Changer de vie : l’aide de l’astrologie

L'astrologie est un formidable outil de connaissance de soi.
Souvent on ne sait pas quoi en faire.

Quand on rencontre l'astrologie et qu'on comprend sa profondeur, on a parfois l'impression d'avoir trouvé une boîte à outils qui serait tombée par mégarde de la soucoupe volante d'une civilisation bien plus avancée que la nôtre. Elle est remplie de clés, de règles, d'équerres et d'autres objets aux formes, couleurs et matières inconnues dont on sent l'importance mais dont on ne sait pas quoi véritablement faire. On tâtone, on commence à comprendre comment assembler certains objets entre eux, mais on ne sait pas comment s'en servir.

"À quoi sert l'astrologie?" est une question bien plus préoccupante que "Comment ça marche?". Comprendre les rouages d'un thème demande de l'observation, de l'étude, de la persévérance. Comment se servir d'un thème demande bien plus.

Je viens de vivre une expérience qui m'a rappelé à quel point la connaissance de mon thème m'avait aidé dans ma vie. J'aimerais la partager avec vous. Cette expérience m'a été proposée dans un posts sur le site Féeminine. L'auteure propose à chacun de s'interroger sur son changement de vie et de partager son expérience dans un billet "Changer de vie, est-ce si faile : appel à témoignage". Lisez ce billet et faite l'exercice pour vous si vous voulez,vous verrez, c'est enrichissant.

J'ai fait le bilan de mes 6 dernières années qui ont été sans doute les plus concentrées et fortes en changement dans ma vie. Aujourd'hui en me reposant j'ai repensé à ce bilan. Je me suis rendu compte qu'un facteur clé de ce changement de vie avait été la connaissance de mon thème de naissance.

Dans mon histoire personnelle, j'ai souvent eu à gérer des conflits de familles et plus récemment, un conflit lié au travail. Quand le conflit était porté en justice, même avec des dossiers parfaits et tous les arguments, témoignages et preuves qu'il fallait pour le défendre objectivement, je prenais de grandes fessées judiciaires.

Devant ces échecs répétitifs, j'ai cherché et expérimenté, ses dernières années, d'autres façons de faire. Ce que j'ai changé, c'est que je me suis mis à appliquer pour de vrai ce que mon chemin de vie me montrait à travers la dynamique des Noeuds Lunaires : arrêter d'essayer de résoudre le problème (nœud sud) et me concentrer sur la solution (nœud nord).

Je suis venu au monde avec une tendance à me sentir agressé, dépossédé, spolié et j'en ai construit une attitude d'agressivité préventive, une tendance à la dramatisation dès que l'on touche à moi, mes enfants, mon image, mon amour propre. Ça c'est mon problème (Noeud Sud en Scorpion en maison V). Plus je le nourris, moins je trouve de solution. Plus je me sens agressé, plus je me défends, et plus je perds ce à quoi je tiens.
Pour évoluer, il me fallait pacifier mon état, arrêter de vivre dans la peur d'être plumé comme un poulet et déconsidéré pour accepter de me détacher de mes créations pour les laisser vivre sans moi (laisser mes enfants vivre leurs expériences, laisser le service que j'avais créer en entreprise être repris par quelqu'un d'autre...) pour me concentrer sur un sentiment de paix et sur le développement de mon implication publique, de ma participation à des projets collectifs. Ça c'est la solution (Noeud Nord en maison XI en Taureau).

C'est tout le chemin que j'avais à traverser ses 6 dernières années et qui me permet aujourd'hui d'une part, d'assumer pleinement ce que je pense à travers ce site par exemple et d'autre part, de ne (presque) plus souffrir de l'éloignement ou de la perte de mes créations et affections.

Pour en arriver là, il m'a fallu faire une confiance totale dans le fait que la dynamique de mes Noeuds Lunaires était juste. J'ai du abandonner les armes et les larmes dans chacun des conflits que je vivais et j'ai accepté de lâcher complètement sur le besoin d'être reconnu et aimé par et pour mes créations...

J'avais à gérer deux conflits familiaux avec deux ex-femmes et un avec mon entreprise.  Je n'ai jamais trouvé cela facile. J'ai souvent pleuré toutes les larmes de mon corps de devoir concéder tout cela et je me suis lancé sans aucune certitude dans une démarche où je me suis mis à découvert, à poil, sans armes pour faire cette fichue expérience du Noeud Nord en Taureau : "Vas y en paix mon gars, ça va le faire!" "Oui, oui, c'est ça, en plein au milieu du champ de bataille, enlève ta cuirasse et va faire la bise au monstre qui te tape dessus depuis des années, tu vas voir ça va le calmer..."  Comment dire... il fallait avoir la foi. Et sans une connaissance profonde de la signification de mes Noeuds Lunaires et la foi dans tout le travail que j'avais fait, dans toutes les vérifications que j'avais constatées au cours de mes nombreuses études, je ne sais pas si j'aurais osé jouer le jeu à ce point.

La pacification de mon état n'a pas été facile. C'est par des actes que je l'ai concrétisée :

  • j'ai accepté une médiation familiale pour régler le conflit avec ma seconde femme,
  • j'ai du reprendre le chemin de la justice concernant les enfants de mon premier mariage, mais cette fois je me suis présenté seul, sans avocat. Je devais déposer les armes, ne plus entretenir l'énergie de la guerre armée.
  • j'ai quitté mon entreprise en négociant mon départ sans avocat encore, après deux expériences catastrophiques avec des avocates. Je venais de vivre deux années de harcèlement moral et de mise au placard, j'étais en arrêt maladie depuis 6  mois. Je devais faire confiance au fait que cela se passerait bien.

En deux ans, ces trois affaires se sont terminées et m'ont permis de changer complètement ma vie, de ne plus passer la moitié de mon énergie à gérer des problèmes, à craindre des attaques, à ressentir que l'on m'en voulait et que j'allais m'en prendre une au coin de la rue.

J'aurais à cultiver cet état de pacification et cette confiance publique de ce que je suis, pense et ressens dans mon humanité jusqu'à la fin de ma vie. Je ne suis pas guéri. Nos grands maux sont comme des addictions, ils nous demandent de la constance et de la vigilance toute notre vie. Aujourd'hui, je veille encore à tout cela. Les derniers jours passés je viens de revivre une micro histoire qui m'a replongé dans tout ce travail personnel et je n'ai pas rigolé du tout. Mais aujourd'hui c'est plus facile qu'avant. Ce qui me minait pendant des semaines, me prend la tête quelques jours, ce qui me coupait de tout et me ruinait des mois ou des années et m'empêchait de me consacrer  à moi-même, me ralentit mais ne m'empêche plus d'avancer et de construire ma vie, mes projets. Je vis dans un état d'être où je me sens plus heureux sur tous les plans de ma vie, qu'ils soient spirituel, professionnel, familial ou affectif.

J'insiste souvent en astrologie sur l'importance d'aller chercher une compréhension des choses dans le fond et d'éviter de se perdre dans la multiplication de détails insignifiants et mal compris. Si nous arrivons à bien comprendre l'énergie de nos nœuds  lunaires, juste cela, on aurait déjà de quoi bosser sur un vrai changement de vie qui nous rendrait plus heureux. Cette connaissance m'a aidé à être conscient d'abord, puis confiant ensuite pour passer à l'acte enfin. L'astrologie est une belle boite à outil pour changer de vie, prenez là en main. C'est ce que j'essaie de vous transmettre, d'insuffler.

N'attendez pas de la magie astrologique. Vous risqueriez de passé à côté de votre vie en attendant le bon transit. S'il fait un sale temps pendant trois semaines durant, à un moment, on prend son imperméable et ses bottes et on sort prendre l'air. On a irrésistiblement besoin de sentir l'air frais, le vent, la pluie pour être dans la vie. Quand on utilise l'astrologie pour essayer de ne sortir que quand le moment est propice, on risque de passer à côté de sa vie.

Je continuerais et augmenterais dans les mois et années à venir à vous inviter à prendre en main votre boîte à outils personnelle. L'astrologie n'est pas faite pour vous mettre en dépendance d'un astrologue qui vous dira que faire et quand le faire, mais pour vous donner des clés libératrices.

Considérez la avec simplicité, envisagez la avec sérieux, elle vous aidera.

PS : Je profite de ce post pour remercier mon premier maître en astrologie, Bernard Gatin, pour m'avoir enseigné directement la connaissance de l'importance des Noeuds Lunaires.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Changer de vie : l’aide de l’astrologie — 44 commentaires

  1. Bonjour Tristan,

    J’ai Bien aimé votre article, très personnel et très éclairant sur les changements de vie que l’on peut opérer! Chacun son noeud nord et chacun son chemin!
    C’était aussi intéressant à lire pour moi qui ai un soleil en taureau en maison XI! Je trouve que ça donne une bonne énergie de base, solide, simple, proche des plaisirs terrestres. Je supporte difficilement tout ce qui peut venir troubler ma paix intérieure, je vois cela comme une perturbation, une dépense inutile d’énergie… et la maison XI me permet bien vite de dépasser mon égo dans un conflit pour viser le bien être collectif. Quand c’est dans l’intérêt de la collectivité, je lâche prise sans trop de souci. Mais, mon chemin à moi, il va de la maison XII en gémeaux (d’où la facilité de lâcher prise…) et va vers la maison VI en sagittaire: mon chemin à moi parle plutôt d’engagement et de feu sacré, mais aussi de « batailles » pour faire vivre mes idées. Oups, c’est là que ça se complique! Je remarque combien le soleil (et la lune) en taureau aident à incarner le noeud nord en 6. En revanche, l’énergie du sagittaire quand on n’a pas de « feu » dans son thème…c’est plus compliqué! Comme je disais…à chacun son chemin!! Bon courage et merci pour vos articles!

  2. Bonjour
    Que pensez vous d’un noeud sud en maison 6 en taureau avec lune en taureau et noeud nord en scorpion avec neptune en scorpion

  3. Bonjour,

    J’avais déjà lu cet article mais en le relisant je me demande vers quelle période de sa vie on arrive à son noeud nord !!! J’ai moi-même mon noeud-sud en scorpion maison 5 (avec une conjonction lune/neptune) et mon noeud-nord en maison 11 avec venus…même année de naissance que la vôtre. j’y arrive mais quel combat et quelle énergie ! bravo à vous !!!
    Merci pour cet article réconfortant.

    • On y arrive quand on décide a dépasser les limites de son ego. Le nœud sud c’est un peu le réservoir de l’égo. Certains dépassent cette limite jeune, d’autres plus âgés et d’autres n’y arrive pas. Lisez Eckhart Tolle si vous ne l’avez pas déjà fait. Il est très inspirant.

  4. Bingo… Non, non ce n’est pas un jeu mais bienvenu dans le cercle des « guerriers » des Noeuds Sud en scorpion, noeud nord en taureau…. Moi ca se passe en maison 3 pour le noeud sud avec un Mars en Scorpion conjoint à Ketu… Inutile je pense de vous expliquer cette sensation incessante d’être violentée sans cesse et de sortir les armes systèmatiquement comme si la « guerre » était la seule défense possible. Ceci dit… quand même… quelle combativité au fond de nous, bien cachée mais bien présente et vu les difficultés rencontrées tout au long de ma vie (provoquées inconsciemment ou vraie victime) merci d’avoir cette force de vie en soi… Astrologiquement…. Nathalie

    • Nathalie, merci de votre témoignage, j’ai écrit un texte je crois sur le Noeud Sud en Scorpion.
      Vraie victime, dans un sens nous pouvons l’être lorsque nous subissons quelque chose que l’on refuse ou ne désire pas. Au fond de nous, ne choisissons-nous pas ces expériences pour évoluer?

  5. Bonjour Tristan,
    je lis avec beaucoup d’attention votre site depuis quelques jours et j’apprends plein de choses… Mon papa était (et est toujours féru d’astrologie), et j’ai baigné dans tout ça toute mon enfance (un peu trop je crois…). Puis j’ai rejeté tout ça avec virulence par la suite, au nom d’une rationalité à tout crin qui supportait mal ce que je qualifiais de « fadaises ». Aujourd’hui j’y reviens timidement, en réalisant qu’il y a peut-être des choses à prendre et à apprendre à travers cela. Votre site et vos explications, toujours simples (et j’aime par dessus tout la simplicité…), m’aident à reprendre contact avec l’astrologie. Merci beaucoup ! Par ailleurs, je me doute qu’il faudrait une ou plusieurs vraies consultations pour comprendre toutes les subtilités de mon thème, mais je voulais juste vous poser une question par rapport à cet article : vous expliquez très bien ce passage du noeud sud (le problème) vers le noeud nord (la solution), mais même en m’inspirant de vos propos sur le scorpion/taureau, je ne parviens pas à en déduire ce qu’il en est pour moi, qui ai la configuration exactement inverse : noeud sud en taureau (maison IX) et noeud nord en scorpion (maison III). Sachant que mon signe de naissance est justement le scorpion (et que pas moins de 4 planètes s’y bousculent, dont le soleil, la lune, mars et uranus, n’en jetez plus !). J’ai comme qui dirait l’impression d’avoir un truc à comprendre autour du scorpion, mais en fait, c’est encore assez flou pour moi… Je voulais juste avoir une indication sur cette histoire de noeuds lunaires ici : comment interpréter un noeud nord en taureau et un noeud sud en scorpion ?

    • Bonjour Muriel,
      Merci de vos compliments, ils sont agréable et encourageant. Je viens de poster un article sur vos Noeuds Lunaires. Je n’ai pas envoyé de notification pour ne pas envahir tout le monde de mes petits articles. Vous pouvez rajouter à votre cas que le Soleil qui est une énergie souvent associée au père est une énergie qui vous aidera toujours à aller dans le sens de votre évolution.

      • Je viens de lire l’article en question. Merci beaucoup Tristan ! C’est tellement ça, tellement ça… La vie, accompagnée d’un certain lots d’épreuves (que je m’efforce de prendre comme des leçons et des opportunités de changer de cap, et non comme des châtiments, même si certaines choses ont été très très dures…) m’a forcée, il y a peu, à bousculer mes certitudes et effectivement, un petit confort rassurant (tant matériel que psychologique), même si une part de moi savait déjà (avant le temps des épreuves, disons) que « ce n’était pas ça », que ça sonnait faux… Actuellement, je sens que je m’éloigne du « problème » pour aller vers la « solution », mais c’est un cheminement un peu long, et effrayant de prime abord, où je tâtonne beaucoup, même si je sens bien que la clé tourne dans la serrure, et que la porte s’ouvre. Merci pour cet éclairage, si juste (et si rapide !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *