Saturne en maison III

« La responsabilité de maîtriser son langage oral et corporel »

La maison III est communément décrite comme maison de la communication, des frères et soeurs, du langage, des petits déplacements, du commerce.
Son sens profond est celui de l’apprentissage de notre culture de naissance qui nous permet d’évoluer avec notre environnement proche. C’est dans cette sphère d’expérience que se crée notre relation avec nos proches, que l’on acquiert le langage maternel, que l’on partage la culture locale, et que l’on évolue dans notre environnement culturel de naissance.

Saturne dans la maison III crée une forme de blocage de notre développement dans notre environnement culturel de naissance. Cela crée une difficulté dans la communication avec les autres, dans le partage, dans les relations sociales de proximité qui sont souvent dures.

Il est probable que ce blocage soit apparu dans le premier milieu social, celui de la famille où on a pu y vivre une forme de dureté qui a bloqué la fluidité relationnelle avec les proches, frères, soeurs, cousins, relations de voisinage.
La relation avec la fratrie a pu être vécue avec une forme de dureté, un frère ou une soeur a pu se montrer autoritaire, dur et fermé.
Le développement de relations sociales fluides en est affecté, soit on devient dur à son tour dans sa manière de communiquer, soit on se sent bloqué dans le langage. La parole a pu être frustrée. L’acquisition des bases de la communication interpersonnelle, qui réclame l’écoute mutuelle, à pu être affectée par cet environnement dur, entraînant le repli sur soi et le manque de confiance dans une communication simple et ouverte. De ce fait, adulte, on peut avoir une forme de dureté relationnelle avec les proches, qui se manifeste dans la communication soit sous forme d’autorité, soit sous forme de mutisme ou d’immobilité.

La mobilité de l’esprit, l’ouverture et la souplesse de la communication ont été peu encouragées et peu stimulées. Il en reste un sentiment de maladresse et de frustration dans les relations avec les proches. On peut même être maladroit dans sa mobilité physique. Mais dans le fond, il y a une tristesse de ne pas avoir acquis les outils de base permettant d’évoluer et de communiquer en étant à l’aise dans son environnement proche, comme s’il manquait des acquis fondamentaux pour se sentir à l’aise dans ses mouvements, dans son langage pour établir des relations simples et ouvertes.

Avec cette position, de Saturne en maison III, on recherchera souvent, une fois adulte, un référent culturel. Le manque d’assurance dans les bases de sa propre culture rendra sensible à la recherche d’un maître dans le domaine de la culture locale, de la communication. On pourra rechercher un environnement fraternel familier où l’on espérera pouvoir s’exprimer facilement, librement et sans jugement.
En cherchant chez l’autre cet environnement fraternel, ou ses références culturelles d’un milieu socioculturel où se fondre, on s’en retrouvera frustré. Cette recherche de fondre dans un environnement culturel générera souvent des relations où la dureté et une forme d’autorité s’installeront dans la relation, renvoyant de nouveau à la frustration de ne pouvoir s’exprimer, ni être à son aise dans un milieu proche.

Il est important avec cette position de Saturne de renoncer à chercher chez les autres une forme de reconnaissance culturelle ou fraternelle, de renoncer à chercher à partager l’identité culturelle de l’autre. Elle ne viendra pas de l’extérieur.
Saturne en maison III demande à travailler sa responsabilité individuelle vis à vis de son identité culturelle, sa communication, son langage oral et physique. La conscience de son mouvement devient aussi importante à travailler que la conscience de son langage.

Saturne en maison III demande que l’on cesse de chercher à l’extérieur le développement de sa culture, ou d’attendre des autres qu’ils suppléent à nos difficultés de communication, de langage ou d’expression physique et orale.

Il faudra se prendre en main. Peut-être, adulte, faudra-t-il s’intéresser à reprendre des bases mal acquises liées au langage ou à la communication. Peut-être, par une discipline du corps, reprendra-t-on les bases de la conscience du mouvement. La danse, la gymnastique, les arts martiaux et des disciplines du mouvement aideront la réalisation de ce travail personnel continu et lent qui finira par payer. Des efforts conscients pour apprendre à communiquer avec les autres, s’affirmer dans sa communication, maîtriser son mouvement, rendront la personne qui à Saturne en maison III, maître de son langage physique et oral.
Elle ne dépendra plus de personne d’autre qu’elle pour maîtriser sa communication, la transmission de ses messages et son aisance dans la communication. En essence, elle est faite pour en maîtriser les contours. Elle se sentira adulte dans le rapport avec les autres et dans sa manière de communiquer quand elle ne cherchera plus à être intégrée dans une culture, à obtenir la reconnaissance des autres dans sa manière de se mouvoir ou de communiquer.
Au final elle créera sa propre culture, ressentira l’impact que ses mots ou les mouvements de son corps ont sur son environnement et deviendra maître dans l’art de communiquer, d’appréhender les relations interpersonnelles avec les outils de sa culture qu’elle aura revisité à sa manière et pleinement intégré.

Elle deviendra culturellement et socialement intègre, responsable d’elle même sur le plan de son intégration sociale, assumant chaque geste et chaque mot qui émaneront de sa personne.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

33 commentaires

Buigné 14 février 2019 at 11 h 53 min

Juste un petit mot pour vous dire que je trouve vos analyses excellentes!
Astrologue moi-même vous avez vraiment contribué à ma compréhension profonde des énergies Saturniennes en thème natal.
Merci pour votre générosité c’est un vrai cadeau de nous offrir vos connaissances et compréhensions .

Répondre
Tristan 16 février 2019 at 14 h 55 min

Merci. Je suis ravi de cela. Saturne est un astre qui m’est bien familier alors j’ai peut être une faciliter a le comprendre et le transmettre.

Répondre
Dany 22 mars 2017 at 16 h 51 min

Bonjour Tristan,

J aimerais avoir votre avis, Saturne est a 7,45 degré maison 3 et le FC est a 8,12 degré, quelle maison est la bonne pour Saturne
Merci a vous

Répondre
BILLLY 13 avril 2015 at 18 h 42 min

Pour ma part, Saturne retro poisson en MIII s’est manifesté par une difficulté à structurer ma pensée personnelle et pouvoir dire ce que je pense, parfois par trop d’émotivité, parfois par compassion pour ne pas faire de peine, parfois par manque de courage pour affirmer une façon de penser différente. C’est aussi l’handicap originel d’un entourage dans le non-dit avec un manque cruel de paroles pour m’éclairer dans les situations floues. Nommer permet de sortir du flou et même si par l’écriture j’avais trouvé le moyen de rester en contact avec mes pensées, ne pas arriver à m’exprimer par la parole était une souffrance. Pour compenser le manque, j’ai cherché ce reférent culturel mais ma quête s’est révélée un puits sans fond jusqu’au jour où j’ai fait une retraite spirituelle dans le silence pendant 6 jours. C’est en revenant à moi dans le silence de mon coeur que Dieu m’a soufflé les paroles que j’avais besoin d’entendre. Sans pouvoir l’expliquer, je me suis mise à l’écoute des paroles de l’Evangile et c’est en les écoutant que j’ai appris à parler, c’est en me laissant toucher par les paroles qui me parlaient dans « mon aujourd’hui » à l’intérieur de moi que j’ai appris à me positionner, à choisir les mots qui me parlaient, à faire attention à ceux que j’employais, à être ajustée dans mes comportements, à accepter que parfois il vaut mieux attendre le moment propice avant de parler et que tout cela est de mon entière responsabilité. Tous les jours je dois rechoisir et cela me demande un effort car rien n’est acquis. Bien sûr c’est mon chemin personnel et j’ai beaucoup d’aspects dans mon thème accentuant la spiritualité donc tout n’est pas à rapporter peut-être à Saturne poisson MIII mais j’avais envie de partager mon vécu. C’est aussi la prise de responsabilité de la parentalité défaillante de mes parents vis à vis de mes soeurs et une position de sauveuse vis à vis de mes proches que j’ai mis des années à quitter.

Répondre
Anne 5 janvier 2015 at 1 h 39 min

Bonjour,

Merci Tristan pour cette description que je trouve tout à fait conforme à mon expérience de Saturne en sagittaire en maison III. J’ai effectivement grandi avec un frère autoritaire. Aussi, je peux voir que, quoique mon milieu me permettait amplement de communiquer et de m’élargir dans plusieurs domaines artistiques, sportifs ou autres, je n’ai pas trouvé les réponses ou les échanges plus existentiels que je cherchais dans mon entourage. Dès l’adolescence, j’avais une soif d’en découvrir davantage sur différents domaines de la psychologie humaine. Au fil du temps, j’ai remarqué que ce que je cherchais pouvait seulement venir de moi et je ne devais pas l’attendre de l’extérieur… Comme si je devais créer mon propre modèle indépendamment et différent du milieu dont je viens. Finalement, je me reconnais quand vous dites qu’avec Saturne en III, la personne doit devenir maître de son langage physique et oral. Mon domaine de travail m’amène à devoir constamment améliorer ma communication et je pratique le yoga, la danse et les sports en général en sentant que ça fait partie essentielle de mon équilibre.

Merci pour votre site. J’apprécie énormément les informations que vous partagez et j’en apprends beaucoup.
Une excellente année 2015 à vous.

Répondre
Tristan 13 janvier 2015 at 10 h 10 min

Bonjour Anne,
Merci beaucoup pour votre témoignage, il est éclairant et je pense qu’il aidera des personnes à comprendre cette configuration particulière. Merci aussi pour votre gentillesse et votre appréciation de ce site.

Répondre
Iris 8 novembre 2014 at 18 h 02 min

J’ai saturne capricorne en maison III dans mon thème, et bien qu’il soit en rétrogradation je me reconnais totalement dans ce portrait. Je n’ai jamais trouvé ma place au sein de ma fratrie et j’ai effectivement une sœur autoritaire et intrusive, très toxique. J’ajouterai également le rôle important de ma mère dans ces blocages relationnels (conjonction lune en capricorne en maison III) ce n’était pas quelqu’un de sociable. En bref, personne ne m’a appris comment communiquer, me tenir, je n’ai rien eu de tout cela, j’étais enfermée naïvement dans mon monde et personne n’a essayé de m’en faire sortir. Disons les choses franchement, je n’ai reçu aucune éducation, j’étais juste une bouche en plus à nourrir.

J’ai suivi une psychothérapie pour phobie sociale, j’ai eu une période agoraphobe. Pendant longtemps j’ai cherché des référents ailleurs, d’autres environnements où je pourrais me fondre. Et surtout je cherchais l’approbation des autres que ça soit de ma fratrie ou à l’extérieur mais la désillusion à vite pris le dessus.

Dieu merci le temps m’a donné des opportunités pour évoluer, m’ouvrir plus, avoir plus confiance en moi. Je suis en plein apprentissage de la communication orale, non verbale et qui permet le mouvement du corps. Je me reconnais parfaitement dans cette relation avec le corps. J’ai énormément besoin en ce moment de renouer avec ce dernier, le laisser s’exprimer. Je me suis trop retenu parce que recherchant l’approbation des autres, surtout au collège (années collège qui m’ont laissé beaucoup de traces).

J’ai compris qu’il fallait que je sorte complètement de ma culture d’origine (et plus particulièrement de l’influence néfaste de ma soeur) pour me créer ma propre culture, mon individualité. Ne pas recopier sur d’autres mais prendre par ci par là ce qui me correspond. ça demande de la confiance en soi, car difficile d’assumer différentes parties de soi, parfois atypique parfois contradictoires, parfois refoulées, et surtout complètement inattendu de l’image que l’on donnait. Le plus dur est d’être soi au final.

Malheureusement j’ai encore un mal fou à lier des relations durables, j’en suis toujours incapable. Que me conseillez-vous ? J’ai toujours entendu dire que le capricorne passé 30 ans était beaucoup mieux dans sa peau. Etant une crypto capricone (dominante capricorne dans mon thème) j’ose espérer que d’ici 4/5 ans j’irai beaucoup mieux. Je me demande qu’est ce que j’ai foutu avant mon incarnation pour avoir cette grosse charge là dans ma vie !

Et qu’est ce que ça veut dire une planète en rétrogradation dans un thème natal ?

Répondre
Tristan 9 novembre 2014 at 22 h 09 min

Bonjour Iris,
Vous vous exprimez merveilleusement bien à l’écrit en tout cas. Tout le monde se libère vers 30 ans d’un poids. Je ne peux guère vous donner de conseil sans avoir une vision complète de votre thème. Mais de ce que vous exprimez dans ce commentaire, vous savez très bien communiquer. Ne vous préoccupez pas trop de ce que vous avez vécu avant. Essayer d’accepter votre vie aujourd’hui et d’être bien avec elle. Les astres rétrograde sont très fréquent. Il vous demande de revenir dans votre vie sur votre conscience et votre vécu émotionnel pour le comprendre et le vivre mieux.

Répondre
Chantal POP 1 novembre 2014 at 9 h 44 min

Bonjour

je me reconnais bien dans cette analyse, bégaiement enfant comme mon grand-père maternel, problème de lordose, cyphose comme ma mère, je n’ai eu de cesse d’améliorer mon corps (pratique de Taï Chi Chuan), d’améliorer ma communication en public (Présidente d’une association), j’ai encore beaucoup à apprendre pour avoir l’aisance.
je n’ai pas par contre eu un milieu familial difficile, je pense que cela vient de plus loin (lune moire en maison 1) je vais d’ailleurs participer à un stage de rebirth…
Culturellement, j’ai dû mal à saisir en quoi j’ai été touchée par cette difficulté mais être responsable de la maîtrise de chaque geste, chaque mot pour être au plus juste, c’est mon but.
Merci beaucoup pour cette analyse.

Répondre
lou 22 octobre 2014 at 10 h 57 min

Bonjour TRIstan, analyse très poussée et complète ! bravo!!! je m’y retrouve vraiment. J’ai vécu ces blocages,j’en étais consciente…plus tard j’ai compris que cela provenait de mon milieu d’origine, pour autant je n’en veux pas à ma famille, mes parents vivaient aussi leurs difficultés (éloignement de leur pays d’origine, et de tout ce que cela sous-tend…)mais c’etait trop lourd pour la fratrie, je crois qu’on ne s’en rend pas assez compte…Mon choix de travailler dans l’aide aux personnes étrangères était une façon d’améliorer cette société, de me prouver que cela est possible…bref ! cependant je reste lucide, certaines choses dans mon éducation ne me convenaient pas du tout, notamment la place des filles, j’ai vite compris que je ne pouvais y adhérer, j’ai pris très tôt la décision, de faire à ma guise…mais mon ascendant balance, n’a pas su tranché dans le vif ! j’ai voulu conserver des liens malgré tout, j’ai eu l’impression de vivre dans le mensonge, mais c’était la seule façon pour moi, de m’en sortir…j’ai très mal vécu ces moments, mais en même temps, je me sens libérée de carcans, donc je ne regrette rien. Uranus en Lion, m’a certainement aidé,j’ai ce besoin d’indépendance, je me rends compte de plus en plus que je suis une vraie anti conformiste sans en avoir l’air, sur plein de sujets.Je trouve que je suis beaucoup plus ouverte que beaucoup de personnes de mon entourage,qui se pense tolérantes….
Je me suis beaucoup cherchée, et je continue, je ne supporte pas, ce genre de fonctionnement à vie qui consiste à vivre sur ses acquis, ses certitudes…pour moi c’est mortifère !!! je fuis !!!
« On a pu vivre une forme de dureté » dans une fratrie nombreuse,çà n’est jamais évident, de recevoir de l’attention quand on en a besoin, je m’en suis rendue compte…une fois mère moi même !!!! et pourtant je me suis tjs sentie aimée, et c’est le plus important !
Merci pour vos articles, qui me permettent de m’éclaircir

Répondre
Tristan 25 octobre 2014 at 9 h 07 min

Merci pour votre témoignage qui éclaire à son tour !

Répondre
Atuin 18 octobre 2014 at 19 h 33 min

Bonsoir Tristan, terrifiant de justesse !!! Saturne en maison III un défi de toute une vie … comment faire quand on est handicapé de la communication et que l’on s’en rend compte c’est pire !! On veut…on ne peut pas. On essaie et nos propos sont incompris. Pensez vous que la danse suffise? Avez-vous d’autres pistes contre cette maladie saturnienne? En tout les cas merci pour vos analyses qui nous servent à y voir plus clair.
Beau week-end !!
Atuin

Répondre
Tristan 20 octobre 2014 at 9 h 18 min

La danse est utile au développement du langage corporel, vous pouvez faire du théâtre ou des cours de communication non violente ou toute sorte de thérapie du langage. Belle semaine à vous !

Répondre
Atuin 20 octobre 2014 at 12 h 34 min

Un grand merci pour rèponse, je vais aussi me tourner vers ce genre de thèrapie. Beaucoup de travail en perspective !!! et surement beaucoup de transformations. Merci Tristan

Répondre
Tristan 20 octobre 2014 at 13 h 50 min

Faites les choses calmement et exercez votre discernement, ce que je vous propose est une suggestion qui mérite du recul, je ne vous connais pas. Vous vous connaissez mieux que moi.

Répondre
Anne-Marie 18 octobre 2014 at 10 h 13 min

A mon tour de vous transmettre mes mercis et mes éloges pour cette superbe analyse! Il m’aura fallu attendre 30 ans pour lire cette confirmation et cette mise en mots de mes ressentis, de mes « souffrances » relationnelles! Ce saturne en 3 est d’autant plus important dans mon thème qu’il fait partie de sa structure de base, début verseau, conjoint au nœud sud, et opposé à mars au NN, les deux planètes faisant un carré à mon soleil et mon ascendant scorpion. J’ai un thème difficile et riche à la fois, je prends les leçons de ma vie avec humilité (et rage parfois!) au fil des ans, mais ici, votre interprétation de ce saturne, et bien, cela va m’aider à avancer, d’autant que son passage en scorpion qui se termine a remué et labouré en profondeur mon chemin de vie!!!! Merci Tristan et puis aussi, bon week-end, ensoleillé!

Répondre
Tristan 20 octobre 2014 at 9 h 24 min

Merci pour ce témoignage Anne-Marie. Ravi que vous ayez trouver un éclairage. Belle journée à vous.

Répondre
Dan 18 octobre 2014 at 7 h 41 min

Bonjour Tristan,

Article super intéressant. Peut-on imaginer que si la maison 3 est en Capricorne, on ressente aussi ce genre de défis, de Saturne en maison 3 ?

PS: Ma soeur à justement Saturne en maison 3.

Je cite:  »….. La relation….. avec un frère ou une soeur a pu se montrer autoritaire, dur et fermé  »

Bien vu….

Dan

Répondre
Tristan 20 octobre 2014 at 9 h 26 min

Plus ou moins oui. Mais ne confondez pas les astres et les signes, il y a des états de consciences (astres) et des processus de transformation (signes).

Répondre
lili 18 octobre 2014 at 0 h 30 min

Bonsoir Tristan

« Au final, elle créera sa propre culture ». C’est ma devise, vraiment. Je pense que l’autre, c’est toujours l’autre qu’il soit de sa culture de départ ou d’une autre. On est tenté, lorsqu’on ne se reconnaît pas dans sa culture, de croire que les autres ne nous reconnaissant pas. Je crois que c’est important de prendre conscience de cette inversion , pour commencer ce dur et passionnant travail: « se responsabiliser »
J’ai lu pas mal d’articles sur la maison III mais c’est la première fois que j’entends parler d’acquisition du langage maternel…Merci Tristan pour cet enseignement.
J’espère que j’apprendrai, jusqu’à mon dernier jour.

Répondre
Tristan 20 octobre 2014 at 9 h 27 min

Si c’est ce que vous désirez, oui, pourquoi pas !

Répondre
Raymond jacqueline 17 octobre 2014 at 21 h 45 min

Bonsoir,

Merci pour tous vos articles qui sont très enrichissants !!:)

Est-ce valable aussi pour un transit de saturne en maison III ?

Ma maison III est principalement en scorpion , bien que la cuspide soit à 26° de la balance …
j’ai Neptune à 1.50°, vénus à 20.12 °, et mon nœud nord à 28.50°, je ressens aussi ce problème relationnel…
Sachant que saturne est en scorpion depuis 2012 !!!

Merci à vous et belle soirée.

jacqueline

Répondre
Tristan 20 octobre 2014 at 9 h 30 min

Oui, c’est valable pour un transit en modulant le texte sur la période du transit dans son interprétation. Vous ne verrez pas de grande différence entre les interprétations en transit ou thème natal.

Répondre
Sylvie R. 17 octobre 2014 at 17 h 03 min

Wooowwwhhh!!!!Et bien,c’ est tout à fait ça! Je confirme le côté douloureux de cet aspect, des blocages, et des outils de développement « non fournis »,donc construction tardive éprouvante,de la dureté de l’ entourage proche, et parents, soeur…Je n’ en suis pas encore remise, mais effectivement, j’ ai dû prendre mon autonomie,lutter, apprendre par les épreuves à me construire , m’ exprimer, prendre ma place….Par mon travail, j’ ai dû communiquer par les mots, les gestes, le mouvement…et cela a été salutaire. Je continue. Il y a encore à faire, car dès qu’ une grosse épreuve arrive, les fragilités se réveillent. Votre analyse est très juste, très éclairante. Merci beaucoup.

Répondre
marie-christine f 18 octobre 2014 at 16 h 30 min

Oh ! moi aussi je suis dans ce cas là… effectivement c’est douloureux, que de blocages ! La route est longue.
Je me demande si j’ai bien fait ce qu’il fallait pour sortir de cette ornière. Pourtant j’ai déjà un long passé derrière moi.
Voilà une nouvelle remise en cause…
Merci Tristan

Répondre
Tristan 20 octobre 2014 at 9 h 21 min

Restez confiante en vous-même. La vie est faites des tas de cycles, vivez les sans vous inquiéter. Quelquefois on est dans l’ornière, quelque fois on est dehors. Les deux situations sont utiles.

Répondre
Tristan 20 octobre 2014 at 13 h 11 min

Merci de votre témoignage Sylvie ! Content pour vous de ce petit éclairage. A bientôt

Répondre
dominique 17 octobre 2014 at 16 h 56 min

Merci pour cet éclairage intéressant qui reflète bien mes difficultés de communication, d’autant plus en Capricorne. Je suis sur ce chemin d’intégration et de libération en même temps et il m’a fallu 53 ans pour le comprendre. Et Jupiter conjoint Saturne en maison III? C’est cette alternance d’optimisme et de pessimisme?
Cordialement

Répondre
Tristan 20 octobre 2014 at 13 h 14 min

Oui on peut le dire comme cela. Jupiter c’est le sentiment d’être légitime. Saturne conjoint Jupiter c’est une forme de blocage de la légitimité à résoudre.

Répondre
Anne Huyette-Patay 17 octobre 2014 at 15 h 13 min

Ouïlle, comme c’est juste ! 😉 J’en sors justement! Merci pour ton article, une fois de plus, j’aime bp la façon fluide et simple de présenter les choses… ce qui se conçoit bien s’énnonce clairement, n’est-il pas!
Anne

Répondre
Tristan 20 octobre 2014 at 13 h 18 min

« Et les mots pour le dire arrivent aisément » Nicolas Boileau. En matière de communication, cette citation est un must pour moi. Merci de ce témoignage et de ce rappel de cette citation si précieuse.

Répondre
Ozalee 17 octobre 2014 at 14 h 54 min

Merci Tristan. Je me suis totalement reconnue dans ce texte…

A dire vrai, saturne en III marque une séparation entre soi et son milieu familial (premier milieu relationnel touché)…On ne se retrouve pas dans la culture, c’est bien vrai 🙂

J’aime beaucoup cet article qui montre la force de l’expérience, du temps, qu’a saturne…J’aime vos mots quand vous parlez de l’impact que peuvent avoir les mots d’un saturne en III…Je m’y retrouve totalement 😉 Devenir maître de ce domaine, mais avec la rétro en plus (dans mon cas), en scorpion, je suis mon propre maître.

Merci pour cet article 🙂

Répondre
Tristan 20 octobre 2014 at 13 h 42 min

Oui, il y a une nécessité de séparation avec Saturne. Je n’utilise pas trop ce terme qui est très psychanalytique parce qu’il renvoie à une autre forme de compréhension ou d’analyse. Mais il est juste. Saturne demande de défusionner avec quelque choses pour trouver sa propre voie.

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement