La Pleine Lune du 15 février 2014

la-pleine-lune-du-14-fevrier-2014 La Pleine Lune du 15 février 2014 à une énergie à la fois diversifiée et dynamique.

L'énergie est diversifiée parce qu'elle est assez bien répartie entre tous les éléments. Nous sommes stimulés un peu sur tous nos modes de fonctionnement ce qui apporte une forme d'équilibre. Une énergie plus équilibrée comme celle-là évite de plonger trop longtemps et de manière inconsciente dans un fonctionnement sans s'en rendre compte. Pour cette Pleine Lune nous vivons dans un relatif équilibre entre notre volonté, notre relation ou concret et au matériel, nos réflexions et nos pensées et notre vie émotionnelle. Pour cette Pleine Lune, il y a un certain équilibre entre ces 4 modes de fonctionnement en nous. L'énergie la plus fragile est la volonté. La Lune en Lion rééquilibre un peu cela, mais cela ne durera que les 2 jours autour de la Pleine Lune. Nous peineront encore un peu à vivre selon notre volonté dans les prochaines semaines. Explications

La diversification de l'énergie du moment s’accompagne d’une dynamique assez forte. En observant la carte du ciel, vous pourrez voir qu'il y a des traits dans tous les sens. Cela signifie qu'il y a beaucoup de relations fortes entre toutes les énergies des astres Explications  ). Cette pleine Lune est assez chargée en relations. Les astres sont reliés entre eux de multiples manières suivant des dynamiques fortes. On va entrer un peu dans le détail de ces relations multiples.

Une de ces relations est un conflit entre l’autorité (ou la responsabilité individuelle) et d'autres formes d'énergies. Dans ce mois des Verseaux, nous sommes stimulés à développer des idées ou des projets novateurs. Il y a une tendance à utiliser ces idées nouvelles, ces projets à l'état de concept, pour chercher à se démarquer, pour trouver sa propre identité. Cette énergie aura tendance à remettre en question une part de notre autorité ou à nous demander de travailler sur notre responsabilité individuelle. Cela se passe comme si les idées qui sont porteuses de progrès avaient besoin pour se faire une place, de chasser une autorité trop passionnément accroché à sa situation. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il y a un conflit entre le monde des idées et l’autorité. On peut vivre cela chacun à sa façon. Une illustration de cette énergie peut-être la critique des journalistes français à la maison blanche. Le côté irrévérencieux de ces diffuseurs d’information est venu chatouiller l’autorité du grand patron du monde. Explications

Cette autorité sera aussi remise en question par une forte énergie émotionnelle. Pour l’expliquer on pourrait dire que c’est une énergie ou les émotions, le ressenti intérieur trouve une volonté puissante de s’exprimer. C’est une énergie très spécifique à cette Pleine Lune qui durera seulement quelques jours. Elle viendra aussi mettre u peu de désordre dans notre sentiment d’autorité et de responsabilité individuelle. Explications

La Pleine Lune révèle toujours une forme de tension émotionnelle. Le Soleil qui est l’énergie vitale et créatrice est, dans ces moments, en état d’opposition avec notre ressenti et notre vécu émotionnel, la Lune. A chaque Pleine Lune, on peut regarder qu’est-ce l’énergie vitale du moment développe et qu’est-ce que notre vécu intérieur porte en lui. Le vécu intérieur de la Lune va nous relier à la mémoire, alors que l’énergie vitale du Soleil est liée au moment présent. Pour cette Pleine Lune, notre vie émotionnelle sera forte, fière, le côté féminin se sentira puissant et légitime et voudra faire prévaloir le ressenti et le monde des émotions plutôt que de développer une énergie de création d’idées nouvelles. Cette opposition des deux pourrait se résoudre en passant par une crise et un conflit d’autorité comme on vient de le voir. Explications Il y a aussi un chemin plus fluide pour vivre cette énergie de la Pleine Lune. Cette opposition entre notre énergie vitale et notre vécu émotionnel peut passer en douceur et éviter le conflit d’autorité si nous nous focalisons sur notre désir d’harmonie, notre envie d’entendre le territoire de nos accords. Explications Cette énergie est dans l’air aussi. La visite de notre Président aux USA peut-être une forme d’illustration de cette énergie de recherche d’accord.

Une carte du ciel peut être considérée comme un tracé d’énergie qui circule. Certains sont rugueux, d’autres souples. Est-ce que les tracés d’énergies plus doux sont préférables à ceux qui contiennent en substance des tensions ou des conflits? Cette Pleine Lune nous propose deux tracés. Lequel choisir ? Naturellement, nous nous orientons vers les tracés les plus doux en premier. N’est-ce pas une forme d’évitement ? Eviter un conflit ne signifie pas que nous le résolvons.

L’énergie du ciel pour cette Pleine Lune comporte les deux chemins. Si on accepte de la vivre sans ignorer le conflit, cela donne : la Pleine Lune nous demande de voir un conflit d’autorité que nous devons résoudre pour avancer vers un progrès porté par des idées nouvelles en résolvant nos tensions émotionnelles prêtes à déborder. Si nous acceptons de regarder ce conflit en face et de nous exprimer sans peur en acceptant de revoir nos positions d’autorité, si nous acceptons de travailler sur notre intégrité et d’être remis en question, nous pourrons alors agrandir le territoire de nos accords. L’autre option qui consiste à privilégier le chemin facile donne ceci : je recherche des accords pour protéger mon autorité que je sens menacée par la montée d’idées nouvelles et progressistes et un ressentiment émotionnel fort. Dans un cas, il y a une remise en cause de soi et construction solide pour l’avenir, dans l’autre on fait allégeance pour se protéger et la remise en cause de son autorité se transforme en dégradation de son autorité.

Les événements internationaux illustrent tout le temps ce que nous vivons sur un plan individuel. Ce qui est intéressant, c’est de se demander aujourd’hui « A qui ou à quoi serais-je prêt(e) à faire allégeance pour éviter des frictions et au risque de perdre mon autorité sur moi-même ? » « Quelle remise en question de mon autorité dois-je et ne pas éviter faire pour préserver mon intégrité ? » Soyons anormaux. Osons le courage, la remise en question de soi pour construire des relations durables.

Très bonne quinzaine à tous et à dans 15 jours pour la Nouvelle Lune en Poissons !

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

La Pleine Lune du 15 février 2014 — 15 commentaires

  1. Bonjour, pensez-vous qu’il y a des cycles, qui détermineraient des « pics » réguliers dans nos vies nous confrontant à nous-mêmes sur tels ou tels plans (la sociabilité, la détermination, la volonté, la force, …) ?

    J’écoute et j’observe pas mal autour de moi et beaucoup de gens, moi y compris, nous nous sentons en ce moment comme « parasités » par des éléments extérieurs, et y compris par des personnes, y compris des amis, qui n’ont pas changé mais qui donnent l’impression tout d’un coup qu’ils envahissent notre espace, ou qui nous donnent le sentiment qu’ils nous bloquent ou nous étouffent dans nos projets, ce qui provoquerait cette situation de gêne (dans les 2 sens : ils nous gênent et nous sommes gênés de penser comme ça car ce sont nos amis) voire de saturation (sorte de situation de conflit plus ou moins maîtrisé visant à dire : laisse-moi tranquille)*. En gros on redéfinit nos rapports aux autres en redéfinissant notre propre autorité vis à vis de nous-mêmes et vis à vis des autres.

    J’ai l’impression qu’il y a des cycles qui nous traversent dans notre évolution comme des « spirales » qui, si l’on prend bien soin de s’appuyer dessus pour avancer, nous confrontent à nous-mêmes… et que nous sommes dans un cycle (phase descendante : ça va de mieux en mieux) en ce moment ou c’est la détermination (on sait ce qu’on doit faire et on veut arriver l’appliquer, on veut réussir, sans blâmer autrui) qui est la problématique générale.

    *[ou bien selon les relations dans la position inverse, celle de celui qui sent qu’il se rattache trop à quelqu’un ou quelque chose et qui sait qu’il a besoin de se « reprendre » en main et se donner de la consistance par l’autonomie]

    • Oui, il y a des cycles dans la vie qui nous affectent, certains passages sont ascendant, d’autres descendant. Je pense que la prochaine lunaison vous éclairer sur ce que vous évoquez car cela ressemble de près à un changement de cycle qu’on est en train de vivre.

  2. Bonjour,
    Je ne sais pas si ce qui m’arrive de mon côté est en lien avec les énergies de cette pleine lune, mais ça y ressemble fortement, car ça secoue, ça oui! Moi qui ai tendance à fuir les conflits et qui ne me mets pour ainsi dire jamais en colère, là, j’ai fait mon quota annuel en quelques jours à peine! Obligée de choisir entre m’écraser face à des piétineurs de plate-bandes et réagir, quitte à devoir me mettre en pétard pour éloigner les gêneurs et tous ceux qui abusent de ma bonne volonté, voire de ma bonne-poiritude habituelle. Le choix a été fait : la bonne poire se rebelle et se met en rogne. D’habitude j’arrondis les angles, je me fais toute petite, j’envoie des signaux de paix, et je préfère perdre des trucs que de voir un conflit s’éterniser, bref, je cède face aux caprices des autres quitte à être franchement perdante (et curieusement, avec les caprices d’adultes seulement, car avec mes enfants, là-dessus je suis très ferme!). Mais là, c’est niet. Marre de me laisser faire, marre des gens capricieux, marre d’être toujours celle qui cède, marre qu’on ne me respecte pas, marre-marre-marre. Alors avec certains, ça passe par des conflits ouverts et ça fait des étincelles, et avec d’autres, c’est juste une prise de conscience qui me permet de me mettre à bonne distance de qui ne se comporte pas correctement avec moi. Et pour une fois je me sens déterminée. Pas spécialement agressive pour autant, non, mais déterminée à ne plus me laisser faire, bref, à changer profondément mes façons de faire habituelles. Je suppose que cela passera par des phases d’ajustement, si je deviens trop rigide dans cette nouvelle attitude, ce que je ne souhaite pas… Je vais tâcher de rester vigilante pour ne pas passer d’un excès de conciliation bisounours à un excès d’intransigeance bornée. Mais cette lunaison m’aide bien à faire la transition en tout cas. C’est une remise à plat de mes schémas de fonctionnement, c’est aussi une aide pour ouvrir les yeux sur des situations répétitives dont je suis plus que lasse. Avoir lu vos explications sur cette lunaison, Tristan, m’a bien aidé en tout cas, à amorcer cette transition. A un moment, alors que j’étais de nouveau sur le point de céder face à une forte agressivité et à une grosse pression de la part de quelqu’un qui est habitué à ce que je cède, je me suis posée quelques instants et j’ai repensé à ce que j’avais lu à propos de cette lunaison, surtout la fin (je vous cite):
    « Ce qui est intéressant, c’est de se demander aujourd’hui « A qui ou à quoi serais-je prêt(e) à faire allégeance pour éviter des frictions et au risque de perdre mon autorité sur moi-même ? » « Quelle remise en question de mon autorité dois-je et ne pas éviter faire pour préserver mon intégrité ? » ».
    Cela m’a donné un regain d’énergie pour ne pas céder à la pression, à ne pas retomber dans mon vieux schéma, qui me fait préférer la paix à n’importe quel prix plutôt qu’un conflit que j’imagine interminable si je défends ma position et mon point de vue. J’ai tenu bon. Je n’ai pas cédé. Et l’autre en face, tout décontenancé, s’est immédiatement tu et a battu en retraite. Temporairement peut-être. On verra. Mais je ne pensais pas que finalement, alors que je ne cédais pas, la paix pouvait être aussi rapide. Et pour une fois, sans qu’elle se fasse à mes dépens… Un apprentissage de plus. Merci pour l’aide que vos explications apportent!

  3. Bonjour Tristan, bel article touchant notre vécu de près. De mon côté, je sens les vents forts, voire la tempête bretonne, souffler ici, dans ma vie parisienne. Et pour une fois, je suis plus bousculée sur le plan émotionnel que professionnel.
    Ma question : suivre le cours de ces vents, déstabilisants, qui me « décentrent » de mon travail, ou essayer à tout prix de rester « centrée » –  » à l’ancienne » ?
    Il s’agit là d’une ouverture humaine, et celle des rencontres possibles, mais cela passe par des chamboulements inattendus.
    Merci, tout le meilleur pour toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *