La Pleine Lune du 31 mars 2018

pleine-lune-du-31-mars-2018

La Pleine Lune du 31 mars 2018 nous fait entrer dans une zone de turbulence ou de tension qui va durer quelques semaines, pendant lesquelles on pourrait être un peu frustré, ressentir de la colère et/ou de la tristesse. Voyons ce qu’il en est. 

  1. Commençons par voir quelles sont les natures d’énergies les plus présentes autour de cette Pleine Lune du 31 mars 2018. C’est une base simple et efficace pour comprendre le bain d’énergie qui nous entoure et auquel nous pouvons être sensibles. Deux types d’énergies dominent nettement : la volonté et la réalisation concrète. Ces deux modes combinés peuvent donner une capacité d’entreprendre intéressante. La volonté donne l’élan et l’impulsion, et l’énergie de la réalisation concrète nous rend plus apte à œuvrer dans la matière. Ces énergies combinées, en ce moment, peuvent nous aider à impulser et prendre en main des chantiers qui demandent de s’y atteler réellement. Il y a une certaine forme de ténacité dans l’action qui peut se mettre en place, mais dans une certaine forme de tension. Explications
  2. Globalement la tension est plus importante que la détente dans cette Pleine Lune du 31 mars 2018. Elle se lit dans les relations entre les astres qui ont majoritairement des aspects de tension. Elle est assez concentrée sur les deux énergies dominantes, la volonté et la concrétisation, ce qui tendance à nourrir les émotions correspondantes à ces formes d’énergies, plus qu’à nous faire vivre ces énergies dans une action fluide. On peut s’attendre à des grincements de dents. Cette tension peut réveiller de la colère et de la tristesse.
    L’actualité du moment est à ce titre instructive. Le mouvement des étudiants est en train de prendre doucement sur cette énergie de colère, et en même temps, la nation à été touchée par un deuil qui a été très suivi. La violence issue de la colère alimente la tristesse. Quand la volonté n’est pas au service de la construction et de la réalisation, cela génère de la tristesse, et inversement, quand on réalise et construit des choses qui s’opposent à la volonté, cela engendre de la colère. Ces deux énergies, si on ne les utilise pas consciemment dans une collaboration, peuvent rapidement dégénérer dans des formes de tension et de conflit. Si on reste dans cette tension, au lieu de d’utiliser ces énergies pour impulser des réalisations, on peut ressasser des colères et des tristesses. Donc tous au bricolage et au jardinage 🙂 Explications
  3. Le désir peut être frustré ou bloqué en ce moment. C’est un élément central de l’état de tension que l’on traverse. Le blocage du désir est lié au fait que cette énergie se trouve en ce moment très proche d’une autre qui représente la responsabilité individuelle, l’autorité, la lenteur et la frustration. Les deux combinées, désir et limitation frustrante, font que l’on peut sentir un ralentissement de l’expression du désir, un peu comme s’il était figé. On peut se sentir bloqué dans nos désirs et nos mouvements. Cette énergie du désir et la forme d’énergie qui génère son blocage et sa frustration, sont directement reliées aux tensions évoquées plus haut lors de cette Pleine Lune. Cela peut engendrer des frustrations qui se transforment en tristesse.
    Pour bien vivre cette configuration, nous devons réviser nos élans de conquête et nos désirs pour aller vers un désir plus essentiel et plus en accord avec notre responsabilité individuelle, avec ce qui fonde notre autorité intérieure, et qui soutiendra mieux la charge qui est la nôtre. En fait, il faut aligner notre désir avec notre intégrité, ce qui signifie en profondeur de faire le deuil des désirs liés à des compensations. Autrement dit, si on se sent frustrés dans nos désirs, c’est parce qu’il y a une forme de désir en nous qui cherche à être, à s’exprimer pour compenser quelque chose, sans être aligné avec notre intégrité, sans la conscience de la responsabilité qui est la nôtre.
    Vue sous un autre angle, mais qui revient au même, cette combinaison pousse les personnes en situation d’autorité à mettre en avant leur désir. L’autorité est dynamique et active en ce moment et elle peut agir de manière assez froide et dure. C’est, dans l’actualité, ce que nous voyons avec le doyen de L’université de Montpellier qui aurait fait entrer des casseurs pour évacuer l’établissement. C’est ce que nous voyons aussi avec le coup de force sur les statuts des cheminots. Sous cet angle, ce n’est plus la frustration du désir, mais la virilité de l’autorité qui s’exprime.
    Cette configuration avec la frustration du désir ou la virilité de l’autorité que nous pouvons sentir en ce moment est une configuration qui durera quelques semaines. Explications
  4. Si on regarde bien, il y a aussi un effet intéressant à noter qui permet d’utiliser nos tensions intérieures pour travailler sur notre chemin d’évolution. La tension pousse à exprimer sa volonté, ce qui peut se manifester par de la colère ou se canaliser dans une expression assumée de notre pouvoir créateur. C’est un peu la réaction de certains étudiants et des syndicalistes. On ne sent pas une radicalisation dans la violence, mais plutôt, pour le moment, une indignation qui réveille une fierté d’être qui l’on est, et d’en prendre la défense. On sent (enfin) un (petit) réveil de la fierté individuelle. Explications
  5. L’énergie de la sensibilité, de la sensorialité qui nous permet d’apprécier la vie, est entrée dans une phase où elle nourrit l’amour de la nature, des choses matérielles simples et paisibles. On peut s’appuyer sur ce changement tout récent du moment pour apaiser les moments où nous pouvons nous sentir tendus. Nous aurons un certain goût pour la nature et pour retrouver le calme dans la nature. C’est un bon moment pour jardiner, ou tout simplement aller nous promener. Nous y trouverons du plaisir et de la détente. Explications

L’empathie et la réflexion pourraient un peu nous manquer pendant la période qui arrive. Ces énergies sont peu présentes. C’est à nous de veiller à prendre du recul, à prendre de la hauteur dans les situations et à conserver des liens d’amour profonds avec les autres pour nous enquérir de ce qu’ils ressentent. Mais il me semble que le plus important est de retrouver en nous un sentiment de fierté d’être humain. Le rouleau compresseur d’une organisation sociétale en marche nous faire croire que nous devons adhérer au collectif sans réfléchir. Il semble que ce printemps, un frémissement dans les frondaisons naissantes vient susurrer à nos oreilles qu’il est l’heure de redevenir fiers d’être humains.

Très belle quinzaine à tous et à toutes, et à très bientôt pour la Nouvelle Lune du mois d’avril 2018 !

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

La Pleine Lune du 31 mars 2018 — 6 commentaires

  1. Alors là, c’est incroyable… ressentant ces derniers temps une électricité ambiante, une tension, de la colère mais aussi de la tristesse et de la mélancolie, j’ai eu envie d’aller lire ce que vous disiez de la dernière lune pour mieux comprendre ces énergies qui nous habitent en ce moment… et vraiment, à croire que c’est calqué sur l’actualité du moment?! Incroyable… alors une question? A quand le retour au calme et à la paix qui semble nous faire défaut ces temps-ci??
    Merci 🙂

  2. Bon, personnellement le mot « fierté » ne me parle pas du tout (très Lion ce terme hein)…. Je lui préfère la Dignité, et de loin.

  3. Oui pour prendre de la hauteur dans les situations !
    Comme l’aigle le symbolise si bien…
    Savoir changer d’angles aussi
    Ça déplace de l’air
    Pour développer d’autres visions.
    Et préserver son intuition.

    Bonne pleine lune

    Merci Tristan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*