La nouvelle Lune du 24 décembre 2012

Cette année, j'ai zapé la Nouvelle Lune de Noël. C'était pas un jour très pratique pour prendre les deux ou trois heures qu'il me faut pour rédiger ces petits articles. Mais ce serait un faux prétexte de prétendre que c'est uniquement pour cette raison que je n'ai pas pris le temps d'écrire ce texte.

Je sais que certains d'entre vous lisent et comprennent mieux des événements passés à la suite des lectures des lunaison. J'aime bien cette idée, parce que je trouve que la recherche de prédictions sur l'avenir en astrologie manque souvent de sagesse. Alors que comprendre son présent ou son passé très récent aide à accepter ce que l'on vient de vivre et à se sentir mieux dans le moment présent.

Donc par curiosité, j'ai regardé la carte de cette nouvelle Lune que j'avais zapé et je l'ai trouvé instructive par rapport à mon vécu. Alors j'ai eu envie de partager avec vous mon vécu et cette lunaison passée.

En fait, pour Noël cette année, le ciel nous a fait une farce cosmique. Notre créativité, notre force d'amour, nos émotions, notre vie intérieure, ce sont rejoint sur une énergie de destruction (Le Soleil et la Lune se sont rencontré sur  Pluton). Nous avons donc été traversés par un grand besoin de remise en question, qui a pu se manifester en crise diverses et variées, touchant les hommes comme les femmes, touchant notre énergie masculine aussi bien que notre vie intérieure et notre part féminine.

Cette rencontre explosive s'est passée dans le signe du Capricorne, cela a donc touché nos structures en profondeur. Personnellement, j'ai été, ces derniers jours, plusieurs fois ébranlé d'une manière complètement surprenante et profonde et j'ai vécu des crises difficiles.

La question de l'indépendance, de se sentir libre et non emprisonné dans une structure qu'elle soit familiale, affective ou professionnelle était au coeur de cette crise de Noël 2011. Je l'ai vécu à fond. C'était assez dur et pas toujours réjouissant.

Mais au final, Pluton a fait son office et j'ai transformé dans ces crises, certaines structures personnelles pour être aujourd'hui, après ce Noël très particulier, tellement mieux dans mes baskets, tellement plus juste dans ma structure de vie affective familiale et professionnelle que je bénis ce Pluton que tout le monde craint tellement.

Heureusement, les moments sacrés de Noël ont été préservés et ont été merveilleux, mais les à côté, waouhh, c'était du grand rodéo. J'en sors reconstruit sur de nouvelle base.  Je me sens préparé pour une nouvelle année.

Cette année, j'ai fait des bonds de géant en quelques jours. J'ai complètement changé mon point de vue sur mon couple en revoyant complètement ma structure personnelle d'avant qui n'avait plus aucun intérêt et ne me permettait pas d'avancer à deux. Je me sens 1000 fois mieux. Merci le Père Noël! Même si il s'est un peu déguisé un peu en Père Fouettard pour que je comprenne et avance, il m'as donné un merveilleux cadeau cette année !

J'en espère autant pour vous, et je l'espère le plus possible dans la douceur.

Très bonne quinzaine et à bientôt pour la pleine Lune du 9 janvier 2012.

 

nouvelle-lune-du-24-decembre-2011

 

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

La nouvelle Lune du 24 décembre 2012 — 8 commentaires

  1. Ah la la tout est la autour de nous pour nous faire comprendre la vie, notre vie! Alors au lieu de regarder le doigt qui montre les étoiles, asseyons nous et regardons le ciel! Merci de cette lunaison !

    • Merci Marielore pour ce message qui remet les pendules à l’heure, car moi j’étais de l’autre côté. Je suis mère et j’ai vécu difficilement l’acharnement de mes filles le surlendemain de Noël, pétage de plomb, vieilles rancunes, etc. alors que tout s’était si bien passé le jour de Noël. Je comprends mieux maintenant que j’ai vu le ciel de la Nouvelle Lune. Je suis astrologue et je n’avais pas regardé ce qui se passait, trop occupée par les préparatifs et la joie de retrouver mes filles. J’ai été très surprise par ces évènements, je ne comprenais pas ce qui arrivait, les choses m’échappaient comme dans un mauvais rêve. Si la personne qui se lâche se sent mieux après, parce que la famille peut être étouffante etc… peu de personne pense aux bombes lâchées qui font mal en face. Certains pensent que les parents sont responsables de tout ce qu’ils vivent, qu’ils peuvent tout entendre et tout supporter. Même si chaque partie a des choses à comprendre dans ces situations, je pense qu’on peut le faire en s’expliquant calmement. D’après ce que je lis, on est encore loin de ce comportement. Toute pièce a toujours deux faces, se mettre à la place de l’autre et ressentir ce qu’il ressent est une manière de développer de la tolérance. Personne n’est parfait et je peux vous dire qu’être parent n’est pas facile non plus.

      • Moi aussi je n’avais pas regardé ce ciel avant de prendre en pleine figure des événements durs. Tant mieux, c’est une bonne nouvelle pour vous et moi. Cela veut dire que nous vivons notre vie sans passer notre existence à essayer de prévenir tout. C’est impossible de toute façon, l’attention sur le présent est plus utiles et sage que la projection d’un avenir incertain.
        C’est difficile à reconnaître, mais la dureté que l’on reçoit est toujours à la mesure de notre résistance. L’évolution est un processus incroyablement efficace et parfait. J’ai souvent du mal à reconnaître sur le moment que les événements difficiles de ma vie sont aussi provoqués par ma difficulté à voir les choses autrement pour évoluer. C’est pourtant toujours vrai. Quand je regarde en arrière je constate que c’est la dureté de ce que j’ai reçu qui m’a fait évoluer et changer et que si je n’avais pas été un peu bousculé, je n’aurais pas fait tout ce chemin.
        Je crois que quand on choisit de changer en profondeur dans une vie, on choisit aussi des épreuves à la mesure des bonds que l’on veut faire. Cela me fait penser à Nelson Mandela. Il a vécu des conditions de vie très dures, l’emprisonnement, la violence, le rejet de sa femme et de sa famille, pour porter un message d’une grandeur incroyable. Alors, je crois que nous ne sommes coupables de rien, mais que nous avons choisi des choses parfois difficiles à vivre pour adoucir notre caractère, comprendre l’importance d’être plus accueillant, accepter l’autre comme il est, lâcher les combats durs…
        très bons réveillon du nouvel an à vous.

        • Merci Tristan, c’est le constat que j’ai fait le 1er de l’An, cela m’a permis de changer ma vision des choses et d’assouplir certains traits de mon caractère. Je suis tout à fait d’accord avec vous. Bonne année 2012, que nous puissions relever les défis qu’elle nous propose.

  2. J’adore ces lunaisons qui toujours me permettent d’éclairer quelques choses que je viens de vivre ou que je suis en train de vivre. Elles m’aident alors à mieux comprendre, à relativiser et à prendre du recul.
    Le rodéo dont tu parles, je l’ai vécu avant Noël, et je le vis en ce moment. J’aurai pu le vivre à Noël, mais pour l’une des premières fois de ma vie, j’ai décidé que rien ne me gâcherait un moment génial avec des proches. Avec le recul, je me rends compte que c’est énorme : chez moi, on avait « l’habitude » de se gâcher les fêtes à coup de règlement de compte et de bouderies…
    Pas toujours évident, mais comme dit Hadda…c’est une évidence. Je veux dire par là que quand un truc à gérer se présente, c’est une évidence que je dois me coller à le règler. Même si, comme dit Louisette, cela peut passer par « faire sa méchante ». Je l’ai expérimenté de manière assez brutale hier et aujourd’hui…et paradoxalement ce soir je me sens sereine. A 90%. Les 10% qui restent c’est encore de la culpabilité et la peur d’avoir été dure et/ou intransigeante. Mais au fond de moi, j’entrevois le changement en profondeur qui s’opère. Et il est de taille, je le sens, même si j’ai encore besoin de temps pour bien en comprendre tous les coins et recoins.
    Pleins de bises,

  3. Eh oui, un Noël en famille pas très facile pour moi aussi ! Je me suis même retrouvée à presque « fuir » en décidant tout à coup de partir le 26 ! J’ai pris un billet de train et 30 mn plus tard, j’étais partie, en ayant mon train sur le fil du rasoir.
    Mais comme tu dis, cette période de fêtes a été importante, et je ne regrette pas de l’avoir passée en famille. De belles réparations se sont faites avec mes parents notamment, et malgré les tensions, il y a de beaux messages d’amour et de reconnaissance que j’ai pu leur faire passer. Les choses changent à toute vitesse pour moi en ce moment, et même s’il y a des tensions, je me rends compte à quel point maintenant j’arrive à me couper (ou en tout cas plus qu’avant) des personnes qui provoquent des tensions. C’est vrai, comme dit Louisette, j’ai fait ma méchante aussi, je me suis mise en colère car il y a une réflexion que je n’ai pas supporté… Mais tant pis ! La famille c’est aussi parfois un cercle qui sert d’exutoire (et la critique portait précisément sur un point sur lequel je doute de moi, et sur lequel j’ai toujours été critiquée… ouille !)
    Je sens bien à travers ce séjour en famille à quel point je suis en train de me « séparer » symboliquement de mes parents. J’ai toujours laissé des affaires que j’aime bien dans leur maison, comme si en fait c’était toujours un peu « ma maison ». Et là, en préparant ma valise en courant, j’ai jeté un grand nombre de ces affaires dans cette valise ! Cela m’a fait bizarre… comme si je n’allais plus revenir, et que je me préparais à un grand voyage (symboliquement bien sûr)…

  4. Hello Tristan,
    Et bien moi ausi j’ai étéun peu(pas un peu!!)bousculée
    j’ai fait ma méchante et je me suis mise en recul devant certaines demandes,mais c’était juste et je me sens libérée.
    j’ai fait ma maline et je me suis dégonflée,mais je me suis reprise et j’ai eu un merveilleux cadeau.Ce cadeau tu le connaitras sans doute ce soir.
    Merci Père Noel et aussi comme toi merci Père Fouettard et je vais bien.

  5. C’est une période que je vis « plutôt sereinement » ( mais je suis quand même épuisée) et pourtant mes bases, mes croyances bougent en profondeur, sur un certains nombres de sujet la façon dont je vis ma relation aux autres, ma place, ma relation au masculin.
    Le mouvement se fait dans le bon sens c’est ce qui me permet de continuer.
    Le plus intéressant c’est la façon dont celà se fait, des évenements qui se répètent deux, trois fois sur une courte période, au premier évènement vient l’interrogation parce que je suis fasse à une personne qui me donne un point de vue que je ne concevais même pas, au deuxième se pose la question de ce que je faisais jusqu’ici et qui m’apparait alors comme le résultat de tout un tas de vécu récupéré, hérité mais pas vraiment issu d’un positionnement choisi en conscience et la troisième fois je pose mon envie, mon cadre riche de mon vécu et enrichi de ce que les autres m’apportent.
    Cette lunaison me fait écho, 2012 s’annonce, je suis plutôt confiante après une période de légère angoisse, je suis en mesure de percevoir ce qui m’attend, c’est pas forcément évident mais c’est une évidence …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *