La Vierge

Encore un long accouchement autour de ce processus. La Vierge est chez moi essentiellement dans la maison III, maison de la communication, du petit entourage, des frères et soeurs... En écrivant ce processus, je me suis reconnu dans ma manière d'écrire et dans ma difficulté à finir mes textes, et d'une manière plus générale, dans ma manière de communiquer qui veut toujours avoir fait le tour de tout avant de s'arrêter, ce qui est je l'avoue, saoulant pour les autres. J'ai appris sur moi encore une fois,je vous en souhaite autant. Bonne lecture

IMAGE

1 - La croyance de la Vierge.

Là où on a la Vierge on a la croyance que le monde est fini et qu’en en faisant le tour, on pourra en maitriser les contours. Là où on a La Vierge, on a la croyance que le fini existe et que l’infini est une farce cosmique, un délire d’astronome ou d’ésotériste, qu’en fait, on vit dans un monde avec un début et une fin et qu’il convient, avant de prendre la bonne décision, la bonne direction, en toute chose qui concerne là où on la Vierge, de bien connaître tous ses contours. Là où on a la Vierge on a la croyance que tout s’explique, qu’aucun mystère ne saurait être percé et que l’être humain est en capacité de saisir et d’expliquer tous les phénomènes de la Vie. C’est sûr.

2 - Comment on agit du fait de cette croyance.

Là où on a la Vierge, du fait de cette croyance, on a des difficultés à prendre des décisions simples et à se sentir sûr de nos choix. Là où on a la Vierge, on n'arrive pas à se fier à notre intuition, on n’est jamais sûr d’avoir tout étudié dans les détails, d’avoir fait le tour de toutes les hypothèses possibles, d’avoir déroulé tous les scénarii, toutes les possibilités et toutes les potentialités. Alors, là où on a la Vierge, inlassablement, on analyse chaque chose, chaque possibilité, chaque potentialité, sans jamais vraiment faire de choix ni prendre de décision définitive, car on sent bien qu’il existe encore des milliers de possibilités à explorer quelque part. On analyse tous les angles et les potentiels, on classe, on organise dans sa tête, on calcule, on range, on évalue on soupèse, on juge, on attribue, on estime, bref on fait tout un tas d’opérations analytiques qui nous permettent de mettre chaque chose de la vie dans une case prédéfinie, dans l’espoir de pouvoir faire un choix se reposant sur l'analyse complète de toutes les possibilités.

3 - Ce que l’on reçoit du fait de cette croyance.

Du fait de cette croyance, là où on a la Vierge, on reçoit de la Vie encore plus de choses à explorer pour en faire le tour. A chaque champ que l’on a fini de moissonner correspond dix autres champs à moissonner. Le temps nécessaire à engranger les grains de la vie et à tous les recenser par poids, tailles, couleurs, maturité, origine… ne cesse de s’allonger tandis que notre espérance de vie, elle, ne cesse de se réduire. Notre ouvrage, au lieu de se rapprocher des bords d’un contour que l’on rêve de croire fini, ne cesse de grandir à chaque action que l’on mène pour le finir. Le monde que l’on rêvait de faire tenir dans sa main ne cesse de grandir de manière exponentielle sans que l’on puisse en voir la fin.

4 - Comment on résiste tant bien que mal

Là où on a La Vierge, la certitude que le monde est fini est qu’on peut en faire le tour nous donne encore plus de conviction et de cœur à l’ouvrage. On redouble d’effort pour tenter de rattraper et de dépasser l’infini, de saisir toute cette immensité, on défit l’Univers tout entier de résister à notre phénoménale énergie de travail, à notre génie du classement, à la perspicacité de notre organisation, à la finesse de notre analyse. Tel une fourmi devant une montagne, on défi la nature de résister à notre incroyable énergie de dépiautage. On viendra à bout de n’importe quel Univers, grain de sable par graine de sable, afin d’en dresser la carte ultime et complète qui nous permettra de prendre enfin la bonne décision, la bonne direction dans notre vie, en connaissance de toutes les causes et pas comme ces ignorants et ces naïfs qui se fient de manière infantile à leur intuition, à leur feeling où je ne sais quelle illusion.

5 - Comment la vie l’aide à évoluer

Là où on a la Vierge, la naïveté de notre croyance que le monde puisse être fini nous a plongé dans une analyse sans fin de tout ce qui s’y trouve. Là où on a la Vierge, l’ouvrage sans fin que nous avons entrepris ne nous a pas donné l’assurance tant attendue. Au contraire, on se retrouve devant l’immense vertige de se rendre compte que 1000 vies ne suffiraient pas à faire le tour de ce qu’il nous reste encore à explorer, sans parler de ce que l’on n’a pas encore eu l’opportunité de découvrir. Là où on a la Vierge, on se sent finalement dans une impasse totale, impuissant à pouvoir régler cette histoire en continuant d'espérer en faire le tour en recensant toutes les hypothèses comme on recense les individus d’une Nation. On est obligé d’admettre qu’aucun recensement n’est exact ni permanent et qu'il y a dans la vie une impermanence, un imprévisibilité, une dimension incommensurable avec laquelle il va falloir composer.

6 - Ce que le processus crée

Devant cette immensité qui en impose à notre raison et la noie totalement, notre fierté de croire que nous pouvions décoder les arcanes du monde en oeuvrant assidument, s’effondre. Des pans gigantesques de notre construction mentale s’évanouissent devant nous en fumée, des années d’effort à calculer, à classer toutes sortes d’idées, de croyances, de phénomènes, tombent à nos pieds. Un moment, on tente de ramasser toutes ces poussières d’illusion pour reconstruire notre orgueilleux et illusoire « Château de la Vie toute entière », mais la poussière ne prend plus forme. Le désarroi nous saisit, nous faisant admettre la vacuité de notre croyance en notre pouvoir de réduire le monde à la taille de notre petit esprit.

Dans le silence de notre abandon, nous découvrons alors, au milieu des cendres encore fumante de nos illusions passées, une pépite qui brille.

Cette pépite c’est NOTRE œuvre, celle qui reste de cette tentative désespérée. Sans le savoir, notre exploration tout azimut du monde nous a fait découvrir, étudier, rencontrer et analyser une partie incroyable de l’Univers que nous ignorions et qui restera à jamais présente en nous : nous-mêmes. L’abandon sincère de vouloir tout découvrir nous met alors subitement en face de la seule chose qui reste lorsque l’on accepte de ne rien pouvoir contrôler : nous, notre Œuvre personnelle, ce qui nous distingue des autres, ce que nous avons réellement fait et accompli et qui nous délimite par rapport aux autres, ce qui fait de notre coeur à l'ouvrage une chose personnelle, unique, inaliénable, individuelle.

Le processus de la Vierge vient d’opérer le processus du DISCERNEMENT qui nous permet de nous reconnaitre et de nous différencier du reste du monde à travers nos œuvres.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

La Vierge — 32 commentaires

  1. En découvrant votre commentaire, je pense à ce que l’on dit de Thomas d’Aquin ce religieux du 13ème et de son immense projet de synthèse, de mise en ordre selon sa foi des réflexions tant des penseurs chrétiens, que juifs ou musulmans ou même des penseurs grecs…analysant et dialoguant avec chaque univers de pensée, et finissant pas dire au terme de sa vie dans la vision du Mystère lui-même que tout ce qu’il a écrit et fait n’est que de la paille devant la splendeur du Vivant… oui aller de découverte en découverte d’émerveillement en émerveillement et dire bravo en tapant dans les mains comme des enfants éblouis… merci encore pour vos analyses. Bonne journée

  2. Bonsoir Tristan,

    J’ai la maison 2 en vierge occupée par une conjonction pluton-uranus.
    Ce que vous dites est vrai. J’ai cherché toute ma vie comment gagner ma vie. J’ai eut 17 employeurs minimum et ai travaillé à mon compte en plus de mes emplois, tous différents je précise, chaque emploi, un métier différent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *