Le Verseau

Il me faut pratiquement traverser tout un signe pour aboutir la rédaction de ces petits articles sur les processus d’évolution que nous traversons à travers l’énergie particulière d’un signe. Encore de longs mois de patience pour faire le tour du Soleil et finir cette série. L’astrologie est vraiment quelque chose à vivre et ressentir. Voici donc le processus du Verseau, le signe du mois.

1- La croyance

Le signe du VerseauLà où se trouve le Verseau, on a la croyance que tout est à tout le monde qu’il faut partager chaque ressource de la vie à parts égales sans autre considération. Là où se trouve le Verseau on croit que la justice des hommes consiste à répartir également chaque gratification et chaque ressource de la vie. Là où se trouve le Verseau nous avons un besoin de partage qui est plus fort que le discernement d’un juste équilibre.

2- Comment il agit à cause de sa croyance

Du fait de cette croyance, là où se trouve le Verseau, nous avons une tendance à considérer le partage à 50% 50% comme la seule manière juste d’agir sans se préoccuper du besoin ou de la demande réels. Là où se trouve le Verseau l’égalité est appliquée idéologiquement. Par exemple, j’ai le Verseau dans la maison VII, dite maison des contrats et des associations, et d’une manière générale, je contracte et reçois à égalité, quand bien même j’aurais apporté plus à l’origine ou créé plus pendant cette association.

3- Ce qu’il reçoit du fait de sa croyance

Là où se trouve le Verseau, on finit par se rendre compte tôt ou tard que l’équilibre idéal auquel on avait aspiré ne fonctionne pas car on est le plus souvent seul à partager la conscience de ce que l’on donne et partage. Quand le besoin se fait sentir pour nous de recevoir une forme d’aide solidaire en retour, le geste ne vient pas. On se retrouve donc dans un profond sentiment d’insécurité et d’injustice en se rendant compte du dysfonctionnement de nos idéaux et du fait qu'ils n'apportent en retour aucune forme de sécurité solidaire sur laquelle compter en cas de panne.

4- Comment il y résiste tant bien que mal

Là où se trouve le Verseau, on finit par ressentir une forme d’injustice en réponse à notre idéal d’égalité. Mais au lieu de remettre en cause notre mode de pensée idéologique, on pense que le dysfonctionnement vient des autres qui ne comprennent pas les hautes valeurs morales que l’on défend. Le Verseau peut alors faire preuve de grande colère devant ce sentiment d’injustice, une colère contre lui-même de s’être fait tant « avoir », une colère contre ceux qui refusent de partager à leur tour, leurs ressources et gratifications personnelles. Le Verseau étant à l’opposé du Lion, il a bien du mal à se centrer sur lui-même pour réunir ses forces. Ressentant sa fragilité comme une menace pour sa sécurité, il s’agite de manière désordonnée sans régler son vrai problème et s’arque boute sur ses positions idéologiques, réclamant plus de justice !

5- Comment la vie l’aide à évoluer

Là où se trouve le Verseau on reçoit donc, au fil du temps, un sentiment profond d’être abandonné dans un monde aux valeurs morales bien basses, de subir des injustices et finalement de s’être fait avoir et de se retrouver fort démuni lorsque la bise fut venue. Le Verseau, c’est une fourmi qui donne sa chemise et sa chaumière à la cigale et ne comprend pas, lorsqu'elle se trouve à son tour dehors et sans abri, pourquoi la cigale, trop occupée à faire la fête, n’entend pas ses cris de détresse. Là où se trouve le Verseau, on peut finir par ressentir le manque ou l’insécurité matérielle ou affective.

6 - Ce que le processus crée

Le besoin de partager devenu ridicule au point qu’il n’a plus rien à partager, le processus du Verseau nous oblige a porter une vraie attention à nos propres besoins. De la compréhension de nos propres besoins et de la nécessité de centrer notre énergie pour ne pas nous disperser, nous finissons par admettre que chacun a des besoins et des demandes et des fonctionnements qui lui sont propres quant à l’abondance, la gratification, la sécurité affective ou matérielle et qu’un partage égale n'est qu'une idéologie sans sagesse qui cache en fait, un manque d’écoute de la réalité du besoin des autres. Il est tellement plus facile de croire que tout le monde est comme nous que de nous ouvrir à la réalité complexe de chacun.

Ayant compris la différenciation des besoins en reconnaissant ses propres besoins et en leur accordant une valeur inaliénable, le Verseau pourra alors se tenir prêt a apporté son soutien et son amitié indéfectible à quiconque s’adressera à lui avec un vrai besoin et une vraie demande. Il n’agira plus par anticipation des besoins, mais par écoute des besoins et pourra devenir un vrai relai.

Le processus du Verseau vient d'opérer l'acquisition du vrai sens de la SOLIDARITE HUMAINE qui se base sur une connaissance profonde des besoins et non sur une idéologie de partage.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Le Verseau — 37 commentaires

  1. Bonsoir, je viens de lire votre article après une journée marquée par une conscience
    de la blessure de ce manque de partage et de la méchanceté gratuite comme mode
    de défense.Je trouve juste la description de l’idéal de partage non de façon naïve
    mais dans la conscience d’un tout ce qui n’empêche aucunement le respect du besoin
    des autres à partir du moment ou cela ne se fait au dépend de l’autre , de l’environnement, de l’humanité.
    La crise qui apparaît aujourd’hui est une demande de justice face à l’abus de pouvoir au non respect. Mais n’est il pas vrai que nous entrons dans l’ère du verseau celui qui répand les eaux fertiles

  2. Le verseau en secteur 9 avec une conjonction mercure -mars (par ailleurs opposée à pluton en 3) peut elle entrainer dans un militantisme trop idéologique dans le monde associatif, avec les frustrations que cela comporte à terme quand la vision égalitariste est mise à mal? Dans le domaine spirituel , une forme de rejet de la fonction « Maître » et l’envie de faire ses propres expériences en électron libre ? Merci de votre aide, un petit conseil serait utile… même si la prise de conscience est là , sortir de
    son sillon n’est pas facile… l’exploration de ses émotions profonde est elle une piste?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *