Les points Lagrange

Parmi les mystères de l’astrologie figure ce que l’on appelle « les aspects ». Les aspects, ce sont les différents angles que forment deux astres, depuis notre point d’observation qui est la Terre. Les angles selon leur nature, sont interprétés comme des aspects harmonieux ou des aspects dissonants dans un thème astral.

Par exemple, si deux astres comme la Lune et le Soleil, forment un angle de 90° depuis la terre comme dans mon schéma ci-dessous, on interprète cet angle comme un aspect dissonant de l’énergie que ces deux astres telle qu’elle est reçue sur la Terre. Comme si l’angle formé par ces deux astres avec la Terre créait une friction dans la manière dont ces énergies se combinent et se réceptionnent sur la Terre.

aspect-carre

En revanche, si ces astres forment avec la terre un autre type d’angle, par exemple un angle de 120°, alors on interprète cet angle comme un aspect harmonieux, comme si l’énergie de ses astres était assimilée avec douceur et de manière naturelle et fluide sur la Terre.

aspect-trigone

L’astrologie utilise comme cela différent angles qu’elle interprète. Il en existe bien plus que les deux exemples que j’ai montrés. Ils sont assez nombreux. Chaque angle porte une signification particulière. Mais tous se classent à différents degrés dans une catégorie d’aspects dits harmonieux ou dissonants.

Les angles issus d’une division du cercle par 3 (120°) et ses subdivisions (60° et 30°) sont considérés comme harmonieux alors que les angles issus d’une division par 2 (180°) et ses subdivisions (90°, 45°) sont considérés comme dissonants.

En soit, il ne s’agit pas de quelque chose de difficile à comprendre, mais à admettre, le principe parait plus délicat. Comment une simple différence d’angle pourrait créer une différence aussi importante ? J’avoue que je n’en sais rien. Il y a là quelques choses de profondément mystérieux. Je constate que l’astrologie nous dit que dans l’univers, les énergies qui se rencontrent avec une orientation qui se rapporte au rythme ternaire s’harmonisent, alors que celles qui se rencontrent avec une orientation binaire qui se rapporte au chiffre deux, à la dualité, engendrent plutôt des heurts et des frictions.

Ces différences d’angle qu’on appelle donc des aspects ont été étudiées par de nombreux astrologues et des études statistiques ont montrées la réalité harmonieuse ou dissonante de ces angles planétaires. Une des plus intéressantes études est celle d’un polytechnicien nommé Jean Barets : « Quand l’astrologie rencontre la science ». Si on peut à travers l'astrologie statistique identifier des effets de ces angles, la cause de ces effets reste un mystère. Ce mystère de l'astrologie fait partie des bases insondables de la théorie de cet art qui la rendent difficilement crédible aux yeux de la science.

Pourtant la science physique a elle aussi ces « mystères » du même ordre que personne n’explique. Il en existe un qui ressemble étrangement aux aspects astrologiques. Il s’agit des points de Lagrange. (Pour les amateurs, voici le lien sur Wikipédia pour en savoir plus : Point de Lagrange.)

Les points de Lagrange sont des points où l’on a observé que la loi de l'attraction universelle des corps découverte par Newton ne s’exerçaient pas de la même manière. Un astrophysicien français (Lagrange) découvrit qu'il existait des points où les objets de petites masse placés sur l'orbite d'un objet de grande masse demeurent en équilibre sans s'attirer ! Ces objets restent en équilibre, ils s'harmonisent pourrait-on dire au lieu de s'attirer comme ils le feraient s'ils étaient placés sur d'autres points.

Il se trouve que ces points particuliers (sur le schéma L1, L2, L3, L4, L5) se trouvent tous placés les uns par rapport aux autres selon des angles de 60° ou de 120° !

300px-pt-lagrange

Il semblerait donc bien que les lois de l’univers, comme celles de l'astrologie, aient décidé que l’harmonie puisse avoir un rapport étroit avec la division par 3 de l’unité.

A moins que ce ne soit plutôt l’astrologie qui ait décidé de suivre les lois de l’univers pour tenter de nous restituer le plus justement possible notre place dans l'univers à travers la dynamique de notre environnement céleste.

PS : Cet article n'a aucune prétention sur le plan scientifique. Il ne cherche pas à démontré l'astrologie par des lois scientifiques mécaniques. Les aspects astrologiques comportent nombre de règles qui diffèrent des Points de Lagrange. Ce que je montre dans cet article c'est que dans le monde physique, comme en astrologie, nous constatons des effets notoires dus à la position relatives des objets les uns entre les autres.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *