La dépollution électromagnétique

Voici la suite de l’article sur les pollutions électromagnétiques qui faisait l’état des lieux de leurs dangerosités insidieuses. Je développe ici plusieurs sujets qui sont le fruit de recherches, de découvertes et de réflexions personnelles de ces derniers mois. Prenez le temps de le lire, peut-être de vous arrêter et de le reprendre, d’aller visiter les liens proposés, de voir les vidéos. Ce sujet me semble important et encore plus important est de le traiter en soulevant quelques voiles sur notre réalité pour ne pas agir dans l’illusion ce qui est l’habitude quand on soulève des sujet sensible comme celui-là.

Petit rappel sur les pollutions électromagnétiques

Les pollutions électromagnétiques, wifi et consort, altèrent sans que l’on s’en rende compte, la structure invisible qui soutient le vivant et la vitalité. La structure électromagnétique de l’individu est une donnée importante et un sujet d’étude que je relie à l’astrologie intimement. Pour moi l’astrologie étudie une forme subtile de structure électromagnétique. Quand cette structure est abimée, elle fonctionne mais au ralenti, tout est pénible est lent au lieu d’être vif et joyeux. On reste emprisonné de nos schèmes au lieux d’accéder à une capacité naturelle de les expérimenter avec de la distance pour affiner notre conscience. Plus nous sommes « abimés » par ces pollutions, plus nous sommes corvéables, esclaves d’un monde que nous ne comprenons pas. NB

Ecologique attitude, contrôle et culpabilité

Comment s’y prendre avec ce constat? Quand on pense pollution, problème d’environnement, on pense écologie. La sensibilité écologique est belle. Elle protège la vie.

Dans sa forme politique, elle s’est pervertie en s’adaptant à un système politique et économique qui entretient de fausses croyances sur le vivant. Ce sont des croyance limitantes, réductrices et sclérosantes.

Notre système économique et politique est basé sur le profit et la concentration des bénéfices. Il vise à contrôler toutes les ressources (humaines, matérielles, énergétiques, financières, foncières…). Il ne peut exercer le contrôle des ressources énergétiques et matérielles que si elles sont difficiles d’accès et disponibles en quantités limitées. Les énergies difficiles d’accès et disponibles en quantités limitées sont celles qui polluent le plus. C’est ce qui conduit à la folie actuelle qui nous fait polluer de manière exponentielle et dangereuse pour nous-mêmes et la planète à mesure que nous nous développons. Dans ce système, plus nous développons l’abondance plus nous nous auto détruisons. Ce même système ne peut exercer le contrôle des ressources humaines que si elles sont assez fatiguées et usées tout les soirs pour renoncer à leur créativité et développement personnel au profit d’une routine « productrice » pour le système.

Les humains sensibles à la nature ne veulent pas la détruire. Ils sont attentifs à leur impact personnel sur la nature et censurent ou réduisent d’eux-mêmes leur développement pour alléger la facture écologique. Leur sacrifice est louable, mais peu utile car leur énergie serait bien plus utile à se développer qu’à se réduire. Consommer modérément, sans gaspiller est bon pour notre Terre, mais il ne faut pas en faire une philosophie anti prospérité et atteindre des états de culpabilité exagérés.

La croyance que la prospérité et le développement des individus sont la cause des problèmes écologiques est fausse. C’est une croyance induite et entretenue qui encourage une forme de culpabilité à se développer soi-même. Notre système ne veut pas que les gens sensibles se développent ni prospèrent, il préfère qu’ils se réduisent d’eux-mêmes. Quand vous développez votre sensibilité au monde vivant, vous devenez potentiellement un être subversif dans la « matrice » parce que vous commencer à comprendre que nous avons beaucoup plus besoin de la nature que des produits industriels pour fonctionner. La culpabilité écologique devient un bon moyen de limiter le développement d’une vraie sensibilité écologique et ouverte à la nature et à la vie. Aujourd’hui, l’écologie est devenue une arme politique pour limiter le développement de l’individu. Sans culpabilité nous aurions évolué collectivement beaucoup plus rapidement vers une société plus juste, plu saine et plus équilibrée. L’écologie politisée est un très bon support de culpabilité.

eau-interdite Regardez cette publicité. N’est pas un merveilleux message de culpabilité visant à nous réduire nous-mêmes de l’usage d’un bien essentiel? L’eau ne manque pas. Un point d’augmentation de la température augmente de 7 points les précipitations d’eau, donc d’eau potable. Effet positif du changement climatique, plus il fait chaud, plus il pleut, et de l’eau potable en plus. Ce qui nous manque ce sont des sols capables de filtrer et stocker l’eau convenablement, parce que nous détruisons nos sols à vitesse grand « V ». C’est un autre sujet que l’on verra plus loin.

wifi-illimite   A côté de cette publicité « anti-vie » se trouvait cette promotion du wifi illimité. C’était trop beau pour illustrer mon propos ! La culpabilité de consommer de l’eau d’un côté, bien essentiel à la vie à côté de la promotion du wifi en illimité. La promotion de la consommation de la pollution électromagnétique généralisée côtoie l’interdit de consommer de l’eau. Mesurons l’absurdité de notre société.

L’écologie politisée est un outil de propagande. Je ne dis pas qu’il ne faut rien réduire ni restreindre notre consommation. Il est utile et nécessaire dans le système actuel ou tout pollue à outrance et où l’on pousse l’individu à consommer tout et n’importe quoi en quantité supérieure à nos besoins, de faire attention. Mais réduire n’est pas le but à atteindre ni la priorité pour être en harmonie avec le vivant. Il faut au contraire développer l’abondance, créer et prospérer pour changer notre monde avec des lois naturelles.

L’ampoule centenaire, elle brille depuis 1901

Une vraie mesure écologique consisterait à interdire et punir sévèrement l’obsolescence programmée pour que l’on cesse de jeter des appareils qui pourraient fonctionner des décennies. Savez-vous que les ampoules électriques ont été initialement conçues pour durer des dizaines d’années et qu’il a fallu que quelqu’un réfléchisse à la manière de les rendre fragile?

Une vraie mesure écologique consisterait à reprendre tout le programme agricole pour éradiquer l’agriculture industrielle et la destruction des sols.

On ne voit pas de telles mesures dans les programmes d’écologie politique tandis que les messages écologiques font peser sur l’individu la culpabilité de son développement.

L’idéologie écologique qui prend soin de la vie, une fois politisée a abouti un principe contraire à la vie par un rejet de la prospérité individuelle et un rejet de soi qui transforme l’écolo bien intentionné en « dépressif macrobiotique » selon l’expression de Hugh Grant dans « Pour un garçon ».

En en tant qu’êtres humains, nous sommes faits pour prospérer.

Donc ne nous méprenons pas sur la manière de dépolluer notre environnement. Il ne s’agit ni de fuir ni de de passer tu téléphone sans fil au pot de yaourt.

La vie est abondance

Une forêt tropicale est un écosystème beaucoup plus productif que la plus performante de nos agricultures industrielles chimiques, qui soit disant serait indispensable pour résoudre le problème de la faim dans le monde. Regardez cette vidéo de Claude Bourguignon pour comprendre. Vous comprendrez aussi pourquoi nous ne manquons pas d’eau mais de sols capable de la filtrer et la stocker.

Il y a assez à manger pour tout le monde sur notre Terre, il y a assez d’eau à condition que l’on cultive correctement les sols au lieu de les détruire. Et la où elle manque, on peut même la faire pleuvoir (voir plus bas l’histoire de Wilhelm Reich). Nous pouvons nous développer en harmonie avec la Terre et nous n’avons pas à culpabiliser d’être beaucoup, ni à souhaiter être moins, ce qui devient le leitmotiv de ceux qui voudraient contrôler l’humanité plus facilement.

L’énergie électrique est libre et abondante

En matière d’énergie c’est la même chose. On nous fait croire qu’il y en a peu et qu’elle est difficile à trouver. C’est faux. Depuis Nicolas Tesla on sait que l’énergie électrique est disponible dans l’air en quantité illimitée et qu’on peut la capter partout au lieu de la produire à grand coup de nucléaire, de charbons ou de barrages. Là aussi l’écologie politisée c’est trompée de cible sciemment. Les éoliennes et les panneaux solaires ne sont pas des vraies solutions. Mais cela fait fonctionner le commerce.

On pourrait se passer de transporter l’électricité dans des câbles aériens qui polluent l’atmosphère et salissent les paysages. Les découvertes de Tesla développées pourraient apporter l’électricité dans chaque maison, ou pâté de maisons, chaque entreprise ou usine selon ses besoins, sans pertes dues au transport, sans vilains câbles et à moindre frais.

Cela peut sembler délirant et perturbant de penser que depuis un siècle on développe une énergie sale alors qu’on aurait pu faire de l’énergie propre. Nicolas Tesla est l’inventeur du courant alternatif, du néon (tiens de la lumière non incandescente…) de la radio et d’une foule de brevets exploités aujourd’hui, sauf lorsqu’ils touchent à l’énergie libre. Regardez ce documentaire (en excusant la bande annonce et le ton qui parfois sont d’un goût sensationnel moyen) et prenez connaissance de ce que nous n’avons sciemment pas développé. Puis imaginez le monde demain avec une autre perspective que la réduction du développement, mais plutôt avec une utilisation intelligente des ressources naturelles qui respecte le développement naturel.

L’énergie de vie est abondante

Au XXème siècle un psychnalyste, Wilhelm Reich, mit en évidence l’énergie de vie qu’il nomma « orgone », celle-là même que les indiens nomment « Prana », les chinois « Chi » ou les japonais « Ki ». Ce n’est pas une énergie électrique, mais une essence vitale à tout organisme vivant qui agit sur un plan plus subtile que l’énergie électrique. Sa présence en un lieu favorise la guérison et soutient les forces de vie.

Wilhelm Reich trouve un procédé simple pour concentrer l’énergie de vie, l’orgone. C’est un chercheur et un travailleur acharné. Il est persécuté par les nazis pour ses travaux. Il trouve refuge aux USA où le FBI le persécute à nouveau, puis ensuite la FDA. Il ait fait pleuvoir de l’eau dans une zone désertique, un acte de trahison sans doute… Il est emprisonné et meurt en prison. Une partie de ses travaux est détruite, tout comme Tesla, tout comme les autres génies de ce siècle. Cette vidéo développe la vie de Reich et de l’histoire de l’orgone. Malheureusement elle est en anglais.

D’autres personnages du XXème siècle comme le médecin Georges Lakovsky, ou l’ingénieur Marcel Violet (inventeur du moteur à 2 temps), et d’autres que je ne cite pas ici, mettent en évidence cette même énergie et trouvent des procédés pour l’utiliser, la concentrer ou la diriger. Ils expérimentent l’exposition des êtres vivants à cette énergie et obtiennent des guérisons. Reich, Lakovsky et Violet soignent des cas désespérés de maladies, Reich obtient des rémissions de Cancer, Violet reconstruit les tissus de son coeur qui était prêt à lâcher, crée une génération de hamsters résistant au maladies et constate dans un hôpital que les patients qui consomment son eau modérément se remettent 30% plus vite que les autres.

Maintenant on en vient au fait : l’énergie de vie comme dépolluant universel 🙂

Les travaux de ces trois personnages (et d’autres médecins et chercheurs du même acabi) tombent dans l’oubli jusqu’au début du XXIième siècle où des applications simples et discrètes (il ne faut pas faire trop de bruit avec ces choses là, c’est dangereux…) refont surface.

En France un médecin, le docteur François Lallemand reproduit la biodynamisation de l’eau de Marcel Violet, on reproduit des machines à oscillation de Lakovsky et des applications très simples de ses principes sont utilisés pour soigner les plantes (voir les anneaux ou antennes de Lakovsky).

Un américain du nom de Don Croft reprend les travaux de Reich et développe une application en créant des objets qu’il nomme « orgonites ». Ces objets fabriqués à base de cristaux, limaille de métaux et résine on des propriétés d’attraction de l’énergie d’orgone découverte par Reich.

Aujourd’hui, des milliers d’orgonites sont produites, distribuées et utilisées par des particuliers pour dépolluer les rivières, neutraliser la pollutions des antennes relais, dynamiser la nature. C’est aussi un bon outil pour les thérapeutes pour élever la vibration d’un lieu ou accompagner un soin. Avez-vous remarqué depuis quelques années que la végétation est abondante en région parisienne. Ce printemps encore, je le remarquais avec étonnement. Il paraît que la diffusion des orgonites va bon train dans cette région. Je ne sais pas si c’est un effet de la diffusion des orgonites, mais cela se pourrait. Les orgonites sont d’une grande simplicité pour dépolluer votre maison. J’ai les ai découvertes cet été au bord de la plage sur un marché et me suis renseigné depuis. Je suis tombé sur le site http://www.bargainorgonite.com et son auteur Fabien, qui a donné à la nature plus de 20.000 orgonites. C’est un genre de héros de Dieu comme l’écrivait Jean Giono dans « L’homme qui plantait des arbres ». Il est modeste, doux, impliqué, drôle, gentil. Faite vous une opinion par vous-mêmes.

Voici une page où il parle des orgonites et des ondes wifi. Fabien a une formation de scientifique, mais son langage est assez simple. Il est assez facile à suivre.   

Pour conclure

Il est nécessaire de faire attention à notre Terre et de la respecter, de la chérir, de consommer intelligemment, de respecter la nature, de veiller à tout ce que nous pouvons faire à notre échelle pour ne pas polluer notre planète.

Mais il ne faut pas confondre l’écologie de la peur et de la culpabilité avec le développement humain. La prospérité et l’abondance ne sont pas le problème de notre société. Le problème de notre société c’est que nous fonctionnons avec des outils archaïques en courant après des buts archaïques d’avoir et d’accumulation.

Tout est là à notre portée. Il y a quelques années j’avais un appareil qui photographiait les « orbes » quand j’utilisais le flash, ces dessins en forme de vortex blanchâtre ou de couleur qui apparaissaient dans les scènes de fête, de joie ou de méditation. Je me souviens de photographies où ces orbes apparaissaient lors de moment de joie partagés avec mes enfants. Sur la photo, il y en avait quelque uns. Voici ce que des moines en méditation produisent. Je suis persuadé aujourd’hui que les orbes sont des visualisations de l’énergie d’orgone.

Les orgonites l’attirent et nous pouvons ainsi placer dans notre environnements des pôles créateurs d’une bonne énergie, mais nous sommes capables par notre simple état d’esprit de joie, d’amour et de paix de la produire en quantité illimité. On constate que la présence de cette énergie dépollue. Ce qui veut dire que nous pouvons nous-mêmes prendre soin de nous et de notre environnement par notre état d’esprit. Pour nous dépolluer nous avons des outils merveilleux et fonctionnels, et nous ne devons pas oublier que notre état d’esprit est plus fort que tout le reste. Dans l’ordre d’importance du pouvoir que nous pouvons actionner pour changer notre environnement il y a :

  1. notre état d’esprit de joie et d’amour que nous pouvons entretenir et affiner par la méditation, la relaxation, le reiki…
  2. notre corps et le soin que nous y apportons par son entretien, l’alimentation qu’on lui donne, l’exercice…
  3. notre environnement avec des nos gestes du quotidien et des outils comme les orgonites, les cristaux…

La dépollution de notre environnement est notre responsabilité.Se plaindre de ce que d’autres font ne sert à rien. Se serrer dans une culpabilité morbide ne sert à rien d’autres que de rendre ce monde plus triste.

Vivons la joie et l’abondance pour tous en commençant par nous-mêmes ! C’est le plus sûr chemin pour changer l’atmosphère :-). Célébrons la vie. Ne ne nous laissons plus prendre au piège de la culpabilité!

autel-maison

 

 

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

La dépollution électromagnétique — 34 commentaires

  1. Bonjour
    Très intéressantes ces informations.sur les énergies nous pouvons tous, a vous lire, en fabriquer. mais Impossible de le faire comprendre aux personnes non évoluées qui en diffusent de mauvaises et qui voudraient sans avoir a lever le petit doigt que tout change autour d eux (rien ne change si on ne change soi-même) les bonnes énergies se travaillent . on ne les attrape pas comme un virus en se posant en parasite ou en vampirisant les autres qui bien heureusement finissent toujours par comprendre et se ferment aux uns pour s ouvrir aux autres. Enfin je leur souhaite.
    A bientôt

  2. Bonjour Tristan, Comme suis heureuse de vous entendre …dire tout cela.. ou lire plutôt ! NOTRE ETAT D’ESPRIT est ce qui imprègne tout, humains, environnement, tous les décideurs et autres politiques etc .. Si nous nous élevons beaucoup de choses changeraient illico .. La vie n’est QU’UNE ENERGIE (QUANTIQUE..) que NOUS CREONS NOUS-MEMES, donc les conséquences AVEC – pour nous d’abord (tôt ou tard puisque l’énergie n’est jamais perdue)et TOUT.
    On voit bien ainsi que LE TRAVAIL SUR SOI, voir ses défauts, s’entrainer ensuite à les transformer (Si c’est possible ! ..je le pratique et pas mal sont agréablement surpris de mon changement..).
    Quand ce que l’on voit en soi ne nous plait pas,pas de souci ..idem pour tout le monde.. Là on accepte, on lâche ET ON POSE des actions contraires (donc Positives !) ON SENT UNE LIBERATION. Quel bien cela fait .. ET donc AUX AUTRES, à LA TERRE etc ..
    MERCI TRISTAN POUR CET ESSENTIEL

    • Bonjour Elise,

      Merci pour ce partage réjouissant. Je viens de traverser une étape difficile et vous lire en rebond de cet article me remet dans mon énergie positive. C’est magique. Merci

    • Elles sont efficaces. Elles coûtent plus chers parce qu’elles sont travaillés avec des matériaux et une approche plus esthétique et plus décoratives, mais elles sont tout aussi efficaces.

  3. Bonjour, peut-être qu’on s’éloigne un peu trop du sujet, qui porte sur les moyens de dépollutions, donc, l’action…, mais je me permets tout de même ici mon avis en rapport aux réflexions et questions de Suzy (et après avoir regardé les vidéos que proposiez en liens dans votre commentaire).
    – Je pense qu’il n’est pas utile d’aller chercher un certain obscurantisme, de sombres desseins cachés, derrière les actions des gouvernements pour s’apercevoir qu’on marche globalement, mondialement, sur la tête.
    (Et au passage, en référence à l’une des vidéos, l’idée d’un ordre gouvernemental mondial n’est pas nouveau, ni secret !, c’est écrit noir sur blanc dans la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, article 29, alinéas 3 : « Ces droits et libertés ne pourront, en aucun cas, s’exercer contrairement aux buts et aux principes des Nations Unies ».
    On connaît peu cet alinéas il est vrai, il mériterait qu’on y re-réfléchisse, déjà chacun en conscience).
    – Même si oui, on doit s’efforcer de ne pas être trop naïfs, sans recul, manipulés, moutons, etc, attention à ce genre de messages, très confus à mon goût, diffusés dans ces vidéos. A mon avis, ceci incite plutôt les gens à ne plus croire en rien, et donc à ne plus être dans l’action (d’ailleurs, ces vidéos ne sont que de la dénonciation, aucune solution, action n’est proposées), et au final, d’être encore plus anéantis… (avec tout ce que cela implique comme conséquences, notamment en terme d’énergie diffusée).
    – Pire, la confusion peut induire en erreur. Il ne s’agit pas de faire reculer de bonnes choses en marche en s’y opposant, encore une fois, de tout mettre dans le même panier. Ce genre de discours peut préparer le terrain à des personnes pas mieux intentionnées que celles dénoncées dans les vidéo : de nouveaux bergers effectivement… pour des moutons que nous resterions tout de même, voire même que nous serions encore plus.
    – Enfin, plein d’initiatives montrent que nous ne sommes pas que des moutons. L’idée par exemple, dans une des vidéos, qu’un des buts (ou moyens ?? je n’ai pas trop compris) d’un ordre gouvernemental mondial est de tous nous faire vivre dans des villes, des mégalopoles est intéressante dans le sens où, aujourd’hui, dans les faits, on voit qu’on ne va pas dans ce sens là : La néo-ruralité, très active depuis quelques années, et qui se développera encore (et il faut noter que se sont surtout des jeunes qui font ce choix de la ruralité aujourd’hui), ce qu’elle porte comme valeurs et nouveaux choix de modes de vie (réappropriation et entretien sain des terres cultivables, solidarités, équilibre lieu de vie/activités et liens sociaux/bien-être)est un bel exemple de choix, de distances prises avec des modes de consommation, des modes de penser habituels. Ce n’est qu’un exemple. Ceci pour montrer que non, tout n’est pas noir, car oui, on peut être dans l’action tranquille et efficace, si on n’est pas que dans la dénonciation, la trouille, et si on n’attend pas après un nouveau berger ‘sauveur’.
    Orgonite, espace plus végétal plus dense en région parisienne, néo-ruralité… cherchons les beaux exemples encore.

  4. Je ne comprends pas votre phrase-allusion dans le contexte de l’article et des liens ?
    Si la science a besoin de preuves et de doutes pour convaincre, ce n’est pas le cas de la politique qui se veut souvent illusion, sauf quand elle génère le mal par ses engagements sournois, alors elle se fait réalité.
    Le lien implique la responsabilité des chefs d’État qui œuvrent contre l’humanité pour servir un projet hautement financier et personnel, au détriment du bonheur et du confort de la société, puisque sa liberté est manipulée.
    N’attendez pas qu’ils vous fournissent les preuves de leurs magouilles, mais observez ce qui se passe dans le monde.
    Tout est dit dans votre article dans ce sens, la nature est saine, généreuse, intelligente etc… sauf quand les hommes s’en emparent pour la dévoyer vers des intérêts égoïstes, alors le mensonge est leur arme première.
    Des énergies économiques et sans risques il en existe plein mais elles ne rapporteraient pas aux gouvernants. Avez-vous remarqué que les déchets nucléaires n’ont toujours pas trouvé de solution quant au lieu de stockage, sinon refourgués dans des pays pauvres, pourtant l’utilisation de l’électricité nucléaire se multiplie, on y ajoute même les voitures … mais le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter.
    Quant à la consommation, électro ménager et divers produits, ils ont inventé la taxe écologique mais ont surtout « oublié » de fabriquer des produits honorant la garantie, ainsi la taxe rapporte encore plus.
    Les exemples de ce genre, d’escroqueries notoires touchant la consommation, vous en avez à la pelle : Où l’état invente une taxe, il invente aussi l’augmentation de la consommation.

    Là se situe mon raisonnement, c’est pourquoi je ne comprends pas la présence des moutons !?
    Les hommes sont imbriqués entre eux, sauf qu’il y a le groupe des gentils et celui des méchants, il arrive un moment où les gentils se faisant détruire, peuvent en effet changer de berger. Est-ce le sens de votre allusion ?

  5. Les orgonites n’ont pas grand chose avec l’orgone découverte par Reich.
    Celui-ci construisait ses accumulateurs d’orgone avec des matériaux précis.

    Non métaux BONS pour la construction :
    Laine, coton brut, acrylique, plastique styrène, celotex (plaque sonore), plaque de liège, laine de verre, fibre de verre, laine de roche, cire d’abeille, cire de bougie, terre, eau

    Non métaux MAUVAIS pour la construction :
    Bois ou contreplaqué, uréthane ou polyuréthane compressé (très dur), matériaux organiques contenant du formaldéhyde, de l’amiante ou d’autres toxiques chimiques.

    Métaux BONS pour la construction :
    Acier ou fer en feuille ou écran, acier galvanisé, laine d’acier, acier inoxydable, alliage en acier de boite de conserve

    Métaux MAUVAIS pour la construction :
    Aluminium, en feuille ou écran, plomb, cuivre

    Dans les différentes orgonites vues en réel ou sur le net, il y a souvent du cuivre et de l’alu (entre autres).

    • Les orgonites sont très différentes des accumulateurs de Reich. Elles mobilisent la même forme d’énergie. Les métaux placés dedans sont emprisonnés dans la résine. Il n’y a pas d’émanation chhimique dans l’air ni de contact avec la peau. Mais il est peu recommandé de manger des orgonites.

      • Elles ne mobilisent pas la même forme d’énergie : Croft a repris la découverte de Reich et l’a arrangée à la sauce New Age. L’orgone dans les accumulateurs de Reich s’écoule dans un sens précis avec uniquement des matériaux précis. Les orgonites de Croft sont sensées vitaliser l’orgone, celles-ci étant agitées dans tous les sens, en utilisant des matériaux non-validés par Reich.
        De plus les orgonites ont besoin d’être nettoyées et rechargées ( sur cet élément pour celles qui contiennent des pierres) par la pluie et le soleil alors qu’elles génèrent en leur sein, soit disant de la bonne orgone!
        Julia Bioschero, n’y voit qu’un agitateur.
        Les orgonites agissent, les photos des glaçons sont éloquentes, mais pas en elles-mêmes : sûrement un égrégore (qui lui meut l’énergie).
        Il y a plusieurs sortes d’orgonites : certaines faites selon les directives de Croft et d’autres plus décoratives (avec uniquement 2-3 bouts de métal) qui fonctionnent elles aussi.

  6. Oups, encore moi… Je n’avais pas lu encore la page du (futur ?) chercheur Fabien, et après lecture, les parallèles faits avec le son, la musique, les explications sur les ondes et résonnances en général, me font penser à cela : http://www.genodics.com/la-genodique-comment-ca-marche (et http://www.bernard-magrez.com/fr/le-carnet/lart-du-vin/la-genodique-ou-lart-de-soigner-la-vigne-par-la-musique). Il ne s’agit pas de promos, je n’en sais pas plus (!) mais je trouve que cela mérite qu’on s’y intéresse.
    Après… je pense également qu’il n’y a pas de bonnes ou mauvaises énergies en soi (et pas de bonnes ou mauvaises musiques non plus !), mais des résonnances bénéfiques ou non bénéfiques, fonctions de nos buts, oui.

  7. EN CE QUI CONCERNE L ORGONITE. J AI ENTENDU UNE CERTAINE PRUDENCE CAR ELLE SEMBLE EFFICACE A COURTE DUREE NE POUVANT SE REGENERER FACILEMENT. ENFERMEE ET AVEC DIFFERENTS METAUX. ELLE SE POLLUE.

    • Il y a des cristaux à l’intérieur, donc elles se chargent et se nettoient comme les cristaux, au soleil ou sous l’eau courante. En attendre un effet permanent ne fonctionne que dans un milieu naturel où elles sont régénérées par la nature (soleil, pluie d’orage…)

  8. Au vu du nombre de commentaires en si peu de temps(!) : le sujet interpelle, intéresse, beaucoup cherchent, expérimentent des solutions ; et c’est réjouissant.
    Les cloisons et paradigmes semblent s’ébranler un peu : allez, bientôt, scientifiques (écologues, mais pas que), politiques, et personnes plus informées, expérimentées en spiritualité, énergétique… (je ne sais pas comment les appeler – ?), oeuvreront vraiment ensemble. Un XXIe siècle plus ‘spirituel’ (comme aurait dit… on ne sait plus qui d’ailleurs) n’aurait rien d’une vague utopie et rien contre l’abondance.

  9. Merci pour toutes ces infos et cette réflexion.
    Je ne connaissais notamment pas du tout l’orgonite. C’est très motivant.

    Les pollutions (de toutes sortes) prennent la place si nous-mêmes n’occupons pas suffisamment la place, soit, si nous laissons toute la place, c’est à dire si nous ne sommes pas nous-mêmes créateurs de quelque chose. Cela vaut pour tout il me semble dans la vie (une belle pensée peut prendre la place d’une autre qui nous accable, le recul sensé et la liberté de choix face une publicité prend la place de la docilité aveugle, de chouettes nouvelles relations peuvent apparaître si on laisse la place pour, quand parfois il est bon d’en abandonner d’autres, etc, et c’est aussi, surtout, valable pour nos gestes quotidiens, nos outils, nos actes à plus larges portées).
    J’ai tout de même envie d’apporter mon regard sur l’écologie. Il y a « écologie politisée » et « écologie politique », et au sein de ces deux catégories, toutes sortes d’attitudes et d’idées différentes. Je pense qu’il ne faut pas tout mettre dans le même panier. Ecologie : « le rapport triangulaire entre les individus d’une espèce, l’activité organisée de cette espèce et l’environnement de cette activité », soit : bien vivre dans/avec la maison…, dans un bel équilibre durable, faire en sorte que tout se développe au mieux. Et on peut effectivement rendre cela politique, et au niveau mondial (sinon cela n’a aucun sens), et certains y travaillent tout de même intelligemment, et sans vouloir pour autant restreindre par là-même le développement individuel. (Et effectivement, rien à voir avec « l’économie verte », qui reste très souvent du marketing alignée sur notre vieux système économique – « On ne résout pas un problème avec les modes de pensées qui l’ont engendré » Einstein – ni avec les culpabilités, ni en jouant sur la bonne ou mauvaise conscience de faire ou pas de simples petits gestes comme trier ses déchets ou économiser l’eau).

  10. Merci pour cette recherche très conséquente et son partage. J’avais vu ces formes (orgonites)dans une librairie et j’en ai maintenant l’explication. J’ai partagé cet article sur facebook. 🙂

  11. Merci Tristan pour ce très bel artiste. J’aime beaucoup les orgonites. Je m’en suis confectionnée une l’année dernière : elle est à côté de mon ordinateur. 😉

  12. Un grand MERCI pour cette magnifique recherche et pour cette vision qui apporte éclaircissements, conscience, aide pratique et soutien général. Votre générosité vous honore!

        • J’ai regardé rapidement cette vidéo, j’invite au discernement. Les vidéos de Sarkozy sont de grossiers montages où on voit que le doublage ne colle pas avec l’image. Les trucages ne sont pas des sources fiables.

          • Oui, en même temps il a tenu le terrain le temps de lancer des hostilités qui n’étaient pas du montage !
            Hostilités, nourrissant le projet en question.
            Qui vivra verra, ils sont tous des pions au présent et dans l’avenir sont relayés par les mêmes pions pour atteindre le même but, mais nous avons tendance à oublier les initiateurs.

          • La probité dans l’étude des faits est pour moi essentielle. Sans quoi on n’aide pas à se faire une opinion personnelle et on ne convainc que les moutons qui veulent changent de berger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*