Le Noeud Sud en maison XII, le Noeud Nord en maison VI

Un chemin de vie du rêve à la réalité.

Le bagage : le Noeud Sud en XII

Les personnes qui naissent avec le Noeud Sud en XII ont une tendance forte à se réfugier dans un monde imaginaire pour fuir le monde. Enfants, elles ont pu vivre des choses troublantes qui ont heurté leur sensibilité au point qu'elles aient éprouvé le besoin de se couper du monde. Pour se protéger, leur défense fut de créer un monde imaginaire fait de rêveries personnelles dans lequelles elles ont pris pour habitude de se retirer. Dans ce monde, elles se sont longtemps senties protégées de la folie du monde, de l'absurdité des adultes et de leur insensibilité.

Plus tard, devenues adultes à leur tour, ces personnes rencontrent des difficultés pour prendre en main leur quotidien, trouver leur rythme de vie qui leur permettra de travailler, d'œuvrer concrètement à leur vie. La rencontre avec le quotidien, l'âpreté de l'organisation de la vie au jour le jour, qui demande une forte présence, les dépassent. Rentrer dans le mouvement leur semble parfois insurmontable et bien souvent, elles repartent dans leur monde imaginaire se prendre une petite bulle de respiration ou d'angoisse selon le thème qui les a nourries. Elles savent y vagabonder et ressentir toutes sortes d'émotions et de satisfactions loin du monde physique.

Pour elles, se définir dans un travail est difficile. Elles peuvent avoir envie d'exprimer des choses, mais quand il faut aligner les tâches, qui font qu'une envie devient une œuvre en formation, cela leur demande un effort surhumain et elles lâchent l'affaire pour retourner dans les sensations de leurs rêveries, qui peuvent être douces, mais aussi parfois, cacher des côtés plus sombres.
Elles ne sont pas fainéantes, le croire serait ne pas les comprendre. Fondamentalement, lorsqu'elles lâchent une tâche, ce n'est pas par paresse mais par une forme d'épuisement moral.

Tôt ou tard, soit poussées par la nécessité de trouver un travail pour subvenir à leurs besoins, soit fatiguées de ne pouvoir arriver à réaliser ce qu'elles veulent et las de leurs rêveries, qui deviennent autant de prisons, elles devront entrer dans la vie quotidienne. Elles seront poussées à se libérer de leur monde qui les limite et les rend incapables de participer pleinement à la vie de la société.

Le voyage : Le Noeud Nord en VI

Le Noeud Nord en maison VI les invite à oeuvrer concrètement à la réalisation de leur vie. Enfants, ces personnes se sont réfugiées dans des mondes imaginaires pour rêver leur vie au lieu de vivre leurs rêves. Il s'agit maintenant pour elles d'approcher le travail qui consiste à vivre ses rêves plutôt que de rêver sa vie.

En se mettant à oeuvrer, elles apprendront pas à pas que le monde réel n'est pas si affreux que cela et qu'il vaut le coup que l'on y prenne part. Il leur faudra s'appliquer à rendre une part de leurs rêves réels au lieu de seulement s'y réfugier. Leur chemin consiste à passer du rêve à la réalité. Il ne leur sera pas demandé de devenir des bourreaux de travail, mais de couper avec leurs habitudes de fuite pour déplacer leur énergie vers un désir d'œuvrer dans et pour le monde, au lieu de s'isoler dans leur monde.

Peu importe que ces personnes deviennent de grands actifs, ce n'est pas nécessairement le but. Trop les contraindre dans ce sens leur opposerait une dureté qui les refoulerait dans leur monde imaginaire. L'important pour elles est de prendre goût à la vie quotidienne. Créer et observer des petits rituels sont des bons outils pour entrer dans la vie. Ce sont à la base les rois des agendas vides avec des mois entiers sur lesquels ils auront vaguement noté deux ou trois rendez-vous. Se poser régulièrement pour construire leur emploi du temps de la semaine ou du mois les aidera considérablement à appréhender le quotidien pour s'en rendre maître. Au besoin, elles pourront se réserver de grandes plages où elles mentionneront : "là, je ne fais rien". L'important n'est pas nécessairement qu'elles fassent plein de choses, mais qu'elles deviennent conscientes et maîtres de leur emploi du temps, plutôt que de laisser le temps s'écouler sans limite ni contour, comme dans un rêve.

Leur évolution passe par une forme de discipline à entrer dans le quotidien de la vie, fait de temps différents et de rythmes. Il leur faudra aussi prendre un plus grand soin de leur corps, qu'elles ont pu avoir tendance à ignorer dans leur monde stratosphérique. Faire de l'exercice régulièrement, même une simple marche, mais avec une conscience forte à ce qu'elles font, fait partie des outils qu'elles pourront appliquer concrètement pour transformer une part de leur rêve en réalité. Entre rêver la douceur de la nature et aller à sa rencontre, elles apprendront petit à petit à découvrir la beauté de la nature vraie, de la vie. En rythmant leurs journées, elles apprendront à construire une présence éveillée au monde dans lequel elles pourront faire entrer, de manière concrète et réelle cette fois, leurs rêves les plus chers.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Le Noeud Sud en maison XII, le Noeud Nord en maison VI — 30 commentaires

  1. Autrefois, j’avais quasiment une vie imaginaire en parallèle… je suis allé très loin dans mes scénarios (aucune confiance en moi, grosses crispations + possibilité matérielle de ne rien faire + cannabis) jusqu’à ce que la pensée arrive au bout du rouleau, si je puis dire, et libère la place au coeur…
    Bref, pour moi ça colle on ne peut plus! Y compris pour le NN en sagittaire.

    Merci pour tout votre travail!

  2. Hello,
    Je reconnais par là 2 membres de ma famille, toutes 2 NN en maison 6, passablement vivant la vie en révant, laxistes; Et bien toutes 2 ont eu des conjoints très portés sur le relationnel et très actifs, qui les ont boostées…..Aujourd’hui l’une d’entre elle a un agenda digne d’un ministre, l’autre est retombée dans ses rêves et ses errements passés depuis la disparition de son conjoint ce qui nous afflige beaucoup de la voir ainsi, elle refuse tout, et demeure dans une sorte de mutisme étheré, d’imagination astrale! elle fuit, elle a toujours eu cette tendance, mais là nous craignons pour sa santé mentale!
    Bonne journée
    CHRISTY

    • Oui, le chemin de vie est une invitation, la conscience de chacun à l’emprunter ou pas et l’affaire de son libre arbitre. Votre exemple montre bien que l’épanouissement rejoins le Nœud Nord tandis que le Nœud Sud passé un certain âge est un repli guère enthousiasmant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*