nouvelle-lune-du-24-juin-2017

La Nouvelle Lune du 24 juin 2017

nouvelle-lune-du-24-juin-2017 La Nouvelle Lune du 24 juin 2017 marque la fin du ramadan qui a dû être une sacrée épreuve avec la canicule cette année. Pendant ce temps le monde continue de tourner et l’énergie de circuler pour nous proposer une nouvelle aventure que nous allons essayer de décrypter ensemble.

  1. L’énergie dominante en ce mois du Cancer est assez naturellement celle de l’eau, des ressentis, du lien aux autres. Pour cette nouvelle Lune la concentration d’énergie dans cet élément est assez forte puis qu’elle représente la moitié des énergies planétaires. Lorsque nous sommes dans une période où le ressenti et les liens prédominent sur le reste, nous avons un sentiment d’être liés qui est plus fort, un besoin de relation qui est plus fort aussi et souvent cela réveille des aspects émotionnels. Ce sentiment de reliance et ce ressenti des autres peut avoir différentes sensibilités. Celle qui est la plus marquée en ce moment nous incite au liens familiers, aux liens avec les proches, au besoin ou à l’expression du sentiment protecteur et chaleureux qui naît lorsque les gens se lient avec un sentiment d’humanité familier. Cela protège et fait du bien.  
  2. Le désir de créer ou de vivre des liens protecteurs s’harmonise avec une forme de compassion universelle. La compassion est un ressenti profond d’amour pour tout ce qui existe. Parfois on n’en comprend que la dimension de souffrance, mais ce n’est pas cela. La compassion n’est pas qu’une harmonisation à la souffrance des autres. Ce qui nous fait croire cela vient du fait que les grands drames humains sont déclencheurs d’ouvertures massives de l’énergie de la compassion et de l’amour divin, comme le fut le Tsunami de 2004. Limiter la compassion et l’énergie de l’astre qui porte cette état de la conscience (Neptune) à cela reviendrait à réduire le sentiment d’amour divin au ressenti de la souffrance. En fait la compassion est un amour de ce qui existe que l’on ressent dans le cœur. Le fait de ressentir l’autre dans son cœur nous attendrit et ne peut nous laisser neutre à sa souffrance car on la vit comme si c’était la nôtre. Alors de cœur à cœur on se nourrit d’amour pour s’apaiser. Mais cette énergie d’amour du cœur très profonde est aussi quelque chose qui se partage dans le bien-être. En ce moment vous pouvez peut-être sentir plus de compassion en vous parce que cette énergie qui a été isolée et malmenée ces derniers mois reçoit plus d’influx harmoniques qui la soutiennent. Il y a parmi ces soutiens notre désir de nous lier qui nous ouvre à la compassion. Notre sensibilité pacifique et paisible, notre amour de la paix qui est là en ce moment est aussi une énergie qui soutient la compassion. Et aussi la remise en question de nos structures, de nos rigidités, c’est une énergie qui soutient la compassion. J’avoue qu’en ce moment je sens fortement cette énergie en moi en observant que je suis très peu sensible, ni ne m’accroche à l’énergie de conflit, de résistance, de revendication, de peur ou de rejet. En ce moment, cela m’est étranger alors que j’ai pu avoir plus de sensibilité à cela par un passé proche.
  3. Le désir de reliance et de besoin protecteur peut se trouver en conflit avec la justice, le cadre, la légitimité ou la légalité. Qu’est-ce que cela veut dire ? Eh bien que, en ce moment, le désir de créer du lien peut engendrer des tensions parce que ce désir peut s’exprimer, se vouloir dans un espace en conflit avec un cadre légal, ou tout simplement être ressenti comme illégitime de la part de l’autre. Il peut être important en ce moment de modérer son désir de créer des alliances, des collaborations parce que l’on ressent quelque chose de familier avec quelqu’un car cela peut créer une tension. Il est plus important de revenir sur la légitimité de ce que l’on veut créer, des alliances que l’on veut créer plutôt que de se baser sur ce que l’on ressent uniquement.  
  4. L’énergie de la conception et des idées est faible pour cette Nouvelle Lune et en plus elle est malmenée. Dans cette circonstance, il est possible que nous ressentions une difficulté à prendre de la hauteur, à être plus légers, à réfléchir, à nous poser sur des choses à penser. On peut se sentir un peu embourbé dans des émotions ou des ressentis avec quelques difficultés à voir le monde d’un point de vue plus aérien. C’est conjoncturel et cela passera dans les semaines à venir.

Ce texte est assez court aujourd’hui. J’ai besoin de temps pour écrire d’autres textes et mes semaines sont très pleines. Pour l’essentiel ce qui restait à décrire a été vu dans les deux derniers textes de Lunaison et reste valable.Il s’agit surtout de revoir ce qui concerne notre chemin de vie collectif. (voir la pleine lune du 9 juin 2017 )

Très belle quinzaine à tous et à toutes, et à très bientôt pour la la Pleine Lune qui sera un peu plus tonique !

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

7 commentaires

Tin 3 juillet 2017 at 21 h 43 min

Jolie description du sentiment de ce qui pourrait être la compassion.
Mais il est vrai que je n’aime pas ce mot, je ne sais pas pourquoi on l’utilise à ce point en ce moment, j’ai l’impression que c’est presque par pudeur, et par oubli, parce qu’en fait, en devrait plutôt dire simplement ‘amour’, ‘partage’. Cela m’inquiète un peu de le voir si souvent utilisé ce mot compassion.
Etymologiquement : du latin com passio = souffrir avec (littéralement).
Passio = souffrance, vient de passus, patior = souffrir… voilà qui en dit long sur notre formatage et héritage judéo-chrétien (la passion du Christ, souffrir pour son salut, compatir pour être récompensé ou out du moins ne pas être puni…), on s’est éloigné de l’énergie qui fait du bien et qui transmute avec cette histoire là ! (ce qui ne veut pas dire pour autant qu’il n’est pas aussi important d’avoir de l’empathie pour les êtres en souffrance, et que la compassion au sens littéral de ‘souffrir avec’ soit à bannir, de toute façon, je crois qu’elle ne se commande pas, on ressent ou on ne ressent pas).

Répondre
Tristan 5 juillet 2017 at 8 h 44 min

Je connais le sens du mot compassion. La souffrance fait partie de la condition humaine. C’ets une face cachée et un accès direct à l’amour. Ce que le christianisme a rajouté d’inutile la dedans c’est le péché et la culpabilité. Essayer de voir la souffrance telle qu’elle est sans ces deux notions.

Répondre
Tin 5 juillet 2017 at 13 h 07 min

Accepter d’être hyper vulnérable (la vulnérabilité du cœur, le premier outil de l’expérience humaine), puis brancher le mental sur le cœur et le laisser conduire par le cœur (on n’est pas éduqué à cela, dès notre plus jeune âge, sinon on passe pour un simple, un c.., et un agneau qui va se faire manger), et ainsi, avoir la grandiose humilité de laisser émerger la conscience, soit notre pure nature, indépendante de nous en tant qu’individu et qui sait ce qu’elle a à faire…

Répondre
Laure 26 juin 2017 at 12 h 09 min

MERCI!….

Répondre
Nathalie 25 juin 2017 at 10 h 53 min

Merci pour ce texte clair et touchant, en tout cas pour moi, dans le sens où il est rare de voir expliquer avec des mots des émotions et ou états qui peuvent traverser les êtres humains que nous sommes. Je suis effectivement dans un état de sensibilité plus intense, et c’est pourquoi je cherchais à « quoi » se « raccrochait » la lune… j’y suis de plus en plus sensible 😉
Donc à nouveau merci pour ce travail d’explications et d’introspection, ça fait juste beaucoup de bien de voir que d’autres ressentent les mêmes choses, on se sent « compris », je me sens comprise et d’autant plus disponible à ces belles énergies autour de moi ! Très belle journée. Nath

Répondre
Marie-Claude Valois 25 juin 2017 at 0 h 50 min

Bonjour Tristan

Votre texte n’es si court que ça !
Et il est bien inspiré…
J’aime beaucoup quand vs revenez
sur la légitimité ,c’est vraiment pas facile à intégrer mais comment capital.
Car nous avons le droit d’être différent et de bien s’entendre en respectant l’espace et les besoins de l’autre , avec bienveillance,
sinon, c’est du pure contrôle ,de la dualité ,des rapports de force.

Oui, soyons vigilants à protéger notre être notre âme , dans sa maison intérieure , voir le plexus solaire…

Bonne continuation

Et merci pour votre belle énergie

Répondre
Gus 25 juin 2017 at 0 h 11 min

Bonsoir Tristan, le carré de Jupiter à Mars et Pluton me fait penser à deux choses. J’ai une amie qui est en procès contre son ex-mari qui veut la garde exclusive des enfants, les liens familiaux qu’elle veut maintenir sont mis à mal par le rejet de ses fils dont l’aîné est allé se plaindre au juge (il veut aller vivre avec son père). Par ailleurs Macron veut démanteler les structures (loi travail etc) en légiférant par ordonnance donc en affaiblissant le pouvoir législatif habituel (lois votées par l’assemblée). Bonne quinzaine et bonne écriture 🙂

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement