La scorpionne

J’ai la Lune, la planète qui symbolise la mère et la femme pour un homme, en Scorpion dans mon thème. Les femmes de ma vie sont donc des personnalités de type Scorpion, c’est à dire des femmes passionnées, jalouses et possessives, mais au demeurant très attirantes, très magnétiques, etc. J’ai une tendance à la dépendance affective.

Lorsque j’ai appris cela de mon thème, il y a quelques années, et que j’ai constaté que ma mère et ma femme de l’époque étaient l’une et l’autre Scorpion, je me suis demandé si nous étions des automates sans cervelle, ou si j’avais une conscience qui me servait à quelque chose quelque part. Je discutais avec un ami qui me racontait le décès de sa maman à son adolescence. Il a aussi la Lune en Scorpion (La Lune = la mère, dans le signe de la mort, le Scorpion).

Alors quoi ? L’astrologie est-elle si déterminante qu’une femme Scorpion ne pourrait être autrement que jalouse et possessive ? Qu’un homme ayant la Lune en Scorpion ne pourrait faire autrement que de reproduire des vies de couples où se jouent jalousie, possessivité, et dépendance affective, ou encore, décès de la mère ? Je n’y crois pas.

Il y a dans chaque signe, des qualités et des caractères qui peuvent se manifester suivant différents plans de conscience : le plan physique, le plan mental, le plan émotionnel, le plan spirituel et entre chacun de ses plans, une infinité de plans intermédiaires. Ceci n’étant qu’un grossier concept. Pour caricaturer, la femme Scorpion sur le plan physique est sexuelle, sur le plan mental, elle est vive et agressive, sur le plan émotionnelle elle est jalouse et possessive et sur le plan spirituelle, elle est clair voyante, elle perçoit en profondeur les autres.

Tout ce chemin, chez la femme Scorpion, c’est le chemin de la régénérescence : le sexe, l’acuité du mental, l’excitation émotionnelle, la clair voyance, ayant pour but de soulever des bas fonds de la conscience un limon impropre dont l’individu souhaite se débarrasser avec l’aide de l’énergie du Scorpion.

Le but du Scorpion est de faire émerger et détruire des sentiments d’attachement qui ne conviennent plus à son évolution. Mais pour cela, il faut les revivre, en sexualité débordante, en perception pénétrante de l’autre et bien sûr en jalousie et en possessivité… Mais on n’est pas dans l’obligation de détruire l’autre ni soi. Cela dépend du niveau auquel on veut bien élever sa conscience. Et ça, ce n’est pas l’astrologie qui le détermine. C’est l’individu.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

La scorpionne — 28 commentaires

  1. Merci Tristan pour ce bel article! Et, comme vous le dites: « Cela dépend du niveau auquel on veut bien élever sa conscience. »et je suis en accord avec cette phrase,car il me semble,qu’au-delà de nos différences zodiacales l’essentiel commun est bien de conscientiser au quotidien. C’est le plus délicat…
    Sophie

  2. découverte de votre site, j’aime la ligne claire qui le parcourt. Envie dire sur la lune en scorpion qu’elle n’est pas jalouse comme un taureau possessif mais plutôt exclusive. Elle fusionne si vite (sans s’avancer pour autant)qu’une rivale sous-évaluée par elle, lui sera insupportable. Mais si la rivale est super cela peut être un sacré voyage. (pcq’en M.11?)
    Mais mon manque est surtout dans Lune Noire+NN en Bélier M3 Et voilà Mars Cancer M7 qui fait trigone à Lune Scorpion….Ca vous fait quoi Lune Noire+NN en Bélier? J’vous dis pas les difficultés de com..Bien à vous, christine

    • Bonjour Christine,
      Il manque le début du texte je crois. Votre Noeud Nord en Bélier conjoint à la Lune Noire montre une difficulté à voir – visualiser – percevoir votre chemin de vie parce que vous manquez probablement de discernement en ce qui concerne l’affirmation positive de soi.

  3. Bonjour,
    j’avais laissé un commentaire ici, mais je ne le vois plus, il a disparu dans quelque vortex de l’internet mondial… J’y disais que je ne me reconnaissais pas du tout dans ce « portrait » de scorpionne, n’étant ni jalouse, ni possessive, ni agressive en général, voire plutôt même l’inverse de tout ça (ayant été souvent citée par mes amies comme étant une des femmes les moins possessives ou jalouse de leur connaissance !)… Pour la clairvoyance concernant autrui, oui, mais c’est bien tout ! Ce qui me surprend beaucoup parce que par ailleurs, j’avais trouvé la description de la lune en scorpion très juste pour ce qui me concernait (j’ai la lune, le soleil, mais aussi le NN… et mars… et uranus en scorpion… ça fait du monde…), du coup je ne comprends pas comment je peux être si éloignée de ce portrait. Il y a forcément une explication, et elle forcément un peu complexe, mais auriez-vous des pistes de réponse à m’indiquer, Tristan, ou bien est-ce trop complexe justement ?

  4. Bonsoir Muriel,
    J’ai plusieurs explications :
    1 – ce texte est ancien et il est peut-être caricatural. Je vais le relire voir l’enlever si je ne suis plus en accord avec.
    2 – vous exprimez dans votre vie une forme d’énergie Scorpion plus subtile que la moyenne.
    3 – Ce texte générique ne tient pas compte de la position dans les maisons qui est importantes. Peut-être faut-il que je l’enlève… vraiment.
    4 – le NN en Scorpion veut dire que votre chemin de vie vous demande d’aller vers l’énergie du Scorpion ce qui veut dire qu’elle n’est pas spontané et fortement ancrée en vous à la base.
    Oui finalement une consultation ca serait pas mal pour démêler tout ça. A votre convenance. 😉

    • Ah, vous étiez en train de me répondre… Je ne voyais plus mon commentaire, et j’en ai réécrit un autre du coup (vous pouvez l’effacer, il va faire doublon…).
      Merci pour ces éléments de réponse !
      Et oui, j’aimerais bien une consultation, je viens de remplir le formulaire pour ça… A votre convenance à vous, donc désormais ! 🙂
      Bien cordialement !

  5. Je continue l’exploration de ce site et autant j’ai trouvé les explications de la lune en scorpion (dans un autre article, plus récent) très parlante, autant cette description de la scorpionne me laisse sur ma faim, et un peu perplexe. Je suis une scorpionne et je ne me reconnais pas du tout dans ce portrait, notamment dans la jalousie et la possessivité, qui n’ont jamais fait partie de mes traits de caractère. Mes amies me disaient même souvent qu’elles avaient rencontré peu de femmes aussi peu soupçonneuses et aussi peu jalouses ou possessives que moi avec mes amoureux… C’est dire… J’ai beaucoup beaucoup d’éléments en scorpion : le soleil, donc, mais aussi la lune, mon NN, mais aussi Uranus et Mars (et des conjonctions et des oppositions…etc.), et pourtant, donc, je ne me reconnais pas dans ce portrait : pas possessive, pas agressive (j’apprends en ce moment à me défendre, car je ne le suis pas assez, en fait…), quant à la sexualité je n’en parle pas ici, c’est trop intime. Je dirais en revanche que je suis plutôt clairvoyante, oui, mais c’est bien tout… Et contrairement à ce que suppose un de mes collègues féru d’astrologie, je ne suis pas non plus du tout obsédée par la mort, ni fascinée, ni spécialement terrorisée par cet aspect de la vie disons. Cela m’interroge, comme tout le monde je suppose, mais ni plus ni moins… Je suppose que ce sont d’autres éléments de mon thème qui explique un si grand écart par rapport à ce portrait, mais j’avoue ne pas comprendre pourquoi je m’en sens à ce point éloignée… Sans rentrer dans de trop longs détails, qu’il serait sûrement bon d’approfondir en consultation individuelle, auriez-vous des pistes de réflexion à me donner Tristan à ce sujet, ou bien est-ce trop complexe ?

    • Toute les scorpionne sont jalouses possessives ou exclusives quand elles aiment,car elle sont passionné et entière.  » l’equilibre  » et le détachement est difficile . A mon avis il doit y avoir des conjonction des oppositions des trucs qui doivent bloqué ou anesthesié votre scorpion ou alors qui ne vous donne pas conscience de cettz part de vous meme ou peut etre que vous ne la vivait pas, c’est bizarre. Mais une vraie scorpionne est intense et la passion et les remous emotionnel tel que l’obssession ,la jalousies etc font parti du caractere du signe ( quand il est a fond haha)!! C’est a la vie a la mort ce signe . Rien de leger ou detaché ou comme la balance par ex qui fuit la passion et les debordement emotionnel Au profil de l’equilibre

    • Bonjour Tristan,

      Votre site est une mine d’or pour les passionnés d’astro !

      Pour ma part, je ne suis pas « scorpionbe », mais je me sens très proche de ce signe. Sûrement ma conjonction Mars/Pluton en Scorpion carré à mon Soleil Capri (Saturne en Scorpion aussi).

      Vive l’intensité ! 😉

      Merci pour ce partage,

      Amandine

  6. Bonjour Stéphane, pour connaître le sentiment, l’autre en effet est nécessaire. . Lorsque je propose de couper le cordon, je pense au cordon mère-souffrance dans certains cas. Oui, certaines personne dans l’enfance on du passer par des souffrances affectives qui ont fragiliser dans ses cas ses personnes. Cependant, le passé, peut ne pas être ressasser. Aussi couper le cordon que je nomme ci-dessus, n’a rien de péjoratif. Il est normal que lorsque vous évoluez vous voyez votre mère aussi en tant que femme avec ses besoins autres que « maman ». L’un n’empêche pas l’autre. Cela relève de plus de psychologie pour ceux qui n’arrivent pas à accepter les choses telles qu’elles sont. Voir un bon psychologue doit aider dans certains cas. d’Épictète ceci : Ce ne sont pas les événements qui nous affectent, mais l’idée que nous nous en faisons. Merci de votre partage Tharinices

  7. Bonsoir Tristan,
    Je me reconnais totalement dans ton commentaire : « La lune en scorpion est plus auto destructrice que destructrice. Elle est le signe d’une mère qui a affecté la confiance et le sentiment du droit d’exister. »
    Mais pour mon cas pas dutout dans une « tendance à être dévorante dans le sens que vous consommez l’autre pour votre plaisir ».
    Et cela fait un moment que j’ai compris que je devais apprendre à ne plus être déstabilisé par mes émotions, je trouve qu’avec le temps je décroche quand même beaucoup plus vite des émotions négatives dans lesquels j’ai pu me noyer à une certaine époque…
    Bon, c’est sûr, je reviens de loin… Depuis pas longtemps je ressens quand même un énorme soulagement. La vie m’est beaucoup plus douce… Je suis au début du chemin, mais je crois que je suis sur la bonne voie.
    Mais mon intention est ferme, basta la position de victime, basta la souffrance, la tristesse…, c’est bon, je vous remercie, j’ai compris. J’ai eu ma dose et j’aime pas ca alors maintenant je choisis la dolce vita!

  8. Bonsoir Tristan, la Lune est aussi le sentiment du besoin de se nourrir de sa mère lorsque l’on est bébé. Mais le bébé grandit , évolue une fois adulte. Mais ensuite, laissons la mère et coupons le cordon. La Lune en Scorpion n’accepte pas de dire simplement son ressenti dans les sentiments personnels et préfère jouer de cette dépendance avec l’autre. Ce qui est important à ce signe, s’est intellectualiser, mais le sentiment me semble t-il dans une relation ne peut pas s’intellectualiser. Cependant choisir de rester dépendant ou dépendante de l’autre c’est primaire. . Ce sentiment que tout est du, est selon ma perception une invitation à ceux et celle qui ont la lune en Scorpion de se souvenir que l’évolution de conscience est le but de chaque natif qui s’intéresse à son thème. La Lune est capricieuse, elle rend faible ( le scorpion est un signe qui n’est pas faible) contrairement à ceux qui possède la Lune en Cancer. C’est une invite sur soi au détachement ce qui amène le respect d’abord de soi et aussi de l’autre. Le désir de devenir autonome et de nous apprendre que nous n’avons pas besoin de devenir dépendant de l’autre pour être heureux ou heureuse. Je respecte ton point de vue, ainsi cet échange permet à certains de se retrouver dans tes perceptions et à d’autres personnes dans mes perceptions.

    • Bonjour Tharinices,

       » Le désir de devenir autonome et de nous apprendre que nous n’avons pas besoin de devenir dépendant de l’autre pour être heureux ou heureuse.  »

      Certes s’il faut apprendre à ne pas être dépendant des autres , notre bonheur dépend aussi des autres . Ce n’est jamais simple , nous sommes des êtres subtiles et complexes : tout est question d’équilibre . D’ailleurs être épanouie , c’est être équilibré.

      Sur les liens avec la mère , je pense qu’il y a une dépendance nocive ou limitative quand il n’y a pas distinction entre la mère , celle qui reste votre mère quoiqu’il arrive , et la femme qu’elle est aussi avec ses besoins et ses interets personnels ou même égoïstes . Si vous avez la possibilité ou la capacité a prendre votre autonomie vis a vis de la femme qu’est votre mère sans qu’il y ait un doute ou un risque sur la pérennité sur le lien filial , vous êtes bien parti

  9. merci tharicines pour cette explication qui met bien en lumiere oui la partie plaisir et pulsionnelle et comment le tout se lie a mon aspect d humaine…ca me parle bcp bcp.

  10. Bonsoir Racontotte, la lune en Scorpion est en chute .Une planète en chute chez vous la Lune, est un appétit de jouissance interdit par la morale et l’éducation. Difficulté de résister à la tentation avec une planète en chute. Avec la Lune vous avez peut-être tendance à être dévorante dans le sens que vous consommez l’autre pour votre plaisir. Vous prenez plaisir semble t-il à être dépendante de l’autre. En fait la chute est la marque de notre nature pulsionnelle, pour votre propre évolution c’est la prise de conscience de savoir que vous n’êtes pas infaillible. Vous intégrez dans votre humanité votre part pulsionnelle. J’espère avoir répondue à votre demande de la Lune en Scorpion. Cordialement Tharinices

    • Bonjour Tharinices.
      Je pense qu’il faut être prudent avec la notion de chute. Ce vocabulaire est tiré de l’astrologie traditionnelle et il est souvent connoté, lorsqu’il est mélangé à l’approche plus humaniste de l’astrologie d’aujourd’hui, d’aspects très péjoratifs. Je ne suis du reste pas sûr de votre approche qui consiste à dire que la lune en scorpion développe un appetit dévorant des autres.
      La lune en scorpion est plus auto destructrice que destructrice. Elle est le signe d’une mère qui a affecté la confiance et le sentiment du droit d’exister.
      La déviance sensuelle dont vous parlez me semble plus proche d’une difficulté dans l’énergie de Vénus que dans celle de la lune.

    • je ne suis pas d’accord avec vous , je n’ai jamais dévoré l’autre pour mon plaisir, j’ai tjrs été discrète, effacée et tout fait pour que l’autre soit heureux, et je l’ai payé cher!!encore maintenant par rapport à mon ami, et je ne cherche que son bonheur et j’ai le même comportement et souvent je suis victime de l’interdit par la morale et l’éducation!!!

      • Chère Racontotte, alors je ne me suis ni discrète, ni effacée, mais mon objectif avec ma mère et ma soeur était de tout faire pour quelles soient heureuses, au dépend de mes propres besoins ou envies. Je l’ai payé cher aussi et je constate qu’en plus elles ne sont pas plus heureuses pour autant.
        Il est important de se choisir en premier, tout un travail sur l’estime et l’amour de soi.. qui a été démoli dans l’enfance.

  11. oui j ai la meme question que racontotte, qui est mon cas, aussi!!!!
    je contaste que les hommes qui ont marque ma vie de femme de maniere tres significative etaient scorpion. je les remercie de m avoir aide a reveiller la femme en moi. en bonne balance que je suis, je considere que tous les signes ont qq chose de bien pour moi….le seul avec lequel j ai un peur de misere c est le taureau!!! a voir hihihihihi

  12. Le Scorpion signe d’eau est sensible, il ne ressemble en rien au Cancer, ni au poisson. Sa jalousie est une erreur de compréhension selon moi. Son besoin est fusionnel. Peu lui importe ce que vous faites, que vous le trompiez ou pas. Son besoin est de le savoir savoir. Ne faire qu’un avec l’autre n’est pas de la jalousie c’est sa façon d’aller au tréfonds de lui en premier et de celui ou celle qui l’accompagne. Ne pas accepter cela c’est ne pas accepter l’intuition du Scorpion. Sa souffrance, ne vient pas de la jalousie, ni de sa possessivité, sa souffrance vient que cet autre avec qui, lui, » ose être », ne joue pas franc jeu. La jalousie se trouve dans chaque signe , dans chaque humain qui en effet reste au stade primaire de sa vie. C’est ainsi que je perçois le Scorpion pour l’avoir en ascendant. Finalement le Scorpion préfère la solitude et observer la vie de couple dans son entourage dans bien des cas lorsque les années avancent. Ainsi la désillusion ne devient plus « sa tasse de thé journalière » (note d’humour pour ceux qui comprennent)

    • La lune se sont les émotions, et le scorpion marque le bouleversement, un attachement excessif et un besoin d’apprendre à se détacher. La lune en Scorpion demande un à faire un travail tout au long de sa vie pour se détacher des émotions. On en vit des pénibles, on a une tendance à être hyper sensible, mais l’important est d’apprendre à ne plus être déstabilisé par les émotions.
      Chez une femme, cela peut être aussi le signe de difficulté liée au fonctions maternelles.
      En tout état de cause, c’est un travail à faire sur soi dans un détachement des affects et fonctions très féminines.

      • oui c’est tout à fait moi, je suis quelqu’un de très émotif , très attaché aux gens, souvent les larmes me viennent , la gorge me serre, la séparation m’attriste. Je suis assistante familiale et je suis toujours touchée , déstabilisée par les émotions, inquiète sur l’avenir, je ne peux pas tirer un trait.J’ai tjrs le souvenir de mes parents et j’ai un besoin d’être près de mes enfants et petits enfants!! C’est dur à vivre!!! oui il faudra que je fasse un grand travail !!!

  13. J’ai aussi la lune en scorpion, et les femmes de ma vie (ma mère, ma soeur) ont les caractéristiques du scorpion… Ma soeur l’est, ma mère est balance mais je n’aurais aucune surprise que ce signe soit très présent dans son thème… J’ai aussi une tendance à la dépendance affective… Et elles ont prises toutes les deux à différents moments une grande place dans ma vie… Ce fut plutot destructeur. Je m’occupe de mon cas et je me soigne..!!

  14. Merci de rappeler cela. Je pense aussi que nous ne sommes pas prisonniers de notre thème, ce serait être fataliste, et perso, être ainsi ne m’a jamais rien apportée de bon. J’aime la notion de s’appuyer sur nos forces et nos qualités pour avancer, cela me parle bien plus dans mon métier aussi…

    PS: petits bugs entre tes liens et tes phrases. Va voir 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*