Le Sagittaire

Ce que je décris ici est le processus de l’énergie du Sagittaire. Ce n’est pas une description réduite aux natifs de ce signe parce qu’on a tous un peu de Sagittaire dans notre thème. En fait, chacun peut aussi prendre cette description et l’utiliser en regardant dans son thème de naissance, où se trouve le Sagittaire et quels astres passent par ce processus. Dans mon thème, j’ai le Sagittaire dans la maison des créations et des procréations, la maison de l’amour propre et des enfants, et j’avoue me reconnaître dans ce processus, dans mes croyances, mon obstination et ma quête.

1- La croyance du Sagittaire

Le Sagittaire croit qu’il n’existe qu’une seule vérité dans le monde, celle qu’il poursuit. C’est probablement de tous les signes le moins ouvert et le moins enclin à écouter et profiter de l’expérience des autres. Il a besoin plus que tous les autres d’expérimenter sa propre voie. Le Sagittaire fait plus confiance dans son élan personnel et dans la direction qu’il se donne qu’à toute autre suggestion extérieure.

2- Comment il agit à cause de sa croyance

Là où se trouve le Sagittaire dans notre thème nous poursuivons obstinément un but avec la conviction que personne ne peut vraiment nous aider ou nous comprendre mieux que nous-mêmes. On approfondit et on creuse notre quête basée sur notre croyance personnelle pour maîtriser de plus en plus notre sujet, quitte à ce que notre obstination nous fasse traverser des ravins en rappel alors que des panneaux énormes nous signalent un pont à 500 m en aval. Comme on ne voit pas le pont et qu’il ne faisait pas partie de nos plans initiaux, de notre vérité, on reste persuadé que l’on doit aller tout droit. Et parce que le Sagittaire, signe de feu, a l’énergie de prendre des chemins tortueux, il n’existe aucune raison valable pour lui de regarder sur les côtés. Alors le Sagittaire avance tout droit.

3- Ce qu’il reçoit du fait de sa croyance

La quête obstinée du Sagittaire finit par lasser ceux qui, d’abord conquis par sa fougue et sa foi en lui et en l’objet de sa quête, étaient prêts à le soutenir dans sa démarche. Le monde s’éloigne petit à petit du Sagittaire le laissant de plus en plus seul dans sa quête.

De ce fait là où se trouve le Sagittaire, on vit des expériences à la fois fortes et qui semblent parfois longues et interminables, voire sans but. Là où se trouve le Sagittaire, on vit nos expériences en solitaire, poursuivant une logique qui semble étrangère à tout le monde, impossible à partager et on finit par se retrouver avec le sentiment d’être seul à lutter pour y arriver.

4- Comment il y résiste tant bien que mal

Le Sagittaire se sentant investi d’un devoir impérieux auquel il ne peut déroger poursuit son but en redoublant d’obstination. Il veut avoir tout essayé dans l’idée qu’il s’est faite de la vie, de sa quête et du monde. Et la vie lui apporte encore et encore des ressources nouvelles pour courir après son but.

5- Comment la vie l’aide à évoluer

Le Sagittaire a gagné des batailles, il a conquis des espaces, il a parcouru des miles et des miles pour atteindre son but et, comme l’homme qui croyait la terre plate, il s’est élancé dans un interminable voyage pour atteindre le bout du monde. Son voyage prend fin quand il se rend compte qu’il se retrouve au bout de toutes ces années au point de départ, il découvre que sa croyance était fausse.

Arrivé au terme de sa quête, le Sagittaire se rend compte lui-même de l’inexistence de son objectif qui se dérobe sous ses pieds comme une réalité qui n’avait jamais existé.

6 – Ce que le processus crée

Sa quête devenu vaine, le processus du Sagittaire dévoile une vérité vraie cette fois, qui n’est plus une croyance obstinée mais le fruit d’un voyage et d’une quête terminée. Au bout du voyage le Sagittaire SAIT que la terre est ronde. Il a fait une expérience que nul autre n’a osée. Chaque instant de sa quête lui a apporté de nombreux enseignements sur la vie qu’il conserve au fond de lui comme un trésor de connaissances qu’il pourra maintenant transmettre aux autres.

Sa quête solitaire et la découverte que son but n’existait pas, l’amèneront à s’ouvrir à la sagesse de comprendre qu’aucune vérité n’est basée sur une croyance, mais que seule l’expérience éclaire notre connaissance du monde. Il est aussi, plus que quiconque, celui qui comprend que le chemin est le vrai but de chaque quête humaine.

Le processus du Sagittaire vient d’opérer l’acquisition de la maîtrise de la CONNAISSANCE à travers l’expérience.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Le Sagittaire — 29 commentaires

  1. Si je vous suis, je m’interroge : Qu’ai je trouvé en fin de compte après toutes ces années de quête ? Mais est-ce que formuler une réponse, aussi est-ce le vrai ou est-ce encore une pensée sur ? Il ne peut y avoir de pensée, saisissant tout. il ne peut y avoir que saisi du vrai, entrée en lui, toute formulation étant déjà éloignement. peut être que le sagittaire ascendant verseau, peut malgré tout, aider à désenvouter des systèmes, idéologies, des pensées slogans, de l’étroitesse, tout en sachant qu’il n’est pas mieux placé que les autres, simplement conscient qu’il ne sait pas, et qu’il lui a fallu tout ce temps pour se libérer lui-même.
    signé un sagittaire en chemin

  2. Géniale cette lecture !

    Pour qui le souhaite, elle permet un certain réalignement intérieur, des ajustements constants pleins d’ouvertures à Soi, à l’Autre, aux Autres nous mènent à la fabuleuse quête du « Connais-toi toi même »

    Merci pour le partage de ces clés lumineuses, pleines d’amour déposées par vous Tristan et également par chaque internaute qui prends le temps de s’arrêter pour livrer des ressentis bien intéressants.

    Un Sagittaire en chemin

  3. Je me retrouve beaucoup ici, je n’avais pas imaginé à quel point la maison dans laquelle se trouve le soleil donne une autre dimension au signe. Je suis Lion, mais le soleil en maison 9 et du coup j’ai vraiment ces attitudes de Sagittaire ^^… Comment pourrais t on lier les deux ? le signe est le processus, et la maison est le domaine, l’énergie avec laquelle s’exprime ce processus ?
    Merci

    • On trouve des analogies entre signes et maisons de même rang, mais essayer de rester dans l’empire du langage. Étudiez la transformation de l’énergie du Soleil dans votre signe puis votre où cela s’applique le plus avec la maison qui est un champ d’expérience. Le Sagittaire et le Lion sont des signes de feu. Ce point les rapproche.

  4. Merci beaucoup Tristan pour vos nombreux articles tellement intéressant! C’est drôle souvent lorsque je regarde l’article concernant un signe ou une maison vous commencez par dire que vous avez le signe dans la maison untel et je constate que nous avons la même chose. J’adore avoir votre interpretation personnelle.

    Bonne continuation
    Coralie ( qui a elle aussi le Sagittaire en maison V)

      • C’est cela c’est absolument passionnant !
        J’adore vous lire et m’exclamer « Aaaahhhh mais c’est ça ! C’est totalement ça ! » Ou faire lire à une personne qui stupéfaite se retourne et me dit « mais c’est totalement toi ça ! »

        Oui à bientôt

  5. Essouflé, moitié cheval, moitié archer, j’arrive au bout de ma vie agitée, les sabots crottés, constellé de flèches décochées avec cette fougue que seul le sagittaire connaît.

    J’ai posé mes armes. Me voilà maintenant « pauvre » et humble.
    En silence, je m’attable.
    À mes côtés, la Sagesse et la Connaissance.

    Jacques B.

  6. Bonjour, je lis avec avidité ce que vous dites sur le Sagittaire…étant moi-même Sagittaire (AS Verseau) avec le soleil en maison 9, et ce que vous dites me touche profondément étant en plus à une étape de ma vie (47ans) de bilan et de réorientation fondamentale…voyages, quête spirituelle, religieuse…solitude…comme tout ce que vous dites retentit dans mon vécu…et rupture nette avec un Uranus conjoint Jupiter…j’aimerais que vous puissiez développer la dernière phrase de votre commentaire : Il est aussi, plus que quiconque, celui qui comprends que le chemin est le vrai but de chaque quête humaine. La vie elle-même comme chemin ? la vie, les choix de ce qui est vivant comme chemin ? si d’aventure vous pouviez me donner qqes mots de plus…merci. et merci pour votre site.

    • Bonjour Frédéric,
      Vous avez très bien compris cette phrase il me semble. Vos suggestions sont très appropriées. L’idée pour le Sagittaire est de comprendre que le but de la quête est la quête elle-même et non le point que l’on s’est fixé au départ. C’est le chemin parcouru qui crée la quête accomplie.

  7. Bonjour Tristan,
    Avec le Soleil et Mercure en Sagittaire et en Maison V j’ai beaucoup lu autour de ce signe auquel on attribue généralement des qualités de jovialité, de générosité bref de contacts faciles avec les autres, ce qui est souvent vrai mais jamais je n’ai lu quelque chose d’aussi juste que ce que vous décrivez. Ce but, cette quête qui m’a animée depuis de longues années et qui me paraît aujourd’hui en effet presque complètement vain (e)!Votre article rend la chose drôle, vous illustrez bien le processus je trouve.
    En effet impossible d’apprendre autrement qu’en expérimentant soi même, c’est à la fois positif et très limitatif. Même si ce portrait n’est pas vraiment flatteur il est tellement précis et rare qu’il y a beaucoup à en apprendre et à réfléchir, c’est pour cela que j’apprécie tant vos articles parce qu’ils sont très personnels et fins.
    Merci Tristan

  8. J’ai ma lune en sagittaire,maison 8 avec mon nœud nord (conjoint). Croire… je crois à tout car je sais que je peux croire à la même chose, avoir le même élan. Cela explique une grande tolérance mais cause un sacré manque de discernement, de confusion (neptune en milieu du ciel^^). C’est impossible pour moi de canaliser cette énergie, cette impulsion spirituelle et être en accord avec les besoins sociétaux : spécialisation. Votre commentaire « seule l’expérience éclaire notre connaissance du monde » m’a beaucoup touché. Je vois que croire n’est plus nécessaire pour continuer à marcher :p Je vais me consacrer plus au expérience. Il m’a fallut pas mal de temps et de rencontre pour en Re-sentir pleinement la conscience. Merci de votre blog car je l’ai beaucoup lu et je ne suis pas d’accord sur tout x) mais il m’a été précieux pour certains trucs. Je peux tourner une page sur l’astrologie et le garder comme un trésor. Pour la petite histoire, mon univers s’est dérobé sur autre chose et j’ai débuté l’astrologie au même moment. Il est mon témoin et devient un relais 😉

  9. (…) »Comprendre qu’aucune vérité n’est basée sur une croyance, mais que seule l’expérience éclaire notre connaissance du monde »…..Et en même temps, tout le monde fonctionne avec des systèmes de croyances…basées sur les expériences! C’est le serpent qui se mord la queue qq part….

  10. Bonsoir Tristan, mon mari a le sagittaire en M XII, avec Pluton à 2° et je ne sais pas trop comment l’interpréter, est-ce qu’il lui faut intérioriser se quêtes en général, en, particulier ce qui concerne les quêtes religieuses, mystiques…C’est vrai que ce ne sont pas des sujets pour lesquels il manifeste ouvertement beaucoup d’intérêt contrairement à moi (de plus il a la M IX en vierge, esprit très scientifique et rationnel). Merci pour votre réponse, quand vous aurez le temps.

  11. Bonjour Tristan,

    Une question technique j’ai le sagittaire en plein milieu de V comme vous, mais la V étant très importante dans mon thème, sa cuspide est dans le scorpion et par ailleurs de l’autre côté elle déborde en capricorne… j’en déduis qu’en fait j’ai la maison V en scorpion stricto sensu, et que je dois expérimenter le processus de détachement par rapport à ce que représente cette maison (créations, enfants…)

  12. Bonjour à tous ceux qui sont venus commenter cet article!
    Je viens à mon tour apporter une petite pierre à toute cette réflexion passionnante. (J’ai l’impression de parler comme un universitaire dans un colloque 😉
    En fait, depuis quelques temps, je lis et relis cet article, ayant mon noeud nord en Sagittaire (et la chance d’avoir 37 ans, presque 38!). (En passant: je me rends compte que pour comprendre et intégrer tes articles en profondeur, Tristan, j’ai besoin de les lire plusieurs fois, en faisant des va-et-vient entre eux et mon expérience, ainsi que ma propre capacité d’ouverture).

    Bref, je vais donner mon exemple concret. (Je précise que le Sagittaire et le N Nord correspondent chez moi à la Maison II). Ma croyance de départ c’est que, mon but ultime, ma mission sur cette Terre, c’est d’être écrivain. Je me répète cela en boucle depuis à peu près 25 ans. Tant que j’étais encore enfant, je n’avais pas de problème à prendre un stylo et à écrire des histoires. C’est devenu plus compliqué à partir de mes 15-16 ans. A partir de cet âge là, et pendant toutes les années qui ont suivi, jusqu’à récemment, j’avais la sensation qu’écrire (je veux dire, écrire un roman, et être publiée) était LA plus haute mission sur Terre, et qu’elle m’incombait à moi en particulier. C’était un horizon tellement désirable! et en même temps si difficile à atteindre… En fait, je voyais cela comme un idéal ultime. Celui que tout le monde devait forcément avoir envie d’atteindre, et que je devais atteindre coûte que coûte. C’était une question de vie ou de mort. Et surtout, quelque chose après quoi tout le monde devait courir, moi la première.
    Et donc je courais sans fin (avec pleins de tortillons, comme tu le décris dans ton article), sur des chemins qui, je l’espérais, allaient enfin me conduire au but — mais en vain! Je poussais de grands cris, les bras en avant, en essayant d’atteindre ce but qui m’échappait toujours. Ça a été une vraie souffrance.

    Peu à peu (mais récemment), j’ai fini par comprendre qu’écrire n’était pas le but le plus louable ni le plus désirable — qu’il y en avait pleins d’autres, infiniment!! —, j’ai aussi réalisé (grâce à des livres que l’on m’a commandés), qu’il suffisait que je prenne un stylo et que je pouvais sortir quelque chose, quelle qu’en soit la valeur. J’ai aussi cessé, d’une façon générale, de m’accrocher à des « buts ultimes » pour prendre plaisir dans ce que je vis au présent. Et enfin, j’ai décroché (comme d’une drogue) de cette idée d’écriture, en comprenant que ma vie pouvait être agréable et pleine avec d’autres réalisations que celles-ci.
    J’ai cessé de regarder ce mirage de l’écriture et ainsi fait de la place dans ma tête, et dans mon coeur.

    C’est ainsi que récemment, beaucoup plus sereine et beaucoup plus posée, j’ai pu comprendre — non, sentir! — que l’écriture était encore bien là. Non dans ma tête, mais au fond de moi. Et non comme un idéal, non comme une mission, non comme un horizon inaccessible ni comme une condition du bonheur sur terre.
    Mais seulement comme un désir très fort au fond de moi.
    Et que libre à moi de prendre un stylo (ou d’ouvrir un document Word!) ou pas. C’est juste mon choix. Pas une question de salut de mon âme 🙂
    C’est pourquoi, pour reprendre la fin de ton texte, et en me fondant sur ce que j’ai compris de mon expérience, je ne dirais pas que mon but n’existait pas: plutôt qu’il n’existe pas en tant que but perdu dans le lointain (dans ce cas, ce n’est qu’un mirage de mon mental), mais qu’il existe, très intensément, en tant qu’envie bien présente. Et cela change tout dans son énergie et sa capacité à être accompli.

    • Bonjour Anne,
      Merci de ce témoignage. Tu décris quelque chose de très juste sur ton rapport à l’écriture en disant que tu as découvert le désir, l’envie au delà du but. Cela ressemble quelque part à un travail lié à tes nœuds lunaires (en signe mais pas en maison) : être capable de déterminer ses buts sans être prise par le besoin de plaire par le verbe.
      Ton témoignage montre que cela marche pour toi. Je suis bien content.
      À bientôt

  13. Bonjour,
    Je trouve cette description de ce qui anime le Sagittaire, bien pessimiste.
    Je suis Sagittaire, Soleil et Mercure en maison XI, Lune Sagittaire en maison XII
    Je termine la lecture de l’article en me disant : Alors, rien de ce que crois n’existe, rien de ce que fais n’a d’utilité, il n’y a rien à trouver, rien a comprendre …
    Déprimant !

    • Bonjour Nathalie,
      Je vous remercie de me titiller sur ce texte, cela m’a donné l’occasion de lire l’autre commentaire, de relire le texte et de me dire que j’étais passé à côté de quelque chose sur ce processus pour qu’il suscite ces réactions. Ma formulation était assez raide et la 6ième étape un peu passé rapidement. Je l’ai repris et le reprendrais plus tard je pense, dans le calme, peut-être quand on sera dans le mois des Sagittaires.
      Ne déprimez pas de votre signe, chaque signe est un processus génial. Les Sagittaires font une expérience unique qui amènent beaucoup de joies aussi, dans la découverte, la connaissance.
      Merci de cette remise en question.
      A bientôt

    • Bonjour Nathalie,

      Je pense qu’il ne faut pas voir les choses comme ça… L’excellent travail que fait Tristan pose une trame et non pas une route toute tracée pour vous ! Je suis sur que vous avez plein de belles choses en quoi croire !

  14. Bonjour Anne,
    Merci pour ce commentaire très fin et délicat. Bien sûr qu’il y a chez tout les Sagittaire quelque soit la maison concernée quelque chose de commun. Prenez le signe Solaire comme une énergie fondamentale de l’individu et la maison comme l’expérience de vie où cette énergie, ce processus va le plus se manifester. Pour un Soleil Sagittaire en maison VIII, le processus s’exprimera dans des bouleversement important, dans une vie où l’énergie de la personne va être souvent déconstruite, dématérialisée, où les expériences de sensibilité extrême à l’énergie des autres va se multiplier. En maison II, la quête aurait porté cette personne à créer des valeurs et des biens personnels, en maison VIII la quête porte sur la compréhension du monde et de la vie dans sa dimension énergétique et immatérielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*