Le Noeud Sud en maison XII, le Noeud Nord en maison VI

Un chemin de vie du rêve à la réalité.

Le bagage : le Noeud Sud en XII

Les personnes qui naissent avec le Noeud Sud en XII ont une tendance forte à se réfugier dans un monde imaginaire pour fuir le monde. Enfants, elles ont pu vivre des choses troublantes qui ont heurté leur sensibilité au point qu'elles aient éprouvé le besoin de se couper du monde. Pour se protéger, leur défense fut de créer un monde imaginaire fait de rêveries personnelles dans lequelles elles ont pris pour habitude de se retirer. Dans ce monde, elles se sont longtemps senties protégées de la folie du monde, de l'absurdité des adultes et de leur insensibilité.

Plus tard, devenues adultes à leur tour, ces personnes rencontrent des difficultés pour prendre en main leur quotidien, trouver leur rythme de vie qui leur permettra de travailler, d'œuvrer concrètement à leur vie. La rencontre avec le quotidien, l'âpreté de l'organisation de la vie au jour le jour, qui demande une forte présence, les dépassent. Rentrer dans le mouvement leur semble parfois insurmontable et bien souvent, elles repartent dans leur monde imaginaire se prendre une petite bulle de respiration ou d'angoisse selon le thème qui les a nourries. Elles savent y vagabonder et ressentir toutes sortes d'émotions et de satisfactions loin du monde physique.

Pour elles, se définir dans un travail est difficile. Elles peuvent avoir envie d'exprimer des choses, mais quand il faut aligner les tâches, qui font qu'une envie devient une œuvre en formation, cela leur demande un effort surhumain et elles lâchent l'affaire pour retourner dans les sensations de leurs rêveries, qui peuvent être douces, mais aussi parfois, cacher des côtés plus sombres.
Elles ne sont pas fainéantes, le croire serait ne pas les comprendre. Fondamentalement, lorsqu'elles lâchent une tâche, ce n'est pas par paresse mais par une forme d'épuisement moral.

Tôt ou tard, soit poussées par la nécessité de trouver un travail pour subvenir à leurs besoins, soit fatiguées de ne pouvoir arriver à réaliser ce qu'elles veulent et las de leurs rêveries, qui deviennent autant de prisons, elles devront entrer dans la vie quotidienne. Elles seront poussées à se libérer de leur monde qui les limite et les rend incapables de participer pleinement à la vie de la société.

Le voyage : Le Noeud Nord en VI

Le Noeud Nord en maison VI les invite à oeuvrer concrètement à la réalisation de leur vie. Enfants, ces personnes se sont réfugiées dans des mondes imaginaires pour rêver leur vie au lieu de vivre leurs rêves. Il s'agit maintenant pour elles d'approcher le travail qui consiste à vivre ses rêves plutôt que de rêver sa vie.

En se mettant à oeuvrer, elles apprendront pas à pas que le monde réel n'est pas si affreux que cela et qu'il vaut le coup que l'on y prenne part. Il leur faudra s'appliquer à rendre une part de leurs rêves réels au lieu de seulement s'y réfugier. Leur chemin consiste à passer du rêve à la réalité. Il ne leur sera pas demandé de devenir des bourreaux de travail, mais de couper avec leurs habitudes de fuite pour déplacer leur énergie vers un désir d'œuvrer dans et pour le monde, au lieu de s'isoler dans leur monde.

Peu importe que ces personnes deviennent de grands actifs, ce n'est pas nécessairement le but. Trop les contraindre dans ce sens leur opposerait une dureté qui les refoulerait dans leur monde imaginaire. L'important pour elles est de prendre goût à la vie quotidienne. Créer et observer des petits rituels sont des bons outils pour entrer dans la vie. Ce sont à la base les rois des agendas vides avec des mois entiers sur lesquels ils auront vaguement noté deux ou trois rendez-vous. Se poser régulièrement pour construire leur emploi du temps de la semaine ou du mois les aidera considérablement à appréhender le quotidien pour s'en rendre maître. Au besoin, elles pourront se réserver de grandes plages où elles mentionneront : "là, je ne fais rien". L'important n'est pas nécessairement qu'elles fassent plein de choses, mais qu'elles deviennent conscientes et maîtres de leur emploi du temps, plutôt que de laisser le temps s'écouler sans limite ni contour, comme dans un rêve.

Leur évolution passe par une forme de discipline à entrer dans le quotidien de la vie, fait de temps différents et de rythmes. Il leur faudra aussi prendre un plus grand soin de leur corps, qu'elles ont pu avoir tendance à ignorer dans leur monde stratosphérique. Faire de l'exercice régulièrement, même une simple marche, mais avec une conscience forte à ce qu'elles font, fait partie des outils qu'elles pourront appliquer concrètement pour transformer une part de leur rêve en réalité. Entre rêver la douceur de la nature et aller à sa rencontre, elles apprendront petit à petit à découvrir la beauté de la nature vraie, de la vie. En rythmant leurs journées, elles apprendront à construire une présence éveillée au monde dans lequel elles pourront faire entrer, de manière concrète et réelle cette fois, leurs rêves les plus chers.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Le Noeud Sud en maison XII, le Noeud Nord en maison VI — 26 commentaires

  1. Merci pour cet article très intéressant quant au NN en Maison VI que j’ai par ailleurs et je confirme de ce fait la description faite par Tristan. Le plus difficile n’est-il pas de faire de nos rêves une réalité ? Intégrer la vie quotidienne et s’efforcer d’y trouver un intérêt, oui, très certainement, les efforts en ce sens ne seront pas vains, je les poursuis dans la certitude de ce que je ressens, juste cela… Mais il est vrai que le monde « stratosphérique » des rêves est bien « plus » agréable… et que l’envie d’y retourner est prégnante. D’autant que mon NN est Maison VI est en… Poisson, donc le quotidien Poisson, traduisons cela en « service » et un peu « sacrifice ». J’ai un compagnon qui se charge, comme par hasard, de faire exister ce quotidien (Vierge Ascendant Capricorne) qui parfois me rebute et parfois je me surprends à apprécier le LABEUR de la maison VI. Les agendas vides, certes, je confirme, chaque année je fais l’achat du fameux agenda, que je néglige le reste de l’année… Evénements traumatisants dans l’enfance… Aller vers ce NN est je le confirme possible avec un peu de travail sur Soi et cela avec l’abandon nostalgique du petit paradis… artificiel. J’espère par ce témoignage avoir contribué à éclaircir cet axe ?

  2. Est-ce que la VI ne pourrait pas aussi indiquer l’incarnation nécessaire, au quotidien, la vie dans ce qu’elle a de simple, répétitif mais nécessaire (la chute du paradis, si on veut, pour une vie matérielle, réelle, laborieuse, »encombrée » d’un corps) ? J’ai souvent vu une XII marquée, avec des planètes persos (soleil, mercure, vénus)dans les thèmes de personnes dont la mère aurait voulu avorter! Comme si la XII était aussi une maison nébuleuse d’incréé, une sorte de limbes dans le thème, avant le surgissement de l’ascendant. Je vois pas mal de gens un peu « étouffés », un peu sous le boisseau avec une personnelle en XII.
    Des nœuds dans cet axe pourrait alors indiquer un besoin d’accepter son incarnation dans ce qu’elle a de trivial et nécessairement limité.

    • L’incarnation relève de la maison I. La XII du retrait du monde et non de la désincarnation. Etre en retraite, voir dans son monde imaginaire se fait en étant bien incarné. Votre conclusion est juste pour le NS en XII et le NN en VI ils indiquent en effet « un besoin d’accepter son incarnation dans ce qu’elle a de trivial et nécessairement limité. » Mais il ne s’agit pas d’accepter son incarnation au sens strict, plutôt de sortir de sa rêverie pour entrer concrètement et activement dans le monde. La notion de limite est plus du domaine de la Vierge. la VI représente le sens de l’utilité et du service.

      • Oui c’est peut-être moins passif et instinctif qu’en I, plus une participation au monde au quotidien (après l’expression de la personnalité en V, on passe…aux travaux pratiques!).
        J’avoue avoir du mal à ne pas confondre signe et maison par moment.

  3. bon, puisque ce NN est le chemin, l’axe de réalisation ultime d’une vie,
    les outils qui nous sont offerts pour y accéder, sont-ils bien le reste du thème ? …(ce qui peut ne pas faciliter la progression dans certains cas !)

    Ou peut-on achever sa vie sans jamais avoir accompli cette « mission » ?

    Dans mon cas, effectivement l’agenda est un outil toujours, souvent peu rempli, et c’est souvent volontaire : ça m’oxygène l’esprit , c’est vital pour moi !!
    d’un autre côté, je n’arrive pas à le remplir car dans mon organisation, je n’ai pas la place de générer du temps à mon travail… donc peu de rdv !

    quelles pourraient être, dans mon thème, les clés pour optimiser tout ça ?!
    (aucune planète en signe de terre, …peut-être l’eau qui calmerait ma tendance ’embrasée’, je ne sais pas !!

  4. Pour ma part, j’ai le NN en VI en sagittaire et j’ai souvent eu du mal à comprendre comment concilier une énergie qui « voit grand » dans une maison qui « pense petit ». L’énergie de la maison 6, quand on a soleil et lune en taureau, a priori, ça ne pose pas trop de problème, surtout si on aime aller travailler tous les matins. Mais à y regarder de plus près, le Noeud Nord la maison 6, dans mon cas, c’est aussi l’apprentissage du détail, du temps passé à « bien faire » les choses, même des choses simples de la vie courante au lieu de les survoler pour m’en débarrasser au plus vite. C’est prendre plaisir à éplucher des patates parce que je suis vraiment là, ici et maintenant. Le noeud nord en 6 m’évoque fortement mes lectures sur la pleine conscience au quotidien: être ici et maintenant, bien présente, plutôt que dans mes pensées, mes anticipations de l’avenir (soleil en 11, noeud sud en gémeaux!)… C’est un apprentissage, mais finalement, je crois que pour moi, la leçon du NN 6 en sagittaire, c’est de mettre du spirituel dans le quotidien par la bienveillance et la pleine conscience.

  5. Je voudrais témoigner de cette configuration concernant mon fils de 14 ans pour qui la maison 12 représente cette tendance comme beaucoup de sa génération à s’isoler dans le virtuel des jeux vidéo, chez lui en capricorne ce monde est très construit, pas juste des rêveries, il met d’ailleurs beaucoup d’ambition à développer des stratégies pour gagner des parties de plus en plus difficiles etc
    J’avais le sentiment que meme si cela nous desole en tant que parents quelque part c’est un besoin comme une respiration entre des « exercices imposés »… Si l’on en croit son thème la vie l’incitera à explorer la VI en cancer, je retiens l’idée de rituels pour apprivoiser petit à petit la réalité quotidienne et se sentir bien dans ce quotidien, je sais bien que c’est à lui seul de trouver son chemin mais je garde cela dans un coin de ma tête, merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *