Jiddu Krishnamurti, les « Commentaires sur la vie »

J'ai découvert Jiddu Krishnamurti dans les années 80. La lecture de ses ouvrages, et particulièrement des 3 tomes des "Commentaires sur la vie", m'a accompagné dans un lent processus d'ouverture de conscience qui a duré plusieurs années.

J'aurais pu commencé cette bibliographie d'éveil par Khrisnamurti, mais l'énergie étant fort différente aujourd'hui, il était plus important de commencer par les "Conversations avec Dieu" de Neale Donald Walsh.

J'ai une affection profonde pour Khrisnamurti dont je vais essayer de vous transmettre la raison.

Beaucoup d'êtres éveillés sont venus éclairer ce monde à différentes époques. Aujourd'hui, on a le choix. Les maîtres fleurissent ça et là et des livres d'une grande qualité spirituelle sont disponibles un peu partout, délivrant des tas d'informations nouvelles sur l'origine de l'humanité, le cosmos, l'énergie, la guérison... Pourquoi?
Parce que l'énergie a changé et qu'une frange plus grande de l'humanité accueille et soutient les maîtres enseignants, à tous les niveaux.
Au XXième siècle, la conscience humaine était beaucoup plus fermée et le travail des maîtres beaucoup plus ingrat ou secret. Beaucoup de maîtres se sont incarnés en tant que maîtres dans les arts martiaux pour enseigner les principes spirituels de la vie en prenant l'individu dans son énergie grégaire de peu, de domination et de violence, et en se donnant des outils pour dominer la forme.

S'incarner comme maître enseignant au XXième siècle avec pour but de diffuser la parole au plus grand nombre sans se cacher, sans églises et sans armes étaient une mission d'une extrême difficulté.

Les égos étaient beaucoup plus durs et plus forts, même au sein des communautés spirituelles. La connaissance scientifique et technique qui avait fait un bond gigantesque durant ce siècle en rendait l'avenir de plus en plus incertain, en même temps qu'elle justifiait l'enfermement dans une rationalité sèche et un état de conscience grégaire. Le monde courrait à sa perte sans un sursaut de conscience rapide.

« Ne laissez pas les mots penser à votre place. Ayez une parole habitée. »
Il fallait que quelqu'un se charge et vite, de faire évoluer la conscience du monde. Jiddu Khrishnamurti est un de ces hommes, mais à vrai dire dans le monde occidental, je n'en identifie pas beaucoup d'autres qui aient oeuvré aussi intensément, durablement et avec une visée universelle.
Il a donné toute sa vie à accompagner le développement de la conscience humaine, traversant le XXième siècle comme un soldat de l'éveil, avec une conscience permanente de la catastrophe vers laquelle courrait le monde si un saut de conscience n'était pas fait. Il n'a cessé de donner des conférences pendant lesquelles il a répété sa vie durant les mêmes enseignements, parfois devant des assistances très fermées et dures avec des egos spirituels qui ne comprenaient pas l'essence de ses paroles.

Il m'arrive de regarder des vidéos des causeries qu'il donnait à la fin de sa vie et je suis à chaque fois touché de la même manière devant sa silhouette frêle, la lenteur de son expression, les silences qu'il laisse dans chacune de ces phrases pour écouter la résonance de ce qu'il enseigne, autant pour lui-même que pour son auditoire, et l'autorité puissante qui émane de sa personne. Il parait que je parle lentement en pesant longuement mes mots. Je pense que cette conscience à été éduquée chez moi par la transmission que j'ai reçue de cet homme.

« C'est parce que nous sommes si desséchés nous-mêmes, si vides et sans amour que nous avons permis aux gouvernements de s'emparer de l'éducation de nos enfants et de la direction de nos vies. »
A la fin du XXième siècle, en 1983 le monde et passé très près du chaos. Les dirigeants américains et russes ont été a deux doigts d'appuyer sur le bouton. Si notre conscience collective n'avait pas, à cette époque, déjà enclenchée un processus d'évolution fort dans un petits groupes d'individus, je pense que la terre aurait connu la réalisation d'une sombre prophétie.

En disséminant sa parole sur tout le globe et en diffusant son énergie inlassablement jusqu'à sa mort, Krishnamurti a contribué à faire évoluer par petites touches la conscience humaine qui a modifié l'histoire. Ce sont nos pensées qui créent notre réalité. Si un petit nombre suffisant de personnes cessent de nourrir des pensées de destruction, de domination, de violence et de peur, notre avenir collectif change.

« Ce que je vous demande, c'est d'ouvrir votre esprit, non de croire. »
Les petites choses comme l'énergie que l'on met dans un mot ou une phrase, la qualité de notre écoute et de notre présence, ont une infinie importance, alors que les grandes choses comme les grands projets que l'on voudrait réaliser ou croit devoir réaliser, n'en ont souvent que peu. Nous sommes loin très souvent de cette conscience au quotidien. C'est une constante de l'enseignement de Khrisnamurti de nous ramener à cette conscience par une attention profonde à nos pensées.

Si vous ne comprenez pas ou n'arrivez pas toujours à saisir ce que les maîtres nous enseignent aujourd'hui avec des concepts tels que le pouvoir du moment présent par exemple, lisez ou relisez les "Commentaires sur la vie" de Jiddu Khrisnamurti. Les concepts spirituels d'aujourd'hui parfois nous dépassent ou nous semblent un peu perchés ou difficiles à appliquer au quotidien. Les Commentaires sur la vie sont des promenades dans des tranches de vie à travers des dialogues ou des petits récits abordant les sujets courants de l'existence, qui nous permettent de toucher et de nous laisser toucher par cette qualité d'attention nécessaire à l'intégration des concepts d'aujourd'hui. Il arrive que nous soyons dans des moments de vie où nous ne pouvons plus faire le lien avec des énergies très hautes. Dans ces moments, il est bon de reprendre des bases.

A la lecture des Commentaires sur la Vie, on se laisse surprendre et on voit notre mental prendre un chemin qui s'avère être un cul de sac, puis on apprécie avec humour comment l'intelligence lumineuse et bienveillante de Khrisnamurti a retourné comme une crêpe nos petites certitudes pour nous faire apprécier l'espace d'un instant cette vacuité, cette absence de repères qui ouvre l'espace de la conscience.

Jiddu Krishnamurti a fait le gros du travail préparatoire d'émancipation de l'être humain. Aujourd'hui son enseignement et ses causeries sont loin d'avoir été assimilés et restent une transmission vivante. La manière de rédiger ou de parler vous paraitra peut-être parfois désuète ou sévère. Rappelez-vous qu'en cet homme vivait une conscience constante et permanente d'un imminent potentiel de destruction de notre monde si un nombre suffisant d'êtres humains n'arrivaient pas rapidement à faire évoluer leur conscience.

Mon affection pour Jiddu Krishnamurti est une forme de gratitude éternelle que j'ai pour son engagement, sa conscience et son oeuvre pour la Terre et l'humanité.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Jiddu Krishnamurti, les « Commentaires sur la vie » — 29 commentaires

  1. Bonjour Tristan,
    J’aime beaucoup votre blog et vos références à Hadès.
    Mes différentes recherches documentaires et références en astrologie sur le web me mènent souvent à des témoignages ou des textes qui parlent de Jiddu Krishnamurti. C’est un signe…… je vais commencer par le lire.
    Je partage votre point de vue « ni dieu ni maître ». Mais il faut quand même savoir que Krishnamurti était membre de la société de théosophie de Madame Héléna Blabaski….

    • … et… il faut connaître la suite. Il a été intégré dans cette société quand il n’était qu’un adolescent issu d’une famille pauvre. Il en est parti justement parce qu’on l’adulait comme le Messie ce qu’il ne voulait pas devenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*