Saturne en maison II

« La responsabilité de ce que l’on prend pour vivre »

La maison II est la maison de la sustentation de notre état physique. C’est la maison de la nourriture en tant que matière physique qui permet d’apporter des forces vives au corps pour le soutenir. Plus tard cela devient la maison de l’argent, des biens matériels que l’on possède et qui nous aident à vivre dans le monde matériel.

Saturne dans la maison II demande une nécessité de devenir responsable de ses biens, de ses valeurs, de sa capacité à gérer les biens matériels nécessaires à se sustenter convenablement.

Il est probable qu’avec Saturne dans cette position, le rapport à la nourriture dans la toute petite enfance ait été contraint. La première expérience de sustentation de l’état physique est la nourriture. Peut-être l’enfant n’avait pas la force de téter ou peut-être a-t-il était frustré de nourriture.
La première partie de vie avec cette position de Saturne construit une limite, une frustration dans le fait d’avoir. L’appétit, exagéré ou pas, n’est pas comblé. Plus tard, cette limitation frustrante peut s’appliquer à l’argent. Le sentiment qui accompagne cette limite est celui de ne pas pouvoir en avoir assez. A tort ou à raison, peu importe, c’est ce que les personnes ayant Saturne en maison II peuvent ressentir.

On pourrait être héritier d’une fortune colossale, ne manquant réellement de rien, il y aurait avec cette position un sentiment de frustration lié au fait de ne pas pouvoir avoir tout ce que l’on voudrait. La question de Saturne en maison II est dans ce sentiment de frustration de ne pas pouvoir avoir ce que l’on veut, de croire avoir besoin de plus pour se sustenter dans la vie et de penser que cela ne nous est pas offert.

Durant la première partie de vie, cette frustration est comme imposée et rien ne semble pouvoir la dissiper durablement. On n’acquiert pas ce que l’on veut, l’expérience de l’avoir est bloquée. Cela donne le temps de méditer sur cette limite, de s’habituer à ne pas posséder tout ce que l’on voudrait et de se rendre compte que l’on peut vivre convenablement avec une gestion plus rigoureuse et plus responsable de la matérialité. Peut-être que pour les uns, cela les aidera à se rendre compte qu’ils en demandaient trop, et pour d’autres qu’ils n’ont pas à se sentir coupables de ce qu’ils ont besoin d’avoir pour vivre.

Certains nourriront une frustration et une aigreur de ne pas avoir assez, se replieront sur ce qu’ils ont, le protégeront à l’excès de peur de le perdre, revendiquant plus, se plaignant de manquer. Cette attitude ne les aidera pas à se libérer. Leur chemin est d’apprendre la juste mesure de l’avoir. Leur responsabilité individuelle est de maîtriser leurs besoins matériels.

L’adage des personnes ayant Saturne en maison II pourrait être celui-ci : « Etre riche, c’est en avoir assez. » Lorsqu’ils comprennent cela, lorsqu’ils le vivent intérieurement, ils deviennent sereins et posés dans la gestion de leur matérialité, ne s’inquiètent plus de manquer, ne ressentent plus le manque. De ce sentiment sincèrement éprouvé ils peuvent alors libérer leur expérience de l’avoir en passant d’un besoin d’acquisition de biens matériels frustrés à un état de bien-être matériel.

Dans cette transformation, ils apprennent à ne plus fixer leur attention sur la quantité qui leur manquerait, pour apprécier la juste mesure de ce qu’ils ont et vivre en accord avec ce qu’ils s’octroient d’emprunter pour vivre.
Car en définitive, rien ne nous appartient réellement, nous sommes tous comptables à un certain degré, de l’énergie que nous empruntons pour soutenir notre existence. Certains n’osent pas prendre assez pour supporter leur existence, vivent dans une culpabilité de ce qu’ils s’octroient pour eux-mêmes et de ce fait n’honorent pas leur propre existence. D’autres prennent bien au-delà de ce qu’ils redonnent et n’honorent pas l’existence des autres et ne respectent pas la vie.
Avec Saturne en maison II, on vient régler un ajustement personnel sur le fait d’avoir pour apprendre la bonne mesure de ce que nous avons besoin de prendre pour honorer notre existence et celle des autres. On apprend à être responsable de ce que l’on prend à la vie pour devenir au final auto-référent concernant nos besoins et la gestion de nos biens, un peu comme ce qui nous est demandé dans les buffets où il est écrit « Take what you want, but eat what you take. » (Prenez ce que vous voulez, mais mangez ce que vous prenez).

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

33 commentaires

FLORENCE_LP 2 janvier 2018 at 22 h 34 min

Cet article est très intéressant et m’éclaire.
J’ai Saturne en Poisson en II dans mon thème natal. Et cette année (depuis mon anniversaire le 5 décembre), Saturne conjoint à Mercure est en Sagittaire en IV.
J’ai commencé mon apprentissage de l’astro avec le petit livre d’Hadès. C’est passionnant !

Répondre
christy 9 juillet 2015 at 9 h 48 min

Bonjour Tristan
Que pensez vous d’un Saturne rétrograde, redevenu direct à 58 ans?
J’ai géré des entreprises et associations (finances et ressources humaines) durant une bonne partie de ma carrière!
Je suis née sous le signe du taureau asc lion. Maison 2 en vierge avec saturne à 26°R en opposition à Jupiter en bélier maison 8, Saturne en trigone au MC en taureau, Vénus en gémeaux en maison 10 bien aspecté avec Pluton et Neptune. Avec le recul je trouve que mon thème est très parlant. Honnêteté, responsabilité, intégrité et plasticité.
J’avoue que l’argent ne m’intéressais pas du tout,je n’aimais pas manipuler de l’argent; bien sur je savais qu’il en fallait pour vivre,je me suis forcée à m’y intéresser et celà m’a plu de travailler avec des fonds virtuels.
La vie m’a donné beaucoup plus que je l’espérais!Merci Saturne et merci à vous;
Cordialement
MC

Répondre
Tristan 14 juillet 2015 at 10 h 41 min

Je ne sais pas trop quoi vous répondre parce que je n’utilise pas les techniques que vous évoquez.

Répondre
Iris 12 janvier 2015 at 19 h 23 min

Je ne savais pas que la maison II représentait aussi notre rapport à la nourriture. Ayant les 3 lunes noires dans cette maison, ça pourrait m’éclairer là dessus.

Saturne transite depuis quelques mois dans ma maison II. Ma cuspide commence en scorpion 3è décan mais j’ai senti l’énergie saturnienne au fur et à mesure que la planète s’approchait du sagittaire: Bourse qui baisse (à voir si ce n’est pas une erreur), voiture mise à la fourrière (donc grosse perte d’argent), ma banque qui me contacte pour m’apprendre à mieux gérer mon budget, etc. Et effectivement, depuis un moment je suis en plein questionnement quant à la gestion de mon argent… Je sens vraiment que je dois me serrer la ceinture plus que d’habitude et c’est très frustrant. Je vais être honnête j’aime l’argent et la possession matérielle.

Répondre
Tristan 13 janvier 2015 at 10 h 49 min

Oui c’est frustrant, vous en sortirez plus forte. Ayez confiance.

Répondre
Tsonga 13 octobre 2014 at 15 h 45 min

Merci !!! Quelque chose que je pressentais sans arriver à bien définir ! maintenant cela me parle beaucoup ! Saturne et Noeud Nord en 2 !

Répondre
Tristan 14 octobre 2014 at 9 h 20 min

Super, ravi de vous avoir éclairé !

Répondre
Dufour Eliane 5 octobre 2014 at 12 h 09 min

Bonjour Tristan,
Merci pour cette illustration de Saturne en maison II, je la trouve très bien pensée et exprimée avec votre générosité, cet article est très éclairant.
Bon automne Tristan
Eliane

Répondre
Tristan 6 octobre 2014 at 9 h 18 min

Merci Eliane,
Bel automne à vous aussi

Répondre
Tristan 6 octobre 2014 at 9 h 37 min

Merci Eliane, bel automne également !

Répondre
lili 4 octobre 2014 at 18 h 42 min

Manque d’humour, je ne pense pas, mais j’ai Jupiter à l’ascendant et j’adore rire! Mais un peu raide, ou plutôt radicale sur certaines questions. Bonne soirée et merci.

Répondre
Florence 4 octobre 2014 at 15 h 34 min

Ayant moi aussi saturne en 2 en vierge, le temps m’a fait très largement comprendre la notion de « gestion » à un niveau personnel et corporel, voire même une notion de « frein » car il est en quinconce à mars en bélier (dont je suis native). Merci Tristan pour cet article.

Répondre
Tristan 6 octobre 2014 at 9 h 40 min

Bonne gestionnaire, c’est une caractéristique positive de Saturne en II, merci de l’exprimer dans votre commentaire.

Répondre
lunisole 4 octobre 2014 at 9 h 28 min

« spirituelle », parce que Saturne est la « porte » entre le visible et l’invisible : c’est la dernière planète visible à l’oeil nu et il est le passage obligé pour aller vers les trans-saturniennes. Ensuite, si de l’extérieur, il fait penser à la pierre, dure, inébranlable, il recèle un cristal, comme une géode : sans lui, pas de concentration (et sur le chemin spirituel, elle est nécessaire). Même chose pour la persévérance, qualité bien saturnienne.
Par ailleurs, la terre n’est-elle pas spirituelle ?
Tout est question de « vitesse » de vibration : certes,la terre vibre moins vite que l’air, l’eau ou le feu mais elle est tout aussi spirituelle, même si cela se voit moins.
Saturne est important dans les thèmes des « sages » de tous temps et de toutes époques, et ce n’est pas un hasard.
Sur le chemin spirituel, il est nécessaire de restreindre, limiter ou couper : nous ne pouvons emmener avec nous tout ce que nos multiples désirs nous ont fait accumuler. Saturne demande d’aller à l’essentiel (le cristal) pour délaisser le superflu (la coquille).
Je vous invite à lire Alexandre Ruperti, Ascendant Capricorne, avec la Lune en Capricorne, notamment « Les cycles du Devenir » mais pas seulement – ainsi que le livre de Liz Greene : « Saturne, un nouveau regard sur un vieux démon ». Ce sont des mines.
J’ai mis longtemps à comprendre et à mesurer la valeur spirituelle de Saturne et c’est le yoga, la distance que nous permet cet état de « témoin » que nous pouvons développer dans cette pratique qui m’ont montré à quel point c’est une énergie précieuse ; difficile, certes, et aride, mais vraiment précieuse!
En espérant avoir répondu à vos interrogations, Lili, bien à vous.
Une petite remarque encore : chaque planète (chaque énergie) a son pôle « positif » qui peut devenir « négatif » selon la façon dont on l’utilise – et notamment dans l’excès ; et chaque planète a son pôle négatif, qui peut devenir positif et enrichissant quand on travaille dessus. Saturne a mauvaise réputation (justement parce qu’il nous frustre, nous oblige à nous priver, à renoncer) mais pensez-vous que l’on puisse avoir une quête spirituelle et la suivre sans se priver, sans renoncer ? Il ne s’agit pas de tomber dans le masochisme (encore qu’avec Saturne, si on le pousse à l’excès, il puisse engendrer cette tendance) mais de faire un tri entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas…
Bonne journée à tous!

Répondre
lili 4 octobre 2014 at 13 h 27 min

Merci beaucoup Lunisole pour ce développement.

Je ne voyais pas saturne sous son anspect négatif du tout! cette planète m’est familière puisqu’elle fait un aspect de conjonction à mon mercure – 8deg d’orbe) nœud nord ( 5)et soleil (large, 10.)
Je suis particulièrement sensible aux questions de responsabilité, de verticalité et d’intégrité.

Répondre
Iris 12 janvier 2015 at 19 h 51 min

On peut d’ailleurs souligner que Saturne est également maître de la Balance qui est signe d’air (qui comprend donc l’intellect) mais aussi le signe de la conciliation, de l’équilibre et de la justice. C’est le coté saturnien de la Balance.

Répondre
christy 8 juillet 2015 at 11 h 43 min

Bonjour Lunisol, (lune soleil)
J’aime beaucoup votre suggestion concernant Saturne, qui a mon avis est loin du principe réducteur qu’on lui attribue. En avançant vers son centre, on se rend compte à quel point ce vieux Saturne nous a aidé à trouver notre centre, notre verticalité. Il travaille de concert avec Jupiter. Saturne évoque au préalable nos cristallisations de nos vies précédentes, de ce fait il nous invite à l’effort vers plus de conscience vers l’expansion du soi intérieur

Répondre
Lunisole 8 juillet 2015 at 15 h 58 min

Oui Lunisole = Lune-Soleil parce que j’ai vécu, en progression, le passage de mon Soleil sur ma Lune. L’inverse est courant (tous les 27-28 ans environ) mais dans ce sens-là, ça l’est moins. C’est pourquoi j’ai adopté ce pseudo. Quant à Saturne, je le connais bien : Maître de ma IV, il est conjoint à mon AS…

Répondre
Mannon 3 octobre 2014 at 22 h 43 min

Bonjour Tristan

La Maison où se trouve notre Saturne natal ne détient t-elle pas la clé de notre plus grand malaise. C’est un peu comme si Saturne était la planète de nos peurs. Dans le domaine qu’elle maîtrise dans le thème natal,on ne se sent jamais vraiment à la hauteur de… et on fait constamment des efforts pour surmomnter cette peur et l’effort finit toujours par être récompensé et la maturité acquise par l’effort de Saturne n’a pas de prix : elle donne confiance en soi et nous attire le respect d’autrui. Et il en va de même lorsqu’on veut vaincre ses peurs.
Quand Saturne est mal aspecté c’est plus intense comme effet chez le natif et en bon aspect il faut rien prendre pour acqui.

Mais une question, la maturité de Saturne pour toi c’est quel âge?

Répondre
Tristan 6 octobre 2014 at 9 h 25 min

Humm, vous me poser ne question délicate. Je dirais que 30 ans est l’âge d’une première émancipation et 60 celui de la libération. Entre 30 et 60 on vit bien ou mal Saturne en fonction de notre état d’acceptation ou de résistance.

Répondre
Lunisole 8 juillet 2015 at 16 h 01 min

Mon cousin, astrologue professionnel, disait que 30 ans, c’était la naissance de la conscience. 36 ans est un âge essentiel aussi, avec le 2e carré (premier quartier de Saturne à lui-même), avec le retour des Noeuds lunaires…

Répondre
Tristan 6 octobre 2014 at 13 h 54 min

Des plus grandes peurs, je ne crois pas, de la culpabilité oui. Il y a des peurs plus profondes que l’énergie de Saturne.

Répondre
isa 20 octobre 2014 at 14 h 41 min

parlez-vous de Pluton?

Répondre
Julie 3 octobre 2014 at 21 h 42 min

Bonjour Tristan

Merci pour votre article , j’ai un saturne en 2 et scorpion et je témoigne que la peur de perdre est présenté au quotidien ,lorsque les affaires vont bien ça me rassure un peu puis quand ça va pas c est la { fin du monde } la peur de manquer me terrifie et pour combattre quelquefois je flambe d un coup beaucoup d argent ……
Toute les personnes que je connais avec saturne en 2 ont eu une éducation difficile avec des restrictions financière durant l enfance ainsi que moi même ,en principe ce sont de bons gestionnaire qui économise petit a petit …

Je vous souhaite une bonne soirée et a bientôt

Julie

Répondre
Tristan 6 octobre 2014 at 9 h 26 min

Dans ce que vous décrivez, surtout la peur de perdre, il y a beaucoup de ce que l’on pourrait décrire du Scorpion en II. Merci pour votre témoignage éclairant.

Répondre
Iris 12 janvier 2015 at 19 h 35 min

J’ai le meme problème sauf que ce n’est pas saturne chez moi mais mes 3 lunes noires en scorpion/sagittaire et maison 2. J’oscie entre périodes de radineries et dépenses compulsives. Mes parents étaient très économes.

Répondre
Tristan 13 janvier 2015 at 10 h 50 min

Vous avez besoin de faire le discernement sur la question de l’argent, de lever un voile sur ces question, cela se fera naturellement.

Répondre
Marlene 3 octobre 2014 at 21 h 19 min

Je me reconnais très bien dans ce portrait ayant saturne en maison II…….ce que je possède a l intérieur de moi me rend plus riche que de gagner des millions……c est certain. J ai cheminé vers ça sans le savoir grâce a l expérience de la vie. J aime avoir de belles choses autour de moi mais j ai du en laisser tellement dans mes déménagements ici et là. Merci pour cté eclairage qui me rend fière de mon parcours et de ce que j ai accompli a date. Merci Tristan.

Répondre
Tristan 6 octobre 2014 at 14 h 00 min

Tu le peux être fière !

Répondre
Dany 3 octobre 2014 at 21 h 17 min

J’ai cette position et en capricorne accompagné de uranus et neptune donc très difficile de faire un lien entre ces 3 planettes dans cette maison 2 mais je pense qu’il y a des maison ou c’est pire d’avoir saturne en 6 par exemple ..

Répondre
lili 3 octobre 2014 at 18 h 33 min

Bonsoir Tristan

Voici un texte qui m’intéresse étant donné que ma RS 2014 accueille saturne en maison II.
En natal, j’ai venus en maison II et je ne manque jamais d’argent non que j’en aie vraiment…quand j’ai de l’argent je le dépense, quand je n’en ai pas, je ne m’en porte pas plus mal. En fait se sentir riche ou pauvre, ce n’est pas être riche ou pauvre…Je vais peut être éprouver cette année l’inverse? Tant mieux, toutes les expériences nous enrichissent, ah!!!
Merci.

Répondre
lunisole 3 octobre 2014 at 14 h 14 min

Il peut y avoir aussi « un autre sens des valeurs » : ce ne sont plus les valeurs matérielles qui sont importantes ; la personne attribue une valeur à la dimension spirituelle ; elle va cultiver le détachement (ou le non-attachement). Comme le remarque Liz Greene, « la seule possession de valeur qui soit permanente ne peut se trouver qu’à l’intérieur de l’homme lui-même. »
Le rôle de Saturne est notamment de « démontrer la relativité de tout phénomène tangible » ; ainsi la personne qui a Saturne en II peut découvrir que le matériel n’apporte qu’une satisfaction temporaire, ce qui pourra la pousser à chercher ailleurs ce qui pourrait lui apporter le bonheur. L’enfance a souvent correspondu à des restrictions sur le plan matériel, voire à la pauvreté. Alors, bien sûr, on peut chercher à combler ce manque, ce vide en « remplissant », que ce soit par la boulimie ou par l’accumulation d’objets, de belles voitures ou autres. Mais avec Saturne en II, la peur de perdre ce qu’on a réussi à acquérir est si forte qu’elle risque de générer, justement, la perte, le manque, la privation…

Répondre
lili 3 octobre 2014 at 23 h 52 min

Bonsoir Lunisole

Pourquoi spirituelles, avec une planète comme saturne, planète « de terre »? Je comprends bien pour la maison II, que les valeurs ne soient pas que l’argent, ni les biens matériels, mais pour saturne, je pensais que son rôle est surtout de coaguler, restreindre, limiter ou couper comme dans la mythologie.?
Pouvez vous préciser? Merci beaucoup!

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement