Les Poissons

La signification traditionnelle

Les Poissons est un signe d'eau. Les signes d'eau sont des signes liés à l’énergie des AFFECTS.
Les Poissons est le dernier des trois signes d'eau. Il marque la MAITRISE de l’énergie de cet élément.
Le signe des Poissons est considéré comme un signe « Féminin ». Cette notion de féminin est à comprendre au sens du Yin de la culture orientale. Cela signifie que les Poissons est une énergie qui REÇOIT, plus qu’elle ne projette.

Ces trois composantes, MAITRISE / AFFECTS / RÉCEPTION donnent aux natifs des Poissons une sensibilité très forte aux émotions, comme un sentiment d'être relié à tout, un sentiment de tout ressentir.
Les Poissons sont des éponges émotionnelles, ils perçoivent et ressentent fortement ce qui se passe autour d'eux et l'état des autres.

Mais à la différence des Scorpions, ils n'ont pas besoin d'utiliser les émotions qu'ils ressentent pour eux-mêmes. Les Poissons se placent dans une autre perspective et comprennent intuitivement que ce qu'ils ressentent de toute part sont autant de forme de la Vie. Ils ne sont pas enclins à juger ni à manipuler les émotions mais plus à les recevoir, à se laisser traverser par elles.

Cette propension à recevoir toutes les émotions de toute part, fait d'eux des déversoirs à émotions. Ils sont identifiés comme des personnes à qui ont va tout pouvoir dire et vider son sac d'émotions. Ils ont un côté Saint-Bernard par le réconfort qu'apporte leur écoute compatissante.

Leur état de maîtrise des affects les relie à la forme sacré de la Vie et de l'être humain. C'est ce qui les rend intuitivement compatissant. Leur ressenti de l'être humain est que, dans le fond, tout est bon. Ils sentent la souffrance, et comprennent que la violence n'est pas un choix, mais une incapacité à vivre avec la souffrance. Ils peuvent devenir religieux, spirituels ou mystiques, ou tout simplement vivre cet état de reliance.

Cet état de reliance avec une forme sacrée de la vie les rends souvent indécis, imprécis, indéterminés dans leurs actions et leur choix, parce qu'ils sont ouverts à toutes les formes de vie sans distinction. Cette absence de distinction fait leur charme, leur ouverture d'esprit. Cela peut aussi marquer leur manque discernement et leur état de confusion.

Traditionnellement, le signe des Poissons est associé à Neptune qui est considéré comme l’astre ayant le plus d’affinité avec les Poissons. L'énergie de Neptune est la dissolution des barrières. Cette énergie ouvre la conscience et permet au ressenti fort des Poissons de se développer. Neptune dissout les résistance de l'ego et permet d'être touché par les émotions. Les deux réunis développent une ouverture fortes des états émotionnels.

Le processus des Poissons

Introduction à l'écriture

Je suis né sous le signe des Poissons. Ecrire sur ce signe est donc un exercice particulièrement délicat tant il est facile de mettre de la subjectivité dans la description de nos caractéristiques personnelles pour s'arranger le portrait. Quand je trouve une description suspecte chez un astrologue, je me dis que le signe, l’astre ou la maison dont il parle doit avoir une certaine importance chez lui. Alors avant de vous livrer ce petit texte sur le processus des Poissons, je tenais à vous informer que je suis forcément sensible à se sujet et donc potentiellement sujet à la subjectivité. Même si en me relisant, je me dis que je ne m’en sors pas mal quand même…

1- La croyance des Poissons

Le signes des PoissonsLà où se trouvent les Poissons, on a la croyance que tout le monde ressent comme nous le lien qui unit toute chose, tout être et toute forme de vie. Là où se trouvent les Poissons dans notre thème de naissance, on a la conscience instinctive que les idées séparatistes, les visions unilatérales, les objectifs personnels, les possessions et tout ce qui nous divise les uns des autres sont des illusions qui nous éloignent de la nature profonde de la vie. On a cette sensibilité particulière qui ressent le lien universel entre les formes de vie, et on a la croyance que tout le monde est doté de cette connaissance d'un profond sentiment d’unité de la vie.

2- Comment il agit à cause de sa croyance

Du fait de cette croyance, là où se trouvent les Poissons, on manque de discernement sur le vécu des autres et on est excessivement confiant. On agit alors dans une ouverture totale avec une incroyable naïveté en n’imaginant pas un seul instant agir autrement, ni que les autres puissent agir et ressentir les choses autrement. On est alors tout ouvert, on donne de sa personne, on prête et on se prête, on donne sa confiance et on se donne avec une grande ouverture en pensant que ce don de soi sera accueilli avec respect, puisque "tout le monde ressent de la même manière ce lien universel et cette ouverture naturelle" et que "personne ne peut être profondément atteint par un sentiment de manque, d’insécurité ou de frustration".

3- Ce qu’il reçoit du fait de sa croyance

Là où se trouvent les Poissons, les autres eux, peuvent connaître des sentiments de séparations, de frustration, d’insécurité ou d’autres sentiments qui les rendent méfiants, jaloux, précautionneux, possessifs… On reçoit en retour de cette grande ouverture des comportements et des attitudes injustes et égoïstes qui nous semblent complètement décalés, inappropriés, et dérisoires. On découvre avec la peine qui l’accompagne que les autres ont une vision beaucoup plus réduite que la nôtre, que leurs actions sont guidées par des motifs moins universels qui en réduisent l’ouverture et la qualité humaine.

4- Comment il y résiste tant bien que mal

Là où se trouvent les Poissons, on est souvent trahi, ébahi, on tombe des nues, et pourtant, on n’arrive pas à se mettre dans l'esprit de se protéger car notre sensibilité reste universelle. Au-delà des peines que l’on ressent pour soi, on est touché en voyant les autres agir comme des Petits Poissons dans un bocal trop étroit et se cogner aux parois sans trouver d’issues à leur malheur alors qu’on a le sentiment de nager dans l’océan. Et on trouve presque les blessures que l’on reçoit excusables. On se donne alors la mission d’éduquer le monde en prenant sur soi la peine des autres et en acceptant les souffrances que l’on reçoit. On joue au bon samaritain en prenant sur soi plus encore et plus longtemps, en voulant sauver le monde, donner de soi sans compter. La conscience que tout est relié crée une croyance que rien ne nous appartient et que l’on peut tout donner pour soulager la souffrance des autres. Or, si dans l'absolue rien ne nous appartient, dans ce monde relatif, nous sommes malgré tout dépositaires et responsables de l'usage que nous faisons de nos grâces, de notre abondance, de nos avoirs et de notre énergie et ne pouvons les gaspiller dans des puis sans fonds sans en assumer les conséquences.

5- Comment la vie l’aide à évoluer

L’évangélisation des autres par l’abnégation de soi ne crée aucun résultat positif, ni sur soi, ni sur les autres. Au contraire. A la peine de voir les autres barboter péniblement dans leurs visions étriquées du monde, vient s'ajouter l’usure et la fatigue d’avoir donné, donné et redonné sans recevoir la gratification. Ni celle de voir les autres aller mieux, ni celle d'être remercier. C’est là que peuvent survenir de grands découragements, des déprimes passagères ou de plus profondes dépressions, comme une envie de disparaître dans le rien et l’intangible tellement le tangible et le palpable semble irrémédiablement indécrottable et fermé à toute compréhension supérieure.

L’inconscience des autres et le désespoir de pouvoir y faire quoique ce soit nous laisse dans une infinie solitude.

6 - Ce que le processus crée

L’espoir de sauver les autres enfin abandonné, on se rend compte que la conscience si forte et particulière que l’on a essayé de partager avec les autres ne peut pas être transmis par la parole ni le don immodéré de soi. Elle peut seulement exister au fond de nous dans le sentiment très intime d’être relié à notre être, à notre conscience profonde, à la source de toute vie.

Une fois abandonner l’envie d’évangéliser le monde, là où se trouve les Poissons, on se rend compte que la grâce dont nous disposons est là pour que nous puissions ressentir encore plus fort et plus profondément ce sentiment d’amour universel. C’est là notre plus beau cadeau. L’inconscience des autres ne nous affecte plus car on a fait le lien avec nous-mêmes et ce que nous ressentons au plus profond de nous. On accepte alors que chacun fasse son propre chemin à sa vitesse et à son rythme et dans sa voie personnelle pour atteindre en lui cette source de joie et de paix inépuisable dans laquelle on peut maintenant se ressourcer et se reposer régulièrement.

Le processus des Poissons vient d'opérer, il nous a permis de nous RELIER à l’essence de notre être.

Astroblondologiquement vôtre !

Texte fini de rédigé sur Les suites de Bach pour Violoncelle par Jean-Guihen Queyras (Merci Florence !)

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Les Poissons — 52 commentaires

  1. Poissonne moi-même, et combien!j’ajouterai le lien très fort avec la musique, art ô combien neptunien, langage sans mots et contours mais qui parle à l’âme.

  2. Merci Tristan…
    Eh! bien un message qui tombe pile poil à ce que je vis… Cette nuit j’étais reliée à « Je suis la Vie » dans mon cœur, ce matin je me sens en osmose après tout ce temps à ne pas comprendre, à me croire un diable peut être… Nous sommes la Vie qui est abondance, naissance réussite fertilité.. semons… les belles plantes poussent… Merveilleux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *