Témoignage : clore une consultation

Il y a quelques années j’avais fait une consultation d’astrologie à une personne qui était thérapeute depuis de longues années que je voyais en tant que tel. Vers la fin de la consultation, je faisais comme j’avais pris l’habitude de faire : je demandais à la personne « Comment vous sentez-vous ? ». La consultation finit sur un échange autour de cette question. Plus tard elle me rappela ce moment en me disant qu’elle avait apprécié la manière dont j’avais clos la consultation.

Pour moi c’était naturel. Je ne me suis pas rendu compte de ce que je faisais réellement. Cette semaine j’ai pris conscience de ce que je faisais et pourquoi. J’ai reçu un témoignage qui parle de ma façon de clore une consultation que vous pourrez lire ci-dessous. Et d’autre part j’ai reçu des personnes très affectées qui ont beaucoup évacué et avec l’une d’elle, la compréhension de la nécessité de clore ainsi m’est apparu évidente.

En fait, l’astrologie ouvre, comme le reiki, une porte sur l’intimité, l’âme de la personne, son intérieur, son énergie… Demander pour finir à une personne comment elle se sent, est en fait un petit rituel qui  permettait de s’assurer que la personne ne part pas en vrac, que la consultation ne la laisse pas dans une déstabilisation. C’est un moment où on ne soulève plus de nouvelles questions, on prend le temps de ressentir pour reprendre son espace. Eventuellement on revient sur les questions qui ont perturbé pour les replacer dans une perspective douce et rassurante. Finalement, comme le questionne ce témoignage, l’astrologie est peut être un soin?

Vous ne m’avez pas demandé de vous faire un « compte rendu » de la consultation et c’est spontanément que je le fais. Surtout, parce que j’ai été surprise de vous entendre me demander comment je me sentais à la fin de l’entretien… C’est une question qu’on s’attend à recevoir après un soin, pas après une consultation d’astrologie…

Mais en fait, elle tombait bien à propos… Car quoi de plus gratifiant que de s’entendre dire qu’on est sur son chemin de vie? Voir qu’on avance sur la bonne route? Même si ma petite voix me le faisait sentir, les doutes et les interrogations étaient là. N’est-ce pas l’éternelle question? Suis-je sur le bon chemin?  Et la réponse est tombée à la
fin de la consultation comme un cadeau. Et là, les doutes s’estompent et la confiance s’installe. Et oui, je me suis sentie très légère et très bien. Comme un baume au coeur. Je me sens pleine d’allégresse pour poursuivre ma voie. Et pourtant, tout n’était pas gagné. J’avais pensé et réfléchi à cette consultation, en bref, je l’avais un peu préparée.
Car plus je me rapprochais de la date fatidique, plus je lisais les commentaires profonds que l’on retrouve sur votre site, et plus je ne me sentais pas à la hauteur… Une heure et demi de téléphone… Et puis, l’entretien a commencé et tout s’est passé fluidement (pas de long silence!!!). On est allé à l’essentiel (je dirais même à l’essence ciel) tout en survolant et comprenant les blessures d’enfant. Une vraie conversation avec vos éclairages, votre écoute et votre sensibilité.
Un chaleureux merci.
M.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Témoignage : clore une consultation — 19 commentaires

  1. Quel douceur et bienveillance Tristan, plus je parcours votre site plus je vous lis mieux je me sens, je repars de chez vous (votre site) allégée, avec l’envie de continuer ….. continuer quoi ? continuer à ressentir la beauté en toute chose, à prendre le temps de goûter la vie. vous êtes le nectar des astrologues.
    merci pour votre humanité

  2. Bonjour Tristan,
    Je partage tout à fait votre manière d’envisager une consultation astrologique et notamment comment la clore.
    Ce point me paraît fondamental : demander au consultant comment il se sent, c’est admettre qu’on est pas tout puissant, qu’on a pu involontairement le « remuer » dans ses émotions, il me semble qu’il s’agit d’une marque de respect très importante.
    Bien à vous
    Eliane

  3. Les commentaires pour la lunaison du 28/11 sont fermés..
    Ben, qu’a cela ne tienne, je vais le mettre là.
    Dis, c’est quand qu’on respire..? Qu’on se détend?
    C’est quand???

  4. Tristan vous m’avez demandée d’écrire psychothérapie et astrologie mais vous êtes déjà psychothérapeute car c’est toujours ainsi que tout bon psy doit clore la consultation de manière à voir si le client est ok.
    Je comprends mon intérêt à votre travail .

    • Merci Catherine,
      C’est gentil ce que vous me dite là et ça me touche. Je n’ai pas été formé ainsi quoi que je lisais Freud à 17 ans… Jung plus tard, Alice Miller… Finalement, je suis peut-être un peu psy un peu sur les bords…

  5. Oui oui oui et re oui. L’astrologie peut être un soin. En tout cas l’astrologie telle que tu la pratiques, avec ta manière d’être, ta manière de faire, toutes tes expériences et tes compréhensions. Elle m’a soigné et le fait encore aujourd’hui; et ce de plusieurs manières :
    – tu m’as ouvert pleins de portes qui me permettaient de comprendre ce que je vivais. Pourquoi je vivais tel état de manière récurrente, pourquoi je rencontrais telle situation. Quel soulagement de COMPRENDRE. De pouvoir se dire que je ne suis pas folle, que telle dualité que je peux sentir ou tel blocage trouve une explication;
    – avec les portes, tu me donnes des clés pour ne pas rester coincer devant du genre « c’est écrit, c’est comme ça, venez rejouer dans une autre vie ce sera peut être mieux ». Je repars avec des solutions, des actions concrètes et pratiques à mettre en oeuvre…ou pas. Parce qu’ensuite, c’est à moi de jouer le jeu ou de prendre la tangente
    – de là, le chemin de ma vie prend un autre sens. Du sens en fait, tout court. Je vois mieux où je veux aller pourquoi je veux y aller. Et ce que je vais avoir à gérer/dépasser/traiter pour aller dans ce sens. Et ça, c’est réconfortant et réjouissant. De partir à la recherche de la question « pourquoi je suis là » et de trouve des réponses petit à petit.
    Pour finir sur la question que tu poses en fin de consultation, « comment tu te sens », elle est fondamentale. Personnellement, je pense que c’est grâce à ce questionnement que petit à petit, j’ai osé verbaliser les choses : pour les tiers mais aussi pour moi. Je ne pouvais pas m’en tirer par une pirouette du genre « ca va bien, tout va bien » et repartir avec mon petit baluchon. « Obligation » de se poser, de ressentir…et de partager ses compréhensions, ses joies, ses questionnements, ses peurs, ses doutes. Cette « petite phrase » est très révélatrice : elle illustre bien ton positionnement « autrement » que tu développes dans tes deux derniers articles « nous ne sommes pas des sauveurs » et « qui a tort qui a raison ». A la fois une ouverture pour pouvoir dire les choses, pour échanger, une prise en considération de la personne, une invitation à un retour sur soi…Le fait de la poser mais également ta manière de la faire, sincère et bienveillante, fait que j’ai osé regarder et exprimer vraiment.
    Merci ((-;

    • Nathalie,
      Quel long commentaire, plein d’enthousiasme et de gratitude. Ce qui me plait le plus c’est ce que tu racontes à la fin. Cela m’aide à comprendre encore mieux le sens de ce petit protocole de fin de séance. Cela permet aussi d’intégrer ce qui a été dit. Merci pour ton commentaire et à bientôt Nathalie.

  6. Tristan,
    Je trouve cette phrase bienveillante et judicieuse !
    Je me souviens que la première fois que tu m’as posé la question, cela m’a permis de revenir à moi et à ce que j’ai reçu alors que je me cantonnais au mental, à la perception intellectuelle de la consultation.
    Me placer sur mon ressenti me renvoie effectivement à un soin du corps ou à ce qu’on reçoit lorsqu’on assiste à un concert. C’est une façon de vivre « ici et maintenant « la consultation !
    Merci Tristan
    Je t’embrasse

    • Merci à toi Odile de l’avoir pris et compris comme cela. C’est me fait plaisir que tu t’en sois rendu compte aussi de cette manière. Cela veut dire qu’il y a bien un sens à ce petit protocole de fin de séance. Je t’embrasse aussi. Merci à toi

  7. Oui, l’astrologie est un soin. C’est comme être dans un bon bain chaud plein d’astres et d’étoiles. Un bain révélateur dont sort une image de soi en couleurs et pleines de promesses. Merci Tristan de m’avoir baignée dans mon Univers.

  8. Merci d’être ce que vous êtes!!
    Spontanément je dirais que tout ce qui touche vraiment la personne peut être thérapeuthique.. mais votre texte prouve aussi votre sensiilité, votre intelligence du coeur…. votre patience et écoute à l’autre!
    De bien belles qualités en vérité … et dommage à dire mais pas si fréquentes dans notre monde surtout chez les hommes (devrais-je dire chez les Yang??)

    Bonne journée et au plaisir de lire vos chroniques….

  9. je confirme que c’est important
    moi qui est eu plusieurs consultations avec toi je peux dire que j’ai étais secouée, j’ai versé des larmes dont je me serais jamais douté, et je sais que j’ai guéri des blessures, des très vieilles blessures même.
    encore merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*