Le Lion

Je suis ascendant Lion. Ma personnalité est marquée par le processus de transformation de ce signe fier et souvent orgueilleux (ça me coute de le dire mais soyons honnête...). La noblesse du Lion se conquiert, années après années. A l'état brut, le Lion cache souvent une attente et un manque important. Voici comment je ressens le processus de ce signe.

IMAGE - http://lamabis.l.a.pic.centerblog.net/wfhiyt8d.png

1 - La croyance du lion

Là où on a le Lion, on s’imagine que l’amour, la considération se méritent et que pour les mériter, il faut les attirer à soi. Là où on a le signe du Lion, on croit que l’amour que l’on reçoit est proportionnel à notre attractivité. Là où on a le Lion on croit que l’amour s’attire à soi comme les lampadaires attirent à eux des nuées d’insectes. On croit que pour attirer à soi de la lumière, il faut en produire une quantité au moins égale à ce que l’on attend. Là où on a le Lion, on craint par-dessus tout de voir notre éclat diminuer et de se sentir du même coup abandonné et sans amour. Là où on a le Lion, disparaitre dans la masse n'est pas imaginable, il faut se détacher du lot pour être toujours en vue. Là où on a le Lion ce qui s'y trouve doit revêtir un caractère exceptionnel, briller et se voir de loin.

2 - Comment on agit du fait de cette croyance

Du fait de cette croyance, là où on a le Lion, on produit d’incroyables efforts pour que ce secteur de notre vie soit aussi brillant et attirant que possible, afin que tous les regards se dirigent vers nous. On veut que tout ce qui concerne là où on a le Lion soit irréprochable, on voudra briller pas le caractère noble et juste de là où on a le Lion, et on sera très susceptibles à toute critique, car une critique signifie, dans la croyance du Lion, que l’on est moins digne de recevoir de l’amour. Là où on a le Lion, on a besoin que sa brille, d'être remarquable ou remarqué, d’avoir les projecteurs sur soi, qu’on nous regarde et nous admire et on s’évertue à défendre le brillo de tout ce qui s’y trouve, nous-même, nos enfants, notre travail, notre partenaire, notre foyer...

3 - Ce que l’on reçoit du fait de ces agissements

Là où on a le Lion, on ne reçoit que le reflet de notre propre lumière. Là où on a le Lion notre énergie est si puissante et forte, que nous ne pouvons qu'émettre et guère recevoir ou percevoir l'amour et la lumière des autres. Là où on a le Lion, on est aveuglé par notre propre lumière, tellement on est occupé à faire en sorte que sa brille, qu’on nous admire de loin. Du fait de notre action on nous admire mais on n'ose réellement nous donner, ou on se détourne de nous car nous émettons si fort que nous finissons par éteindre la lumière des autres ou la rendre invisible. Des admirateurs nous ne recevons pas l’amour que l’on attendait, mais une sorte de déférence dénuée de profondeur et de sincérité. Ceux qui nous tournent le dos nous laissent sans mot, dans une totale incompréhension.

4 – Comment on résiste tant bien que mal

Là où on a le Lion, l’échec de ne pas avoir su attirer l’amour et la considération tant désirés, nous renforce dans l'idée que pour attirer de l'amour sur soi, il faut briller encore plus fort. On renforce alors son pouvoir de brillance par tous les moyens. On devient est avide de pouvoir, car le pouvoir attire les lumières et les projecteurs sur soi. Ce faisant, on se préoccupe de moins en moins d’amour et de plus en plus de puissance dans le but, de plus en plus lointain, de trouver une issue à notre besoin d’amour. Cette avidité finit par n’attirer que des êtres sans lumière qui viennent se nourrir à la notre, sans nous jamais nous alimenter de cet amour tant attendu.

5 – Comment la vie aide à évoluer.

Là où on a le Lion, même si on est expert dans l'art de briller et de produire des richesses, de créer une attraction forte, de se mettre sous les projecteurs, on finit par se sentir impuissant à obtenir ce que l’on veut. On a déployé toute notre énergie pour attirer à nous l’amour et la considération, et on n’a attiré que quelques papillons de nuit aveugles. Cet acharnement à vouloir briller encore plus sans se soucier des autres et l'orgueil de l’accomplissement personnel, éloignent encore plus les autres et l’amour tant désiré. Là où on a le Lion on finit par se retrouver seul et sans amour partagé à force d'avoir découragé tout le monde de nous donner quoique ce soit, à force d'avoir tant voulu illuminer la pièce pour être vu, à cause de notre besoin de recevoir tout l'éclat de la lumière sur nous, à cause de notre croyance qu’il fallait briller pour être aimé.

Là où on a le Lion, les autres se lassent de notre éclat qui terni avec notre avidité. On ressemble de plus en plus à un vieux Lion de zoo qui tourne en cage et dont le panache tombe en loques. Ceux qui s’intéressent encore à nous sont de plus en plus intéressés et de moins en moins sincères.

6 - Ce que le processus crée

On finit par cesser de vouloir impressionner les autres par notre éclat pour s'attirer leur amour. On découvre alors, là où on a le Lion, que toute cette puissante capacité de créer que l’on possède et que l’on avait mis au service de notre désir de briller, peut être mise au service de notre plaisir de vivre et de nous savoir créateur de notre vie pour nous-mêmes.

On redécouvre alors la vie sous un autre angle en jouissant, cette fois dans le secret et dans l’intime, de notre pouvoir de créer. Chacune de nos œuvres, petites ou grandes, devient alors comme autant de trésors intimes. On s’éloigne du besoin de les exposer au monde pour s'attirer des regards et on apprend l’autosuffisance dans le pouvoir de la création.

On aime alors se rendre compte tout seul de ce que l'on est capable de créer. Cet amour pour nos créations nous éloigne du besoin de briller pour plaire aux autres. On devient reconnaissant de cette force, au lieu d'en attendre des reconnaissance. On apprend à se nourrir d’amour de l’intérieur, à ressentir cette force et cette énergie inépuisable couler en nous, au lieu de chercher à être nourri d’amour par nos brillants exploits. On apprend à aimer nos oeuvres pour ce qu’elles sont au lieu d’attendre qu'elles soient aimées et appréciées pour nous flatter.

On se rend compte que notre pouvoir n’a pas pour but d’impressionner les autres, mais de nous impressionner nous-mêmes et de nous amener à prendre conscience que nous sommes des êtres créateurs de nos vies et de nos existences dont nous pouvons tirer d’infinis joies et plaisirs.

Le processus du Lion vient de créer l’AMOUR PROPRE.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Le Lion — 12 commentaires

  1. Bonjour,

    Je viens de lire le signe du Lion et il me parle infiniment. Il est situé dans ma maison XII et j’y ai mon noeud nord…
    Merci pour ces beaux articles, mine de réflexion à lire et relire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*