Voici mon secret. Il est très simple…

Ce soir, le hasard de la vie a voulu que je sois seul. Il a voulu aussi que j’aille au cinéma seul et que je me retrouve seul dans la salle à visionner un film.

Séance privée.

C’est la première fois de ma vie que cela m’arrive. Etre l’unique spectateur d’un film. C’est un film tiré d’un petit roman initiatique dessiné où il est beaucoup question d’astres et d’étoiles. Et je me suis dit que j’avais bien eu raison d’aller le voir. Même seul.

Je me suis dit que la vie était fort aimable de m’avoir offert cette intimité si forte avec ce petit film. Parce qu’il m’arrive aussi d’avoir la tête dans les astres et les étoiles. Le film est tellement beau que j’avais l’impression que l’auteur du livre était là, quelque part. Comme s’il avait voulu délivrer à nouveau son message et sa poésie avec nos outils d’aujourd’hui.

Il est tellement présent dans le film qu’on pourrait croire qu’il l’a réalisé lui-même.

J’ai ri seul, pleuré seul, souri seul et je suis sorti seul avec une joie profonde, intense et sereine. En fait, je ne suis jamais vraiment senti seul et j’étais presque intimidé par cette intimité.

Parce que cette histoire qui parle d’astres et d’étoiles tourne autour d’une petite citation autour de laquelle je tourne depuis toujours. Quand je l’ai entendue ce soir dans le film, j’ai été touché et envahi d’une immense émotion dans le cœur. Comme si elle m’était dite à moi seul, dans le grand secret d’une salle vide.

Cette petite citation, je la colle autour de moi depuis plus de trente ans. Elle est gravée en moi. Je l’ai tapée à l’ordinateur, imprimée et collée sur les murs de ma première entreprise il y a 25 ans environ. Je l’avais utilisée comme signature institutionnelle. Elle est essentielle pour moi.

Il est beaucoup question d’essentiel dans ce petit film. Beaucoup.

Cette petite citation guide mon travail tous les jours. Deux citations guident ma vie comme des étoiles que je regarde dans le ciel pour retrouver ma route : « Connais-toi toi même », et cette petite citation.

Je l’ai inscrite au bas de chacune des pages de ce site. Elle est répétée sur les 331 articles, 144 pages, 12 347 commentaires de ce site. C’est dire si elle compte ! Elle dit :

« ​Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple: on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » Antoine de Saint-Exupéry.

C’est ma rose à moi. Si vous avez envie de comprendre cette phrase de toute votre âme et tout votre cœur, d’en saisir la beauté et la profondeur, d’être touché et é(mer)veillé par elle, d’apprendre à regarder avec votre cœur, à ressentir ce qui est essentiel, alors allez voir le Petit Prince.

C’est une merveille qui fait du bien. C’est du cinéma d’amour à consommer sans modération. Bonne toile dans les étoiles !

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

43 commentaires

Brigitte 21 août 2015 at 8 h 20 min

Merci pour ce partage « miroir ».
J’ai été émerveillée par ce film également.

Malgré des critiques entendues autour de moi(plutôt négatives)j’ai décidé d’y aller parce que l’image de présentation m’avait immédiatement ramenée au Renard qui ne me quitte pas depuis…. mes 16 ans… et que cette image me faisait me dire  » wahou, enfin ! »
J’étais très impatiente de ces retrouvailles !

Et ce furent d’étonnants instants de pur bonheur, de cœur au bord des yeux, d’étonnement, d’émerveillement.

Lorsque je regarde un film, comme lorsque je lis un livre, je suis dans une bulle intime avec ce que je vois ou lis, plus rien n’existe d’autre. L’étrange là fut qu’Il était là, oui, tout à fait, juste là et cela m’emplissait le cœur et l’âme soudainement comme ces rares retrouvailles si précieuses que nous réalisons parfois…

Sa poésie exsudait de toute part ; de la musique, de ces décors, ces voix, ces œuvres de papiers extraordinaires, les couleurs, le Renard « doudou » et celui dans les champs murmurant son secret, les regards de l’enfant et de son nouvel ami…
Tout ! magnifique de présence.

Répondre
Tristan 24 août 2015 at 17 h 39 min

Oui, magnifique.
Merci Brigitte pour votre très beau témoignage.

Répondre
Salya 17 août 2015 at 14 h 11 min

Oui je l’ai vu ! Peut être que le terme « demander » n’était pas tout à fait approprié, j’aurais surement du dire quelque nous « rappelle », « invite », « incite » à… Et que même avec de la bonne volonté c’est un exercice qui me semble être assez difficile. Car ce n’est pas ce que l’on nous enseigne dans notre société et il faut tout reprendre à zéro, et faire de cette « théorie » un art de vivre. Pour moi en tout cas ce n’est pas toujours facile.

Répondre
Salya 14 août 2015 at 11 h 16 min

J’ai adoré aussi, j’ai même très envie d’aller le revoir… Cette phrase est si simple et si dure en même temps car elle nous demande de sonder notre coeur et d’avoir du respect pour ce que l’on est en toutes circonstances…

Répondre
Tristan 14 août 2015 at 15 h 19 min

Il n’y a aucune exigence dedans, c’est un énoncé. On ne voit bien qu’avec le cœur. Avez-vous vu cette vidéo?

Répondre
Fany 11 août 2015 at 16 h 52 min

Merci !
C’est bon de recevoir un secret…Les secrets sont parfois si simples que nous n’arrivons pas ou plus à les voir et pourtant, tellement à notre portée ! Merci de nous le rappeler !

Répondre
SARUCO Annick 10 août 2015 at 11 h 25 min

merci pour avoir eu envie de partager avec « nous » vos émotions aussi intenses que délicates sur le « Petit Prince », je n’ai pas encore eu le temps d’aller le voir mais maintenant c’est certain, je vais le trouver.

merci encore ainsi pour tous ces articles publiés qui n’engendrent pas forcément toujours des commentaires mais qui sont toujours lus avec beaucoup de plaisir.
Annick

Répondre
Gus 9 août 2015 at 23 h 14 min

Hé bien je n’ai pas tardé moi non plus à aller le voir avec 2 de mes enfants (7 et 10 ans)et nous nous sommes régalés 🙂 C’est d’ailleurs le coup de coeur Cinema de J’aime lire de ce mois.
Merci Tristan pour votre texte si touchant, je chemine depuis longtemps avec le « connais-toi toi-même », j’ai découvert plus récemment l’importance de l’ouverture du Coeur que l’on confond souvent avec les émotions, et grâce à votre site je redécouvre avec une grande joie le Petit Prince 🙂

Répondre
Tristan 10 août 2015 at 9 h 04 min

Oui, c’est juste, on confond souvent l’énergie du coeur et des émotions. Le ressenti du coeur et les états émotionnels. Merci pour cette remarque.

Répondre
Nathalie 9 août 2015 at 18 h 08 min

Grâce à toi, le film a gagné une spectatrice de plus ! J’y suis allée seule moi aussi et ça m’a fait beaucoup de bien. Je profite de cet espace pour te remercier d’avoir mis dans ta lettre un lien vers une conférence d’Anne Givaudan, il y a quelques mois déjà. Depuis, je découvre un à un les livres du couple Meurois/Givaudan qu’ils formaient à l’époque et je sens la transformation opérer jusque dans mon corps. « De mémoire d’Esséniens » a généré un réel bouleversement, une joie intense en mon cœur. Aujourd’hui, j’arpente avec bonheur les Terres de Shambhalla. Avec toujours une lueur de gratitude pour toi qui a servi de déclic, au bon moment… car figure-toi que j’ai découvert dans ma bibliothèque un livre de D. Meurois. J’ai donc déjà croisé leur route, il y a longtemps, mais tous les facteurs n’étaient sans doute pas réunis pour que mon chemin s’oriente vers eux. Merci encore pour toutes tes lettres ! Si tu passes par Montélimar un de ces jours, je serai heureuse de te rencontrer. Portez-vous tous bien et continuons ensemble le chemin ! 🙂

Répondre
Tristan 10 août 2015 at 9 h 06 min

Merci Nathalie,
Je suis ravi de cette redécouverte ! Vous en parlez avec une joie qui se communique !

Répondre
Nathalie 10 août 2015 at 9 h 12 min

Oups pardon pour le tutoiement ! J’oublie souvent cette convention dans mes enthousiasmes !

Répondre
vasselin 9 août 2015 at 11 h 11 min

En sortant du film mon fils de six ans a dit: « j,ai tout compris, l invisible ne se voit qu avec le coeur. Moi j vois tout. »

Répondre
Tristan 10 août 2015 at 9 h 13 min

Génial !

Répondre
fanny 9 août 2015 at 9 h 02 min

bonjour Tristan, votre texte est si touchant, j’aurais aimé le partager sur FB pour nourrir les coeurs d’une vraie émotion
et vous avez 1000 fois raison, « on ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux.  »
fanny

Répondre
Tristan 10 août 2015 at 9 h 14 min

Faites, vous pouvez le partager en copiant le lien dans la barre d’adresse.

Répondre
Sabri 9 août 2015 at 7 h 54 min

Rien que la bande d annonce fait couler mes larmes:)) Je vais aller le voir ce matin.. Rien de plus intime justement qu’une séance de ciné le dimanche matin !! Merci..

Répondre
Mylène 9 août 2015 at 0 h 31 min

Le film est aussi beau et inspirant que le conte. Moment de pur bonheur pour remettre les pendules à l’heure et se recentrer sur l’essentiel.

Répondre
colette goy 8 août 2015 at 16 h 26 min

Heureuse de constater que cette merveilleuse histoire fait encore des « bien heureux  » !!! j’ai ce livre depuis plus de 50 ans et je le regarde encore souvent , avec une prédilection pour la phrase  » on ne voit bien qu’avec le coeur  » …..
Merci pour ce beau témoignage !!!

Répondre
Tristan 10 août 2015 at 9 h 16 min

Merci à vous de votre présence.

Répondre
Gaetane 8 août 2015 at 14 h 23 min

Merci Tristan d’avoir parlé de ton vécu à propos de ce film car j’avais envie de le voir dès que j’ai vu la bande annonce et je n’y suis pas encore allée car mon ami n’en n’avait pas forcément envie. Et si j’allais le voir seule moi aussi, puisque ce film m’attire tant ! Merci beaucoup ! C’est comme si une petite voix me disait : « allez va y puisque ça te fait tellement plaisir et ça te touche tant ! »

Répondre
LILOU 8 août 2015 at 12 h 09 min

Merci pour ce magnifique partage.

Répondre
fililfleur 8 août 2015 at 11 h 07 min

Merci Tristan de ce partage !!!
très touchée, j’aurai adoré me retrouver dans la même situation ! c’est très joyeux !
beaucoup merci ! belle journée !

Répondre
Tristan 10 août 2015 at 9 h 22 min

Merci pour ce mot.

Répondre
Cathy 8 août 2015 at 11 h 05 min

Quelle belle expérience et merci de la partager avec nous !
Nous sommes des amis de coeur et les écrits de St Exupéry ont marqué nos générations et nous ont accompagnés et guidés. Nous vibrons aux mêmes mots, aux mêmes idées. Quelle chance et quelle joie !
J’y associe aussi Richard Bach et son si merveilleux « Jonathan Livingston le goëland » et aussi « l’Alchimiste » de Paulo Coelho et bien d’autres…
C’est bon de vivre au diapason de son coeur, de lui laisser toute sa place dans nos vies si sérieuses parfois ! Et de partager.
Plénitude et joie pour chacun.
Belle journée.

Répondre
Tristan 10 août 2015 at 9 h 24 min

Merci Cathy, belle journée et plénitude de joie partagée.

Répondre
François Duprat 8 août 2015 at 8 h 40 min

Vivre avec son cœur demande de ne pas avoir peur de souffrir, de l’assumer à chaque instant peut-être même bien ?
Vivre avec son cœur demande peut-être aussi de se mettre à la place de l’autre même dans les situations qui ne nous arrange pas au temps présent.
Vivre avec son cœur est une richesse qui nous suit toute notre vie dont nous sommes juste locataire (et oui tout peut nous être retirer à chaque instant aussi sommes-nous préparés depuis le temps à cela ?).
Vivre avec son cœur c’est peut-être aussi apprendre à partager même au moment où cela ne nous arrange pas.
Vivre avec son cœur demanderait-il parfois aussi du sacrifice ?
Qui est prêt à vivre ainsi avec son cœur en toute authenticité de cœur ?
Qui sont les petites princesses et les petits princes, car l’avenir est avec eux ?
Utiliser un cœur(en plus joyeux), en harmonie avec sa conscience et sa propre action est d’utilité public ; à l’or, jardinez bien en tous sens malgré les épines qui font partie de la rose

Répondre
Eliane 8 août 2015 at 8 h 28 min

Tristan comme votre billet est touchant, parle du coeur, va droit au coeur, fait poindre des larmes par votre gentillesse de partage et aussi la reconnaissance d’avoir fait cette expérience un jour. ..c’est merveilleux de vous lire
bien à vous
Eliane

Répondre
Elin(e) 8 août 2015 at 1 h 21 min

Durant tout le film surtout l’instant où le renard prends parole j’ai pensé à vous et ressentie ce qu’y etait touchant dans cette phrase … hm y a rien à dire, elle résume bien.
Cela me fait plaisir que vous etiez seul, souvent dans cette « solitude » nous ressentons mieu les choses 🙂

Répondre
casas 8 août 2015 at 1 h 10 min

merci pour ces mots simples,doux et plein d’amour. Mon livre préféré ,meme aujourdh’ui a 57 ans.est Le petit prince de st exupery. je l’ai offert plusieurs fois déja, a mes nièces, a des amis ..il est utile,pour juste ne pas s’eloigner des vraies valeurs.il nous rappelle l’important et l’essentiel. Encore merci.je vais prendre le temps d’aller le voir au cinema.maria

Répondre
Iris 8 août 2015 at 0 h 56 min

Bonjour Tristan,

Justement je me demandais en quoi je devais lire ce livre (le film doit être bien mais je préfère connaître d’abord par la lecture). Je pense que c’est un signe 😉

Mais ce qui m’a le plus touché dans ce billet c’est cette solitude transmutée en moment d’intimité. Retrogradation de vénus oblige, je suis en plein questionnement sur mes valeurs (hélas provoqués par une violente remontée de blessures de l’ame que je pensais guéries). Qu’est ce la solitude finalement ? Est-elle une perception ou une réalité ?

J’ai tendance à très mal vivre la solitude car subie la plupart du temps (j’en ai toujours voulu pour ça à mon saturne natal en maison 3). Et pourtant, je me retrouve étonnement à apprécier cette intimité avec moi-même que je ne considère plus comme une fuite du réel, de mes responsabilités ou une « punition » mais comme un besoin humain, un retour à moi-même pour repartir du bon pied.

Je suis en ce moment en pleine période de retraite sociale où j’apprécie la lenteur, le silence et le calme intérieur, de ne « servir à rien » aussi. Qu’elle liberté finalement de savoir que l’on n’est pas indispensable et que la vie peut continuer sans nous !

Moi qui détestait août, mois de mon anniversaire, pour son désert social à cause des nombreux départs en vacances, je commence à l’apprécier. On dirait que le transit du noeud nord sur ma maison 12 qu’il va bientot quitter (en même temps que le signe de la balance) à réussi sa mission 😀 votre billet me fait rendre compte que j’ai enfin trouvé l’équilibre entre la maison 6 et la 12.

Répondre
Fatima 8 août 2015 at 0 h 32 min

Quel joli billet Tristan. Je vais aller voir le film rien que pour l’émotion que vous nous avez transmise rien qu’avec vos mots. Merci

Répondre
MODESTI Sylvie 7 août 2015 at 23 h 41 min

J’ai aussi toujours aimé cette citation et suis d’autant plus stupéfaite que ce soir, un personnage dans la série TV l’a citée … étrange synchronicité vraiment !

Répondre
ladom 7 août 2015 at 23 h 31 min

Merci Tristan du fond du coeur

Répondre
Tiaré 7 août 2015 at 23 h 29 min

Elle est magnifique en effet!
Ce moment intime dans le billet me fait penser qu’il doit avoir un transit plutonien dans le ciel de Tristan…

Répondre
Monique 7 août 2015 at 23 h 06 min

Magnifique billet ! Merci 🙂

Répondre
Chantal Rialland 7 août 2015 at 22 h 59 min

Quelle merveilleuse synchronicité…

Répondre
*Sophie* 2coeuracoeur 7 août 2015 at 22 h 51 min

Bonsoir, Tristan,

Merci pour ce partage!!! car en effet, je suis allée le voir… je ne l’ai jamais lu!!! et pourtant, le livre était au chevet de mon Père… qui du coup, décida en 1956, qu’il serait PILOTE!!!

MAGNIFIQUE!!! MAGIQUE!!! j’ai beaucoup pleuré à la fin… cette phrase résumant tellement ce que l’on a à l’intérieur de Nous… bien, bien caché!!

Bel Eté à vous, la Tête dans les Etoiles, (et les pieds sur Terre!)

Répondre
Claudine Dufour 7 août 2015 at 22 h 50 min

Quel article touchant et quelle chance tu as eu de vivre cette séance privée… Bien hâte d’aller le voir mais pas encore disponible au Québec…

Répondre
Nafomi 7 août 2015 at 22 h 50 min

Cher Tristan,

Que dire après la lecture de votre message… Je suis profondément touchée, je ressens si fort ce que vous avez vécu…MERCI du tréfonds de mon cœur…

Répondre
Marie-Laure 7 août 2015 at 22 h 50 min

Je suis époustouflée par tes propos, Tristan : on dirait que c’est la 1ère fois de ta vie que tu passes une soirée avec un petit sentiment de solitude, snif snif… J’avoue que je me suis posé des questions sur l’âge que tu as.

Répondre
Catherine R 7 août 2015 at 22 h 42 min

ça tombe bien ce soir c’est la nuit des étoiles, c’est le moment de l’année où Jupiter et Saturne sont visibles, où les étoiles filantes seront à ceux qui sauront les voir.
Belle nuit étoilées….

Répondre
zohra 7 août 2015 at 22 h 35 min

SALAM
C’est touchant votre message M Tristan . MERCI , pour l’émotion et plus .
« …En fait, je ne suis jamais vraiment senti seul et j’étais presque intimidé par cette intimité. » c’est une grande chance de sentir cela .
MERCI .

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement