Ethique et pratique de l’astrologie

Deux événements récents ont accompagné ma démarche d’aujourd’hui qui consiste à poser pour moi, et proposer pour ceux qui le voudront, une éthique dans la pratique de l’Astrologie.

Le premier événement est que je réécris le début d’un livre sur l’astrologie dans lequel j’avais posé des textes sur la pratique de cet art. J’ai affiné ce chapitre en étudiant le positionnement de l’astrologie et son éthique. Le constat que je fais est que les astrologues aujourd’hui ont du mal à affirmer ce en quoi il croit : c’est à dire que les astres, le ciel… nous influence. Cela se comprend par le fait que cette affirmation est lourdement critiquée. Mais cela engendre une absence de clarté dans le positionnement qui fait que les codes de déontologie et l’éthique astrologique que l’on propose dans les fédérations professionnelles ressemblent plus à des justifications de croyances qu’a l’expression d’une éthique forte.

Le deuxième événement, c’est que les 60 inscriptions aux consultations gratuites du cadeau de Noël m’ont donné à réfléchir sur les besoins non satisfaits de consultations astrologiques. Jusque là, je n’avais été confronté qu’à une demande assez confidentielle et restreinte. Je me suis demandé pourquoi autant de demandes étaient restées sous-jacentes. Correspondent-elles à des vrais besoins de mieux se comprendre, être éclairé, accompagné par l’astrologie ou à des demandes anecdotiques de curiosité?

J’ai donné les trois consultations que j’ai offertes ce mois ci et je me suis rendu compte qu’elles ont été de vraies consultations avec un vrai travail sur soi et une écoute attentive. Alors je me suis dit que j’avais une responsabilité à assumer quand autant de personnes n’osent pas faire la démarche alors qu’elles ont manifestement envie d’avancer et de progresser réellement dans leur vie.

Je ne sais pas exactement ce qui manque. Est-ce la confiance? est-ce les finances? est-ce la clarté dans l’exercice? la transparence ? ou que sais-je encore. A vous de le dire. Je ne sais pas ce qui manque de votre côté, mais je sais ce qui manquait du mien : avoir poser une éthique forte qui cadre mon engagement dans l’exercice de l’Astrologie.

En faisant le tour de différentes éthiques professionnelles, je me suis arrêté sur celle des médecins qui me semble la plus proche des besoins éthiques de l’exercice de l’astrologie. Ces exercices sont très distincts, pourtant, leurs besoins d’éthique me semblent proches pour des tas de raisons que je n’ai pas l’espace d’expliquer ici. J’ai adapté un serment de médecin à la pratique de l’astrologie.

Je le choisis aujourd’hui comme serment dans la pratique de l’astrologie. J’espère qu’il éclairera ceux qui le souhaitent, sur le cadre que je pose dans l’usage de l’astrologie. Le voici. Voici l’engagement que je prends aujourd’hui dans cette pratique.

« Je promets et je jure devant la Vie toute entière, d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité dans l’exercice de l’Astrologie.

Je m’emploierai à accompagner ceux qui viendront vers moi à être toujours plus conscients d’eux-mêmes et de leur responsabilité personnelle dans la vie.

Je les accompagnerai à se délaisser de l’état de victime et de la croyance en la fatalité du destin.

Je m’interdirai de laisser croire que leur avenir puisse être prédit, prévu ou tracé par une autre personne qu’eux-mêmes et je les rappellerai à leur libre arbitre.

Je donnerai mes consultations gratuites à ceux qui seront dans le besoin et n’exigerai jamais un honoraire au-dessus de mon travail.

Je respecterai toutes les personnes, leur intégrité, leur autonomie, leur volonté, sans aucune discrimination de quelque nature que ce soit.

Je m’interdirai l’étude astrologique d’une personne sans son accord, à l’exception faite de l’étude pédagogique des personnalités publiques.

Admis dans l’intimité des êtres, mes yeux ne verront que ce qui servira à les accompagner selon leur désir de progresser vers leur autonomie et leur responsabilité individuelle; ma langue taira les secrets qui me seront confiés, et mon état ne servira pas à corrompre les mœurs, ni à favoriser le crime.

Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission.

Je préciserai l’origine et le caractère des informations et conseils que je transmettrai et ne ferai aucun mystère de mes connaissances.

Je limiterai mes interventions à mes compétences que j’entretiendrai et perfectionnerai au mieux pour assurer les consultations qui me seront demandées.

J’apporterai mon aide à mes confrères, engagés dans ce même serment en leur âmes et consciences.

Respectueux et reconnaissant envers mes Maîtres, je rendrai aux générations à venir l’instruction que j’ai reçue de leurs pères.

Que les hommes m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses !

Que je sois couvert d’opprobre et méprisé de mes confrères engagés dans ce même serment si j’y manque ! »

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Ethique et pratique de l’astrologie — 23 commentaires

  1. Bonjour Tristan
    Pour faire court j’aimerais si tu as un peu de dispo parler avec toi de la conjonction de janvier 2020. On ne se connaît pas, je suis pratiquant et à 62 ans depuis longtemps. C’est un moment fort en mondiale. J’aime beaucoup ton travail.
    C’est le moyen que j’ai trouvé pour te contacter. Voilà j’ai fait court. Espère avoir attiré ton attention. Renaud

  2. Tristan,

    Voilà un texte magnifique et lumineux qui fait honneur à notre art et à sa pratique. Soyez-en remercié chaleureusement.

    Amicalement

    Fred

    • Merci Fred,
      Si cela est votre art, voici une petite histoire. j’ai eu l’occasion de faire une consultation gratuite à une personne dans un grand désespoir cette semaine. J’ai mis en application l’aide aux personnes en difficulté. Et bien j’ai été nourri magnifiquement.

      Tristan

  3. Bonjour.
    Le hasard – cette intelligence cachée à nos yeux – sourire- m’a poussée à chercher une explication par rapport à saturne.Et vos explications, pas que celles-ci d’ailleurs, sont arrivées claires, pertinentes, constructives car votre langage est différent. Il naît de l’expérience attentive et accueillante, l’attention à soi et l’attention à l’autre, c’est ce que je perçois.
    Cette capacité que vous avez de donner à travers le site me touche très profondément. je vous en remercie. Joelle.

  4. c’et beau
    c’est juste
    c’est poétique
    je me sens en confiance,
    je me sens autorisée à aller plus loin dans ma vie :
    autonome et libre
    ça donne vraiment envie d’avoir une consultaion avec vous…

  5. Bonjour,

    La démarche est bonne, il fallait posé cette brique, une charte de l’astrologue. le savoir est un pouvoir, il est important de se rappeler que nous sommes au service des autres, comme les médecins, les infirmière, psychologue…. Bon nombre d’astrologue laisse un sentiment de toute puissance. Où est ta place astrologue, dans ta ville , dans ton pays, dans ton continent, sur ta terre, et dans l’univers …exactement à coté de moi le consultant.

  6. Je m’intérresse à l’astrologie depuis plusieurs années, et commence à donner des ateliers pédagogique pour démystifier cette pratique. Je constate que la demande est forte, pour se réapproprier ce langage souvent ignoré.
    Je lis avec plaisir ce texte sur l’éthique de l’astrologue. J’ai pour ma part besoin d’un cadre pour pratiquer, de connaître les limites, les responsabilités et l’engagement que je prends en pratiquant l’astrologie auprès d’autrui. (C’est ma Lune Noire en Cancer qui demande urgemment à être contenue dans un cadre qui tienne la route, via Priape en Capricorne.)
    Cependant, il me semble qu’on pourrai affiner ce texte: en le lisant, j’ai besoin de le transposer au présent, par ex « je limiterai mes interventions… » par « je choisis de limiter mes interventions… »etc.
    Besoin de synthétiser encore plus, de manière encore plus rigoureuse l’ensemble des propositions, qui me semblent toutes pertinentes.
    Effectivement,pour moi, la pratique de cet « art scientifique/ science-artistique » demande un cadre aussi serré et rigoureux que l’exercice de la médecine, ou de la psychothérapie!
    En tout cas, ce qui est écrit sur cette page me sert de référence pour être au plus juste vis à vis de l’autre. Merci, et bonne continuation.

  7. Merci pour ce magnifique serment et le fabuleux travail sur ce site.
    Chaque lecture est enrichissante.
    Merci Tristan de partager votre passion.
    Bien sincèrement,
    Corinne

  8. Bonjour Tristan !
    Je suis tombée par hasard, mais le hasard est un des autres nom de la VIE, voire de Dieu, l’Inconnaisable mais le Désiré. Je fais de l’astrologie depuis longtemps (en amateur mais en amateur modestement « éclairé » et me suis bcp interrogée sur la X et la IV et je vous rejoins, très convaincue que la X est la maison de la mère est la IV, de plus en cancer et sou la Lune qui est aussi la Mère. Je suis intéressée par votre façon de voir les choses. Je suis chercheur en sciences sociales des religions depuis 24 ans après le décès de mon époux. Vous pouvez passer voir mon site. Je vais entrer dans ma 80è année fin octobre. Je vous dis mon amitié. Jacqueline

    • Bonjour Jacqueline,
      Merci de votre message. Je suis allez voir votre site. Brièvement parce que je suis peu dispo en ce moment. Je serais ravi d’échanger plus avec vous a l’occasion. À bientôt

  9. Bonjour Tristan,
    Je viens de lire votre réponse à Carole et je vous approuve s’agissant d’un jeune enfant . Toutefois je ne vous suis pas lorsque vous dites que derrière la demande d’une mère il y a une volonté de savoir pour « corriger ». J’en ai eu l’exemple cette année avec un de mes fils de 30 ans qui a essuyer un magistral chagrin d’amour(le premier sans doute!)…j’ai demandé à un astrologue d’envoyer son thème à mon fils (avec son accord). Le caractère trempé de mon rejeton(verseau ascendant Lion) ne me laissait d’autre possibilité que de l’assurer que sa souffrance allait passer, qu’il vivait un deuil.
    En lisant son thème actualisé , mon fils fut stupéfait et dans la mesure ou l’astrologue lui disait ses quatres vérités , j’ai pu lui dire les miennes(Je le connaissais comme si je l’avais fait!) Il a tenu compte de ce qui lui avait été conseillé , notemment dans la correction d’un comportement intransigeant et usant pour son entourage…Je ne regrette pas d’avoir fait cette « incursion » dans sa vie car j’ai vraiement cru que mon fils pourrait perdre la vie … Pour rien au monde je ne m’imisserais dans l’existence de mes enfants sauf s’ils me le demandent où si je ne trouve pas de solution seule pour les aider…quelques 10 mois plus tard, il a compris qu’il ne s’agissait pas de « changer » mais de tenir compte de ses réactions face à la frustration et de prendre un temps de recul avant de décider quelque chose…Et ça marche ! Il suffit que je lui dise : Fais gaffe à Mars et écoute Saturne!

  10. Bonjour, j’ai besoin d’un éclairage : ma belle-mère est astrologue, je la connais depuis 15 ans. Depuis su’il ya des enfants à la maison, j’ai beaucoup de mal supporter son discours d’astrologue : elle fait dessiner les thèmes à ses petits enfants avec des jolies couleurs, leur parle de leur thème et leur dit ce qu’ils sont et les qualités qu’ils doivent développer parce-que c’est marqué dans leur thème. Ex : un petit garçon qui a une venus en balance, en pleine construction de son ego, d’après moi : on ne doit pas lui dire que la sensibilité est bien aussi importante que d’être ‘très fort’ (ce que répondait le petit ‘non moi je suis très fort’), je pense qu’un enfant, en plein développement a besoin de passer par des phases dans sa personnalité qui vont être des passages nécessaires à la construction de sa personnalité ultérieure. Je dirais que je trouve ça très toxique, elle est leur grand-mère, ils ont très confiance, ils s’interrogent c’est normal, ce sont des enfants.. doit-on leur répondre de manière si précise, intrusive par rapport à leur développement.. comment parler à ma belle-mère sans la braquer, j’ai déjà essayé, selon elle si il ya une demande, il n’y a pas de mal.. les gens demandent c’est qu’ils ont besoin d’être éclairés, guidés..
    Mon ressenti me dit que ce n’est pas bien avec les enfants, mais je n’ai pas d’argument..

    • Bonjour Carole,
      Merci de votre témoignage. Je vais vous donner quelques arguments pour parler à votre belle-mère. Il est clairement inapproprié et intrusif de tenter d’éclairer des enfants par leur thème astral. Maintenant. Les arguments que je vais vous donner ne pourront être compris que par des personnes qui ont une certaine conception de l’existence. Le principal postulat qui repose sur une croyance est que nous choisissons en tant qu’âmes nos parents, contexte de vie de naissance social et culturel, pour que cette influence affective, psychologique et sociale forment nos esprits dans un certains sens.

      La période de l’enfance et de l’adolescence sont est une période de formation inconsciente de l’individu. L’âme de l’enfant a choisi des parents qui vont l’aider à devenir ce qu’il souhaite dans son plan de vie, pour pouvoir faire par la suite vivre une expérience consciente dans sa vie d’adulte. Un enfant n’a pas les outils psychologiques pour comprendre la nature de son existence et de son expérience. Il est dans une expérience de vie ou l’imprégnation est plus forte que sa capacité de prendre en main sa vie. Donc lui révéler son thème, c’est comme lui dire ce qu’il est avant même qu’il n’ai consciençe de l’être et en plus sans qu’il n’ait les moyens d’agir sur lui… C’est violent et dangereux. Je vais prendre une extrême pour vous expliquer cette dangerosité. Si vous voyez dans un thème un potentiel de trauma sexuel qui pourrait être déclenché par un abus, une attitude intrusive d’un adulte, qu’aller vous dire à l’enfant ? De se méfier, de prendre ses clics et claques et de demander asile à la DAAS, de partir chez sa tante? C’est peut dans cette fuite qu’il sera abusé. L’enfant n’a pas le pouvoir de choisir sa vie consciemment et vous lui dites déjà ce qu’il devrait ou devra faire alors qu’il n’en n’a pas les moyens, c’est une charge insoutenable, c’est anxiogène et dangereux.
      Je refuse d’étudier le thème des enfants pour leurs mères car je sais qu’il y a toujours derrière cette demande un désir de savoir pour corriger, ce qui est absolument impossible et dangereux. Si une mère veut améliorer la vie de son enfant, elle peut commencer par s’étudier elle-même et s’améliorer.

      En ce qui concerne votre belle mère, je doute que vous puissiez la faire changer d’avis, vu ce que vous me racontez. En revanche, vous êtes en droit de vous positionner en lui interdisant purement et simplement de faire de l’astrologie avec eux avant qu’ils n’aient un âge avancé (15 a 16 ans) et soient capables de faire une demande consciente. Encore faudrait-il qu’ils n’aient pas étés préalablement conditionnés.

      Pour moi vous êtes devant une expérience de vie ou vous allez devoir prendre position. Ne vous fatiguez pas trop à convaincre, cela ne sert pas à grand chose. Prenez une position de mère devant une situation que vous jugez nocive pour vos enfants. Parlez-en au père. Essayez de trouver une position commune ou de constater vos divergences éventuelles et positionnez vous.

      En ce qui me concerne, je ne cautionne pas ce genre d’attitudes. Elle constituent un usage dangereux et inconséquent de l’astrologie.

      • Bonjour Tristan et Carole
        C’est curieux car je suis grand mere et en passe de vouer ma vie a l’astrologie… et je me suis deja posé la question:
        dois je laisser l’astrologie s’imposer dans tous les domaines de ma vie ?
        Et bien ma réponse rejoins celle de Tristan,car je crois que l’on se doit de ne pas imposer sa passion a de jeunes enfants ou des personnes qui en l’occurence n’aurais aucun filling sur ce sujet….
        De plus une enfant est une éponge et l’on doit respecter cela…Bonne journée a vous

  11. Bravo Tristan, tu nous montres l’exemple…
    Récemment, j’ai assisté à une conférence d’un ostéopathe, très humble; je comprenais qu’au delà du corps, c’est avec l’esprit, l’être et ce qu’il y a  » de plus grand que lui en lui » qu’il communiquait véritablement avec ses mains… nous aussi astrologues, nous voulons éveiller, réveiller cet essentiel en l’autre et cela demande une certaine abnégation. Nos outils ne sont pas les mains, mais cette merveilleuse carte du ciel, qu’il nous est donnée de lire, au service de l’Autre, de l’Etre en l’autre… mettre des mots sur cet art du service permet de différencier notre pratique de toute supercherie… si c’est évident pour nous, çà ne l’est pas pour tous.
    Sincèrement

    • Merci Vero B. Pour ce commentaire très sympathique. Je suis bien content que ce cadre éthique vous plaise. Je pense que nous avons besoin d’une éthique responsable et forte plus que de pseudo-diplôme ou pseudo-certification qui ne garantissent pas grand chose. L’expérience humaine et l’engagement éthique sont pour moi les maîtres de la pratique. Après la connaissance s’acquiert tout au long de la vie.
      À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*