Eric Berrut, la mère

Voici un autre ouvrage d’astrologie que j’aime beaucoup et que je consulte souvent.

Les Parents dans le Thème Astral de Naissance, de Eric Berrut.

Rédigé par un auteur proche de la psychologie et de la psychothérapie, il apprivoise les concepts de l’astrologie sous l’angle des sciences humaines modernes.

Cette lecture de l’astrologie originale donne un éclairage très intéressant sur l’identification des complexes d’origine psychologiques dans le thème astral.

L’ouvrage développe une réflexion sur la signification des maisons, lieux du thème où l’on trouve nos expériences de vie les plus significatives.

Eric Berrut y développe des thèses nouvelles en enversant par exemple les maisons traditionnellement associées au père et à la mère. Plus loin il développe un très bon chapitre sur Saturne qu’il qualifie de « parent normatif », puis enfin, il finit par un chapitre sur la mère vue à travers la position de la Lune et le Père vu au travers de la position du Soleil.

Toute la finesse d’Eric Berrut et tout l’intérêt de son ouvrage se trouve dans le chapitre sur la Mère vue à travers la Lune dans les signes. Il fait mouche à chaque analyse en identifiant parfaitement le complexe de naissance associé au type lunaire, et aux types de Maman. Ce chapitre vaut le prix de l’ouvrage et plus à lui tout seul. Les typologies sont pertinentes et raisonnent toutes justes.

On est déçu, comparativement, du maigre contenu dans le chapitre du Père et du Soleil. Quelque part, et cela n’aurait pas été une honte, le livre aurait pu s’intituler « La Mère et la Lune dans le thème astrale de naissance ».

Ce déséquilibre explique peut être aussi pourquoi Eric Berrut, qui donne tant d’importance à la mère et à la Lune, a inversé les maisons du père et de la mère, attribuant à la mère, d’une manière assez étrange la maison X, maison des honneurs et des distinctions sociales et attribuant au père la maison IV, maison du foyer.

Peu importe de toute façon, il me semble que ces notions sont des adaptations un peu sexistes qui conviennent à notre société d’aujourd’hui ou l’homme a pris d’assaut les distinctions et les honneurs et, relégué égoïstement la femme au foyer, et que dans une société plus juste et plus équilibrée les astrologues ne chercheraient plus à établir d’identification sexuelle sur les honneurs ou le foyer.

Et s’il n’existait pas réellement de maison de la mère ni de maison du père ?

Alors au-delà de ces questions de société, que pose l’ouvrage, si vous voulez tout comprendre sur votre maman, et sur l’héritage qu’elle vous a laissé n’hésitez plus, il y a ici une vraie belle matière qui sent bon l’expérience et le vécu et a été inspiré par des mots justes.

Bonne lecture !

 

Astroblondologiquement vôtre !

Exercez votre discernement en toute chose. Ne prenez pas ce qui vous est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce qui résonne avec votre ressenti ou ce qui ne résonne pas.

Commentaire

Eric Berrut, la mère — 9 commentaires

  1. je suis en cours de lecture d’un livre d’Eric Berrut :Mères Filles étude astropsychologique (les Editions de Janus). Très intéressant aussi.Hélène.

  2. Bonjour, s’agissant de l’inversion des maisons IV et X, Guy Dupuis donnait une autre approche en disant que la IV correspondait (de mémoire) au parent du même sexe que l’enfant et que la X correspondait au parent du sexe opposé.

    • Bonjour David,
      Pourquoi pas. Qu’est-ce qui le justifie selon lui ? On peut le voir comme cela. cela peut devenir sexiste. Cela veut dire que pour les femmes le statut et la reconnaissance sociale se trouverait dans le foyer… Je pense qu’on peut voir les choses ainsi quand on étudie des cas dans lequel il y a ce genre de vécu. Mais cela n’a pas de sens dans l’étude global du système des maisons. Le système des maisons est un cycle qui donne représentation des expérience de la vie d’un être humain de la naissance à la mort indépendamment de son sexe.
      A bientôt !

  3. Bonjour Tristan et merci pour votre très beau site qui, au-delà de son intéressant contenu, dégage beaucoup de douceur, d’humilité et d’humanité. Juste un petit commentaire au sujet de l’attribution des maisons IV et X au père et à la mère. Sur base de l’expérience de mon propre thème et de quelques erreurs d’attribution lors de lectures pour d’autres, j’en étais venu à me demander s’il ne fallait pas plutôt voir dans l’axe IV-X une polarité incarnée par le couple parental: on pouvait attribuer la X à la mère, mais vue sous un autre angle ou examinée pour des périodes de vie différentes, elle disait également quelque chose du père. Idem pour la IV. Un jour, je suis tombé sur un commentaire de Howard Sasportas (dans « Le développement de la personnalité » si j’ai bonne mémoire, co-écrit avec Liz Greene) où il fait part de ces mêmes constatations. Ca m’a donné confiance dans l’idée qu’il ne fallait pas chercher à faire des attributions rigides de ces maisons. Vous allez un pas plus loin en posant cette question: « Et s’il n’existait pas réellement de maison de la mère ni de maison du père ? ». Je me dis que c’est très juste. Le père et la mère ne sont en tout cas qu’une des dimensions d’expression des maisons IV et X. Et leur ombre ne plane-t-elle pas sur tout le thème?

    • Bonjour Emmanuel,
      Je découvre votre commentaire que j’ai laissé passer par mégarde. Merci de votre questionnement. Les liens que nous tissons avec nos parents sont très forts. Les maisons IV et X sont parmi les plus importantes ce qui donne une place forte à nos ascendants directs. Le thème contient des richesses qui nous permettent de nous identifier à nous-mêmes sont fusionner avec nos parents. Je pense que c’est intéressant de le voir ainsi.
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>