La nouvelle lune du 11 décembre 2015

nouvelle-lune-du-11-decembre-2015 Il y a un état de tension qui s’installe avec cette Nouvelle Lune du 11 démebre 2015. Des états de tension se reforment et remettent en vigueur des conflits d’énergies que l’on connait bien depuis plusieurs années.

  1. Une transformation de nos structures entre en conflit avec un libéralisme décomplexé peu sensible au collectif. Au niveau individuel cela peut prendre l’allure d’une tension entre un besoin de se libérer de s’émanciper qui devient existentiel, exacerbé, et des remises en question profondes de ce qui établissait les structures sur lesquelles reposaient nos réalisations. Le fait que ces énergies se remettent significativement en tension signifie que nous pouvons être stressés par ces deux mouvements, ils peuvent nous rendre nerveux, anxieux, tendus et nous donner l’impression que tout est explosif.
  2. Ces deux énergies en conflit depuis plusieurs années sont activées par une troisième : l’énergie du désir, de la conquête, du mouvement vers l’extérieur qui traverse le monde des idées qui régissent les relations, les associations, les partenariats. Sans cette état de tension, cela signifierait que nous sommes dans une période où l’énergie du désir et de conquête est orienté vers le désir d’harmonie et d’équilibre. Avec toutes ces tensions, c’est le désir d’équilibre et d’harmonie qui est en tension, bousculé par un état de rébellion et les bouleversements structurels. Le désir d’harmonie et d’équilibre est contrariée par ces individualités puissantes qui veulent s’émanciper et par le chamboulement des structures. Il y a comme cela une triangulaire de tension entre un besoin ou désir de s’émanciper qui est impulsif, un désir d’alliance contrarié et un chamboulement structurel. Essayez de vous représenter cela dans ce que vous vivez pour comprendre en quoi cela vous affecte.
  3. Il y a un élément dont je parle peu qui a son importance dans la configuration actuelle. Je vais l’intégrer dans cette analyse parce qu’il devient nécessaire à la compréhension des violences que nous traversons. Il s’agit de l’énergie de la dualité. Elle est représentée ou portée par un astre qui est encore plus loin que Pluton et qui se nomme Eris du nom de la déesse grecque qui sema la discorde chez les Dieux. Elle représente une énergie de conscience de la dualité et de la séparation dans sa forme involutive et une énergie d’unification, de fin de la dualité dans sa forme évolutive. Tous les astres représentent une forme de conscience et d’inconscience qui va avec. La conscience d’Eris est celle de l’unification, de l’Unité, son inconscience, la dualité, mère de toutes les calamités.
    Ce qui nous permet de nous rendre compte de notre unité est l’envie de ne plus vivre la discorde et de la dualité, ce sont les conflits violents. Les conflits violents quand ils nous touchent nous font prendre conscience que de rester dans la dualité et la séparation est dangereux pour nous-mêmes et qu’il faut mettre fin à la dualité, à l’opposition. L’humanité s’éduque par des choix de conscience qui se font lors d’événements puissants. Cette énergie est en ce moment proche de l’énergie d’émancipation et de libéralisme sauvage. Si bien qu’elle fait partie de cette tension que nous vivons tous en ce moment. Il y a une énergie conjointe de libéralisme et de révolte qui s’associe à une forme duelle très puissante pour nous faire prendre conscience du fait que nous existons réellement en nous libérant dans l’unification.

J’ai peu de temps aujourd’hui. Je voudrais finir ce bulletin sur ce sujet. Eris est une énergie extraordinaire. Plus nous avançons dans le système solaire, plus nous pénétrons les mystères de la vie. Cette énergie est là pour nous faire prendre conscience que nous sommes tous UN, tous issus de la même source, et ce n’est pas simple. Je vois des personnes un peu partout en ce moment, avec la tension qui monte, se crisper sur leurs blessures ou leurs peurs et leurs souffrances. Elles se replient et justifient des attitudes de fermeture, de séparation ou d’exclusion qui créent le rejet et encouragent la guerre et la haine. Nous avons parfois encore le cœur dure et refusons de faire cesser la dualité. Cette énergie nous reviens par la violence et les disputes, par la zizanie et la discorde dans le domaine des Dieux. C’est ce que nous vivons en ce moment. Pour que nous en ayons marre et que nous choisissions de mettre fin à cette dualité destructrice dans notre conscience. De quoi s’agit-il ? Il s’agit d’arrêter de croire et de penser que ce que je fais à l’autre est séparé de moi. Que ce soit l’aimer ou le haïr. Juste cela. Cesser de croire à cette illusion. Seulement oser envisager que cela puisse être un acte qui m’atteint moi aussi.

Je donne aux gens qui mendient depuis longtemps. D’abord par moralité, compassion, culpabilité… puis plus par plaisir et avec le sourire, au bout de quelques décennies de pratique :-). Un jour je me suis rendu compte d’un truc. C’est que plus je donnais dans cet état d’esprit, plus  ma propre abondance s’améliorait. Pourquoi? Je crois l’avoir compris. A chaque fois que l’on donne avec sincérité et amour, on génère la pensée chez l’autre : « Que celui là soit riche encore et plus pour pouvoir me donner à nouveau. »

Avez-vous pensé à cela? A la pensée sur vous que génère vos actes envers les autres. Mendiants ou pas, chaque être humain à le même pouvoir de création par ses sentiments et son cœur. Chaque être humain que vous croisez prend part à la pensée, à l’égrégore qui circule concernant qui vous êtes.

Très bonne préparation de Noël et à dans 15 jours pour une Pleine Lune de Noël !

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

27 commentaires

edouard helene 21 décembre 2015 at 23 h 15 min

Amusant.Je découvre des petits moments où je peux manifester des moments de gentillesse à des inconnus. C’est souvent notre soumission à un rythme de vie rapide qui nous fait zapper ces moments. Aujourd’hui, un homme visiblement marqué par une vie dure au moment de payer n’avait pas assez pour payer ses courses. il lui manquait 68 centimes! il a commencé à chercher dans son sac ce dont il allait falloir se séparer. J’ai dit à la caissière et au monsieur, pour si peu, ne vous inquiétez pas, je vais donner les 68 centimes. j’ai eu droit à un beau sourire du monsieur et un regard très chaleureux. En soirée , je me gare et je sors de ma voiture. Or une voiture derrière moi tentait de se garer avec un peu de difficulté car il lui manquait une petite distance. Je suis retournée dans ma voiture pour la distancier un peu plus et lui donner l’aisance de garer sa propre voiture. J’ai eu droit au même beau sourire, au regard chaleureux et au même merci que le monsieur du magasin. Prenons le temps de ralentir notre course, soyons attentifs à ces petits moments du quotidien où un tout petit geste ramène de la chaleur dans nos vies.

Répondre
edouard helene 20 décembre 2015 at 15 h 15 min

Bonjour,

Oui,la gentillesse est un comme petit caillou que l’on jette dans l’eau, elle irradie en de multiples cercles. Une jeune femme mendiait quotidiennement, assise par terre, à côté du magasin bio où je fais souvent mes courses. Une étrangère visiblement. J’avoue que je ne lui donnais rien mais je lui disais bonjour. Et puis un jour, je me suis arrêtée pour lui poser des questions et avec l’intention de lui donner de l’argent. Elle s’est mise à caresser son ventre et j’ai vu qu’elle était enceinte. J’ai éprouvé une réelle compassion pour elle et son enfant à naître Je lui ai fait des courses au magasin bio. Peut-être a t’elle dit le soir à son compagnon qu’en France, il y avait des gens sympas.Peut-être que son compagnon l’a répété à un ami. Tout ce qui diminue les divisions n’est pas anodin, même les petits gestes.

Répondre
Carole 18 décembre 2015 at 12 h 14 min

Bonjour Tristan,
Et tout d’abord merci pour vos éclairages si inspirées!
mais là j’avoue que cette phrase me semblent un peu trop synthétique et complexe pour ma compréhension de néophyte et qui quelques fois « bugue »
« Il y a une énergie conjointe de libéralisme et de révolte qui s’associe à une forme duelle très puissante pour nous faire prendre conscience du fait que nous existons réellement en nous libérant dans l’unification. »
Éris et Uranus main dans la main en bélier,carré à Pluton en capricorne, nous amènent une énergie de libération et une possibilité de sortir de vieilles structures obsolètes
« nous existons réellement » et « en nous libérant dans l’unification. »: voulez vous dire que nous pouvons utiliser l’énergie positive de Éris pour parvenir à la conscience de notre existence (bélier ?), voire de notre être véritable, grâce à la prise de conscience que nous sommes un grand tout ?
Mais je dois dire que le père de mon fils confirme toutes ces interprétations des étoiles ! Ses désirs d’émancipation et de se trouver l’ont conduit loin de nous. Ma peur de le perdre a ouvert la porte à Éris la discorde !
De plus je suis bélier ascendant capricorne et lui est balance ascendant cancer!
nous semblons particulièrement marqués par la configuration du moment !
Encore merci à vous et à vos commentaires emprunts de douce sagesse

Répondre
chagnaud Odette 14 décembre 2015 at 15 h 27 min

bonjour
je ne connaissais pas cette planète quel est son symbole? ou trouve t on ses éphémerides? quelques articles la concernant ? merci d avance
et merci pour ton travail enrichissant
Odette

Répondre
koudriavtzeff 12 décembre 2015 at 15 h 30 min

bonjour
super gagner une consultation astrologique j’essaie…
je suis poisson ascendant sagittaire en pleine période de transition licencier depuis peu de temps mille et une question …
merci de vos articles
a bientot

Répondre
Rosine 12 décembre 2015 at 14 h 51 min

Je confirme !!!! j ai toujours nourri cette faiblesse c pour cette raison que je passe à l excès inverse c le chemin obligatoire pour développer mes forces qui dormaient et qui se révèlent puissantes je pense que c un pas vers la bonne direction. Ne dit-on pas que le diable se cache derrière les faiblesses ,?
Imaginez, j ai une maîtrise de psychologie et j ai développé mes faiblesses croyant que c était normal ….tellement on m avait répété …que j étais super , intelligente, soumises aux lois . J en reviens pas j ai aidé les autres à développer leurs forces pendant que je m enlisais dans mes faiblesses. Mes forces grondent et se reveillent(rires)
Mais ça n a rien à voir avec ce que vous voulez faire passer vous transmettez avec vos liens l amour de l’autre et de soi , la je vous rejoins
Joyeuses fêtes je penserai à vous tous demain même si je ne pourrai pas méditer .

Répondre
Nelly de Vendée 12 décembre 2015 at 9 h 38 min

Bonjour Tristan 🙂
Très belle fin…. »on récolte se qu’on sème » en plus beaux !
Mon fils a eu 1 an hier….et tout au Long de cette année j’ai remercié l’univers de cette source d’amour inconditionnelle qui m’a vraiment aidé à traverser les petits et grands moments de tensions….vive le pouvoir purificateur de l’amour. Très bon week-end et pleins d’ondes positives pour la méditation de demain.

Répondre
Machet-von Eisack 11 décembre 2015 at 22 h 20 min

Bien VU ! Eva

Répondre
soraya 11 décembre 2015 at 21 h 10 min

Bonsoir Tristan,

Merci pour votre article, il tombe vraiment à pic car je vis en ce moment et pour la énième fois une période de souffrance liée à des conflits avec le domaine professionnel mais qui prennent leur source dans cette difficulté de vouloir trouver son équilibre à l’intérieur mais aussi avec l’extérieur qui n’est pas toujours en adéquation, alors comment faire? quelle est la bonne recette pour justement vivre sereinement avec les autres, comme vous le dites aussi n’y a t il pas à un moment donné une limite au sens unique, n’est il pas aussi légitime de recevoir un peu pour justement créer cet équilibre et que chacun trouve sa place.

