nouvelle-lune-du-1-septembre-2016

La Nouvelle Lune du 1er septembre 2016 – éclipse annuelle de Soleil

nouvelle-lune-du-1-septembre-2016 Aujourd’hui est un jour d’éclipse annuelle du Soleil. Elle n’était pas visible depuis l’Europe parce que l’ombre de la Lune passe plus dans l’hémisphère Sud. Vous pouvez observer la trajectoire de l’ombre de la Lune sur la Terre sur l’animation ci-dessous.

Source : Wikipédia
Source : Sciences et avenir

L’éclipse était visible depuis la Réunion d’où la photo à droite a été prise vers 12h20, heure de Paris aujourd’hui.

Il est fascinant de se dire que la Lune est pile poil à la bonne dimension et distance entre la Terre et le Soleil pour le couvrir en totalité, alors que les dimensions et distances de ces astres sont effarantes. La Lune qui fait 3474 km de diamètre est à 384 400 km de la Terre. C’est un grain de sable à coté du Soleil qui fait 1,3914 millions de kms de diamètre est à 149.6 millions de km de la Terre. Si vous voulez vous rendre compte de ce que représente ces distances et dimensions et de la magie de ces alignements parfaits, regardez cette vidéo les dimensions du système solaire. Quel hasard peut-il y avoir dans la perfection d’une éclipse?

Comprendre le caractère exceptionnel de notre monde et de ces dimensions aide à entrevoir qu’il ne s’agit pas de phénomène anodins ni fortuits. Du point de vue astrologique, une éclipse correspond à un moment exceptionnel de l’année où l’évolution collective de l’humanité s’aligne avec l’énergie de vie du Soleil et celle de nos mémoires lunaires ancestrales. C’est un moment fort et particulier qui permet de comprendre dans quoi nous sommes et comment nous évoluons.

  1. Ce 1er septembre, l’énergie de vie du Soleil stimule la clarification de nos états émotionnels, l’éclaircissement par le discernement, l’humilité, la conscience des choses matérielles et concrètes. C’est une période parfaite pour se rendre compte de la nécessité de nous organiser dans la matière de manière claire, de faire le ménage des énergies encombrantes reliées à des états confus, à nos ressentis mal digérés, à nos croyances qui cachent des peurs. Il y a aussi dans cette configuration une énergie d’humilité qui remet les choses à leur place. Ce week-end fut l’occasion d’un grand ménage, d’un besoin de nettoyer de vieilles énergies, très fort. Sans doute relié à cette énergie.
  2. Cette énergie d’évolution collective est en phase avec celle de la Justice, de la légalité, de la légitimité. Cela peut donner chez chacun de nous un désir de rendre nos activités mieux cadrées sur un plan légal, c’est une période où on aura peut-être réglé des histoires de contrats, de cadres légaux. Aller dans ce sens, poser un cadre matériel, peut aider notre évolution collective et faciliter notre évolution individuelle. L’acceptation et la compréhension des choses clarifie l’esprit et l’aide à sortir des idéologies confuses.
  3. Ce que l’on voit sur la carte du ciel c’est que cette Nouvelle Lune et cette éclipse Solaire sont aussi le centre d’un conflit violent de l’autorité, qui adopte plutôt une forme agressive et déterminée dans la poursuite de ces buts. C’est ce qui fait que nous vivons une période de tension autour de cette phase d’évolution. Les autorités sont en conflit avec la légitimité et l’énergie d’humilité et de clarification autant qu’elle le sont avec les idéaux religieux et spirituels. Dans notre vie personnelle, cela pourrait prendre la forme de conflits intérieurs où nous serions d’un côté stimulés à nous tendre vers des projets et des buts forts pour asseoir notre autorité. Cette dynamique entrerait un conflit avec notre conscience spirituelle : « Est-ce que c’est bien ces buts et cette autorité que je voudrais atteindre, est-ce qu’ils s’accordent avec ma conscience spirituelle et avec la nature humble et sans perspective apparente d’organisation et de clarification de la vie matérielle ? ». Prendre un chiffon pour faire la poussière ou ranger ses papiers, faire le tri dans de vieilles affaires, ne cadre pas toujours avec un but glorieux…
  4. Sur le plan de la nation, la décision du Conseil d’Etat sur le burkini est un acte qui illustre cette énergie. De quoi s’agit-il ? De religion, des « pour » et des « contre » sur un plan idéologique, d’autorité et de clarification sur un plan légal. On est en plein dans le sujet. Comment a agit le Conseil d’État ? Pas de grandiloquence, ni d’orgueil, mais de la clarification sur la base des principes qui régissent légalement notre vivre ensemble : la liberté de conscience pour tous du moment qu’elle ne trouble pas l’ordre public. C’est une base de notre pays qui est rappelée alors que nous sommes en pleine confusion idéologique sur le sujet. Nous devons revenir à des choses humbles, matérielles et simples. Un vêtement ne trouble pas l’ordre public. Voilà ce qu’a dit le Conseil d’Etat. C’est un marqueur important si on veut comprendre l’énergie de cette évolution collective. Cela ne fait pas plaisir à tous les idéaux, mais la raison pour laquelle il en est ainsi est qu’il n’est pas plus interdit en France de porter sur les plages ou ailleurs la kippa, la soutane ou ce que vous voulez. Qui demanderait à une nonne de se déshabiller sur une plage ?
  5. Il y a un axe qui peut nous aider à traverser les tensions de cette Nouvelle Lune. Il s’agit de la remise en question de nos structures personnelles. Nos structures matérielles, mais pourquoi pas aussi nos structures de pensées peuvent être revues. La première étant la résultante de la seconde. La tentation en ce moment est de vouloir construire des bastions idéologiques et matériels pour se protéger d’une invasion insidieuse. C’est encore cette même énergie d’eau qui se faufile partout dont on cherche à se prémunir. Mais on ne peut le faire en construisant des murs solides. La remise en question, la transformation en profondeur, agit en favorisant principalement la clarification, le nettoyage, l’épuration des sources de confusion, par la construction de limites claires qui sont bien préférables à des barricades de ghetto.

Le sujet du burkini est très sensible. On se prend vite les pieds dedans et on chute au sol avec nos préjugés. L’important n’est pas de vouloir imposer ce que nous approuvons ou n’approuvons pas à titre personnel, ce que nous considérons comme bon ou mauvais pour l’image de la femme. Nous ne sommes pas exsangues de critiques vis à vis de ce sujet. Les femmes restent aujourd’hui en France payées environ 20 % de moins que les hommes. La parité dans les postes à responsabilités n’est pas atteinte…

La violence aveugle, la haine, la guerre, les provocations identitaires, les replis communautaires, le terrorisme, l’immigration… dont on est témoin ou victime, stimulent notre confusion et agitent notre colère. Une confusion mentale et émotionnelle s’installe et nous recherchons dans notre mémoire collective des idéaux communautaires, identitaires, spirituels et religieux forts pour nous rassembler et nous protéger d’un sentiment d’invasion. C’est le scénario de notre chemin de vie collectif.

Ne rentrons pas dans la confusion avec des réflexes de violence, de rejet, d’humiliation. Ce réflexe est le piège d’un monde à la Mad Max. Nous en sommes très très loin en France. L’industrie du jeu et du cinéma nous habituent à ces images d’un monde sans lois où on lutte pour sa survie. Ne tombons pas dans le piège. Clarifions ce que vivre ensemble signifie dans un état de droit ouvert et démocratique. Même si aujourd’hui, cette démocratie est écornée et maltraitée aussi bien par elle-même que par ses ennemis, soutenons ses valeurs de respect de l’autre et de la dignité humaine pour tous. C’est notre terreau. Mad Max appartient à Hollywood.

Très belle journée d’éclipse à tous et à toutes, et à dans 15 jours pour la Pleine Lune.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

23 commentaires

tommy regnier 12 septembre 2016 at 7 h 03 min

Bonjour, j’étais en vacance dans ces petites îles et j’ai eu la satisfaction de contempler l’éclipse le 1er septembre, une expérience mémorable, unique et vraiment magnifique. Merci aussi pour votre article.

Répondre
Ariane 6 septembre 2016 at 17 h 09 min

Bonjour,

J’aime beaucoup vos articles cependant j’aimerais soulever plusieurs points en ce qui concerne le fameux burkini : le Conseil d’Etat a jugé qu’il ne s’agissait que d’un vêtement comme un autre alors qu’il également un des porte-étendards des extrémistes (burka – burk ini). Nous n’avons pas le droit de nous promener nu, bien que le plus simple appareil soit naturel : des signes ostentatoires d’appartenance extrémiste ne semblent pas appropriés alors que notre pays est en état d’urgence…. La comparaison avec la nonne, qui dévoue sa vie à Dieu, avec une personne lamba ne peut être recevable…De plus, en tant que femme libérée depuis les années 1970, les femmes voilées, burkées, burkinées et Belphégorisées sont une véritable gifle pour leurs sœurs occidentales et un manque de respect pour tous les combats féministes qui ont été menés jusqu’à présent : leurs vues me « dérangent » physiquement et émotionnellement : je ressens la même chose qu’une personne de couleurs voyant un membre du KK-Klan ! Elles sont également une honte pour leurs sœurs orientales qui se battent, au péril de leur vie, journellement contre cette enfermement physique et psychologique … https://www.facebook.com/notes/solveig-halloin/que-peut-la-la%C3%AFcite-contre-les-necrophiles-/1169914239714113 Bien à vous,

Répondre
blandine 6 septembre 2016 at 13 h 06 min

J ai adore lire votre article tres pousse et de grande qualite, comme d habitude..
Interressant aussi de lire les personnes qui vous saluent aussi..ha la la ..tellement de choses seraient a changer dans notre pays..tout est bien trop,complexe pour les petits que nous sommes face au gouvernement qui a tous les pouvoirs et ces religions qui provoquent les guerres et la haine humaine …

Répondre
Marie 3 septembre 2016 at 17 h 29 min

Bonjour Tristan ,

Extra , extra l’éclipse de la Lune sur la Terre grâce a l’animation , merci .
Et merci aussi ta remarque concernant l’incroyable faible probabilité de ce phénomène étant donne les distances et les dimensions entre les planètes et le soleil . Que l’univers est prodigieux , empli de prodiges sous nos yeux ! Quels en sont les messages ?
Comment ne pas penser à cette extraordinaire intelligence organisationnelle et structurelle de l’univers , du monde inter stellaire , qui rayonne sur notre Terre et sur tous ses habitants , et qui nourrit énergétique ment notre Terre , et nous mêmes ;
et comment ne pas se souvenir de Blaise Pascal et de sa quête spirituelle ã travers le mystère des Étoiles , Ces étoiles qui nourrissent nos âmes ?
Merci Tristan , merci de ce rappel astronomique inouïe .

Répondre
Marie 3 septembre 2016 at 11 h 11 min

J’ai aimé cet article clarifiant pour chacun sa position par rapport au débat « islam et burkini ». Je m’interroge encore sur la décision à prendre à ce sujet. Quelle est la juste décision pour chacun ? Je suis pour la liberté d’expression et le respect de l’autre dans ses convictions. Cependant, je suis triste voire en colère devant l’abdication des femmes musulmanes qui obéissent à des règles imposées par les hommes de leur religion sans prendre conscience de leur propre valeur. D’autres femmes musulmanes se battent contre l’I.S. en prenant les armes, d’autres femmes musulmanes réclament leurs droits à conduire un véhicule, à marcher seule en rue, à s’asseoir à une terrasse et à affronter la réprobation masculine.
Et ceci me réconforte. Sur terre nous vivons les 2 extrêmes qui s’opposent l’une à l’autre. Notre recherche doit évidemment tendre vers le rapprochement des visions mais chaque pas est lourd de conséquences.

Répondre
brun-berthet Mireille 2 septembre 2016 at 18 h 01 min

Merci de ce nouveau billet toujours aussi intéressant mais pour le débat sur le burkini, là je ne suis pas d’accord, faire la comparaison d’une none avec une citoyenne lambda m’interpelle. J’habite en bord de mer et me rends souvent à la plage et je n’y ai encore jamais vu de none faire bronzette! je pense qu’elle s’affaire à bien d’autres choses .Par contre en tant que femme cette obligation vestimentaire faîte à d’autres femmes qui sont sous la soumission totale des hommes
qui eux, se promènent très peu vêtu, fiers et arrogants alors qu’ils leur imposent de se voiler et de se cacher au yeux du monde m’insupporte, car si quelques unes le font par provocation la majorité de ces femmes non pas le choix elles subissent la loi des hommes qui les ramènent au moyen âge et peut être pire encore. C’est ça l’évolution collective?? Oui en France il y a encore des différences dans le monde du travail et il faut continuer à se battre pour l’égalité hommes femmes , oui en France la parité n’est pas parfaite mais moi en tant que femme je suis libre de m’habiller comme je l’entends, je suis libre d’aller et venir comme je le veux, je suis libre de croire ou ne pas croire et ce n’est pas l’homme qui gère ma vie et ça c’est une parité prioritaire!! que je souhaite à toutes les femmes du monde privées de liberté. Effectivement un vêtement ne trouble pas l’ordre public
sauf que ce vêtement n’est pas un choix, mais une obligation au regard d’un dogme religieux de la soumission de la femme à l’homme et ça c est le vrai débat. Il n’y a aucune confusion dans mes propos, je suis juste une femme qui milite contre la violence faîtes à toutes les femmes du monde entier. Le vivre ensemble c’est l’égalité hommes et femmes et le burkini est loin de l’être.

Répondre
Tin 2 septembre 2016 at 16 h 34 min

Tous ces point sont très nets pour moi (suis du signe de la vierge, cela doit jouer), et je trouve cela assez serein, même si il y a une certaine lenteur à faire les choses.
J’aime bien votre article qui commence par la dimension du système solaire, quasiment immesurable pour l’humain (et que dire des autres galaxies et autres systèmes solaires…..), et qui se termine par une petite histoire, toute humaine, de tenues de plages… La vision de documentaires d’astronomie, ou même celle sur un magnifique ciel étoilé d’été, toute son immensité, recadrent un peu nos esprits souvent rétrécis, disons plutôt qui se laissent rétrécir à la moindre occasion. Cela peut-être une idée pour ‘remettre en question nos structures de pensées’, et leur redonner du large, du lest, de l’air, de l’ouverture et de la profondeur (plutôt effectivement que de penser en terme de fermeture, de limites, de bastions…), du sens de la vie, quoi.
En toute humilité, et rapport à ces questions d’actualité dont vous parlez ici, j’ai réglé depuis un bon moment ces questions de liens entre rapport à l’autorité / spiritualité / organisation matérielle de ma vie, notamment en prenant ma liberté par rapport aux grands médias et aux politiques très médiatisées : ceux-ci ne sont pas mon autorité, tout simplement.
Tout ceci est ridicule ! J’avais vaguement eut vent de ces histoires en regardant des gros titres de presse internationale (qui se moquait bien de la France sur ce sujet, et à mon sens, avec raison). Faut arrêter d’être choqués parce que c’est politiquement correct de se choquer (et au passage : ah ben oui, au fait, un nouveau sujet qui débarque pour les présidentielles : l’équité homme-femme. Sans cette histoire de burkini, hein…). Intéressons-nous plutôt au positif, constructif, cela lui donnera de la force. Et ce n’est pas en obéissant aux sujets de réflexion imposés par les médias et quelques politiques médiatisés (simplement quelques hommes parmi plusieurs millions d’autres, qui peuvent penser par eux-mêmes eux aussi) que cela se fait. Si on veut une vie individuelle et collective plus spirituelle il faut travailler un peu plus sur ses racines, et donc savoir d’où on vient et de quoi on a besoin (de quel contexte, quelles conditions) pour rester en paix, bienveillant, pour pouvoir évoluer dans ce sens, et cela, c’est juste s’ancrer.
« La conscience des choses matérielles et concrètes » : j’aime bien cette expression… CONSCIENCE.
Or, moi, je n’ai pas besoin, et c’est même bien l’inverse, d’info ou de coup d’éclats rapides, peu analysées, dans un monde qui va très vite, dans une consommation rapide. C’est équivalent à de l’alimentation et des vêtements grandes surfaces : vite fait, mal fait, forcé, indigeste voire toxique, flottant, non nourrissant, confus, en surface, sans racine, et donc sans consistance, sans ouverture, sans profondeur… (Mais, c’est accessible, facile et pas cher!… cela ne demande pas beaucoup d’efforts, alors ça marche, on plonge, on suit).

Et la spiritualité, c’est bien je pense l’urgence de notre époque : pour la France, l’humanisme, pensée spirituelle à la base, du 18e siècle qui a donné vie à notre organisation collective, soit à notre démocratie, a besoin d’être affiné, ré-évalué, et adaptée aux problèmes nés de cette évolution là, à l’évolution du monde, et de l’idée de progrès telle qu’elle était pensée, avant les crises énergétiques, écologiques et climatiques. Car tout a ses limites, toute chose contient la graine, la possibilité de son contraire. Effectivement, gaffe à pas de laisser encore trop abrutir trop longtemps, le vie c’est pas du cinéma.

Répondre
Christine 2 septembre 2016 at 12 h 49 min

Merci Tristan de replacer l’astrologie dans le phénomène astronomique, ça permet à notre ego de reprendre une dimension plus… adaptée ! Merci aussi pour l’analyse, rarement abordée ailleurs, de la répercussion « politique » du vivre ensemble. Nos démocraties sont mises à l’épreuve à travers nos réactions, restons calmes 🙂 Belle journée à vous et à tous.

Répondre
Gus 2 septembre 2016 at 12 h 44 min

Merci Tristan pour ce billet, toujours très clair tu es bien dans l’évolution du moment:-). Pour le sujet épineux des plages, des façons de se vêtir et du « vivre ensemble », je ne suis pas tout à fait d’accord, il faut un minimum de cohérence et d’harmonie dans l’apparence extérieure des personnes dans la société justement pour permettre des rapports humains harmonieux, sinon on se regarde de travers et on se juge. Une femme en burkini selon moi ne peut pas être à l’aise au milieu d’autres en bikini ou topless(sans parler de son mari), c’est comme une plage de naturistes pour elle et c’est bien pour cela qu’on a séparé les naturistes des autres tout en respectant leurs droits. Oui ce ne sont que des bouts de tissu mais tout le monde n’ayant pas la même conscience ni le même détachement de tout cet aspect physique et matériel, pour ne pas choquer les uns ou les autres selon leur culture il faut effectivement un cadre et des règles clairs et cohérents. On ne peut pas laisser se cotoyer sur une même plage des femmes en burkini et d’autres topless, il y aura des conflits intérieurs qui finissent par s’extérioriser comme cela s’est vu.

Répondre
Tin 2 septembre 2016 at 17 h 22 min

Oui, mais en même temps, en luttant fortement contre quelque chose, on lui donne de la force… Et sur le burkini, on voudrait aider à faire naître de nouvelles affinités, sensibilités à l’islamISME, on ne s’y pendrait sans doute pas mieux…
Mais c’est pas grave, la peur et la sécurité ça fait des voix vite fait mal fait pour les élections). C’est mon avis en tout cas. Laisser faire…
Et en voulant atténuer les différences de forces par des règles, on ne fait que les pointer.
Quelques burkini par ci par là, cela avait gêné qui jusqu’à présent ? (Sans doute personne, car ns n’étions sans doute même pas très nbreux avant à savoir même ce que c’était !). Quand je vais à la plage, je ne suis pas tjs en maillot, parfois habillée, et je me suis déjà baignée pantalon relevé et t-shirt!
(Et au passage, j’étais tombée sur l’info en accrochant un titre d’article de je ne sais plus quel journal qui disait en rigolant que cela allait être difficile d’identifier des femmes rebelles et potentiellement armées en burkini, des surfeurs en tenues de plongée!).

Répondre
Françoise 2 septembre 2016 at 12 h 26 min

Bonjour Tristan,
Je trouve votre article très inspirant, très éclairant sur les aspects actuels qui « forcent » la collectivité à remettre en question ce qui n’est pas juste dans nos préjugés, nos valeurs. Le système solaire nous rappelle toujours que la « Vie est le mouvement même ». Si nous restons coincés dans une pensée cristallisée, nous sommes des arbres morts : la fleur, l’essence ne s’épanouit plus. Les pensées sont particulières à chacun selon notre histoire personnelle. Ce n’est pas à partir de cette histoire personnelle que nous pouvons apporter une solution pour le bien de tous. Neptune, dans son signe, ne nous rappellerait il pas ce principe? Les pensées peuvent contenir des fantasmes, illusions, idéalisme, soumission (neptune) mais aussi la prescience que nous sommes tous liés à un certain niveau. La nouvelle lune placée en vierge nous solliciterait à revenir à une certaine humilité/simplicité/purification comme vous le dites. Il nous appartiendrait dans cette opposition de trouver la « clé » pour rendre cette opposition complémentaire (neptune/NL)? Le signe du gémeaux (communiquer/être curieux/découvrir) pourrait être l’élément moteur pour répondre à Mars Saturne? Savoir communiquer de nouvelles lois claires?
La clarification des lois inscrites dans Pluton/capricorne me parle : en effet, la Constitution des Droits de l’Homme – article 18 : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites. »
Les policiers, humiliant cette femme sur la plage, étaient « en faute » avec le Droit. C’est SIMPLE.
Mais cette Constitution écrite en 1789 répondait à une problématique Monarchie/peuple (libération de la parole du peuple sur la Terre Française).
Aujourd’hui, vu l’éclatement des frontières apporté par internet et le mobile, neptune nous invite à élargir notre cercle et nous teste dans notre dimension spirituelle de compassion et de prise de conscience qu’aucun mur ne pourra tenir entre vous et les autres : voyez l’effondrement des falaises côtières, les tsunami, les séismes. Neptune nous apprend le lien entre tous. Seule notre pensée divise. C’est notre pensée qui étiquette, juge, met une frontière entre vous et moi. Une frontière psychique qui ne tient pas la route au niveau universel.
C’est ainsi que la Vie est mouvement : en 1789 une constitution, si belle soit telle, élue dans un contexte d’histoire ne correspond pas à un contexte d’aujourd’hui, ou tout au moins nous sollicite à voir le paradoxe : la loi est la loi pour tous : la religion, s’habiller, pratiquer en public et en privé est un droit à partir du moment où il ne gêne pas le bien public. Cela est créatif : VOIR SES PEURS pour les dépasser. Ce qui s’est passé sur cette plage est à mon sens exécrable et honteux. Les « femmes » devraient se lever partout en France pour dénoncer cet abus de pouvoir. Paradoxe : Ils ont appliqué ce que les islamistes radicaux font! : maintenir la femme en dessous. Ce jour là, c’était la même chose.
Merci Tristan!

Répondre
Drabbé Paulette 2 septembre 2016 at 10 h 39 min

Bravo à toutes ces femmes sensées qui ont un regard que je partage sur l’actualité!

Répondre
smiglio 2 septembre 2016 at 10 h 10 min

bonjour, je crois que cette saison est propice a nettoyer le passé, quand a ne rien dire pour le burkini, avez vous vu au maroc, il y a des panneaux avec une interdiction alors pourquoi ici devrait ton accepter, un vivre ensemble est le respect du pays des lois des moeurs qui y sont appliqués je suis bien placé ayant veçue de nombreuses années a l’etranger merci

Répondre
laurent 2 septembre 2016 at 8 h 52 min

Très bon article tant sur le plan astrologique que sur le plan humain …Merci de nous apporter un point de vue qui élève notre façon de pensée!

Répondre
cerisecerise69 2 septembre 2016 at 8 h 32 min

Autant la fin de votre poste me fait régimber, autant l’analyse astrologique me semble pertinente. Vous avez vraiment un oeil sûr pour décrypter, que je trouve rarement ailleurs.
Ici cela me parle autant au plan personnel, j’hésite entre un rangement profond tout à fait matériel mais pour remettre à plat mon esprit, me désencombrer juste avant d’affronter un changement (professionnel) et partir en court voyage. Donc entre vierge/poissons et sagittaire! ;-)Sauf qu’en sagittaire, et au degré où sont mars et saturne j’ai mon noeud sud …et donc cela me parle aussi au niveau du pays, mais là je verrais plutôt la nécessité plutonienne de la vérité, du regard ferme et lucide. Il n’est plus l’heure des mensonges politiciens et des fuites. Mais c’est peut être mon pluton vierge rétrograde qui parle…

Répondre
helen 2 septembre 2016 at 0 h 18 min

petite remarque : une « none » est une religieuse à la différence d’une femme en « burkini »
et ces agressions contre ces femmes en « monokini » …on pourrait se demander pourquoi on ne s’interroge pas ???
et on remarquera que ce sont toujours les femmes qui sont « concernées »…
ET 2 mondes différents en ce qui concerne ces 2 exemples mais hélas non complémentaires
à méditer :ce sont nos libertés que l’ont veut atteindre

Répondre
cerisecerise69 2 septembre 2016 at 8 h 07 min

Moi aussi la comparaison avec la nonne en habit m’a fait sursauter tant elle est naïve. Triste.
La réalité est très dure en ce moment, ne fermons pas les yeux. Ce serait pire encore.

Répondre
benetiere 2 septembre 2016 at 8 h 27 min

Je n’ai jamais vu une nonne se baigner! simple remarque, perso, je suis un peu perdue et démunie face à tout ça. Les médias devraient tout de même arrêter de se saisir d’une nouvelle aussi anodine et d’en faire un sujet d’une importance capitale, de ne parler que de ça pendant des jours et des jours!! d’en faire des émissions!! Il y a tant d’autres sujets beaucoup plus graves…

Répondre
cerisecerise69 2 septembre 2016 at 11 h 20 min

Je connais plusieurs religieuses, ayant été en école catho et y ayant enseigné. Eh bien elles se baignent en maillot de bain, comme tout le monde, et se déshabillent chez le docteur qu’il soit homme ou femme, eh oui…:-)
Chez les cathos beaucoup de choses sont symboliques et comptent « en esprit », il reste peu d’interdits purement matériels. Par ex, en carême, on s’en fout de manger de la viande ou du poisson, ce qui compte c’est de faire silence et de se priver de quelque chose à quoi on est trop attaché, juste pour faire place à quelque chose de plus grand. Bref, on a pas mal évolué…

Répondre
benetiere 2 septembre 2016 at 11 h 28 min

merci de votre réponse, c’est la raison pour laquelle je n’ai jamais vu de nonne se baigner habillée! bon, assez avec ça Tristan ne va pas apprécier.
On sent bien pour la plupart que nous naviguons dans nos vies entre plusieurs options, que nous avons envie que tout change, en bien, mais les épreuves ne sont pas terminées, merci Tristan que je lis toujours avec attention et plaisir.

Marie H 1 septembre 2016 at 22 h 59 min

Bonsoir,
Conne vous dites, gros travail de nettoyage actuellement. Profitons de la lumière d’une journée comme celle-ci pour aller regarder en nous notre part d’ombre, et repartir sur du re-nouveau. Changement de croyance, de paradigme afin d’être qui nous devons être, en accord avec notre âme.

Concernant les sujets sensibles d’actualités que vous évoqués, tout me semble prétexte à la violence et le regard porté sur les événements, les lois, les libertés de chacun n’est pas le même selon le coté ou l’on se trouve. Je m’explique… On interdit le burkini sur une plage parce que cela renvoie à une religion; on accepte qu’une femme très européenne reste habillée sur une plage. Par contre, en autorisant le burkini sur une plage, une femme faisant du topless s’est faite agressée. La lecture des lois, des possibilités, des autorisations se fait en fonction de qui nous sommes.

Et concernant ce que vous dites sur les femmes et le salaire, je ne suis pas vraiment d’accord. Il y a des conventions collectives dans beaucoup de structure ce qui fait que le salaire est en fonction de la convention. Une femme médecin, ophtalmo, gynéco etc…. perçoit le même salaire qu’un homme. Et je pense que concernant les postes à responsabilité, cela n’intéresse peut être pas forcément les femmes. Et puis, je trouve que ramener cette différence toujours sur un plan matériel….est ce le plan le plus important de la vie ? Vous etes un homme Tristan, si vous souhaitez avoir un enfant, votre conjointe doit etre d’accord; une femme peut aller voir n’importe quel homme qui ne sera pas forcément au courant de la grossesse. La femme est la seule à savoir qui est vraiment le père de l’enfant; elle garde la grossesse ou pas. Elle peut partir à des milliers de kms avec ses enfants lors d’une séparation et ne pas permettre au père de jouer son rôle, sans que cela dérange. Je peux vous en faire une liste, si vous le souhaitez. Alors, vous savez, la question du salaire pour moi n’est rien à coté du fait que la femme donne la vie et choisie.

Belle nouvelle lune à vous et merci pour votre écrit.

Marie H

Répondre
Myrtille 1 septembre 2016 at 22 h 56 min

Même si je trouve votre analyse, comme souvent, très pertinente et claire (ce qui n’est pas le cas chez tous les astrologues du web…:-)) je ne vous suis pas sur la fin. Le « monde à la Mad Max » on l’a eu, au Bataclan, à Cologne, à Nice, et ailleurs encore. Et on l’aura de nouveau, hélas.
On l’a encore, à travers tous les « déséquilibrés » comme dit la presse, qui attaquent à la machette ou à la hache en hurlant qu’Allah est grand. Ce n’est pas un sentiment d’insécurité, ni une déformation due aux jeux vidéos. C’est la réalité du monde présent.
Ne cédons certes pas à la confusion, mais ne faisons pas non plus les autruches en espérant que tout va bien se passer dans le meilleur des mondes. Je ne pense pas que ce soit votre propos, je suis simplement beaucoup plus pessimiste que vous.

Répondre
Jc 1 septembre 2016 at 19 h 52 min

Merci

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement