La Pleine Lune et l’éclipse de Lune du 31 janvier 2018

pleine-lune-du-31-janvier-2018 La Pleine Lune du 31 janvier 2018 est une Pleine Lune encore assez singulière, très condensée dans ses forces. C’est une Pleine Lune d’éclipse de Lune qui est importante dans l’intégration de la dynamique de notre chemin de vie collectif. Elle met en tension notre légitimité et nos cadres habituels avec les communautés et notre sentiment de pouvoir.

  1. Prenez quelques secondes ou minutes pour regarder le dessin de cette Pleine Lune. A simplement l’observer on peut sentir que l’énergie est à la fois intense et tendue. On dirait un arc bandé à son maximum par une grande force, juste avant l’instant qui précède le décochage de la flèche. C’est un peu l’énergie de cette Pleine Lune. La tension se trouve sur l’énergie de la légitimité, du cadre légal qui nous permet de nous sentir légitime et à notre place. En ce moment, cette énergie est tendue à la fois dans notre rapport au collectif, et dans notre rapport à notre puissance de création personnelle. Explications
  2. Qu’elle soit composée de 2, 20 ou 200 ou encore 2 millions de personnes n’a pas d’importance, la communauté existe dans toutes les relations où l’on fait reposer une part de nous-mêmes sur le collectif, pour nous y sentir intégrés, dans tous les groupes où l’on consent à renoncer à une part de notre rayonnement personnel pour avoir un sentiment d’appartenance.
    Ce besoin est naturel et nécessaire. Il est difficile ou impossible de ne se reposer que sur soi-même. Donc nous concédons tous une part de nous-mêmes pour trouver un appui sur un collectif, que ce soit la famille, le travail, un groupe d’amis ou autre chose. Cela nous aide individuellement, cela nous protège, et nous trouvons là-dedans une place pour nous faire admettre. Ce besoin fondamental d’appartenance est en ce moment fortement stimulé. Nous avons le goût de la communauté, du groupe, même s’il peut cacher quelques peurs dont nous aurons à nous débarrasser. Nous préférons agir en groupe que seul, ou nous préférons utiliser l’énergie du groupe pour nous positionner et nous appuyer que faire face seul, même si cela nous donne le sentiment d’écraser un peu notre besoin de nous exprimer.  Explications
  3. En ce moment, une partie de la tension vient du fait que des cadres, ou une forme de légitimité, obtenus en tissant des liens intimes sans passer par des règles de vie communautaire, sont remis en question par ces mêmes communautés ou par leur fonctionnement. Il y a un conflit à ce niveau-là. Il y a un réajustement entre le pouvoir et l’expansion obtenus par des liens intimes, et une vision beaucoup plus abstraite de la relation qui n’accepte pas ce type de légitimité. Elle est tout sauf calme et posée cette problématique de cadre. Elle réveille des relations passionnées, qui peuvent devenir conflictuelles et prendre les tripes. C’est un climat très émotionnel et passionnel autour de la question de notre cadre, de notre légitimité et de notre rapport à la communauté, qui peut toucher des histoires de famille, de travail, des groupes d’amis… Tout dépend pour chacun où cela se joue. Là où notre cadre est entretenu par passion, ou bien, là où on est lié par trop de passion, l’esprit de la communauté entraîne un réajustement.
    Cela peut réveiller une peur du rejet ou d’abandon très fortement, avec une croyance que nous pourrions perdre notre place ou notre légitimité dans une communauté. Ce sont des énergies qui peuvent prêter à une gentille paranoïa, et il vaut mieux en ce moment tourner 7 fois ses neurones dans son cerveau avant de se dire qu’on n’a plus sa place ici ou là, parce que le climat est propice pour que cela arrive. Explications
  4. L’autre point de tension se trouve entre notre légitimité de nouveau, toujours liée à des formes de relations intenses ou intimes, et notre force de volonté créative. Là aussi, nous pouvons être en tension et craindre de perdre un cadre. Nous pouvons avoir peur que si nous nous engageons complètement avec toute notre puissance créative dans la réalisation de ce qui nous tient à cœur, de ce que nous sentons, de ce qui nous fera vibrer, cela ne fasse voler en éclats des cadres qui nous donnaient une forme de légitimité et par lesquels on était, ou on est encore, fortement lié. Par exemple, cela pourrait être le cas de quelqu’un qui se sent poussé à faire un projet personnel, à lancer son entreprise, à réaliser une oeuvre, à créer quelque chose qui lui est propre… et qui sentirait une tension forte parce que cette énergie menace de lui faire perdre un cadre ou une légitimité sur lesquels il était assis et auxquels il tient. Bref, nous pouvons nous sentir en tension parce que notre énergie de réalisation personnelle est de plus en plus forte et que nous pouvons avoir peur qu’elle nous fasse perdre nos arrières, notre légitimité chèrement acquise dans d’autres domaines. Explications

Toute la force de cette Eclipse de Pleine Lune est de nous permettre de sentir, dans une grande intensité émotionnelle, cette part de brio en nous que nous… éclipsons nous aussi, que nous mettons sous le tapis, que nous taisons, de peur de faire des vagues et d’être rejetés par la communauté, de peur de perdre notre légitimité à laquelle nous sommes habitués et qui nous soutient. Nous pouvons peut-être sentir autour de cette Pleine Lune en Lion, que comme cet astre, nous éclipsons notre propre pouvoir créateur pour nous faire accepter par des collectifs et des communautés. La tension du moment nous montre que de toute façon, nous ne pouvons guère compter sur le collectif pour nous sentir légitime. Alors que faire ?

Peut-être que nous pourrions accepter de laisser libre cours à notre force créatrice et de faire confiance à la vie pour qu’elle nous donne une autre forme de légitimité ? Peut-être qu’au lieu de craindre de modifier notre légitimité ou nos cadres, nous pourrions envisager de passer d’un cadre à un autre, ou de modifier celui dans lequel nous sommes pour qu’il soit pleinement adapté à notre créativité et la soutienne ? Peut-être qu’au lieu d’être focalisé sur la peur de perdre une vieille légitimité, nous pourrions nous enflammer pour les belles créations qui nous tiennent à cœur !

Très belle quinzaine à tous et à toutes, et à très bientôt pour la Nouvelle Pleine du mois de février 2018 !

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

La Pleine Lune et l’éclipse de Lune du 31 janvier 2018 — 15 commentaires

  1. MERci également pour ces mots qui vibrent très fort en moi et dans ma situation actuelle…
    « Peut-être que nous pourrions accepter de laisser libre cours à notre force créatrice et faire confiance à la vie pour qu’elle nous donne une autre forme de légitimité ? »
    …alors OUI, je laisse les ‘vieilles peurs » filer, se défiler, me traverser et se dissoudre, et je reviens à cette force créative de la vie, qui s’exprime aussi en moi 🙂
    Comme nuit*étoilée, je nous souhaite de grands vents frais de confiance & de créativité !

  2. Merci Tristan! C’est exactement ce que je ressens. Lâcher les peurs pour s’ouvrir à la créativité…je sens également cette tension forte au travail, ainsi que dans ma vie privée…c’est rassurant de savoir que c’est lié à l’énergie du moment!☺

  3. Merci de tout cœur pour cette belle analyse qui résonne profondément avec ce que je ressens plus que jamais, sous cette belle pleine lune d’hiver qui illumine le ciel de ma naissance…
    Modifier le cadre « pour qu’il soit pleinement adapté à notre créativité et la soutienne », « nous enflammer pour les belles créations qui nous tiennent à cœur », voilà qui est joliment dit et apparaît comme un clin d’œil de l’univers, dont vous êtes aujourd’hui le vibrant messager, Tristan ! Oui, comme toujours, la problématique est la peur (de perdre, de ne pas (re)trouver, ou d’accomplir) ou l’amour (y compris de ses rêves, de la part la plus élevée de soi)… le sur-place inquiet, ou les ailes qu’on se risque à déployer en confiance, en alliance avec la vie ; la « zone de confort » tiède ou l’élan vers de nouveaux horizons irrigués de grands vents frais !
    Pour la Verseau ascendant Sagittaire que je suis, l’œil toujours rivé sur ces vastes horizons, visibles et invisibles (vous parliez de « quête » pour le Sagittaire, cela m’a marquée… une quête partagée par le Verseau) – mais qui tendait depuis quelque temps déjà à se recroqueviller un peu sur ses découragements et ses mélancolies, sous l’effet de l’air du temps -, le choix d’évidence redevient une évidence : votre analyse est un grand souffle d’air frais…
    Un beau cadeau d’anniversaire, en ce premier jour du vif mois de février 🙂
    Mille mercis, et plein de créativité à toutes et tous… notre monde en a tellement besoin!

  4. Cela me fait penser aux alertes lancées par le personnel des EHPAD ce 30 janvier et donc plus globalement à la question de la vieillesse au sein de la communauté (et du vieillissement de la population) aussi aux questionnements personnels des soignants et personnels d’accompagnement des personnes en EHPAD (être mieux reconnus dans leur travail, sortir du cadre institutionnel qui organise apparemment mal leur travail qui cause parfois maltraitance, être ok entre ses valeurs et engagements moraux personnels et la façon dont on exerce son travail…). Un besoin d’être plus créatif sur la manière dont on règle la question du vieillissement aujourd’hui ?
    Sinon, ok pour le 4. et la conclusion. Go !

  5. Je viens de quitter mon job dans lequel je n’avais pas de reconnaissance ni de cadre soutenant. Bien sûr le final a été tendu avec des jeux de pouvoir mais je me sens tellement libérée que je ne ressens pas cet aspect de tension que je vis comme une libération et coupure saine avec la décision de suivre des ateliers d’art thérapie pour développer mon expression personnelle. Peut être que l’aspect de tension est alors ma difficulté à me protéger dans une communauté dans laquelle je me sentirai à ma place et légitime.

  6. Bonjour

    Merci beaucoup pour vos articles qui sont toujours très intéressants.

    Pensez-vous que cette pleine lune puisse avoir une signification particulière (peut être un peu différente?) pour les personnes ayant le lieu nord en verseau dans leur thème natal? Et qui plus est pour les scorpions?

  7. je suis depuis toujours un solitaire encombré, de ces gens qui habitent au bord du village, qui vivent mal les autres et mal aussi leur solitude. Bref, un gars simple, ça saute à l’œil!… Ce temps que voila me renforce dans ma vie de pensées, de réflexions. Ma solitude devient aimable, mieux vécue. Est-ce que c’est ça « faire confiance à la vie pour qu’elle nous donne une forme imprévue de légitimité » ? En ce qui me concerne ce serait rester tranquille en moi-même avec ce qui s’y trouve et cesser enfin de rechercher un autrui qui s’est toujours dérobé

  8. Pour ma part, il y a une tension entre la communauté de mon couple, et éventuellement familiale, et celle des réseaux sociaux, dans laquelle paradoxalement je m’exprime à mon sens de façon plus personnelle et créative (n’ayant pas de blog à moi ;-), et qui forme un cadre auquel je suis attachée…ne sachant pas trop comment faire bouger cela, je laisse couler, espérant que la tension retombera toute seule (en mode cancer;-)

  9. Perso, je suis aussi en train de partir d’une association car grand besoin de me recentrer sur moi. L’impression de m’occuper plus des autres et de ne plus vivre pour moi. Mon nœud sud est en verseau, le nœud nord en lion. Ma décision date du mois d’août et s’accomplit difficilement en ce moment; Pas facile de lâcher ce collectif qui m’a portée, soutenue, donné des ailes, que j’apprécie mais qui finalement m’épuise!

  10. je donne ma démission demain, pas du tout à ma place (émotionnellement) pour un travail dont je conteste le bien fondé (intellectuellement) : impression de me faire du mal et de faire du mal aux enfants

  11.  » il vaut mieux en ce moment tourner 7 fois ses neurones dans son cerveau avant de se dire qu’on n’a plus sa place ici ou là » ça a du sens pour moi, ce que vous avez ecrit. Merci.

  12. Perso j’ai démissionné d’une association dont j’étais secrétaire.

    Je n’étais plus accord avec un cadre flou, du coup énergivore.

    J’ai ressenti le besoin de me détacher pour me recentrer sur des projets personnels et créatifs.

    C’était vendredi dans la soirée/// un peu d’anticipation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*