La Pleine Lune du 15 avril 2014

pleine-lune-du-15-avril-2014
La Pleine Lune du 15 avril 2014 et l'énergie qui l'entoure avant et après constituent un des moments les plus forts de cette année 2014. Vous devez le sentir. Ce que je sens et les échos que je peux entendre çà et là reproduisent à l'unisson un sentiment de tension de plus en plus fort, de grosses fatigues qui nous tombent dessus, de sommeil perturbé de rêves intenses, parfois des réveils de colère soudains, ou des sentiment d'urgence devant des choses qui nous arrivent à toute vitesse et qui nous demandent de nous positionner rapidement  en apprenant à passer de la peur à la compréhension et l'acceptation en quelques instants. Il n'y a pas d’échappatoire pour fuir en ce moment.

Cette tension particulière est liée au fait que les astres qui nous entourent créent en ce moment un maillage de tensions de tout côté dans les quatre directions principales du zodiaque. Regardez la carte du ciel. Voyez-vous la grande croix et le grand carré? Ils lient entre eux 4 astres importants et 4 signes du zodiaque que l'on appelle les signes cardinaux, les signes qui donnent les directions principales du zodiaque de chacune de nos saisons.  Explications

Il y a donc une grande tension qui nous entoure en ce moment. Je rappelle rapidement ce qu'elle affecte simultanément :

  • notre individualité et notre sens de la liberté et de l'émancipation sont tous les deux excités par un besoin exacerbé d'exister  Explications
  • notre légitimité cherche à se développer dans les cadres de vies qui nous protègent Explications
  • notre désir de trouver de nouveaux territoires cherche en ce moment à s'harmoniser dans de nouvelles formes de relations avec les autres ou l'autre et les règles de vie collectives. Explications
  • notre énergie de remise en question profonde touche en ce moment les structures de notre vie et de nos organisations. Explications

Prenez n'importe lequel de ces sujets en ce moment dans vos vie et vous pourrez constater qu'il génère des tensions avec les 3 autres. Voilà ce qui nous fatigue en ce moment. Si vous sentez cette fatigue, cette tension, n'importe quand dans la journée, en rentrant du travail, même si vous avez bien dormi la veille, n'hésitez pas à faire des micro siestes. C'est vital.

Les événements mondiaux illustrent ce que nous vivons individuellement. En ce moment, il y a une crise dans l'Est de l'Ukraine. Certaines provinces de l'Est de l'Ukraine qui ont une population pro-russes manifestent leur désir de rattachement à la Russie et leur détachement de l'Ukraine en espérant un épisode de rattachement similaire à celui de la Crimée. Nous avons donc une crise qui touche :

  • un besoin exacerbé de certaines populations de s'émanciper et d'être reconnues dans leur identité propre (l'Est de l'Ukraine russophile)
  • qui questionne et remet en cause la légitimité du cadre protecteur (quel cadre pour l'avenir : l'Ukraine ou la Russie?)
  • avec de manière sous-jacente, le désir de contracter un nouvel accord de rattachement pour s'étendre dans une alliance (les provinces de l'Est aimeraient signer un accord de rattachement avec la Russie)
  • ce qui remet en cause les structures actuelles d'une manière profonde (Un nouvel équilibre Est Ouest se dessine en Europe).

Le lien entre toutes ces énergies étant aujourd'hui un lien de tension, cela explose en conflits.  C'est presque d'une logique mathématique! Vous voyez comment cela agit ? Arrivez-vous à faire le lien avec les énergies des astres évoquées plus haut?

Ce qui se vit dans le monde extérieur se vit aussi dans notre monde intérieur. Cette énergie en Ukraine et ailleurs, dans d'autres pays où les choses bougent, nous la vivons intérieurement aussi. La tension est là. L'ignorer ou la feindre est une illusion ou un aveuglement. Elle est là et elle a son sens pour que nous vivions en ce moment une étape de notre croissance personnelle et collective où nous sommes au pieds du mur et en quelque sorte, obligés de prendre des décisions courageuses pour évoluer et grandir.

La tension est là, elle est nécessaire et utile pour nous faire évoluer, mais la guerre, le conflit, la colère, la haine et la manipulation ne sont pas nécessaires. Ils sont juste un reflet du refus d'évoluer, d'une déception, d'une tentative désespérer de faire bouger des lignes que le manque de courage n'ont pas pu faire bouger dans le calme et a paix.

Il faut plus de courage pour changer de vie que pour s'engager dans un conflit. Quand on s'engage dans un conflit, on espère le gagner. Dans cette espérance, il y a une forme de lâcheté, celle de ne pas avoir eu le courage d'accepter que le profond changement que l'on désirait faire de notre vie devait obligatoirement nous faire renoncer à quelque chose. Nous n'évoluons pas sans renoncer à nos attachements, fonctionnements et acquis anciens. 

Nous sommes en ce moment tous confrontés à cela : si dans le moment actuel, nous ressentons des tensions violentes et nous sommes plongés dans des conflits, c'est que nous entretenons un désir qui n'a pas été accompagné par le travail nécessaire de renoncement, d'abandon de quelque chose. Alors nous pouvons faire la guerre pour espérer avoir le beurre et l'argent du beurre, ou nous pouvons nous interroger profondément, maintenant, à ce que nous devons renoncer pour changer.

Notre peur de renoncer est entretenue par notre croyance que nous ne n'avons pas le pouvoir de recréer tout ce que l'on s'apprête à abandonner. On a peur de changer de travail parce qu'on croit qu'on n'a pas le pouvoir d'e trouver un meilleur. On a peur de changer de foyer parce que l'on croit que l'on n'a pas le pouvoir d'avoir un foyer où nous serons autonome et libre.

Même si on n'aime plus ces anciens acquis, on veut les garder par sécurité. Mais on ne peut pas avancer avec nos boulets. Nous craignons que si on s'allège, nous ne puissions manifester de nouvelles formes de vie plus en harmonie avec ce que nous désirons être. Cette croyance nous plonge dans le conflit. Cette croyance est fausse.

C'est cette croyance qu'il faut aujourd'hui combattre, au fond de nous. Ce n'est pas l'autre, ce n'est pas le voisin, le conjoint, le patron et le membre de la famille qu'il faut combattre. C'est cette croyance ancrée que si nous lâchons un vieux machin qui nous nuit, nous n’avons pas le pouvoir ni la capacité de nous reconstruire derrière.

Nous avons cette capacité créatrice. Nous l'avons sans le moindre doute. Nous avons ce potentiel en nous. Ayons confiance en notre capacité de vivre dans un monde meilleur.  

Très bonne quinzaine à tous et à toutes et à dans 15 jours pour la suite des aventures exaltantes de cette partie de surf sur l'année 2014 !

PS : si vous voulez mieux comprendre cette énergie de l'année 2014, vous pouvez acheter (pour 4.75 €) les 30 pages de la conférence sur l'énergie de l'année 2014 que Marie-Lore et moi-même avons rédigées et éditées . 

 

 

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

La Pleine Lune du 15 avril 2014 — 55 commentaires

      • C’est étrange, je n’avais pas l’impression que ma question était ridicule ! 🙂 Peut-etre que ça ne se dit pas comme ça en astrologie. Je ne m’attends pas à une catastrophe pour lui, juste à une personnalité bouillonnante ! Mais vous avez aussi le droit de ne pas avoir d’avis 🙂

        • Votre question n’a rien de ridicule. Je la comprends bien. La raison pour laquelle j’ai un peu « botté en touche » votre question est que je ne donne pas d’info sur une personne à une autre personne. Je comprends qu’en tant que parents nous soyons inquiets pour nos enfants ou enthousiastes de ce qui pourrait leur arriver, mais l’astrologie reste avant tout pour moi un outil de connaissance de soi. Sinon, elle nous fait tergiverser et anticiper des réalités qui ne sont pas les nôtres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *