La forme et le fond

Cela fait plusieurs semaines, voir plusieurs mois que je muris un texte pour expliquer un fondement de l’utilisation de l’astrologie « autrement ». Vous êtes beaucoup à suivre ce site et à y trouver une expression différente de ce que vous avez pu voir ailleurs en astrologie. Pourquoi ?
La plupart des enseignements astrologiques vous identifient à la forme de votre thème de naissance et émettent sur vous des jugements qui vous déterminent et vous enferment dans une forme de vie. Ils vous disent : « Vous êtes comme ceci, c’est terrible et cela ne changera pas! » C’est affligeant, tout autant que de vous dire que parce que vous êtes chrétien vous vivrez dans le pêcher, ou que parce que vous êtes une femme, vous devrez vous cacher et vivre dans la souffrance.

Je ne fais pas cela. Je ne crois pas à cela. S’identifier profondément à son thème est une erreur du point de vue spirituel. Le thème n’est pas la révélation de votre moi profond, de votre Etre. Le thème révèle l’expérience, le rôle que vous avez choisi d’incarner dans votre vie. Nous ne sommes pas le rôle que nous incarnons. Croire cela, c’est comme croire qu’un acteur est le même être que le rôle qu’il incarne dans un film. Le thème de naissance, c’est un scénario, un synopsis, un rôle, appelez le comme vous le voulez, mais il ne s’agit en aucun cas de votre Être profond. Ne cherchez pas une révélation mystique de votre moi profond à travers le thème astral, vous tomberiez dans le piège d’une identification à la forme de votre existence et passeriez à côté du fond.

C’est un peu suicidaire pour un astrologue d’affirmer cela. C’est comme si un curé disait à ses paroissiens « Cessez de vous identifier à mon église, cessez de croire que vous êtes des chrétiens! » Mais c’est exactement ce que je pense profondément et ce à quoi je crois intimement. Pour les curés aussi d’ailleurs ;-). Les églises auraient beaucoup à gagner en cessant d’accuentuer le sentiment d’identité communautaire. Vous n’êtes pas votre thème de naissance, pas plus qu’un chrétien, un musulman ou un bouddhiste ne se résume à ses pratiques ni à ses convictions religieuses. Vous n’êtes pas limités à cette forme de vie. Il y a en chacun de nous une essence plus profonde qui dépasse le rôle que nous sommes venus jouer.

Alors, à quoi sert le thème de naissance? A quoi sert d’étudier l’astrologie? A quoi sert de passer autant d’heure et de consacrer autant d’énergie à comprendre ce que contient notre thème de naissance?

L’astrologie sert à deux choses :
– nous accepter tels que nous sommes,
– comprendre que l’on peut faire éclore la rose sur notre tas de fumier.

Le thème, en révélant le rôle ou l’expérience de notre incarnation, nous permet d’accepter ce que nous sommes, ce que nous sommes venus vivre. Souvent on se croit décalé, anormal, inadapté de ressentir ce que l’on ressent. On ne se comprend pas et on ne s’accepte pas tels que l’on est parce que l’on juge ce que l’on est. Le thème natal, en nous révélant avec une distance qui la rend objective, notre singularité, nous permet d’accepter le caractère unique de notre expérience de vie. Ce faisant, on peut accepter ce choix de vie et en devenir responsable au lieu de vivre dans la croyance que ce que l’on a vécu et ce que l’on vit est mal, mauvais ou injuste. Petit à petit, l’étude du thème de naissance nous rend responsable de nous-mêmes. Elle nous permet de prendre en main notre expérience de vie et de l’accepter.

C’est à ce moment là, que l’on risque de s’identifier trop fortement à son thème, à son rôle, à son expérience, et que l’on peut se fourvoyer en durcissant notre ego au lieu de se libérer. Lorsque l’on étudie profondément l’astrologie, la reconnaissance de son histoire, de ses expériences, de ses émotions au travers du thème est si forte que l’on peut être fasciné par ces découvertes. Des années durant on se sentait seul et incompris, et d’un coup, le thème peut dresser devant vous un miroir de votre vie d’une incroyable justesse. C’est fascinant de se sentir soudainement compris, reconnu. Quand on entre dans cette fascination, on risque alors de vouer un culte à l’astrologie, de lui demander de résoudre tout nos soucis, d’être notre nouvelle déesse. On se sent si bien reconnu en elle qu’on voudrait fusionner avec notre thème. On découvre les « raisons » de nos états de tension, de nos crises, et « tout s’explique ». « Ah, je comprends tout, si je suis si malheureux, c’est à cause de mon carré Mars Pluton opposé à mon Soleil en maison XII en Bélier sous la maîtrise de Mars ! C’est évident ! ». Oui, et après? C’est comme en psychanalyse. Si on s’arrête au constat qu’on a peur de l’eau parce que l’oncle Jacques s’est « amusé » à nous mettre la tête sous l’eau en pleine mer, qu’est-ce qu’on fait après? Si on s’identifie à la souffrance du passé ou à son thème, c’est du pareil au même, on fait du surplace. On n’avance pas, on ne change pas.

C’est pourquoi, en astrologie, il est important d’étudier derrière l’apparence des difficultés, des duretés, des souffrances ou des blocages révélées par la structure du thème, l’enseignement profond qui s’y cache. Il n’y a pas de souffrance sur Terre, qui ne soit associée à une profonde découverte d’un caractère essentiel et sacré de la vie. La souffrance n’existe pas pour nous punir, mais pour nous éveiller à un état qui la dépasse.

Il y a dans chaque position d’un thème de naissance qui marque une difficulté ou une souffrance, une conscience qui la sublime. Quand je dis cela, j’entends souvent dire: « C’est facile à dire quand on est riche et bien portant, mais que dire pour une personne qui a été violée, battue, ou pour un infirme à vie… Il y a des souffrances injustes et indépassables quand même! »

Je vous suggère une une petite réflexion à ce sujet à travers une petite histoire.
Je suis un homme riche, marié à une femme magnifique, heureux en ménage et père d’une adorable petite fille. J’aime profondément ma femme. Je suis sportif et aventureux, j’aime et je croque la vie à pleines dents. Mes affaires vont bien. Ma vie est un rêve.
Ma femme tombe gravement malade. Je vis des mois durant sa souffrance et son agonie jusqu’à sa mort dont je ne me remets pas. Je me retrouve veuf avec une toute jeune fille à élever. Je perds pied dans son éducation qui m’échappe. Plus tard un accident violent me paralyse des quatre membres. Il ne me reste plus que la parole et un doigt malhabile pour m’exprimer.
Je n’ai plus aucune autonomie. Je dépends des gens autour de moi pour me nourrir, me laver, m’habiller et de machines pour me déplacer et m’exprimer. Je n’ai plus d’autorité sur ma fille. J’ai perdu l’amour de ma vie, l’usage de mon corps, mon autonomie, mes moyens d’action, je vis enfermé dans un corps inerte et inutile. Je suis profondément déprimé. J’ai des pensées suicidaires. J’ai envie d’en finir avec la vie.

Cet homme n’a-t-il pas toutes les raisons du monde de croire que la vie s’est acharnée sur lui pour son plus grand malheur? Ou, au contraire, n’a-t-il pas toutes les raisons de croire que d’une certaine manière, il devait mériter une telle punition? Qu’aurait-il conclu si on lui avait annoncé que sa vie consistait à vivre la mort et l’enfermement et puis point barre ? N’aurait-il pas constaté que c’était malheureusement la vérité et qu’elle était bien triste? Ne se serait-il pas identifié à toute cette souffrance sans pouvoir en sortir? N’aurait-il pas eu toutes les raisons de se dire que c’est ainsi, que c’était écrit dans son thème, qu’il était fait pour souffrir?

Pensez-vous qu’avec une telle histoire, un homme puisse à nouveau être heureux? Pensez-vous que même avec tout l’or du monde, il puisse recouvrir le bonheur et la joie de vivre? Pensez vous qu’il y ait un cadeau derrière cette déchéance ? Derrière ce thème probablement violent?
Réfléchissez vraiment à la question. Réfléchissez-y comme si c’était votre propre histoire, celle de votre meilleur ami ou de votre frère. Arrêtez-vous de lire une minute pour vous projeter dans cette vision. Faites-là vôtre. Voyez-vous infirme avec dans votre tête tout les souvenirs de vos jours heureux.

Est-il possible d’imaginer un cadeau derrière une telle déchéance, derrière une telle souffrance physique et morale? Il est presque insultant d’oser dire qu’il puisse y avoir un cadeau derrière cela, n’est-ce pas ? Une telle éventualité devient un tabou n’est-ce pas? Vous n’évoqueriez pas cette idée devant une telle personne?

Pourtant le cadeau existait bien. Cet homme à trouvé le bonheur. Cet homme nous connaissons presque tous son histoire. Elle a fait le tour monde. C’est l’histoire de Philippe Pozzo di Borgo (auteur du livre Le Second Souffle), tétraplégique depuis 1993, un des héros du film « Intouchables ».

Il n’existe pas de conditions de vie qui puisse déterminer notre bonheur ou notre malheur. Être heureux ou malheureux ne dépend que de notre état intérieur. Notre thème de naissance est un parcours, une expérience de vie qui propose une forme de vie. Mais la forme n’est pas le fond.

Soyez conscients de votre expérience de vie, de vos conditions de vie à travers votre thème, mais ne vous identifiez pas à cela. Vous êtes bien plus grands que cela. L’astrologie toute entière n’est rien comparée à ce que chacun de nous contient en lui.

Ce que vous reconnaissez de différent dans l’astrologie que je pratique, c’est quelque chose comme cela. Je ne vous identifie pas à votre thème quel qu’il soit. Je ne trouve jamais un thème laid parce que je suis intimement convaincu que le thème n’est que le choix d’une expérience, et que ce choix ne nous limite pas. Souvent on me dit : « Ah la la, quand vous allez voir mon thème, vous allez me trouver moins sympathique ». Cela ne m’arrive jamais. Je n’ai jamais de sensation désagréable à la vision d’un thème. Je n’y arrive pas. Je me suis questionné à ce sujet souvent. Peut être que mon absence de sensation sur un thème était liée à une inexpérience, à une crédulité, à un excès de bienveillance qui me fait basculer en mode de bisounours naïf.
Je peux vous dire : « Votre thème vous demande de devenir auto-référent, intègre et responsable dans le domaine de vos choix professionnels. Si vous ne prenez pas ce chemin, vous risquez des pertes de situations ou de subir l’autorité d’autres personnes dans votre vie professionnelle. » Je sais qu’en vous disant cela, votre voix intérieure vous dit « C’est vrai que je râle sans cesse et que je revendique des situations professionnelles sans pour autant me prendre en main sur ce terrain là. Me voilà averti. »
Et cela suffit. Vous savez que vous pouvez choisir d’être autrement. C’est votre choix.

Mais je ne peux pas vous dire : « Vous allez vivre des déchéances multiples dans le domaine de votre vie professionnelles. J’ai étudié vos directions, transits et révolutions solaires et cela arrivera en 2018, 2034 et 2057… Si vous vivez jusque là… » La vérité c’est que je n’en sais rien et que cela ne m’intéresse pas. Etudier cela consiste à mettre mon énergie pour vous déterminer dans votre forme de vie sans vous aider à prendre conscience du travail personnel pour vous en libérer. On connait nos difficultés. Ce qui a de la valeur c’est de comprendre quelle conscience déployer pour les traverser sans en souffrir, pas de savoir quand on risque le plus d’y succomber péniblement. Cette information n’est intéressante que quand on maîtrise la première.

Le thème de naissance n’est pas une fin en soi. C’est une expérience qui met en place des conditions de vie. La plupart du temps,vous les connaissez mieux que votre personne. Il ne sert à rien de vous enfoncer dedans. Il est beaucoup plus intéressant de rechercher comment faire éclore de cette condition de vie une conscience plus grande et plus éveillée.

La forme n’est pas le fond. Vous êtes bien plus que ce qui est contenu dans le scénario de votre thème astrologique.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

La forme et le fond — 31 commentaires

  1. Un texte magnifique, subtil et profond, qui te correspond tout à fait.
    Bravo, vraiment.
    Vais aussi le partager
    Juste le péché chrétien n’est pas le pêcher de Jésus ou du jardin…

  2. Un immense merci pour ce texte Je suis une modeste astrologue mais je suis imprégnée de vos idées c’est pourquoi aussi, j’apprécie les textes de Michka.
    Il y a longtemps (presque 40 ans, j’avais été voir une astrologue « connue » Elle aurait pu bloqué mon évolution, me disant que je n’avais ni intuition, ni spiritualité, n’ayant aucune planète en Eau et en Air!!!!Mon « Moi profond » a su que cela n’était pas vrai…. ma vie m’a amenée à m’intéresser à l’astrologie et à l’ajouter dans ma relation d’aide Avec le recul, je remercie cette « astrologue » car je me suis jurée de sortir le « positif » de la personne….pour l’aider à surmonter ses obstacles.

  3. Hello, Tristan ! Super ton texte et merci de l’avoir publié. ! Je l’ai partagé sur ma page Facebook car il résonne pile poil avec ma propre vision de l’astrologie et de son utilité. Avant d’en arriver là, dans mes déjà lointains débuts, j’ai du me confronter avec ce que l’astrologie traditionnelle avait de fataliste et déterministe, cet enfermement me dérangeait . Au fur et à mesure que j’ai étudié et pratiqué, et surtout au fur et à mesure que j’ai moi-même évolué intérieurement vers ma singularité, je me suis sentie de plus en plus décalée ( hors du sentier) face à cette astrologie d’avant dont les gens attendaient de moi que j’en fasse un outil de voyance, une prévision, un plan tout fait pour suivre un chemin déjà balisé sans possibilité d’échapper à leur vie, ou bien en attente d’une réponse miraculeuse sans aucune prise en charge personnelle: « Est-ce que je vais rencontrer l’homme/la femme de ma vie? Quand prendre rendez-vous chez le chirurgien, pour ne courir aucun risque? etc. Cela me plaît vraiment de trouver ton texte où tu exprimes ton positionnement car je résonne avec cette longueur d’onde, où nous voyons le thème de naissance comme une voie qui ouvre les portes du potentiel de chacun …, Merci de participer à l’expansion de cette nouvelle astrologie « autrement » !
    J’ai hâte de te rencontrer à Nice dans l’atelier de dimanche, à très bientôt ! 😉

  4. Vous dégagez une lumière telle que vos mots sont justes et touchent au coeur même
    de chacun ,Merci beaucoup ,Oui accueillir chaque seconde et rester dans l’harmonie malgré parfois les vents contraires,l’astro nous guide vers la connaissance de Soi plutôt que celle du Moi,elle est rassurante lorsque l’on comprends que nous sommes placés là dans un grand tout,chacun unique et pourtant si identique dans le » fond « ,le chemin pour ÊTRE…
    Merci avec plein de joie pour vous !

  5. MERCI !
    C’est avec des textes comme les tiens que je considère ton approche comme un coaching astrologique (par les étoiles, c’est plus poétique) 🙂 Une manière d’aborder l’astrologie qui me parle plus, sûrement parce qu’elle m’évoque un univers plus proche de ce que j’ai aimé sur mon chemin pro en la personne de C.G JUNG… Chercher, comprendre, mais surtout s’ouvrir. A soi, à l’autre, dans un mouvement d’infini…

  6. Merci pour cette belle explication et pour votre honnêteté.
    A travers mon thème, et votre approche, j’ai eu des clefs pour mieux comprendre qui je suis, et aujourd’hui, j’aspire même, en toute humilité, à faire fleurir le lotus qui est en moi, jour après jour….
    Belle journée.

  7. Bravo pour ce texte qui explique clairement ton positionnement, la manière dont tu abordes et pratiques l’astrologie. Le travail que je fais avec toi m’a permis de mieux comprendre comment je fonctionne et ce que je vis. Quel soulagement! Quel soulagement aussi de recevoir des clés pour aller au delà de « ce qui est écrit ». Même si je n’arrive pas toujours à les saisir et à les appliquer, je sais qu’elles sont là, qu’une évolution est possible et qu’un jour, j’aurai le déclic sur tel ou tel domaine. J’ai enfin un mode d’emploi, je me connais mieux, je vois mieux mes difficultés et problématiques. Loin de m’enfermer, cela me libère un peu plus chaque fois.
    Cela paraît simple quand on te lit, mais tout cela est le fruit de beaucoup d’expériences, de questionnements et cela demande un sacré courage de le poser. Je vais le relayer avec grand plaisir. Merci Monsieur l’Astrologue.

  8. Merci Tristan d’avoir osé l’écrire 🙂
    Devrais-je dire que si je me sens bien sur votre site et l’utilisation de l’astrologie « autrement » c’est parce que j’ai déjà en moi (c’était sans doute un acquis déjà en place pour mon projet de vie 🙂 ), une « évidence » de chemin d’évolution de l’âme qui doit se confronter et tirer le meilleur des expériences qu’elle a choisi de vivre dans cette incarnation? C’est vrai que cette conception de notre « passage » en tant que chemin d’évolution permet de vivre les périodes les + noires avec toujours une lumière au fond de soi qui permet de ne jamais s’abandonner totalement au désespoir. Parce que chaque période difficile est acceptée comme expérience nécessaire, qui, même si elle se vit avec la souffrance terrestre inévitable, est acceptée comme un apprentissage, une « leçon » (je n’ai pas de meilleur mot), à intégrer pour « avancer » vers ce que je suis venue « apprendre ».
    Votre exemple est fort. Travaillant auprès d’enfants qui vivent des violences de toutes sortes, auprès de personnes en marge, sur le bord de la route traditionnelle (sociale, judiciaire) ça n’empêche pas la compassion, évidemment, et comment les aider à vivre au mieux ce qu’ils/elles ont à traverser. Mais je dois dire que cela m’aide de « comprendre » qu’elles sont sur leur propre chemin. Même si il est très douloureux pour eux/elles. Et que, bien sûr, ils ne sont pas dans cette prise de conscience eux-mêmes. Et ce n’est pas à aborder avec eux. A chacun son propre stade d’évolution de l’âme. Mais ça permet (me semble-t-il) encore davantage de respect et d’empathie dans l’accompagnement.

    • Pourquoi ne pas écrire un prochain article à 4 mains avec Tristan ,un livre , une conférence à partager Vous êtes tellement proches dans vos ressenti et la façon et les mots pour les exprimer !!
      Continuer à compléter ses articles ,proposer lui les vôtres Vos lumières croisées forment un projecteur puissant qui nous aident à VOIR Merci

  9. Merci pour cette réflexion très juste, dont je partage le point de vue.
    Très peu d’astrologues prennent la peine d’avertir leurs clients sur ce point, je vais m’employer à le faire plus fréquemment.
    Et je partage cet article sur ma page Facebook.
    Bien à vous

  10. Quelle belle leçon d’humilité, j’aimerai avoir un peu de votre sagesse, mais il me reste encore un long chemin à parcourir. Je suis capricorne ascendant bélier avec une lune en bélier en maison 1. Je suis beaucoup tiraillée, j’espère moi aussi un jour prochain vous demander mon étude de thème.

    Merci pour toutes ces lectures très enrichissantes.

  11. C’est comme ça que je vois aussi le rapport au Chemin de vie et l’Astrologie, nous y trouvons des tendances avec facilités et difficultés, ce que nous en faisons en permet l’expression…
    Merci Tristan pour toutes vos bonnes infos, ça m’aide beaucoup.

  12. C’est un très beau texte! Merci. Et je suis d’accord que de toute façon, il faut une sacrée dose de bêtise et d’orgueil pour prétendre prédire l’avenir de qui que ce soit; sans parler des dégats que cela peut provoquer. Je ne vous cache pas que pour moi, la matière est aussi importante que l’esprit, du coup, dès fois, je ne vous suis plus…
    La preuve qu’un thème astrologique ne détermine pas des accidents ou des maladies, ni des réussites, c’est que deux personnes qui possèdent le même thème ne vont pas avoir le même parcours de vie, selon l’éducation, le lieu géographique, les circonstances historiques et politiques, etc.
    Ce qui me plait dans votre conception de l’astrologie, c’est qu’elle ouvre, elle ne ferme pas.

  13. J’ai aimé ce texte, il m’a même donné envie de vous demander l’étude de mon thème… Pour le moment je n’ai pas trop les moyens, mais un jour, peut-être.
    Vos articles sont souvent intéressants, même pour quelqu’un qui ne connait pas grand chose en astro.
    Merci

  14. Bonjour
    Je crois que le thème nous donne des indications sur nos atouts et nos faiblesses idéalement donnés pour vivre des expériences que notre être profond ou notre âme s’est programmé afin d’évoluer et de retrouver un équilibre qu’on pourrait dire « divin » mais je pense que le plus important c’est que ni la vie ni notre thème ni personne nous veut du mal et que tout ce que l’on vit est parfait pour nous. En acceptant de lâcher prise en prenant nos responsabilités et en ayant davantage confiance et foi dans notre vie nous avons tous le bonheur à portée de main. Chaque expérience vécue et chaque défi relevé ne sont que la forme apparente de ce que nous devons comprendre sur qui nous sommes au fond.
    Merci pour vos lumières
    Françoise

  15. Complètement d’accord avec ce point de vue.
    Ce qui aide, notamment, à envisager notre évolution, note possibilité d’évolution, c’est, par exemple, l’étude du thème progressé – qui montre, principalement à travers l’étude de la Lune à travers tous les signes, comment nous pouvons appréhender autrement nos conditionnements, ce qui nous a été imparti à notre naissance. Comme dit Rudhyar, le thème natal est une photographie de notre thème ; cette photographie ne dit pas ce que nous allons en faire…
    Personnellement, j’aime bien comparer le thème à un orchestre, chaque planète incarnant un instrument de musique… Je dis que les carrés, les oppositions, constituent souvent des « couacs » en début de vie et que, grâce aux progressions et aux transits, ces « couacs » vont nous apprendre sur nous, sur nos tensions intérieures et peu à peu, nous allons apprendre à jouer dans l’harmonie de l’ensemble, ce qui nous permettra de créer notre propre « symphonie ».
    C’est l’astrologie traditionnelle qui a tendance à dire « vous êtes comme ceci, comme cela ». Rudhyar précise que le Soleil est un potentiel, que nous devrions le jouer Taureau s’il est dans ce signe… Nous ne sommes pas « Taureau » ou « Verseau »… à la naissance.
    Voir le thème en tant que potentiel me semble plus riche, me semble donner plus de possibilités que de dire : « vous êtes Taureau et donc possessif, constructeur, têtu… » comme l’assènent nombre de livres d’astrologie traditionnelle…
    Bien à vous.
    Lunisole

  16. Merci Tristan pour ce texte. Il est vrai qu’il est difficile de se « déconditionner » de l’apprentissage astrologique reçu. Et l’attente est souvent très forte par rapport à son propre thème. A la fois pour trouver des réponses et échapper au travail personnel, en ayant eu, par le langage astrologique, une ou des réponses qui semblent déterminantes. C’est un long chemin. Qui fait du bien…

  17. merci Tristan. Très beau texte qui résonne fortement avec mon ressenti et qui explique en profondeur pourquoi j’ai toujours été à la fois attiré et repoussé par l’astrologie : extraordinaire outil mais abordé souvent dans les ouvrages avec trop de fatalité et d’emprisonnement de l’être. Je suis intimement persuadé qu’il y a une liberté à gagner, un accès à cette essence plus profonde qui transcende le conditionnement décrit dans le thème… et que la compréhension du thème peut être justement la première clé pour y accéder.

  18. Que dire, à part que votre façon d’aborder et de faire de l’astrologie est révolutionnaire et bien plus proche de l’être dans sa totale indivudualité.

    Bravo.

  19. Ce sujet nous pose la question : qui suis-je ? qui choisis-tu d’être ? Pour enfin pour voir dire : Je suis. Accordons tout de même que certains thèmes sont plus difficile à dépasser que d’autre, et si vraiment c’est nous qui l’avons choisit, cela pose une nouvelle question : Ai-je omis un « chapitre » ? Le passé n’existe plus et cependant nous ne pouvons que difficilement échapper à cela dans la société où nous vivons. A cause de son enfance, il ou elle est devenue cela. Admettons, mais si chaque rouage de la chaîne sociale faisait son travail, je pense que plusieurs personnes auraient compris le changement de cap à prendre. Chacun sait qu’il n’est pas bon d’aider un poussin à sortir de sa coquille, une cigale à sortir de sa chrysalide et ainsi de suite. EN leur venant en aide nous les fragilisons au point de leur raccourcir la vie. Question : ont-ils choisit aussi leur thème nos amis les bêtes ? Non, me répondra t-on, le thème, si il est un choix d’expérience par les humains ne l’ait que pour les humains. Comme la chaîne alimentaire de la vie qui est une découverte empreinte de génie , de splendeur et d’explication concernant le rôle de chacun, de l’amibe au dernier maillon. On apprend le respect du rôle de chacun, l’importance de ne pas détruire cette chaîne alimentaire de la vie. Le seul problème l’ignorance et l’indifférence font des ravages qui risquent de devenir irréversible car l’homme est un Dieu qui s’ignore et cela en conduit de nombreux dans les méandres noires , qui certainement sont nécessaire pour qu’ils recouvrent la lumière en eux.Ceux qui se disent je suis Dieu, pense cela en terme de pouvoir sur les autres, la lumière ne les guide pas, nous en voyons des résultats affligeants de partout dans le monde. Pour certains le plus difficile à dépasser devient le « pessimisme » tant certaines périodes sont très longues à arriver à leur terme normal. Pour conclure en effet l’homme que nous sommes, sommes au delà de nos thèmes. Le thème est le guide unique « GPS » à chacun comme moyen d’aide afin de ne pas nous perdre. Merci Tristan de ce texte si humain et si positif pour chacun.

  20. Merci Tristan pour cette profonde réflexion ; ayant quelque base en astrologie, je me suis souvent interrogée sur le bien fondé du discours des astrologues, la crédibilité de certain « jugement » (des explications et réponses) nous projetant sur un chemin incertain !!! remettant en cause notre propre évolution … qui suis-je, que fais-je ou vais-je ??? il m’est arrivée de stopper tout, suite à des lectures très négatives et déprimantes ; votre billet me redonne de l’élan … Merci

  21. Entièrement d’accord avec toi! Notre thème de naissance c’est notre point de départ… mais nous avons notre CONSCIENCE, notre VOLONTÉ et notre LIBRE ARBITRE. Comme un astrologue célèbre le disait toujours (ici au Québec)  » L’Astrologie incline mais n’oblige pas » Pour m’être fait dire à plusieurs reprises que j’avais changer mon destin et que dans cette vie-ci c’est comme si j’en avait vécue 3 (et je sais pourquoi) je suis convaincue qu’on peux changer – pour le mieux- notre destinée. Mon amie astrologue a très bien décrit à 25 ans, mon enfance, mon présent et ce qui m’attendais jusqu’à 40 ans…. mais après le schéma à changer…..en devenant plus conscient, en faisant de meilleur choix, et en persévérant ON PEUT CHANGER LES CHOSES…… SURTOUT AVEC LES NOUVELLES ÉNERGIES! Merci pour tes articles!

  22. Bravo Tristan!

    Par ce texte, on dirait que vous été touché par ce que les mystiques identifient à la grâce. C’est une remarquable réflexion de ce que l’astrologie n’est pas et de toute votre expérience personnelle. Très senti
    Et vous savez quoi? Vous êtes arrivé au moment où je venais de lire un texte profondément déprimant sur le type Saturnien où après 3 pages de jugement sur la rigidité qui guette tous les Saturniens en vieillissant , leur sécheresse émotive,leurs problèmes squelettiques, j’en étais à me dire que je laissais tout tomber en astrologie car je n’en peux plus de me laisser berner par des catégories qui semblent sans appel. L’astrologie ne répond pas à ma quête d’évolution . Elle m’enterre, ne m’aide pas.Ce n’est pas le chemin me suis-je dit. Et puis ce texte est
    arrivé en m’invite tout en douceur et en compassion à prendre un peu de recul et possiblement à persévérer dans une autre direction.
    un grand Merci!

    • Danlang,
      Merci de votre commentaire et de votre témoignage. L’ironie, c’est qu’il n’y a pas plus Saturnien que moi. Je suis né avec une conjonction Soleil Saturne exacte. En veillissant, je gagne en vitalité que je n’avait pas à 20 ans, en force, en autonomie. Le chemin de Saturne est celui de la maîtrise et de l’intégrité, pas celui de la déprime. A chaque fois que vous vous sentez mal, revenez à cette question : « Suis-je intègre dans la situation, dans le moment présent, suis-je entier? » La réponse que vous obtiendrez quelquel soit, est libératrice.

      • « Vous êtes comme ceci, c’est terrible et cela ne changera pas! »
        Je suis surprise par cette affirmation car aucun astrologue que j’ai consulté ne m’a asséné pareille sentence.
        Je pense qu’un astrologue qui dirait cela n’est pas du tout à sa place.
        Un thème est une photographie mais n’est pas figé. Il recèle un potentiel d’évolution de part les transits qui seront proposés tout au long de la vie et de part les aspects soutenant contenu dans le thème. Les noeuds lunaires nous renseignent aussi sur les valeurs vers lesquelles nous avons intérêt à nous diriger. Etre sentencieux et pessimiste n’est pas une bonne attitude, à l’inverse il ne faut pas chercher à être résolument optimiste.
        Nous savons tous que les planètes proposent mais ne déterminent pas.
        L’important n’est il pas d’être conscient des énergies proposées dans les domaines concernés et de les acceuillir en connaissance de cause, qu’elles soient difficiles à vivre ou facilitantes ?
        De les lire aussi et de les replacer dans le contexte plus large de notre
        histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*