18 h 00 min

Merci. Oui j’avais peu de temps donc je devais être rapide et spontané.

Répondre
Françoise 11 janvier 2020 at 17 h 55 min

Merci Tristan pour cette belle lucidité. Je ressens ces transits exactement comme vous le décrivez si bien. Comme Alice, je pense qu’il est nécessaire de se tourner des relations humaines, et peut-être accepter que le monde de l’information (médias) nous connecte aujourd’hui à la totalité de la terre. Mais, nous n’avons pas d’action possible envers l’Australie ou l’Iran/Etats Unis. Le côté négatif de l’information d’aujourd’hui est juste de « relater » des faits ce qui ne sert strictement à rien. Mieux vaut donc fermer la télé et aider autour de soi…
Très bel article.

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 27 min

Relater les faits est utile. La connaissance est nécessaire. Il est important de connaître le monde dans lequel nous vivons, même si en effet, notre champs d’action est limité.

Répondre
anna 11 janvier 2020 at 15 h 48 min

Merci, Tristan, du temps que vous donnez et de la belle structure que vous élaborez.
Belle année !

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 28 min

Merci Anna

Répondre
Anne Lise 11 janvier 2020 at 11 h 41 min

Magnifique inspiration !
Merci Tristan

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 28 min

Merci Anne-Lise

Répondre
Félicia 11 janvier 2020 at 6 h 23 min

Bonjour Tristan ,
Merci pour votre analyse juste du moment. Je suis entièrement d’accord avec vous « commençons à bâtir une humanité « .
Bonne journée

Répondre
Sylvia 11 janvier 2020 at 1 h 01 min

Bonsoir
La solitude est bien présente en face de cet amas en capricorne
Merci pour votre enthousiasme et votre espoir en l humanité

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 33 min

L’espoir et l’enthousiasme transforme la vie. Cet amas en Capricorne, on ne peut pas le retirer, mais on peut se dire qu’il peut nous servir à trouver plus d’humanité en nous.

Répondre
frederique 10 janvier 2020 at 23 h 32 min

Merci de si bien distinguer toutes ces énergies qui cohabitent!
Prenons soin les uns des autres, c’est ce qui me donne de la joie.
belle année…

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 34 min

Merci Frédérique

Répondre
Alice 10 janvier 2020 at 23 h 25 min

Bel article, merci Tristan…
La « dureté » dont tu parles, je la ressens personnellement comme un manque d’écoute intérieure, de chaleur, d’amour pour soi… Je la ressens quand je sors dans des événements très « sociaux », avec beaucoup de monde… Dans l’intimité, les structures plus petites voire « privées », je ressens au contraire une vraie écoute, une vraie empathie, une curiosité qui est sincère, un élan spontané vers l’autre, débarrassé de la timidité, des doutes, une énergie qui a envie de prendre soin (de soi et de l’autre)… Dois-je faire le deuil du social, je veux dire des cercles plus élargis…? Je m’interroge beaucoup en ce moment sur comment j’ai envie de rencontrer les gens… Manifestement, cela ne passe plus du tout pour moi, les gros trucs sociaux, les événements publics, etc. Cela me laisse froide, littéralement… Je deviens toute fermée, je n’arrive plus à aller spontanément vers les autres (trop de monde, trop d’infos, trop de bruit, trop de « filtres », trop de maniérisme, trop de codes, trop d’armures à percer…) Je me tourne vers des structures plus intimistes…

Répondre
Tristan 18 janvier 2020 at 20 h 40 min

Oui, vous avez raisons, les petites structures sont celles de l’avenir, parce qu’elles sont basées sur la relation humaine. Je ne sais pas ce que vous devez faire, mon sentiment est que les grosses structures qui ne se réforment pas pour devenir humaine s’effondrent et ne servent plus à rien.

Répondre
Alice 10 janvier 2020 at 22 h 52 min

Merci

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

* En commentant vous donnez votre accord pour que les informations personnelles demandées pour votre authentification soient enregistrées. L'Astrologie Autrement n'en fera aucune exploitation.

L'Astrologie Autrement