pleine-lune-du-12-janvier-2017

La Pleine Lune du 12 janvier 2017

pleine-lune-du-12-janvier-2017 Aujourd’hui, à 12h33 à Paris, c’est la Pleine Lune. Suite à une demande, j’ai précisé l’heure et le lieu des graphiques des Lunaisons pour ceux qui veulent connaître avec plus de précisions ces informations. Il ne faut pas être un grand mage pour voir que ça chauffe un peu autour de cette Pleine Lune. Autant la dernière Nouvelle Lune ressemblait à une caresse, autant celle-ci a des aspects un peu piquants. Nous allons voir cela tout de suite.

  1. Notre énergie principale est en plein bouleversement. Nous pouvons, pendant et autour de cette Pleine Lune, vivre quelques événements qui vont venir secouer fortement nos fondations. C’est une secousse temporaire qui a pu survenir ou se préparer dans les jours précédents. Elle est temporaire, mais peut marquer des ruptures et des changements radicaux dans nos structures, qui vont nous demander d’évoluer et de changer.
  2. Cette secousse et ces changements sont liés à une opposition entre un besoin fort d’exprimer de s’émanciper et le besoin de s’associer aux autres dans des cadres harmonieux et équilibrés. En ce moment, ces deux énergies s’opposent fortement créant des tensions relationnelles assez fortes. C’est un aspect que vous pouvez relire dans La Nouvelle Lune du 29 décembre 2016  au paragraphe 6. Ce que j’indiquais dans ce paragraphe est encore valable aujourd’hui, à savoir que l’énergie la plus forte et celle sur laquelle il est important de se concentrer dans cette opposition, est de rester une personne, un individu dans les engagements que l’on prend avec les autres, d’éviter de se mettre de côté et de s’oublier pour tenter de plaire en s’associant au détriment de ce qui fonde notre individualité.
  3. Cycles des 5 planètes lentes de Jupiter à Pluton de 1900 à 2050 selon Ganeau et Gouchon et Barbault
    Cycles des 5 planètes lentes de Jupiter à Pluton de 1900 à 2050 selon Ganeau et Gouchon et Barbault

    On a trois énergies fortes qui se trouvent en conflit à l’occasion de cette Pleine Lune. Cela suffit généralement à évoquer des situations de crise quand il s’agit d’énergies qui viennent des astres lents parce qu’ils vont maintenir cette configuration assez longtemps en place pour que la tension monte progressivement. Et c’est le cas ici. On retrouve des énergies lentes qui sont à l’origine de la crise que nous traversons depuis 2008. 2017 est la dernière année de mise en tension après quoi nous devrions commencer à inverser la tendance et cesser de décroître en énergie et commencer une purge de toutes ces tensions accumulées pour revenir sur une énergie positive. Le point sur lequel je voudrais éveiller votre attention, c’est que les purges de tensions accumulées, dans l’histoire, se soldent parfois par des guerres. L’illustration que j’ai mise sur ce paragraphe est une représentation graphique des aspects de tension ou d’harmonisation des énergies des planètes lentes. Quand les courbes descendent, c’est que les conflits d’énergies sont majoritaires. Quand elles montent, l’harmonisation reprend le dessus. Une situation stable se situe, pour le tracé rouge, à la ligne médiane du 0. J’ai ajouté 3 puces numérotées sur le graphique pour mettre en évidence ce qui se passe dans l’histoire :

    • 1 –  La première représente le point le plus bas d’un cycle des énergies astrales (-700) et nous sommes en août 1913 environ à la veille de la guerre de 14-18
    • 2 – La deuxième est un autre point le plus bas d’un autre cycle (-815) et nous sommes en juin 1939, au début de la guerre de 39-45
    • 3 – La troisième puce est le point le plus bas d’un autre cycle, le nôtre (-500) et nous sommes en octobre 2017.

    Ce graphique montre que dans l’histoire, les déflagrations arrivent après que la courbe de l’énergie des astres soit allée au plus bas ; c’est à dire au maximum de leur tension. Toutes les fins de cycles ne se soldent pas par des guerres mondiales, heureusement. On voit bien que quand cela a été le cas, la courbe était beaucoup plus basse qu’aujourd’hui. Mais on voit aussi qu’il y a comme un phénomène de purge de la tension, comme si nous fonctionnions comme un organisme qui, au plus fort de sa colonisation par une bactérie qui le menace, allait s’en débarrasser par une forte fièvre. Une fois que le ressort est tendu au maximum, il pète, il se relâche. On sent bien en ce moment les énergies de violence se relâcher et se débrider sans complexe. Il est donc important pour chacun de comprendre par quelle bout prendre cette tension pour y mettre de l’amour et non de la haine.

  4. Lorsqu’il y a une tension entre des astres, il est important de soumettre les énergies les plus basses aux énergies les plus hautes. En cherchant et acceptant d’incarner la valeur positive des astres qui représente la conscience la plus haute nous pouvons positiver les crises au lieu de les vivre comme des suites d’afflictions dures. Dans ce que nous vivons actuellement, il y a trois énergies concernées : la légalité-légitimité, la liberté-émancipation, la remise en question. L’énergie ou la conscience de plus haut niveau est celle de la remise en question. Elle consiste à accepter de perdre nos identifications et à remettre en question qui nous sommes pour nous rapprocher de notre conscience divine. Actuellement cette remise en question est à faire concernant tout ce que nous considérons comme des structures fondamentales. Il nous est demandé, non pas d’abattre les structures sauvagement, mais de remettre en question nos identifications à nos structures. Nous ne sommes pas notre nation, notre palais d’or et d’argent, notre famille et notre rôle de papa ou de maman, si c’est cela qui est pour nous une structure fondamentale. Lorsque nous résistons à mettre cette souplesse dans nos vies et que nous nous accrochons à nos croyances que nous sommes intégrés fondamentalement à ces structures, alors nous serons au cœur d’un conflit qui viendra nous percuter sur la légitimité de nos relations et le besoin d’exprimer notre liberté ou notre individualisme.

L’année 2017 est importante. Cette Pleine Lune qui la démarre en pointant directement là où ça pique est là pour nous forcer à nous positionner différemment en nous déstabilisant dès le départ. N’en n’ayez pas peur. Profitez de cette déstabilisation pour vous donner la liberté d’être une autre personne, une autre version de vous-mêmes qui trouvera à s’accorder dans de nouvelles alliances à partir d’une nouvelle version de vous-mêmes. Laissez le passé derrière vous. Ouvrez-vous, exprimez plus d’amour pour vous-mêmes, pour la vie et pour les autres à travers des choix audacieux qui n’ont pas peur de lâcher la rampe de l’escalier (vermoulu :-)).

Très belle quinzaine à tous et à toutes, et à très bientôt pour la Nouvelle Lune en Verseau !

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

29 commentaires

La Licorne 11 février 2017 at 15 h 13 min

Extrêmement intéressant…
Et l’article, et le graphique…
On remarque sur la graphique que les points les plus bas correspondent au début d’une crise ou d’une guerre et qu’ensuite ça remonte…de quoi être optimiste, apparemment…mais ce qui me chiffonne, c’est qu’en pleine « remontée », c’est ENCORE la guerre !
Il y a un certain décalage temporel entre le début de la remontée…et la paix !

Remettre en question nos structures fondamentales : oui…
C’est bien ce que nous incite à faire Pluton en Capricorne.
Mais tout autant que nos « structures personnelles, je crois qu’il s’agit aussi des structures fondamentales de la société : structures politiques, économiques, sociales, religieuses, éducatives…tout cela demande, d’urgence, à être revu de fond en comble…

Répondre
Violaine 17 janvier 2017 at 19 h 37 min

Bonjour,

Merci pour votre analyse. Toutefois il y a un passage qui me chiffonne un peu, et sur lequel je serais ravie que vous m’éclairiez. Je suis un peu gênée lorsque vous écrivez « Nous ne sommes pas notre nation, notre palais d’or et d’argent, notre famille et notre rôle de papa ou de maman, si c’est cela qui est pour nous une structure fondamentale. »

J’ai la conviction que nous avons tous besoin de nous ancrer dans un ensemble d’identités qu’il nous incombe de hiérarchiser, qui nous donnent une place, un but, un rôle, une finalité. Qui nous donnent matière à révéler une partie de notre lumière. Même si ces identités sont temporaires. Même si elles seront amenées à grandir, à se modifier. Même si elles peuvent parfois se révéler enfermantes. Bien sûr, il est souhaitable de cultiver envers ces identités une saine distance tout au long de notre vie d’Homme, lorsque cela nous est possible. Mais à tout prendre, il m’a toujours semblé préférable de pêcher par un léger enkystement dans des rôles que par un manque d’enracinement. Pour faire court, aux « citoyens du Monde » autoproclamés, j’ai toujours préféré ceux qui s’appropriaient en premier lieu l’histoire et la culture de leur nation. Se questionner sur soi finissant toujours par produire une ouverture sur l’autre. Nous ne sommes pas des sécrétions hors-sols, nous avons tous besoin de supports matériels et invisibles (historiques, symboliques, affectifs) pour naître à notre vie.

Je serais ravie de vous lire. Car peut-être disons-nous la même chose, et j’aurais alors mal compris votre pensée.

Bonne soirée à vous et aux lecteurs de votre blog.

Répondre
Lievredemars 19 janvier 2017 at 10 h 49 min

Très juste. Tout reste affaire d’équilibre mais effectivement nous avons à nous incarner. Le Dalai Lama lui-même incitait les occidentaux à creuser leur propre héritage. Et c’est quand on est pleinement soi-même, conscient de ses racines qu’on peut s’ouvrir sans se diluer, apportant sa propre richesse aux autres. La globalisation rime trop souvent avec confusion et appauvrissement.

Répondre
Violaine 19 janvier 2017 at 13 h 04 min

Nous sommes bien d’accord, Lièvre de mars. Quel joli pseudo! Joyeux non-anniversaire, à vous. 😀

Répondre
Marie-Claude Valois 16 janvier 2017 at 8 h 48 min

Merci , j’apprécie grandement votre disposition intérieure.
On dirait que certains liens veulent d’approfondir tandis que d’autres se disloque naturellement comme l’eau le sable les dunes

Ya un vent ( ventilateur) d’espoir dans cet hiver rigoureux à tous niveaux… Et je ressens que février sera plus *libre* …

Bon renouveau !

Répondre
Suzy 13 janvier 2017 at 11 h 06 min

C’est le genre d’article que j’adore. Mon côté cartésien demande toujours des preuves et c’est grâce à Mr Barbault que l’astrologie m’a intriguée. Il a édité un livre sur les planètes reliées aux événements majeurs de l’humanité (traité pratique d’astrologie) ce jour là, j’ai pris l’astrologie plus au sérieux.
Par contre je me pose une question, par quel procédé sont définies les énergies planétaires pour aboutir au graphisme que vous présentez ?

J’ai bien ressenti ce climat que vous définissez. Durant de longs mois j’étais comme amputée de tous mes membres, soumise à des pressions extérieures ingérables et écrasantes. Puis en décembre une porte s’est ouverte et me sens libre, mais comme ivre d’un grand air qui entre trop fort par manque d’habitude et pour l’avoir refoulé dans mes efforts de lutte, au point d’avoir des spasmes respiratoires … le temps que le circuit normal se rétablisse ! Je viens juste de le comprendre en vous lisant. C’est une bénédiction que de pouvoir donner un mot aux combats internes que nous menons.

Merci pour votre grande honnêteté d’aborder même les sujets qui dérangent, la politique de l’autruche n’est pas bonne conseillère, il vaut mieux se rouler dans la vague pour mieux la maîtriser.
Très bonne année à vous Tristan et à tous les fidèles de ce blog … de la sagesse !

Répondre
Michel Mathieu 13 janvier 2017 at 3 h 25 min

Je suis encore une fois, sans surprise, ravie de la lecture que vous faites des astres. À chaque quinzaine depuis plus d’une année, je me fais un devoir « religieux » de venir m’éclairer à la lumière de votre lanterne et sans surprise je vois dans mon quotidien et celui de mes proches, les influences astrales en relation aux choix, conscient ou non, que nous exerçons. Merci d’être un phare pour tous ceux qui ont des yeux pour voir…

Répondre
giroux 12 janvier 2017 at 23 h 44 min

merci Michka pour ce PARTAGE autour de cette Pleine Lune en Cancer et que ta lumière continue de t’accompagner et de nous éclairer
C’est toujours un grand plaisir et à la Nouvelle Lune en Verseau qui va nous apporter sans doute son lot d’imprévisible et d’universel …à suivre
bons 15 jours qui suivent

Répondre
Tristan 13 janvier 2017 at 13 h 49 min

Michka ? Michka ?… Humm humm… Etes-vous sûr d’être sur le bon site? 🙂

Répondre
ingrid 12 janvier 2017 at 23 h 43 min

Merci tristan, c est toujours un plaisir et une richesse de lire vos analyses. Et cela me permet de mieux apprehender la réalité, de regarder mon quotidien sous un autre angle pour tenter de découvrir où se trouve ma vrai nature et celle de mon entourage.Merci

Répondre
Marie-Catherine Scheyven 12 janvier 2017 at 20 h 34 min

Merci du fond du coeur pour ces explications qui m’aident a apprehender le present et le futur avec Confiance et courage.Vos explications m’aident à vivre mon individualité dans la confiance et sans peur.

Répondre
CECILE BARBOT 12 janvier 2017 at 19 h 59 min

Merci pour cet article, source de grands enseignements et lumineux.

Répondre
Claire 12 janvier 2017 at 18 h 24 min

Merci Tristan pour tout ce travail d’éclairage que vous faîtes pour nous avec fidélité. Merci aussi de replacer dans un contexte plus général (politique, social) ces bulletins , car l’énergie des planètes lentes est aussi collective et a besoin d’être décodée sur ce plan.. Et oui Pluton mène la danse, malmenant parfois les capricornes ou ceux qui ont dans ce signe des planètes importantes… que ce soit au niveau individuel ou collectif se désidentifier avec nos structures rassurantes mais périmées est un travail de tous les jours…avec la possibilité , à chaque fois de se brancher sur des énergies plus douces et bienveillantes qui circulent aussi dans nos ciels intérieurs et au delà! Bonne année 2017

Répondre
Françoise 12 janvier 2017 at 18 h 21 min

j’ai beaucoup aimé cet éclairage. Pour moi, il correspond exactement à une crise de remise en question entre copropriétaires qui galèrent à cause d’une personne insolvable, et l’indivision de ma famille qui fait remonter des problématiques émotionnelles de l’enfance non réglées par certains membres. C’est étonnant de voir comment un « fait matériel » finalement montre du doigt des blessures ancestrales non résolues. Encore faut il le voir que ce sont nos émotions ancestrales qui attirent des situations embourbées…
Merci Tristan.

Répondre
Françoise Spells 12 janvier 2017 at 18 h 04 min

Merci Tristan pour votre éclairage . Personnellement, je me sens en pleine mutation avec un sentiment de retrouvailles avec moi même , comme sij’avais subi l’attraction d’autres planètes sans pouvoir y résister et que là je retrouvais mon authenticité…drôle de feeling mais beaucoup de joie et de partage en même temps.
Une belle année à vous ! et à tous !

Françoise

Répondre
Houget 12 janvier 2017 at 17 h 11 min

Bel éclairage sur cette période pas toujours facile à vivre … Je le ressens au sein de mon couple … Ma partenaire est agitée par un besoin de renouveau et avec tout l ‘ amour que j ‘ ai pour elle j ‘ essaie de ne pas aller contre … Grand merci pour cette belle analyse emprunte de positivisme .

Répondre
Marion 12 janvier 2017 at 17 h 06 min

Bonjour Tristan petite question :
-comment savoir si je m’identifie ou pas à une structure ? Boulot, famille etc.
-l’identification à une structure n’est elle pas nécessaire et bonne parfois?
Exemple : en tant que jeune mère j’ai senti le besoin d’avoir un lien, un attachement avec ma fille pour la comprendre, l’aimer et fonctionner ensemble car j’étais plutôt distante et froide . Cela a marché et notre relation est aujourd’hui riche, vivante, joyeuse. Sans doute existe-t-il l’étape suivante qui est de vivre la relation sans s’identifier à son rôle et sans attachement mais je me sens épanouie en tant quz maman alors je me demande ce que je devrais remettre question?

Répondre
Françoise 12 janvier 2017 at 18 h 16 min

Bonjour Marion,
Je me permets de faire une réponse tout à fait personnelle :
Les remises en question, pour moi, sont à faire lorsque nous sentons en nous une émotion dérangeante : notre inconscient toque à la porte pour se faire entendre.
Mais si votre relation à toutes les deux est épanouissante, ne changez rien, goûtez! Si vous avez à vivre une structure, un champ d’expérimentation lié à la famille, vivez là, c’est votre voie. Il n’y a pas de règle fixe qui dirait « ce qui est bien est de vivre une relation sans attachement ». Vivez cette merveilleuse relation, c’est tout. Tristan aura peut-être un autre éclairage…

Répondre
Tristan 13 janvier 2017 at 13 h 54 min

Bonjour Françoise et Marion,
Je n’ai pas d’autres éclairages à apporter au commentaire de Françoise. Mon commentaire et très personnel. Je me réjouis de la bienveillance et de la Lumière qui s’ancre ici.
Merci

Répondre
Sophhh 12 janvier 2017 at 16 h 58 min

Merci Tristan pour cette approche historique captivante !
J’espère que 2017 sera quand même une très belle année, nous en avons tous besoin.

Répondre
Nadine 12 janvier 2017 at 16 h 49 min

Trop fastoche de déterminer ses identifications à ses structures fondamentales pour mieux les remettre en question et ainsi développer une nouvelle version de soi-même…

Mon père (soleil Capricorne) est peut-être mourant. Ca pousse à le faire, sans conteste, mais ça pique en effet.

Ceci étant une nouvelle fois bravo pour la limpidité de ton discours. Abstrait, certes, mais clair.

A bientôt

Répondre
Claudine Dufour 12 janvier 2017 at 16 h 44 min

Merci Tristan, je partage! Une super belle année 2017 pour toi et tes proches…

Répondre
Tin 12 janvier 2017 at 16 h 32 min

Et bien ! Je suis pour ma part tellement impactée par tous ces aspects (conjonction natale Soleil Pluton dans un autre signe de Terre, Lune noire en Cancer… et Lune en Capricorne, en maison III, Jupiter et Uranus ensemble en Balance… A mes souhaits ! Ouf, Chiron est pile sur mon Nœud nord, merci merci, et Mercure dans sa rétrogradation qui passe 3 fois sur mon Mars natal en quelques semaines insiste lourdement), que j’en ai même physiquement mal partout, y compris à ma charpente, structure, articulation osseuse (Du coup, j’aime bien l’image de la bactérie à expulser !), que je suis incapable aujourd’hui d’imaginer, d’envisager, ce que cela peut donner au niveau collectif. Et du coup ce que je sais, c’est que ça passe par soi : changer soi d’abord. C’est la mue. Alors… belle pleine Lune tout de même !

Répondre
Nathalie C 12 janvier 2017 at 15 h 48 min

Bonjour Tristan
Merci, cette pleine lune éclairé vraiment bien mon début d’année et la rampe d’escalier vermoulue me parle d’autant plus que j’emprunte de plus en plus un second escalier avec une belle rampe toute neuve qui me donne des ailes pour grimper l’escalier. La différence entre les 2 ne peut que l’interpeller (-:
Une question me vient par rapport à ton schéma.les énergies astrales étaient aussi au plus bas (sinon plus) en 77/78. Ça correspond à une crise pétrolière ? Et autour des années 90 la guerre du Golfe? En fait ma question est : quels troubles importants avons nous connus à ces moments là?
Merci, belle journée et belle année 2017

Répondre
Tristan 13 janvier 2017 at 14 h 02 min

Oui, y en a plusieurs, il y a la guerre du Vietnam, mais 68, la première crise pétrolière de 73… On peut voir pas mal de crises sur le graphique. Je n’ai pas voulu tout cité pour rester centrer sur le points importants.
Belle année à toi aussi.

Répondre
rivière 12 janvier 2017 at 15 h 46 min

Bonjour TRISTAN, Merci pour votre analyse que je comprends et ressens au fond de moi. Mon ami,l’homme de ma vie actuel m’a quitté par SMS d’un coup (capricorne ascendant lion voir cancer) après 3 ans de complicité a reculé devant un divorce compliqué (déjà séparé de corps). Vous comprenez ou je veux en venir le matérialiste et le paraitre en famille et société pour ne pas décevoir l » égo.
Depuis je ne sais plus où j’habite, spirituelle je ne comprend rien à rien, je sombre devant la lacheté.
Vous avez du souffrir pour conscientiser l’analyse de ces symboles, si tous les hommes étaient comme vous !
Bien à vous
Patou

Répondre
christine 12 janvier 2017 at 15 h 38 min

Merci, c’est une année 1 en numérologie donc un renouveau, du changement, le moment de se prendre en mains et d’innover, c’est donc en parfaite adéquation avec cette pleine lune.

Répondre
Claudine Dufour 12 janvier 2017 at 16 h 42 min

Je suis bien d’accord avec toi Christine, j’ai pensé la même chose en lisant Tristan ce matin. Ça concorde très bien avec cette année 1 (2+0+1+7=10=1). Je suis en plus dans une année personnelle 1 alors je m’ouvre au changement et au nouveaux projets. Bonne et heureuse année 2017 à toi! 😉

Répondre
christine 13 janvier 2017 at 9 h 14 min

Merci, belle et heureuse année à toi aussi.

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement