Pleine Lune

La Pleine Lune du 17 juin 2019

La Pleine Lune du 17 juin 2019 est une belle opportunité pour lâcher la pression et nous retrouver dans une énergie de bienveillance et de détente. Elle nous invite à faire un bond évolutif conscient.

pleine-lune-du-17-juin-2019

  1. L’énergie de cette Pleine Lune du 17 juin 2019 est plutôt équilibrée. Si on intègre le mouvement de la Lune qui bouge très vite (elle parcourt presque la moitié d’un signe du zodiaque par jour, là où il faut un mois au Soleil pour parcourir un signe) nous avons une des répartitions les plus également distribuée que l’on puisse avoir. Ce genre d’ambiance facilite la vie car elle stimule tous les modes de fonctionnement, nous donnant aussi bien l’élan pour nous lancer dans quelque chose, qu’une capacité de réaliser ce que nous avons à faire, de concevoir ou encore de sentir autour de nous ce qui se passe. C’est assez agréable et reposant de sentir que l’on peut disposer ainsi de manière substantielle de toutes ses formes d’énergie.
    Alors profitons-en peut-être pour juste vivre dans le moment présent avec cette sensation que l’on peut apprécier de vivre avec une certaine facilité, que la vie suit son cours sans que l’on se sente tendu par un excès de ci ou de ça.

  2. Nous vivons dans le mois présent et dans celui à venir une opportunité importante de comprendre et de ressentir l’énergie qui ouvre les potentiels de notre chemin d’évolution collectif. Pour bien le comprendre, il faut que nous revenions un peu en arrière dans le temps.
    Tous les 18 mois environ, nous changeons de signe et notre chemin d’évolution collectif change d’énergie, il se renouvelle. Le chemin de vie est construit comme ceci : il y a d’un côté une énergie qui se manifeste qui nous fait peur, et de l’autre une énergie sur laquelle nous nous replions pour nous éloigner de cette peur. Le chemin sur lequel nous sommes s’est mis en place vers le 3 novembre 2018 pour 18 mois. La peur qui le caractérise est une peur liée aux attitudes spontanées, confiantes et naturelles que l’on prend pour une forme de vie infantile, un laisser-aller, un manque de maturité. Cela fait craindre une perte de contrôle et un délitement complet. Lorsqu’elle se présente, nous nous rassurons en nous focalisant sur les structures, les organisations fortes, les efforts, les responsabilités…

  3. Sur un plan collectif, en France, le chemin de vie a été mis en évidence par l’émergence du mouvement des gilets jaunes dès le 17 novembre 2018. La synchronicité est extraordinaire. D’un côté, les manifestations ont stimulé la peur d’être débordé par une revendication perçue comme désorganisée et infantile, de l’autre, la réaction de la gouvernance, perdue face à cette forte remise en question, forte d’elle-même par la population, a consisté à se crisper et à s’endurcir.

  4. Ces énergies du chemin de vie ont participé à la généralisation d’un climat de plus en plus lourd et tendu par la crispation de la gouvernance sur des positions de rigidité et de fermeture traduite par un climat de répressions grégaires, très involutif.
    Cette réaction, qui a duré plus de 6 mois, est liée à la partie du chemin de vie qui craint de s’ouvrir à une forme de bien-être confiant dans la vie. Fondamentalement, elle naît de croyances du types « la vie, c’est dur », « il n’y en a pas assez pour tout le monde », « il faut se battre pour s’en sortir ».
    Maintenant, si nous faisons un petit bilan de ce que nous avons vécu à titre personnel durant cette période, il y a fort à parier que nous puissions facilement identifier un secteur de notre vie qui a été mis sous tension durant cette période. Ce secteur est celui où se trouve la deuxième moitié du Capricorne dans notre thème de naissance. Dans ce secteur, nous avons pu avoir le sentiment, ces derniers mois, de devoir produire de gros efforts, de devoir prendre nos responsabilités, parfois d’être complètement bloqués et dans d’autres cas, que tout pouvait s’effondrer. Bref, c’est un secteur qui nous a mis en tension, en crispation et où nous avons probablement refusé de croire que les choses pouvaient se vivre sans que nous contrôlions ce qui s’y passe. Dehors, le gouvernement réprimait les manifestants avec violence, mais en chacun de nous il y avait une forme de répression aussi, une tendance à chercher à nous renforcer dans nos structures, liée à une peur souvent assez réelle que tout parte en cacahuète.
    Dans mon cas, cela portait sur le secteur du travail, du service et c’est vrai que j’ai beaucoup lutté durant ces derniers mois pour construire quelque chose dans ce domaine, ce qui a nécessité des efforts souvent pesants. Chez un de mes enfants, c’est le secteur affectif qui a été mis fortement en tension, chez un autre celui de l’autonomie et des ressources. J’ai pu observer cela de près. L’intéressant est donc de comprendre ce que cela fait en nous, au lieu de nous focaliser sur l’extérieur et de projeter notre inconfort dans une situation collective.

  5. C’est maintenant que j’en arrive, après cette longue remise en perspective, au développement de l’opportunité de la Pleine Lune du 17 juin 2019. L’ambiance a changé. Les énergies du moment stimulent la résurgence d’une forme de confiance et de douceur de vivre. Elles nous permettent, si nous le voulons bien, de reprendre confiance en ce qui nous lie les uns aux autres, pour nous aider à nous détendre au lieu de rester crispés.
    L’énergie du désir est orientée vers la recherche de terrains ou d’espaces dans notre vie qui offrent plus de douceur ou d’un sentiment de famille qui développent l’un et l’autre plus de confiance dans la vie. Notre esprit s’identifie également plus à une pensée confiante, plus reliée à la vie et aux autres. C’est la conjonction de ces deux énergies qui contrebalance les crispations passées et atténuent le climat actuel. Nous avons là une opportunité intéressante pour nous apaiser en regoûtant aux bienfaits de l’insouciance, à une forme de détente qui n’est pas un laisser-aller. Ce qu’il est important de capter, de sentir et de développer en ce moment pour aller mieux, c’est le caractère fondamental de la douceur et de la bienveillance dans les rapports humains. Cette forme d’énergie apaise nos craintes dans l’avenir.
    Ce que nous avons à reconstruire en ce moment, c’est une capacité à arrêter de nous préoccuper de vouloir à tout prix reconstruire un édifice vermoulu jusqu’à la moelle. Laissons-le s’étioler et s’effondrer dans ses soubresauts et ses râles d’agonie et tournons notre énergie vers la reconstruction de liens humains fraternels, tellement plus essentiels. L’énergie du moment stimule cette opportunité. Il est important de la vivre pleinement pour nous en imprégner pour les mois à venir où elle ne sera plus là et où le climat se tendra probablement fortement à nouveau.

  6. Cette stimulation de la douceur et de la confiance s’harmonise avec une vision plus universelle et plus compatissante du monde. En ce moment cet aspect est fort aussi. Nous pouvons aligner notre conscience de l’amour universel, notre compassion pour les êtres, notre foi profonde dans l’humanité, dans la vie tout simplement, avec cette résurgence de la confiance dans les liens que nous pouvons créer avec nos proches. C’est un autre point important qui nous offre, autour de cette Pleine Lune du 17 juin, une opportunité de ressentir la voie de la délivrance sans nous enfermer dans la voie de la souffrance.

  7. Dans les semaines à venir, la stimulation des énergies de confiance, de soutien par le lien, de développement spontané d’initiatives qui unissent au lieu de diviser, devrait se poursuivre. Le début de l’été devrait conserver une stimulation conséquente de cette énergie. C’est donc une fenêtre assez large que nous avons devant nous pour nous accompagner dans une transformation dont l’objet est de nous rappeler l’importance des liens humains versus nos croyances que nous devons nous construire seuls et monter des remparts contre les aléas de l’avenir.
     


La seule chose qui puisse nous protéger de tout ce que l’avenir nous réserve, que ce soit la folie des hommes qui font la guerre ou ceux qui détruisent la Terre, c’est notre conscience que nous sommes une famille humaine. Rien n’est plus puissant que cette conscience pour apporter à chacun protection et amour, quelles que soient les affres de l’existence.
Ne soyons pas naïfs, la stimulation des peurs et des énergies de rigidité est encore bien présente et il demeure des énergies de tension conséquentes. Nous sommes dans une période de notre histoire à la fois passionnante et trouble où une puissante énergie de gouvernance destructrice exerce sa domination sur la Terre. Mais nous pouvons choisir de nous associer à ce monde de peur, de domination, de guerre, de destruction, ou pas. Ceci est le libre arbitre de chacun. Nous pouvons nous lier à la peur de l’avenir ou nous délier d’elle. Lorsque nous nous défaisons de ces liens pour retisser notre existence dans une énergie créatrice bienveillante, la vie nous protège. Nous avons en ce moment l’opportunité de ressentir cette autre forme d’énergie pour l’ancrer en nous. Profitons-en !

Très belle quinzaine à tous et à toutes, et à très bientôt pour la Nouvelle Lune en Cancer de 2019 !

 

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

18 commentaires

Nuit*étoilée 20 juin 2019 at 8 h 15 min

Merci infiniment Tristan pour cette magnifique analyse. Je suis impressionnée par la justesse, la lumière, l’espérance qui se dégagent de votre vision du monde et de la période que nous traversons. C’est cette limpidité qui donne à votre texte sa force de rayonnement, on sent vraiment quelque chose qui s’ouvre dans le cœur en vous lisant, à chaque fois certes, mais là c’est particulièrement puissant. J’adhère entièrement à chacune des pensées que je viens de lire !
Non seulement votre perception du Nœud Sud Capricorne/Nœud Nord Cancer pour les chemins individuels touche juste (déjà, force est de constater que c’est une énergie vraiment mise en lumière en ce moment chez certains de mes proches ayant cette configuration dans leur thème), mais votre éclairage sur la dimension collective sous cet aspect est incroyablement pertinent, inspiré et inspirant… on se sent moins seule à vous lire 🙂
Oui, plus que jamais, « Nous pouvons nous lier à la peur de l’avenir ou nous délier d’elle. Lorsque nous nous défaisons de ces liens pour retisser notre existence dans une énergie créatrice bienveillante, la vie nous protège. »
Oui, mille fois oui, « arrêter de nous préoccuper de vouloir à tout prix reconstruire un édifice vermoulu jusqu’à la moelle. Laissons-le s’étioler et s’effondrer dans ses soubresauts et ses râles d’agonie »… Ne pas alimenter les forces qui cherchent à nous entraîner dans leur chute (même en essayant de les combattre frontalement, dans le face-à-face, et donc en entretenant sans le vouloir – ou pas, pour certains ! – une forme de dualité délétère), mais oser croire en un monde qui n’est pas encore né, oser l’imaginer, et s’engager subtilement mais résolument dans sa réalisation, pas à pas… Placer avec justesse son énergie, et en l’occurrence, vous l’avez si bien résumé : la bienveillance est le maître-mot. La compassion et l’amour, tout simplement, étendus à tout le vivant : non seulement la famille humaine, mais je dirais la famille terrestre, tout ce qui respire sous le ciel, ou qui essaye de respirer…
Beaucoup de travail individuel et collectif en perspective certes pour y parvenir, dans cette époque si chaotique, mais si riche de promesses aussi.
Je pense à ces beaux « Dialogues avec l’ange », qui rappellent en substance que quand quelque chose tombe en poussière, la renaissance n’est plus très loin…
Encore merci de tout cœur pour toute l’espérance que vous insufflez à travers la justesse de votre vision !

Répondre
Tristan 3 juillet 2019 at 11 h 36 min

Merci Nuit*étoilée !
Je prends le temps de relire les commentaires pour y répondre et le vôtre me touche particulièrement. J’ai beaucoup aimé les Dialogues avec l’Ange.
Je suis ravi de temps à autres d’apporter dans un texte cette énergie que vous décrivez. C’est ce qui me donne la plus grandes des joies.
Merci de votre retour.

Répondre
Verseau 19 juin 2019 at 20 h 17 min

Suivons surtout le Noeud de la Lune Nord en Cancer … en prenant soin de notre Âme

Répondre
Marie Claude Valois 18 juin 2019 at 6 h 10 min

Oui
En marchant ce qui m’est revenu
C’est cette pleine lune
Nous invite à faire un bond évolutif conscient …
Wow c’est du concret
Et c’est exactement ce que je souhaite réussir…

Namaste

Répondre
Tristan 18 juin 2019 at 10 h 42 min

Synchronicité ! Genial !

Répondre
Marie Claude Valois 17 juin 2019 at 22 h 58 min

Tristan bonjour

Quel encrage !
Vous êtes bien centré !

Je retiens le mot douceur
Car c’est notre plus grande force
Et c’est aussi une de vos qualités je crois

Bonne continuation

Marie Claude

Répondre
Tristan 18 juin 2019 at 10 h 43 min

C’est une bonne synthèse 🙂

Répondre
Françoise Spells 17 juin 2019 at 18 h 00 min

Merci beaucoup Tristan pour cet éclairage positif . Je crois qu’il ne faut pas apporter plus d’énergie à cette gouvernance destructive mais la contre balancer par plus de confiance en la vie . Je suis d’accord avec vous ! Bonne soirée !

Répondre
Tristan 18 juin 2019 at 10 h 45 min

Oui, en allant un peu plus loin si vous le voulez. Oublier la dualité. N’essayez pas de contrebalancer. Juste exprimer ce qui a du sens pour vous.

Répondre
anna 17 juin 2019 at 17 h 17 min

Bravo, Tristan, pour vos écrits particulièrement lumineux sous le soleil de la lune…
Bien à vous. Anna

Répondre
Tristan 18 juin 2019 at 10 h 45 min

Merci Anna !

Répondre
Mary 17 juin 2019 at 16 h 42 min

Merci j’ai retenu un seul mot: délivrance. Accueillir mes souffrances voir ce qu’elles ont à me dire, lâcher prise et les mettre dans une boîte à souvenirs comme étant un passé révolu et vivre chaque instant comme un présent que m’offre la Vie…

Répondre
Tristan 18 juin 2019 at 10 h 47 min

C’est une belle intention. C’est difficile d’oublier nos souffrances. Peut-être pouvons nous pour commencer, ne plus fixer notre attention dessus.

Répondre
CaroleM 17 juin 2019 at 13 h 00 min

Merci Tristan pour votre éclairage.
De notre côté, nous avons bien ressenti ce que vous décrivez: Au niveau professionnel, nous publions notre livre et blocages ensuite sur la boutique en ligne que nous avons créee pour le diffuser…. Et juste ce matin, donc ce 17 juin, on nous apprend que tout est rentré dans l’ordre, on peut commander notre ouvrage. Légèreté et fluidité

Répondre
Tristan 18 juin 2019 at 11 h 28 min

Magique !

Répondre
Mary 18 juin 2019 at 19 h 24 min

Oublier ses souffrances ce n’est pas possible car elles sont incrustées dans mon corps puisque provoquées par le fruit de mes entrailles. Par contre transmuter en en faisant le deuil de mon passé. J’y arrive car j’ai retrouvé la paix et ma joie de vivre. Merci pour ce partage

Répondre
Ballester Sandrine 17 juin 2019 at 11 h 53 min

Belle analyse, Tristan. Ces 6 derniers mois, j’ai personnellement été gérée dans toutes les sphères comme une petite fille ou comme un GJ. Avec ma lune en cancer, je vais pouvoir peut-être observer une reconsidération de mes motivations qui sont en rien de puériles.

Répondre
Tristan 18 juin 2019 at 11 h 30 min

Suivez la Lune 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement