two-hands-interlocking-fingers

Eris en astrologie

Le symbole

eris
Symbole d’Eris

En préambule à ce texte sur Eris, voici une petite histoire qui illustre comment la pensée astrologique, comme à mon avis beaucoup d’autres formes de pensées, se crée. Ne connaissant pas de symbole d’Eris, je me le suis mentalement imaginé. Je voyais dans mon esprit une sphère coupée en deux pour exprimer la division de l’unité. Cela me satisfaisait visuellement à moitie, mais le concept était là. J’ai cherché sur Internet « Symbole Eris » et à ma grande surprise, j’ai trouvé plusieurs symboles qui évoquait la vision que j’avais. J’étais à la fois surpris et ravi de constater que ma vision s’accordait avec ce que j’avais trouvé, comme si un concept avait trouvé son illustration parfaite. J’ai choisi celui qui illustre cet article. Les parties du cercle son opposées dos à dos ce qui exprime plus fortement l’état de division.

Parfois on se demande par qui ? quoi ? comment ? nous sommes arrivés à comprendre et déterminer ce qu’un astre portait comme énergie. Je pense que cela se passe comme je viens de le vivre. Plusieurs esprits expriment ce qu’ils ressentent et nous arrivons à mettre en commun quelque chose sur un plan subtil pour lui donner forme.

L’essentiel est dit sur Eris avec cette petit histoire et dans l’observation du symbole. Nous allons parler de division. D’abord nous allons étudier quelques unes de ses caractéristiques astronomiques.

Eris en astronomie

Eris a été découverte le 5 janvier 2005. C’est une planète naine d’une taille similaire à Pluton. Elle a une révolution solaire de plus de 550 ans. Autant dire que de notre point de vue elle bouge très lentement. Elle a été considérée comme la dixième planète à sa découverte, ce qui provoqua des discussions très intenses dans le monde astronomique jusqu’à ce que, finalement, on décida de redéfinir la notion de « planète », ce qui aboutit au déclassement de Pluton en « planète naine » au même titre qu’Eris. Dés sa naissance à la conscience des humains, Eris divise.

Eris a une orbite très elliptique et une inclinaison importante de 45° par rapport au plan de l’écliptique. Elle se trouve à une distance très lointaine de nous dans le système solaire entre 38 à 98 fois la distance entre la Terre et le Soleil, selon sa position orbitale.

Mythologie

L’astre Eris a reçu tardivement sa dénomination qui fait référence à la Déesse grecque Eris. Elle fut d’abord appelée Xéna la guerrière, puis du nom de la fille de l’inventeur. L’histoire de sa dénomination est très amusante car elle évoque une petite discorde. (Voir pour plus d’explication l’article de wikipédia Eris.)

Eris, Déesse grecque de la Discorde divisa les Dieux de l’Olympe. Elle jeta dans un banquet une pomme d’or portant l’inscription « A la plus belle » ce qui sema une belle zizanie entre les déesses, et déclencha la guerre de Troie. Donc ce n’est pas rien Eris, c’est une énergie de division profonde qui engendre des conflits violents.

La dénomination d’un astre ne se fait jamais par hasard. C’est étonnant, mais il y a un processus qui se met en place pour que le nom de l’astre corresponde à l’énergie qu’il porte.

Eris en astrologie

Lorsqu’un astre apparaît à la conscience de l’humanité cela signifie que nous devenons capable d’en comprendre l’énergie en conscience. L’énergie d’Eris qui est celle de la division de l’humanité a été un notre mode de vie inconsciemment admis durant des millénaires. Une de nos premières divisions est le fait que l’humanité ne parle pas la même langue. Dans la Genèse, la Bible évoque le fait que Dieu punit les hommes en brouillant « leur langage afin qu’ils ne se comprennent plus mutuellement. » D’une manière générale, nous ne nous sommes pas conçus comme une humanité unique, mais comme des peuples, des nations, des villages, des empires, des continents, des territoires, des cultures, des langues et des races qui se font la guerre. La division a toujours été le meilleur moyen d’engendrer la guerre. Diviser pour mieux régner dit-on.

En 2000 l’humanité connaît l’explosion de la bulle Internet. Elle ouvre une nouvelle ère de communication et de réunion des peuples. A l’époque on disait que la Terre devenait un grand village. On ne s’en rappelle pas aujourd’hui, mais c’était bien la sensation que nous avions du fait qu’auparavant, l’humanité sur la Terre nous apparaissait comme lointaine, morcelée et inatteignable. A partir des années 2000, on pouvait communiquer d’un coup, d’un bout à l’autre de la planète en toute liberté. C’est autour de cet événement majeur pour l’humanité qu’Eris a été découverte. Découvrir un astre veut dire en prendre conscience. Nous commençons donc depuis ces années là, à prendre conscience de nos divisions, ce qui est le point de départ de notre capacité de vivre unis en paix.

Cela a réveillé aussi des peurs chez ceux que la division arrange, et d’autres formes de divisions, pour entretenir la discorde entre les peuples, ont été inventées. Des pommes de discorde sont régulièrement envoyées comme des boules de pues, elles s’appellent terroriste un jour, axe du mal, islamisme…

Mais bon, cela fonctionne de moins en moins et il est intéressant de voir aujourd’hui notre conscience se transformer au point que les divisions politiques ne fonctionnent plus. Ce vieux truc séculaire des clivages droite / gauche ne marche plus. D’abord nous nous sommes abstenus de participer à ces divisions, et maintenant les peuples s’unissent, comme on le voit naître en Algérie ou en France. C’est une évolution de conscience majeure de l’humanité. C’est l’intégration de la conscience de l’unité par l’expérience de la division. Et c’est ce que représente Eris. En apparaissant à la conscience humaine, elle accompagne un mouvement de prise de conscience de notre unité, et met en évidence l’inanition de la division et de toutes les horreurs qu’elle engendre.

Eris est en Bélier depuis 1930 et rejoindra le Taureau vers 2050. Nous vivons cette époque de prise de conscience de notre division qui se fait à travers l’émergence de notre besoin d’exister, de nous affirmer. Pas à pas, nous résolvons au travers des conflits, nos grandes divisions de race, de classe social…

Le truc fou en ce moment en France, même si ce n’est pas évident et soulève encore beaucoup de tensions, c’est de voir que des personnes que tout opposait en apparence, se réunissent pour composer un même mouvement populaire. La division idéologique se fracture et l’union se recrée. Petit à petit. Donc l’énergie d’Eris c’est cela : une conscience de la division et des malheurs qu’elle engendre pour ramener à l’effort de recréer l’unité.

Nous le constatons de plus en plus, nous ne nous en sortirons pas avec des solutions imposées, avec des clivages, des luttes et des conflits. Nous nous en sortirons, autant sur le plan social qu’environnemental, qu’avec la fin des divisions et la création d‘une conscience d’unité collective. C’est la conscience qu’Eris développe en nous.

Eris dans le thème de naissance

La plupart d’entre nous avons Eris dans le signe du Bélier (avant 1930 Eris est dans le signes des Poissons).

Nous faisons parti d’une grosse génération qui a Eris dans le Bélier. Notre division est vécue comme un moyen de survie, comme un moyen de parer à une menace existentielle. Et nous réapprenons l’unité à partir de la prise de conscience que nous répondons mieux aux besoins existentiels dans l’unité que dans le conflit. Nous sommes aujourd’hui dans les 30 dernières années de ce processus et les divisions majeures commencent à se résoudre. Il y a du chemin encore.

Dans le thème de naissance, on peut regarder dans quelle maison se trouve Eris pour étudier en nous-mêmes, le secteur de notre vie où nous avons une tendance à la division et un nécessité de retrouver une unité avec la communauté humaine. Je n’ai pas trop étudier cela encore au cas par cas, mais il me semble que cela colle pas mal dans mon cas. Eris est en fin de maison IX, impliquant une forme de division concernant les connaissances, les études des connaissances supérieurs, les idées philosophiques… évoluant vers une forme de positionnement sociale (Le Bélier se poursuit en maison X). Cela me semble assez vrai dans le sens ou j’ai vécu longtemps avec le sentiment que ma forme de pensée philosophique me séparait ou me divisait du monde social. Ce n’est pas pour rien que ce site s’appelle l’Astrologie Autrement. Petit à petit ce sentiment que cette différence puisse être une source de conflit se dissipe et je vis de mieux en mieux la place que je prends dans le monde des idées que je développe. Je me soigne 🙂

Bonne exploration !

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

9 commentaires

Lis 9 mai 2019 at 20 h 24 min

Alors c’est une coïncidence frappante : les années où Eris a transité ma zone de révolte (cf Lune noire Luc Bigé) j’étais en procès aux prud’hommes contre un employeur et cette position et ce transit c’est dans ma maison 6. Ma façon de me révolter à moi est de me rendre utile tête baissée comme un bélier…. Eris s’opposait donc à ce moment à ma zone de soumission Balance en face (Au passage : qd j’ai découvert ds un 1er tps les interprétations des Lunes noires et lectures en croix, notamment Lune noire moyenne Licorne > vraie nature métaphysique, Priape en face > zone de repli, masque social, plutôt égotique, et en transversale révolte, soumission, j’avais trouvé cela complexe et un peu très ésotérique, mais j’y vois de plus en plus de sens à mesure). Bon, j’ai encore qqles années avant que Eris s’oppose à mon ascendant…

Répondre
Lis 8 mai 2019 at 8 h 52 min

Merci Coco, effectivement, petit calcul simple. Ce qui voudrait dire qu’Eris serait actuellement à 22 ou 23°, non ?

Répondre
Valérie 5 mai 2019 at 12 h 33 min

Super intéressant : « l’intégration de la conscience de l’unité par l’expérience de la division ».
Dans mon thème, c’est plus facile car le Bélier est intercepté en maison XII. Et effectivement, j’ai évolué de la séparation des religions à l’unité de la spiritualité quelle qu’elle soit. Je crois aussi que la maison XII, c’est la fin d’un cycle, où on trouve du sens. On s’aperçoit qu’on est relié à quelque chose de plus grand que soi. Il me vient aussi le temps de faire l’unité en soi.

Répondre
Coeur voyageur 5 mai 2019 at 10 h 45 min

Cher Tristan, c’est un bonheur de vous lire, ayant depuis mon enfance 1 intérêt pour l’astrologie sans avoir vraiment approfondi… Vivant bcp de par mon ressenti et instinct, je me rends compte que souvent mes réflexions trouvent écho ds vos articles; elles confirment l’état de conscience que je vis à travers ce que je traverse et le cheminement de ma vie….Un MERCI accompagné de gratitude pour votre partage de cette astrologie autrement qui me convient si bien***

Répondre
DAISY 5 mai 2019 at 9 h 42 min

ERIS se trouve dans mon thème en maison I, en fonction du degré il se trouve peut être à côté de chiron intéressant, comment savoir le degré. Plaisir de vous lire
Merci DAISY

Répondre
Anna 4 mai 2019 at 21 h 55 min

Bonjour Tristan,
Eris est pour moi en maison VIII conjoint à mars, j’ai relu votre interprétation de cette maison, « la maison des transformations, de la mort, des bouleversements, de l’onirisme, de l’occultisme, des héritages, de la sexualité et d’autres petites choses comme cela. »
Du coup ce secteur de vie est concerné par une tendance à la division, mais je dois dire que ne vois pas trop.
Enfin bref, mon exploration n’est pas très productive.
Soignez-vous bien 😉

Répondre
Gabriella Baumann-Harmann 4 mai 2019 at 19 h 30 min

Super intéressant – un Grand merci pour cet article! Ce serait intéressant d’avoir beaucoup de commentaires de personnes qui parlent de leur Bélier 😉

En ce qui me concerne, j »ai Eris probablement en Maison X (elle commence à 10° Bélier). Je suis née en 1953 et j’ai grandi dans la conviction que c’était ‘normal ou juste’ que les classes sociales ne se mélangeaient pas vraiment. J’ai commencé à douter de ce concept début des années 2000, quand mes enfants étaient tous aux études et on commençait, en famille, à avoir des discussions politiques et sociétales. Nous tous mettions les systèmes existants en question.
Aujourd’hui je suis une personne beaucoup plus consciente des différences sociales et beaucoup plus sensible à la nécessité du partage équitable des richesses de cette terre.

Merci encore et meilleures salutations,
Gabriella

Répondre
COCO 4 mai 2019 at 17 h 07 min

comme LIS je ne sais pas bien quel est le degré en ce mois de mai 2019 d’ERIS en Bélier – je me livre à un petit calcul concernant le nombre de degrés parcouru par an (sans tenir compte des rétrogradations) et j’arrive à environ 4° par an – je suis née le 16.12.1955 et je pense qu’ERIS se situait aux alentours de 6°25 Bélier à ma naissance – en maison III (cuspide Poissons) – Cuspide Fond de Ciel maison IV: 10°59 Bélier – je suppose ERIS en carré à ma lune noire vraie natale en maison I Capricorne – Pouvez vous me dire ce que signifierait ce carré dans mon natal Tristan si mon calcul sur ERIS est exact (?) – Toujours un plaisir de lire vos articles.

Répondre
Lis 4 mai 2019 at 16 h 04 min

Bonjour Tristan, les logiciels gratuits d’astrologie ne donnent pas la position de Eris.
J’avais déjà cherché auparavant où était exactement Eris maintenant et où elle était à ma naissance mais n’avait rien trouvé, à part « Eris en Bélier ». J’ai trois maisons en Bélier (et je me dis que Eris peut bien être ds les trois : comme quoi la conscience……), si vous avez un peu d’info à communiquer sur les degrés du Bélier où elle est présente depuis 1930 (comme visiblement elle « n’avance » pas vite) cela m’intéresserait.

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement