La Nouvelle Lune du 7 septembre 2021

Les énergies de la Nouvelle Lune du 7 septembre 2021, avec leur grande tempérance et tranquillité, stimulent faiblement nos énergies combatives. Le combat est non pas extérieur et collectif, mais intérieur et individuel. Il s’agit avant tout de nous libérer de nos habits de l’ancien monde pour affirmer une volonté d’exister dans un autre lien à l’univers. La vraie question aujourd’hui est d’affirmer qui nous sommes dans cette crise.

 

  1. Manque de sel

    Les énergies de la Nouvelle Lune du 7 septembre 2021 sont plus harmoniques que conflictuelles. Il y a peu de tensions, si bien que l’on peut ressentir une certaine tranquillité, voire une certaine mollesse dans certains cas. Il existe quelques tensions, mais elles ne sont pas majoritaires. Lorsque des personnes viennent me voir avec des thèmes de naissance qui ont ce genre de configuration, il est rare qu’elles évoquent des graves difficultés. Leurs questionnements sont plutôt de savoir comment mettre un peu de piment dans leur vie.
    Ici, pour la Nouvelle Lune du 7 septembre 2021, nous vivons une énergie similaire avec une soupe énergétique peu pimentée et qui manque de sel. C’est un moment de repos. Profitons-en pour ce qu’elle est en acceptant que la stimulation qui excite et réveille n’est pas la seule réalité.

  2. Extinction du feu et reliance en berne

    Si l’ambiance est calme, la stimulation des énergies de la période de la Nouvelle Lune du 7 septembre 2021 est très déséquilibrée. Il n’y a plus aucune stimulation des énergies de volonté, d’engagement ou d’impulsion, et les énergies de reliance sont très faiblement stimulées.
    A contrario les énergies de conception et de réalisation sont surstimulées. Ces deux formes d’énergies tendent, pour la première, à faire penser plus qu’agir, ce qui donne une grande capacité de recul, et pour la deuxième, à nous donner le goût de faire et de réaliser des choses concrètes parfois sans nous soucier du voisin.

    Nous sommes donc dans une période que l’on pourrait résumer ainsi : nous sommes stimulés à penser et à faire, sans être stimulés à vouloir, ni ressentir. Ce sont des bonnes énergies de robotisation 😊.

    Il y a, dans cette configuration, les ingrédients d’une forme d’apathie. Le liant, le lien, la colle émotionnelle n’est pas là, et la volonté, l’impulsion et l’engagement non plus. Nous serons plus enclins dans la période à réfléchir et à nous affairer plutôt qu’à répondre à des stimuli émotionnels qui créent l’adhésion sociale, ou qu’à nous laisser emporter par des élans volontaires puissants.

    Cette ambiance collective explique probablement le fait que la rentrée que certains espéraient explosive, reste sommes toutes assez bonhomme. Il y a une mobilisation, mais elle n’est pas aussi massive et impressionnante qu’attendu, alors qu’au mois d’août, la surprise de ces mobilisations fut importante. Au mois d’août, justement, des énergies de volonté étaient présentes du fait du passage des astres rapides dans le signe du Lion, signe de volonté et de courage. Actuellement, la stimulation de cette énergie est nulle. Les astres lents, ceux qui créent l’ambiance de fond, ne stimulent pas les modes de fonctionnement de la volonté et nous demeurons dans une ambiance assez calme.


    Nous ne sommes pas dans une ambiance de révolte violente et il n’est pas souhaitable d’y retourner pour y voir des têtes sur des pics. Il se passe autre chose que nous devons comprendre pour changer notre monde.
    Nous pouvons utiliser notre tête et notre capacité d’abnégation pour accomplir la somme des petits actes courageux qui créent les grands mouvements. N’espérons pas trop qu’un courant de colère balaye un régime malfaisant. L’énergie de cette Nouvelle Lune du 7 septembre 2021, qui accentue l’ambiance de fond, nous montre une autre marche à suivre, celle de la réflexion, versus l’impulsion, celle de la constance et de la méthode versus l’émotion incontrôlée.
  3. Qui sommes-nous ?

    Si les astres majeurs, ceux qui étant donné leur puissance créent l’ambiance que nous ressentons sur plusieurs années, ne stimulent pas les énergies de volonté, il y a un petit caillou dans le ciel qui vient, lui, nous chatouiller sur ce sujet de la volonté. C’est un astre de transition entre l’énergie de la responsabilité individuelle, de l’autorité ou encore de la souveraineté, et celle de l’émancipation et de la libération. Sa fonction est souvent appelée celle du guérisseur, celui qui guérit LA blessure avec un grand « L ».
    En ce moment, cet astre traverse le processus du « JE SUIS », de la volonté d’exister, du sentiment d’être. La blessure qu’il évoque, si nous voulons reprendre la signification de sa fonction, est celle du rejet fondamental.
    La seule volonté stimulée en ce moment de manière durable par les astres, est celle de vouloir ou de ne pas vouloir guérir cette blessure première, celle du rejet de notre être par le divin, ou du rejet du divin par notre esprit et notre corps. C’est un miroir à deux faces. Nous avons tous eu le sentiment dans ce monde dur d’avoir été abandonnés ou rejetés par le divin, par l’immanence, par l’esprit bienveillant de mère nature, chacun l’appellera comme il veut. C’est notre condition humaine. Le voile de l’oubli dans notre incarnation. Lorsque cette blessure nous ronge, lorsque nous sommes blessés de cette séparation, alors nous pouvons nous aussi rejeter le divin, le nier, nier l’essence spirituelle en nous. C’est la blessure du JE SUIS qui ne sait plus qui il est.

    Quel « je suis » voulons-nous affirmer ?
    Est-ce le « Je suis » attaché à la sécurisation de notre forme et de nos plaisirs physiques et matériels, ou est-ce le « Je suis » lié à notre âme, au lien que nous avons avec elle et qui nous donne accès à notre conscience et à notre nature spirituelle ?
    Exprimer ce « Je suis » est le choix de chacun. Individuellement. Et c’est peut-être pour cela que nous traversons ce que nous traversons en ce moment dans une période où finalement un flot de colère populaire ne renversera peut-être jamais la table.
    Est-ce que JE SUIS cette parcelle du divin, cette conscience d’essence spirituelle reliée à la Création et à son Créateur ou est-ce que je suis ce corps perdu à l’abandon sur une Terre hostile ?

    La voilà, la blessure première. Quelle volonté d’être va s’exprimer en nous face à ce sentiment de séparation premier ? Allons-nous perpétuer la blessure du rejet ou la guérir ? Allons-nous choisir d’exprimer JE SUIS CREATEUR ou JE SUIS IMPUISSANT. C’est cette expression de notre volonté d’être qui nous fera transiter du monde de la matière à celui de l’esprit.
    Et en ce moment (depuis deux ans et pour quelques années encore), ce petit astre, faible par sa taille et puissant par sa question, nous propose de regarder en face cette blessure de rejet fondamentale afin de choisir de nous guérir pour accéder à la libération.

  4. Entre besoin d’harmonie et volonté d’être, trouvons notre souveraineté

    Pendant la Nouvelle Lune du 7 septembre 2021, la question fondamentale que j’ai évoquée au chapitre précédent concernant notre blessure première et ce que nous en faisons, est en opposition avec notre besoin d’harmonie et notre identification à ce besoin d’harmonie et d’équilibre. Nous sommes stimulés en ce moment à nous penser et nous ressentir dans la douceur, l’équilibre et l’harmonie, ce qui s’oppose à l’affirmation de soi.
    Il y a un astre qui peut fluidifier cette tension. Il s’agit de celui qui régit notre responsabilité individuelle ou notre souveraineté si on préfère. Il est en ce moment dans un processus qui nous mène vers le fait de régner sur nos idéaux de vie, sur notre vision du monde futur. La clé est ici. Si nous ne voulons pas assumer nos idéaux et que nous déléguons la vision de notre futur à d’autres, à des autorités dites « supérieures », alors, c’est cette même autorité qui définira qui nous sommes, et notre harmonie ne sera qu’une forme de soumission et de compromis.
    Si en revanche nous assumons nos idéaux en propre, que nous choisissons notre vision du futur et que nous l’assumons pleinement, alors nous pourrons supporter l’expression de qui nous sommes et en même temps retrouver une harmonie réelle.

  5. Manque de discernement sur la liberté et l’émancipation

    Actuellement, un point du ciel non matériel qui symbolise le manque de discernement, le voile sur nos yeux, une fascination qui nous aveugle, est associé à l’énergie de l’émancipation et de la libération.
    Il y a donc un aveuglement et un manque de discernement sur cette notion d’émancipation et de liberté. C’est une fascination et une illusion collective qui touchent plus spécifiquement l’idée de libération et d’émancipation relatives à la jouissance matérielle de la vie, au côté charnelle et physique, au plaisir du bon vivre.
    Cette configuration fait fortement penser à l’illusion de liberté qui est contenue dans les conditions qui permettent de lever les contraintes d’accès aux restaurants et bars… Nous sommes menés à penser que nous gagnons une liberté qui en réalité nous a été retirée par la contrainte.
    Dans le fonctionnement de ce point du ciel, l’illusion est révélée tôt ou tard pour que nous puissions prendre la mesure de ce que nous n’avions pas vu ou voulu voir sur le moment et ainsi, corriger notre trajectoire. Quelques fois les événements révélateurs peuvent être assez troublants.
  6. La raison opposée à la foi

    Les énergies de la Nouvelle Lune du 7 septembre 2021 accentuent le raisonnement logique, pragmatique et rationnel. En elles-mêmes, ce sont des énergies très utiles pour faire le ménage, clarifier, épurer, discerner justement les choses et cesser de se confondre avec tout. Cette période est excellente pour trier, ranger, classer et se débarrasser de ce qui ne nous appartient pas ou plus sur un plan énergétique ou émotionnel. Nous sommes compétents et aptes à faire ces clarifications lorsque ces énergies sont stimulées.
    Le défaut de ces énergies, c’est qu’elles ont tendance à nous couper des ressentis plus universels. Lorsque ces énergies sont stimulées, nous sommes moins sensibles à la spiritualité ou à l’immanence.
    Dans la période actuelle, cela peut aussi nous éloigner de la foi, d’une foi justement très reliée à la conscience universelle. Il nous appartient de veiller à conserver des moments de nos journées pour rester en lien et ne pas nous faire embarquer par tout ce qui est à faire.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Je profite de cet article pour faire une rectification sur une erreur que j’ai répandue ces derniers temps en faisant une anticipation erronée. Le changement d’énergie du chemin de vie collectif (position des Nœuds Lunaires en signes) n’aura pas lieu en octobre 2021 mais en janvier 2022. Désolé pour cette boulette. J’ai confondu deux événements. En octobre 2021, Jupiter et Saturne reprendront quasiment ensemble un mouvement direct, nous permettant d’espérer un redressement de l’énergie de la justice et de la gouvernance. On verra ce que cela donnera.

Très belle quinzaine à tous et à toutes et à très bientôt pour la première Pleine Lune de septembre 2021 !

 

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

7 commentaires

Fleur 10 septembre 2021 at 18 h 09 min

Merci Tristan !

Répondre
Anne Lise 7 septembre 2021 at 23 h 09 min

« Lorsque cette blessure nous ronge, lorsque nous sommes blessés de cette séparation, alors nous pouvons nous aussi rejeter le divin, le nier, nier l’essence spirituelle en nous. C’est la blessure du JE SUIS qui ne sait plus qui il est. »
« Allons-nous choisir d’exprimer JE SUIS CREATEUR ou JE SUIS IMPUISSANT »

C’était donc cela, cette exacerbation de ces derniers mois.
Merci d’avoir formulé ces mots !!!

Répondre
Tristan 10 septembre 2021 at 13 h 40 min

Avec plaisir Anne-Lise 🙂

Répondre
Fleur 7 septembre 2021 at 21 h 56 min

Bonjour Tristan,
quelle est la différence entre la lune noire représentée en vert et celle représentée en bleue ?
le NN et la lune noire ‘verte’ sont pile poil sur mon NN. Comment interpréter cette lune noire ? j’ai l’impression que le transit du NN devrait renforcer mon propre NN, mais que la lune noire met du flou dessus. Ca me parait contradictoire …
D’avance merci pour votre éclairage

Répondre
Tristan 10 septembre 2021 at 13 h 42 min

La bleu (creuse) est la position vraie au moment précis de la Nouvelle Lune. La verte (pleine) est la position moyenne autour de laquelle la Lune Noire vraie gravite durant la période. Son oscillation autour de ce point est rapide.

Répondre
Isa49 7 septembre 2021 at 9 h 24 min

Merci Tristan pour ces explications. Je suis donc en harmonie avec le ciel, ressentant fortement cette difficulté de connexion avec le divin, totalement inhabituel pour moi. Ce que vous évoquez me conforte dans mes observations et mes ressentis. Je me croyais perdue et voilà que tout s éclairé à la lumière de astres. Merci à vous pour ce travail remarquable d accessibilité du public à des travaux astro complexes pour les néophytes. Belle journée à vous.

Répondre
Tristan 10 septembre 2021 at 13 h 44 min

Merci Isa. Si vous le pouvez, méditez plus souvent que vous n’en avez l’habitude. C’est important en ce moment.

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

* En commentant vous donnez votre accord pour que les informations personnelles demandées pour votre authentification soient enregistrées. L'Astrologie Autrement n'en fera aucune exploitation.

L'Astrologie Autrement