Répondre
ludivine 11 décembre 2015 at 21 h 02 min

merci beaucoup pour vos écrits

Répondre
Catherine R 11 décembre 2015 at 20 h 31 min

Si quelqu’un dit ou fait quelque chose qui vous blesse, en fait ce n’est pas l’autre qui vous blesse, c’est vous même par vos perceptions…pures ou erronées.
Si vous pensez ou agissez d’un esprit pur, le bonheur s’ensuivra….
Merci Tristan de parler avec le cœur…

Répondre
Nine 11 décembre 2015 at 20 h 01 min

Zut alors ,on avait pas assez de planètes ,il faut que celle ci vienne nous rappeler notre dualité de naissance !déjà que Mars Uranus pluton forment un ballet
carré le jour de mon anniversaire,pas sympa tout ça !
Bon ça va aller ,continuez de nous éveiller , Tristan et Merci pour ce texte réfléchi et inspirant

Répondre
Catherine 11 décembre 2015 at 18 h 23 min

Merci, vous avez une façon très personnelle, à la fois non-conformiste, claire et directe, d’interpréter et surtout d’expliquer les choses. Votre « lecture » de la dualité et de notre lien entre tous en est un nouvel exemple ! Merci encore, cela résonne à chaque fois pour moi et c’est toujours avec le sourire et une espèce de joie intellectuelle que je quitte vos pages! Très bonnes fêtes de fin d’année !

Répondre
ginette 11 décembre 2015 at 18 h 10 min

et que fais t’on quand le partage est a sens unique?

Répondre
Tristan 11 décembre 2015 at 19 h 34 min

Le partage à sens unique n’existe pas. C’est juste qu’on ne sait pas ce que l’on partage. Un couple dans lequel l’un donne et l’autre prend partage l’expérience de l’iniquité. Il y a toujours partage. On ne voit pas ce que l’autre nous donne parce qu’on est frustré ou insatisfait ou qu’on voudrait qu’il nous comble. En fait il nous donne l’occasion d’apprendre à prendre soin de nous devant son manque d’attention répété.

Répondre
Ursule 11 décembre 2015 at 17 h 40 min

Intégrer la dualité c’est trouver l’équilibre entre les oppositions, le conscient et l’inconscient et aussi dans le vide créé dans ce qui nous sépare. Les extrêmes ressentis amènent le constat que le vide en l’autre c’est aussi celui que je porte. C’est là que se trouve la juste présence.

Répondre
Gus 11 décembre 2015 at 17 h 29 min

Bonjour Tristan, certainement parce que Noel approche, je me suis pas mal questionnée ces jour ci sur mon rapport au don et aux mendiants que je croise tous les jours, parce que j’ai remarqué que c’est une situation qui me met mal à l’aise, donc c’est le signe qu’il y a quelque chose à creuser…

L’instrospection faite, j’ai recommencé à donner…même si ils en font mauvais usage, qu’il existe des associations pour les prendre en charge, même si mon conjoint m’accuse de dilapider l’argent du ménage etc 🙂 Je donne maintenant par amour du don, pour l’échange de sourires et de chaleur humaine, pas systématiquement mais régulièrement, en n’adhérant pas aux pensées de jugement s’il en vient, et je me sens beaucoup mieux. Le dernier point de ton article vient corroborer cela, c’est une vraie joie de le réaliser!

Répondre
Raphaël 11 décembre 2015 at 16 h 53 min

Merci !
Ce message m’inspire
L’énergie de l’Unité, symbolisé par Eris, qui s’apprend au travers son contraire, la dualité et la discorde.
Et puis de donner avec sincérité.
Je remarque souvent que ce qui m’empêche de donner, c’est une habitude apprise de ma famille, qui cache une peur inconsciente de ne pas avoir assez moi-même.
Pourtant le don, sous toutes ses formes est si beau…

Répondre
Hadda 11 décembre 2015 at 16 h 33 min

merci pour ce billet,
et puis je comprends mon état, je pensais que la nouvelle lune était déjà passé le we dernier
ce matin beaucoup de réflexions sur ma mission de vie, mais aussi sur ce la relation à l’autre signifie, le désir
bref beaucoup de sujets se sont élevés dans mon espri

Répondre
Christine 11 décembre 2015 at 16 h 02 min

L’intégration de l’énergie d’Eris dans notre conscience est un élément primordial. Merci Tristan de nous la faire connaître !

Répondre
chamanette 11 décembre 2015 at 15 h 00 min

Merci Tristan,c’est toujours un plaisir de vous retrouver tous les 15 jours .Et c’est tout à fait ce que je suis entrain de vivre ,mais sans compren.dre pourquoi ,merci encore

Répondre
Mary 11 décembre 2015 at 14 h 54 min

Coucou Tristan,
Merci pour tout ce que tu nous transmets!
Quand je donne l’énergie guérisseuse via mes mains ils disent que je suis la blanche « Yovo qui prie avec les mains et leur gratitude est de me dire Dieu te bénisse…Et bien Dieu pour moi le Grand Créateur m’inonde d’abondance 🙂 depuis que j’ai lâcher prise et que je ne puis changer que ceux qui viennent à moi…
Belle journée et au plaisir de te lire

Répondre
Françoise Spells 11 décembre 2015 at 14 h 38 min

cette tension dont vous parlez , je la ressens si fort qu’elle m’empêche de dormir…plus de conscience oui mais en ce qui concerne l’action : une sorte de très forte inertie . merci pour votre éclairage qui permet de ne pas se mettre à ruer dans les brancards !

Répondre
FOURNIER 11 décembre 2015 at 14 h 34 min

Ouah! je ne connaissais par Eris…
Mais les énergies dont vous parlez, c’est exactement ce que je vis. Et après un questionnement (j’étais ds une énergie de vouloir bousculer…) sur un site au sujet de la « lapidation des femmes » (le sort des femmes m’a toujours touchée) des réponses d’hommes musulmans mais de peu de conscience humaine me sont parvenues activant en moi la « dualité ». J’ai pris conscience de nouveau de la réalité dans laquelle certains groupes vivent et leurs croyances. J’ai vite remercié une femme musulmane pour sa réponse intelligente et je suis retournée sur mon chemin d’unité… La grande Sagesse c’est l’astrologie qui nous montre la route : chacun est enfermé dans ses croyances. Vous avez raison, pour bien « donner » il faut être dans un état de légèreté et donc de joie! Belles fêtes de Noël à toutes et tous.

Répondre
Rosine 11 décembre 2015 at 14 h 12 min

Bonjour Tristan
Je n attends pas d être publier, je me permets de rebondir sur ce que je viens de lire, pour moi c est l inverse mais ça dépend du thème je pense car quand je donnais tant et plus en m oubliant je n ai jamais ressenti le retour des bonnes énergies que j envoyais au contraire je me sentais vidée et vampirisée et quand j allais mal on m en demandait encore plus , alors j ai mis fin à tout ça en accord parfait avec moi j aide les gens que j aime et qui m’aiment et rien de plus.
Je ne sais pas si ça a un rapport avec votre texte mais personnellement je le vois comme ça
Vous êtes généreux vous aidez les gens c est bien d avoir le retour que je vous envoie

Répondre
Tristan 11 décembre 2015 at 19 h 40 min

La vie nous donne en retour ce que nous croyons d’elle. Quand vous donnez jusqu’à vous oublier on vous oublie. Lorsque que je donnais par moralité ou culpabilité j’étais dans la culpabilité d’avoir et j’avais une galère financière chaque fois que ma vie s’améliorait. Ce qui est important c’est de comprendre notre énergie dans nos actes, c’est elle qui construit notre réalité.

Répondre
Lionelle 11 décembre 2015 at 14 h 00 min

Merci Tristan, c’est toujours un plaisir de vous lire, c’est limpide…

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement