Aspects Edito

Astro-alpinisme

Quand nous comprenons que nous choisissons notre incarnation et les énergies astrales qui vont avec, nous pouvons être surpris par les défis que recèle la vie que nous avons choisie. Qu’est-ce qui nous pousse à incarner des vies pleines de souffrances ? Serions-nous un peu masochistes dans nos choix d’incarnation ?

Cette question intéressante a été soulevée dans le commentaire qui suit sur l’article Les aspects conflictuels (carrés et oppositions) :

Bonjour,

J’ai donc choisi de m’incarner en ayant un conflit entre ma part féminine et ma part masculine ? J’ai mon Soleil en opposition avec ma Lune…Margo

Si nous nous accordons sur l’idée que nous choisissons notre incarnation et que la plupart d’entre nous, si ce n’est n’est nous tous, avons des énergies astrales qui comportent des défis, des conflits ou des tensions, alors oui c’est exact, nous choisissons d’incarner ces défis, ces conflits, ces tensions… Choisir notre incarnation est une hypothèse. Partant d’elle, la conclusion que nous choisissons les défis de notre existence est la seule qui soit logique.

Cette logique nous est pourtant souvent insupportable. Comment admettre avoir « choisi une vie de merde » comme j’entends parfois. Dans un autre registre le côté insupportable de cette logique nous pousse au déni en pensant que « , je n’ai rien choisi du tout, c’est le destin et le mien est pourri, voilà tout » comme j’entends parfois aussi. Une manière de se défausser de notre responsabilité.

Mais qu’est-ce qui nous dérange tant à l’idée de ne pas avoir choisi une vie qui ne soit pas que faite de plaisirs, de volupté et de gratifications ?

L’autre jour, je regardais un reportage sur Nirmal Purja, un homme qui s’était lancé le défi fou de gravir les 14 sommets au dessus de 8000 mètres d’altitude en 7 mois seulement. Cet exploit avait été préalablement réalisé par d’autres alpinistes mais en plusieurs années. La dose d’efforts et de souffrances pour arriver à un tel exploit en si peu de temps est inimaginable. Personne n’avait obligé cet homme à entreprendre cette aventure. Le reportage montre le défi physique autant que le défi psychologique de son exploit, les difficultés que cela crée dans sa famille… Il a malgré tout réussi. Son objectif en tant que sherpa était de redorer la dignité de son peuple en montrant au monde la force des sherpas dont on parle trop peu lors des exploits des alpinistes. Il a choisi son but, l’épreuve qui allait avec, et il l’a atteint.

Pouvons-nous imaginer que nos plans d’incarnation soient établis avec ce même genre de conscience ? Je veux réaliser ce but, pour le faire, je devrai probablement traverser ces épreuves-là, et si j’y arrive, j’aurai accompli cette part de moi-même.

Notre problème n’est pas d’avoir des problèmes, mais de nous arrêter dessus comme s’ils étaient une finalité en soi. Nous nous définissons par nos épreuves au lieu de les voir comme des éléments du parcours. Il y a une forme d’égo qui aime bien de se plaindre et s’arrêter sur cette vision paralysante de la vie. Finalement, il y a un certain confort dans l’identification de nos difficultés.  Cela nous permet de justifier pourquoi nous ne sommes pas heureux, de nous persuader que nous ne pourrons pas l’être, et pourquoi nous préférons abandonner la partie. « Ah c’est le carré truc machin bidule qui s’approche, oulala, je redoute, je vais souffrir, mais y a rien à faire. Y a plus qu’à attendre 2032 que cela passe, si je suis encore de ce monde… » Je caricature cette attitude dans laquelle nous pouvons tous nous reconnaître plus ou moins.

L’astrologie donne de très bons arguments à nos égos pleurnicheurs et défaitistes. Elle nous permet d’identifier nos épreuves, de les décrire, de les prédire, de tout savoir sur elles ou presque.

Nous arrêter à cette identification, c’est faire un usage délétère de l’astrologie. Les épreuves ne sont pas des finalités. Ce sont nos défis, nos corniches sur notre parcours. Elles nous obligent à réfléchir, à nous remettre en question, à développer de nouvelles capacités, de nouvelles stratégies, une conscience plus aiguisée, à dépasser nos peurs… C’est plus en cela que l’astrologie devient intéressante. Elle aide à décrypter ces remises en questions, capacités, stratégies, développement de conscience, peurs à dépasser…

La finalité est derrière l’épreuve. Il y a derrière chaque difficulté un sommet, à la mesure de chacun. Une longue marche pour atteindre le sommet d’une colline, ou une ascension suffocante pour atteindre un sommet sur le toit du monde. A chacun son défi. Plus il est grand, plus haute est la récompense sans doute, même si cela est sans aucune importance en fait.

Par curiosité astrologique, j’ai regardé le thème de Nirmal Purja. Il y a un truc horrible dedans. De quoi se lamenter toute sa vie (un double carré du Soleil sur une conjonction Saturne Pluton). Il en a fait une ressource pour gravir ses 14 sommets de plus de 8000 mètres en moins de 7 mois, et il est bien vivant le gaillard :-).

Imaginez un alpiniste qui, quand il observe la montagne se dit : alors à cet endroit-là, je vais dévisser, ici me prendre une avalanche et si tout se passe comme prévu, je n’aurai plus d’oxygène et devrai mourir à peu près ici.  Eh bien c’est à peu prés comme cela que souvent nous observons les cartes du ciel.

Je pense que l’alpiniste se dit plutôt : comment passer cette corniche en me sécurisant, comment éviter ce couloir d’avalanche, et comment atteindre le sommet avec assez d’oxygène ? Il ne nie pas les problèmes et ne s’arrête pas dessus non plus. Il étudie comment les dépasser.

Et si nous faisions de l’astro-alpinisme ?

Image, portrait de Nirmal Purja

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

43 commentaires

SM 31 août 2022 at 1 h 32 min

Double carré du Soleil à la conjonction Saturne Pluton : beaucoup de ténacité et de quoi aller chercher des ressources loin au fond de soi ! Merci pour ce partage sur les mille manières de tirer parti des aspects difficiles. Alpiniste, j’ai moi-même une conjonction Soleil Saturne au double carré de Mars…

Répondre
Agnes 23 janvier 2022 at 21 h 06 min

Dans nos expériences d’apprentissage ou jeux (vidéo par exemple), une fois à l’aise dans le niveau, nous avons envie de passer au niveau de difficulté supérieur, car ce défi nous apporte un certain plaisir et assurance ou satisfait notre curiosité, envie de nous perfectionner etc. Ainsi de point de vu de l’Ame une difficulté dans ma vie d’humain prend un tout autre sens et permet à mon Ame d’évoluer, donc elle est recherchée justement. Enfin, ce n’est que mon avis…et oui bien sûr, chacun son rythme. Sans le début il n’y a pas de milieu. : )

Répondre
Benedetto Martine 2 janvier 2022 at 15 h 56 min

Un grand MERCI Tristan pour votre message fort … que je partage totalement !
Lumineuse année 2022 à vous !

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 13 min

Merci Martine ! Magnifique année à vous aussi !

Répondre
Leo 29 décembre 2021 at 18 h 11 min

Passer par des caps difficiles nous sculpte pour avoir une âme juste qui pourra se confondre et atteindre la lumière. Et notre karma joue un rôle majeur dans notre quête. Choisir cette vie et ces difficultés pour nous faire grandir avec le karma qui nous aide ou pas suivant notre mérite etc. C’est ma vision des choses … Bonne fête. Léo

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 29 min

Merci du partage Léo.

Répondre
Léo (Eléonore) 23 janvier 2022 at 19 h 00 min

Bonjour,
De rien ! Vraiment c’est avec plaisir. Votre site sur l’Astrologie est pour moi un site de référence…. J’aime la véracité de vos écrits. Cela est très agréable.
Tres belle année à vous. Et bonne semaine. Eléonore (Léo)

Répondre
Sinziana 29 décembre 2021 at 1 h 16 min

Un bien bel article pile en harmonie avec le mois du Capricorne. Effort, rigueur, élévation, dépassement des conflits. .. Mènent à l’accomplissement de ce pourquoi on est venu ici bas. Paradoxalement cela peut évoquer aussi la Nativité, cette naissance à Soi-même, à son Christ intérieur, après une longue marche dans le désert et la nuit noire de l’âme en suivant sa bonne Étoile.
Pour élargir sur le thème des épreuves (que l’on peut pressentir sur une carte du ciel en tensions) on trouve plus de chercheurs sur le chemin spirituel dans les personnes qui ont souffert de diverses façons dans leur vie, que chez celles qui ont une vie lisse et tranquille. Comme la souffrance est un aiguillon vers la libération !

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 30 min

Merci Sinziana,
Je suis ravi que tu partages ici ce que tu ressens et que tu apportes ta Lumière.
A bientôt.

Répondre
Stéphanie 28 décembre 2021 at 17 h 42 min

oui, moi ça me va! c’est parti pour l’astro-alpinisme 😉 youpi

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 31 min

🙂

Répondre
Elisabeth 28 décembre 2021 at 16 h 56 min

Documentaire vu. Le gars touche sa souveraineté, il fait face à sa vie, il est au coeur de ce qui est décisif pour lui. Il est au bon endroit, il connait ses forces, il part de son désir dans la confiance et en connaissant ses peurs. Il connait ses ressources aussi.
So, il touche à sa souveraineté.
L’astrologie de Tristan nous aide à cela, j’en fait l’expérience, c’est fabuleux et à la fois très humble.
Merci mille fois. Elisabeth

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 31 min

Merci Elisabeth, de tout cœur.

Répondre
Ana 27 décembre 2021 at 14 h 01 min

J’adore !!! Merci pour cette mise en mots qui résonne tellement pour moi !
Un outil, une aide inspirée sur le chemin, un langage de dialogue avec la vie, avec l’univers, avec soi-même…
Là où j’en suis de mon propre parcours, j’arrive également à cette vision et ce ressenti que « tout va bien », c’est un chemin, avec des challenges, différents pour chacun…
Et tout cela s’inscrivant dans un élargissement de conscience global aussi, qui accompagne des nouvelles « lectures » des anciens outils…
Merci d’œuvrer dans ce sens.
Ressentir cette ouverture, cet élargissement, cet allègement, fait du bien à mon âme .
Ana

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 34 min

Merci Ana, c’est avec plaisir et je suis ravi que cela fasse du bien.

Répondre
cOri 27 décembre 2021 at 10 h 02 min

Merci Tristan pour ce post….et oui souvent l’humain a cette tendance de se plaindre, de baisser les bras devant les obstacles….de remettre la faute sur le dos des autres ou sur le dos de Dieu, du destin (ils ont bon dos 🙂 ) les epreuves, les difficultés que nous rencontrons dans nos vies sont des portes que nous devons ouvrir pour nous permettre d’accéder à nos potentiels innés (endormis).

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 35 min

Avec plaisir, merci pour votre présence et votre partage.

Répondre
Nine 27 décembre 2021 at 2 h 19 min

Bien dit ,cela me rappelle un moment ou en recherche d employée ,
une jeune fille ,à l abord agréable ,ne fut pas sélectionnée,
en regardant son thème, je me souviens être ébahie de ne trouver aucune planète en conflit ,
une carte littéralement neutre ,étrange ,pas de carrés ,oppositions ,rien
je pensais quelle chance ,c était incroyable , en fait non
les collègues l ont écartée la jugeant transparente ,avec rien qui caractérisait la passion
pour un travail d équipe dans le commerce
finalement je me suis questionnée sur la bonne fortune d un thème sans difficulté
Merci Tristan pour vos écrits et bonnes fêtes à tous

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 37 min

Merci Nine,
c’est justement une point dont on a discuté en cours hier. Il est vrai que les thèmes sans aspérité peuvent manquer de dynamisme.

Répondre
Corinne 26 décembre 2021 at 21 h 55 min

Au top ce post !!!! Je vais de ce pas regarder ce documentaire pour finir cette année et attaquer la prochaine 🙂
Merci Tristan

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 38 min

Ah super, alors vu le documentaire ? A très bientôt 😉

Répondre
Geraldine 26 décembre 2021 at 21 h 00 min

Il faut souvent des aspects difficiles pour obtenir une oeuvre. Et à l inverse les aspects de bonhomie n aident pas.

Ce monsieur doit avoir un mars bien positionné

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 38 min

A vérifier 🙂 et à se poser la question de ce que veut dire « bien ».

Répondre
NathalieF 26 décembre 2021 at 20 h 36 min

Tellement plus positif, constructif, et passionnant de voir l’astrologie comme cela! Tellement génial de savoir que nous avons ce merveilleux outil pour nous accompagner durant notre incarnation, nous signaler les défis évolutifs et les ressources dont nous disposons pour les relever et en faire des tremplins d’accomplissement individuels et collectifs ! Merci Tristan pour cet article qui permet de se responsabiliser et de transmuter les obstacles en leviers d’évolution!

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 39 min

Avec plaisir Nathalie.

Répondre
Anne Lise 26 décembre 2021 at 19 h 09 min

Top l’image !!!

Même si en ce moment je souscris très très souvent à la fuite devant les évènements et opte pour le choix « chocolat chaud au fond de la grotte avec option livre et silence » bises, Anne Lise

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 40 min

Anne-Lise !
Des news ! Cela me fait bien plaisir. J’espère que tu vas bien. je te souhaite une très belle année 2022 !
Bises chaleureuses

Répondre
JC 26 décembre 2021 at 18 h 52 min

Moi aussi j’ai bien aimé ce post qui résonne en moi. Je m’y suis reconnue car Uranus transite ma M4 depuis 2/3 ans et j’avoue être plus que ravie qu’il en sorte en 2023. Je ne fais que déménager sans trouver aucun repos ni du corps ni de l’esprit. Je me suis dit, tout comme dans l’article, « mais ce n’est pas possible, c’est sado-masochiste d’avoir choisi ces épreuves là » (avec une maladie longue par dessus le marché et une hypersensibilité).
Eh bien, je dois bien le reconnaître, en ayant désormais un peu de recul, ces situations m’ont fait grandir à un point que je n’aurais jamais pu imaginer. Malgré la souffrance, j’ai découvert des lieux de vie différents et ces différentes énergies + différentes localisations m’ont amenée à mieux me connaître. J’étais convaincue de devoir vivre à la campagne dans un total isolement, hors réseaux, eh bien maintenant que je touche du doigt ce projet, ça ne me plait plus du tout, et je n’ai qu’une envie : partir vers la mer ! Jusqu’à ce que j’y sois et que je me dise « oh, la campagne, ce n’est pas si mal, en fait ». Merci Uranus, merci. (haha)

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 41 min

Merci JC pour ce témoignage. Bon voyage vers la mer. J’y suis depuis octobre, que du bonheur 🙂

Répondre
Agnes 26 décembre 2021 at 18 h 38 min

Qui a envie de jouer uniquement au niveau débutant, car c’est facile ? Aucun intérêt n’est-ce pas ? ; )

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 42 min

Les débutants jouent au niveau débutant, non ? chacun son rythme 🙂

Répondre
jacqueline 26 décembre 2021 at 18 h 14 min

l’étude de l’astropsychologie m’a permis de mettre des mots sur mon thème natal. Heureusement car c’était très difficile et très mystérieux (5 planètes en WIII et une conjonction Soleil Pluton (entr’autres…). Gratitude pour tous ceux qui ont éclairé mon chemin.

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 45 min

Oh oui Jacqueline, gratitude à tous ceux qui éclairent le chemin depuis des siècles. L’astrologie se transmets depuis longtemps et nous sommes les enfants de notre passé commun. Je suis ravi que vous ayez pu mettre des mots sur vos mystères.

Répondre
Anne 26 décembre 2021 at 18 h 11 min

vu le docu
époustouflant
un homme bon
qui sait là où il va
avec qui
et comment ..
un vrai guide

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 46 min

Oui Anne. Un homme incroyable. Merci de ta participation

Répondre
Colette Clémentine 26 décembre 2021 at 18 h 03 min

Merci Tristan ! Quelle belle image pour faire comprendre une partie de ce cadeau de la vie qu’est l’astrologie et prendre de la hauteur !… bon OK je sors…

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 46 min

Très belle résolution ! Celle de l’année 2022 ? 😉

Répondre
Sophie 26 décembre 2021 at 17 h 27 min

Whouah ça décoiffe !!!!

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 47 min

Merci Sophie. ET très belle année en passant !

Répondre
Iza 26 décembre 2021 at 17 h 07 min

J’ai aimé ce post qui résonne vraiment en mon âme merci de décrypter ce que nous avons souvent du mal à identifier Isa

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 48 min

Merci Iza, pour le commentaire et votre présence.

Répondre
Claire 26 décembre 2021 at 16 h 59 min

Bravo et bien vrai!

Répondre
Tristan 21 janvier 2022 at 12 h 48 min

Merci

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

* En commentant vous donnez votre accord pour que les informations personnelles demandées pour votre authentification soient enregistrées. L'Astrologie Autrement n'en fera aucune exploitation.

L'Astrologie Autrement