Astres et conditionnement

Le thème astral est-il un indécrottable conditionnement?

J’ai eu cette discussion ce soir avec un ami qui se posait sérieusement la question en se demandant si un travail sur soi, un développement de conscience, pouvait permettre à un individu de s’absoudre de son conditionnement astral. C’est une question importante et délicate que l’on se pose quand on comprend que la vie développe des formes de conditionnement, et qu’en même temps, l’essence de l’être n’est pas de rester conditionné.

Pour moi le thème astral est un miroir de l’être. Il ne conditionne pas, il représente l’identité d’un individu sur le plan de son développement et de son évolution, c'est-à-dire, sa capacité à attirer ou repousser certaines expériences. Le thème de naissance est pour moi une sorte de radiographie de la structure interne d’un individu.

Nous fonctionnons inconsciemment comme des aimants géants et assez complexes qui développent un pouvoir d’attraction et de répulsion. Ce pouvoir attire et refoule des expériences de vie qui ont une tendance à la récurrence. Nous les répétons tout au long de notre vie.

On se retrouve avec nos parents, conjoints, amis, collègues, accompagnants… dans des situations de vie similaires, avec des degrés différents d’intensité. Cette répétition nous aide progressivement à prendre conscience de notre état d’être et à nous rendre compte que nous générons des situations similaires par nos sentiments négatifs, croyances, peurs… C’est toute cette structure de notre être que nous pouvons découvrir dans notre thème de naissance.

A chacune de ces expériences, nous apprenons sur nous-mêmes, sur la vie, nous évoluons, jusqu’à probablement, nous libérer de cette contrainte que nous avions au départ et qui nous faisait répéter les mêmes erreurs et revivre les mêmes drames. On se déconditionne de cette grande leçon de vie et on la sublime en découvrant toutes les qualités constructives de l’expérience vécue, comprise et assimilée.

Finalement, ce que nous raconte le thème de notre naissance, c’est l’expérience de vie que nous sommes venus faire quand nos peurs, nos conditionnements sont aux commandes.

Mais il demeure la grande question. Comment se déconditionner totalement pas seulement de cette expérience récurrente qui a pris tant de place dans notre vie ? Comment atteindre cet état de conscience parfaitement libre et serein sur tous les plans de l’existence ? Quelque fois on me demande « quelle est ma mission de vie ? » avec un sous-entendu non-dit qui dit « …que je la réalise une bonne fois pour toute pour avoir la paix et être enfin libre ! ». Il est rare que l'on pose sincèrement cette question avec un esprit de mère Thérésa prêt à offrir son existence pour les autres.

Je n’ai pas de réponse absolue à cette question. Je pense que nous sommes tous potentiellement capable vivre un état de déconditionnement total. Probablement l’avons-nous tous vécu d’ailleurs. Lorsque l’on contemple un coucher de soleil merveilleux, lorsque nous agissons pour sauver quelqu’un, lorsque nous créons avec tout notre être, lorsque l’on se consacre par amour à élever les autres, lorsque nous nous élevons nous-mêmes en prenant des risques insensés et en abandonnant ce qui nous sécurisait, lorsque nous tendons la main, lorsque nous donnons, lorsque nous aimons tout simplement… L’amour pur est sans condition, sans conditionnement.

Ce que nous avons du mal à faire c’est être dans cet état de manière constante. Et nous recherchons une manière d’y être de façon permanente. Nous cherchons à immobiliser l’état d’amour pur. Mais cela ne marche pas parce que l’on cherche à être dans l’amour par des astuces ou des techniques, sans être simplement dans l’état d’amour.

Alors on replonge dans nos schémas et on poursuit la leçon qui affine lentement notre esprit et adoucit notre cœur, expériences après expériences, probablement, vies après vies.

Ce n’est pas le thème de naissance qui nous conditionne, mais notre manque d’amour. Il n’existe donc pas de thème astral de l’être éveillé, de l’être parfait, ni de mission qui marchera à tous les coups. Le thème nous montre ce que nous avons décidé de comprendre lorsque que l’on s’éloigne de notre état d’amour pur, pour mieux y revenir. Lorsque nous vivons cet état d’amour pur, le thème de naissance n’a plus de sens. Vous imaginez Jésus ou Bouddha avoir besoin de comprendre leur thème astral...

S’il suffisait d’une vie sur notre Terre pour réaliser l’amour pur de manière constante et permanente, nos hospices seraient remplis de saints et de saintes rayonnants d’amour. Il est important d’admettre cela. Que nous ne vivons cet état que par petites bribes, et que rares mêmes sont ceux qui le vivent en conscience.

Nos vies, ces petites leçons que l’on découvre dans le thème astral, si elles ne nous mènent pas toutes à un état de Bouddha, n’en sont pas moins des chemins très honorables qui nous élèvent petit à petit à un état de conscience plus profond. Nous pouvons accepter cela sans pour autant renoncer à vivre toujours plus, chaque jour dans l’amour le plus intense que l’on puisse réaliser avec notre conscience individuelle. Aimons-nous d'abord tels que nous sommes. Et qui sait où cela nous mènera…

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *