Le Noeud Sud en maison VIII, le Noeud Nord en maison II

Un chemin de vie de la dépendance à l'autonomie
Rappel sur le chemin de vie et les Nœuds Lunaires

Le bagage : le Noeud Sud en maison VIII

Les personnes qui ont le Noeud Sud en VIII ont une grande sensibilité à l'énergie des autres. Elles ont une tendance forte à vivre sous l'influence des autres dont elles ressentent puissamment l'énergie, ou qu'elles perçoivent comme des gens puissants. Il y a probablement eu dans leur enfance des proches qui leur ont laissé le souvenir de personnes impressionnante, à l'énergie surpuissante et envahissante.

Il est possible que cette influence des autres sur elles ait été entretenue ou augmentée par une forme de subvention financière, héritage, prêt ou caution assortis de soumissions morales aliénantes. Derrière cette aide, il y a des attentes. On est mis à une place qui n'est pas la nôtre. On nous demande de faire ou d'être quelque chose qui dans le fond ne nous correspond pas et ne nous nourrit pas. En s'y soumettant, on reçoit une forme de récompense qui vient de l'énergie des autres, fausse considération ou argent, qui au final crée une pure dépendance.
Si l'enfant ne veut pas investir son héritage dans l'immobilier, si la femme ne veut plus accomplir son devoir conjugale, si le petit enfant ne veut plus rendre visite à Mamie, il y a une menace puissante, indicible et invisible qui fait croire à une privation de soutien violente. Pendant longtemps, on fera ce que l'on attend de nous par peur de cette menace fantôme parce que l'on n'a pas assez confiance en soi pour s'assumer seul sur le plan matériel. On est fasciné par la puissance des autres et on ne se trouve pas la capacité d'en faire autant pour soi.
La menace de perdre "ses" soutiens si on ne fait pas ce que l'on attend de nous, est une vraie source d'angoisse car on n'a pas vraiment fait l'expérience, dans son existence, de sa propre capacité à subvenir à ses besoins. Une part de soi-même dépend de l'énergie des autres, de leur bon vouloir, de leurs projets pour nous. On vit dans un état de dépendance matérielle qui s'est installé petit à petit. Et cette dépendance nous empêche d'Etre ce que l'on veut, qui l'on veut.

Le voyage : le Noeud Nord en maison II

Les années passant, le besoin d’Être met une pression plus forte qui augmente le désir de trouver une forme d'autonomie. On a envie de vivre par ses propres moyens, d'être coupé, détaché de cette dépendance. Il y a au fond de nous des désirs d’Être qui ont besoin de se réaliser. On veut être libre de faire l'expérience de sa propre existence, de choisir une profession qui nous rendra heureux, de choisir son concubinage, de choisir son lieu de vie, de choisir qui l'on est, de choisir de ne pas investir, d'exister par soi-même sans avoir à rendre des comptes à personne.
Le Noeud Nord en II nous invite alors à faire l'expérience de nous rendre autonome vis à vis des subsides qui nous font vivre. Nous devons apprendre à gagner de l'argent par nous-mêmes, à devenir les créateurs de nos propres valeurs, à développer notre confiance en nous dans notre capacité à subvenir, par notre énergie, à nos propres besoins.
Souvent l'engagement dans ce chemin nous demandera de renoncer en partie à une forme de confort, à un niveau de vie que l'on croyait indispensable et dans lequel on voulait nous installer. Le Noeud Nord en II n'a pas pour but de faire l'expérience de la pauvreté ou de l'inconfort. Il fait l'expérience de la joie de l'autonomie. Et malgré les peurs initiales, on se sent vite plus heureux avec un peu moins, mais libre d'en faire ce que l'on veut.

Le sentiment de vivre sur sa propre énergie est la clé. D'où vient l'argent est secondaire. Une femme pourra parvenir à réaliser son autonomie dans une séparation où elle reçoit de l'argent sous forme de pension. Ce qui compte c'est qu'elle ne se sente pas redevable. Il y a différents degrés d'indépendance. Gagner de l'argent par un salaire ou une activité rémunérée peut générer une forme d'indépendance forte et aussi de dépendance au patron ou aux clients.
L'important dans la réalisation du Noeud Nord en II est de se sentir toujours autonome, libre de choisir sa vie, d'en changer, jamais en dépendance, ni redevable. On est construit dans son Noeud en II quand on a le sentiment que nous seront toujours nourris et protégés matériellement sans avoir à le payer en nourrissant les autres par des actes que l'on réprouve.

Vrai ou faux ? A vous de le dire

Part mon vécu et mon expérience (et non part mes connaissances livresques), je considère la description du Noeud Sud en maison VIII, Noeud Nord en maison II :

  • Très jutse (67%, 77 Votes)
  • Plutôt juste (27%, 31 Votes)
  • Plutôt fausse (2%, 2 Votes)
  • Très fausse (4%, 5 Votes)

Total des votants :115

Loading ... Loading ...
Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Le Noeud Sud en maison VIII, le Noeud Nord en maison II — 19 commentaires

  1. Je confirme l’analyse du nœud sud. Petit, je me souviens très bien avoir eu le sentiment que les autres enfants étaient mieux adaptés au monde, plus en prise avec l’incarnation. Je me sentais vulnérable, comme échoué d’une autre dimension.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *