Le cycle des maisons

L’enchainement des douze maisons astrologiques raconte la vie de l’homme et ses étapes de croissance personnelle. Cette seule lecture est riche d’enseignements car elle nous permet de comprendre les cycles de l’expérience humaine par lesquels nous passons tous. Voici de manière synthétique ce que cela peut donner.

• La maison I : Nous naissons à l’expérience de la Vie Terrestre, c’est la maison de la naissance et du corps que nous incarnons qui devient notre avatar, notre personnage, notre caractère.

• La maison II : Une fois né, nous prenons des forces vitales en nous nourrissant. Notre croissance de petit bébé nous fait accéder à la conscience de posséder des objets, notre doudou, nos premiers jouets qui nous rassurent. Nous apprenons que nous ne venons pas dans le monde matériel les mains vides, mais que nous pouvons les remplir des choses auxquelles nous tenons pour assurer notre développement.

• La maison III : Avec notre rassurant doudou en main que l’on a appris à conserver, nous pouvons nous aventurer vers les autres pour prendre nos premières leçons de socialisation, de communication et d’échange avec les frères et sœurs qui nous entourent. Nous apprenons nos premiers codes sociaux, nous prenons ou pas l’accent du coin en apprenant à parler, nous nous définissons et nous identifions à cet environnement tout proche de nous qui nous transmet notre première forme de pensée et nos premières croyances sur la vie.

• La maison IV : Le langage, la communication et les premiers modes d’échanges relationnels acquis, nous nous établissons dans le foyer de notre naissance, où nous recherchons la sécurité et la protection essentielle à notre développement serein. Dans notre foyer nous plantons les racines de notre sécurité, sur lesquelles on va se reposer pour réaliser notre épanouissement personnel. Nous occupons notre première place à l’intérieur d’un microcosme social, au milieu des autres, de ce premier groupe d’humains qui constitue notre foyer d’enfance.

• La maison V : Notre environnement maintenant sécurisé, nous pouvons développer notre créativité sans être sans cesse préoccupé par notre survie qui est assurée par ce que nous avons construit dans notre foyer. On s’ouvre alors à notre créativité intérieure et on utilise notre énergie à produire de la beauté, de la joie et des plaisirs et plus seulement à s’assurer sa survie dans le groupe. On développe ces talents dans des moments que l’on se consacre à soi-même, sans aucun but pour les autres, mais dans le plaisir de se développer soi-même et de jouir de la découverte de nos talents. Cette ouverture nouvelle à la vie nous fait découvrir, expériences après expériences ce que l’on aime, ce qui nous donne le sentiment d’être plus que ce que nous sommes, que ce soit la petite voisine d’en face, ou la création d’un collier de perle dont le résultat nous donne le sentiment d’être plus que nous-mêmes.

• La maison VI : Cet acquis nous rend maintenant apte à produire quelque chose pour les autres. Nous avons appris à créer avec notre cœur, et nous cherchons à confronter notre potentiel aux besoins des autres pour trouver notre utilité au sein de la collectivité. Nous recherchons et sentons le besoin de trouver à quoi notre créativité peut-elle bien servir ? Qu’en faire, à qui l’offrir ? Nous commençons à mettre notre énergie, notre créativité au service des autres pour intégrer notre potentiel dans la famille humaine.

• La maison VII : seuls, nous sommes limlités à une forme incomplète. Nos talents, notre genre, a besoin de se compléter pour développer de plus grande réalisation. Nous avons appris à créer, puis à nous rendre utile et à orienter cette créativité dans une utilité pour les autres, nous avons maintenant besoin de partenaires pour trouver des complémentarités à nos potentiels et aptitudes à travers d'une collaboration organisée. Nous nous engageons dans des contrats de vie qui nous permettent de faire l’expérience de l’échange et du partage. Travail contre salaire pour exprimer nos aptitudes professionnelles, énergie, soutien et affection contre fidélité et respect de soi pour exprimer nos besoins de partenariats affectifs.

• La maison VIII : La mise en place de ces contrats de vie et de ces échanges est parfois bouleversante. On c’est présenté à l’autre avec notre bagage et nos valeurs en croyant sincèrement et naïvement avoir tout compris. Il va falloir lâcher prise sur nos croyances. L’autre nous apporte une part de son énergie pour vivre quelque chose avec nous, et nous lui donnons une part de nous-mêmes aussi. Mais nous devons apprendre à ne pas croire que ce que nous savons donner spontanément convient toujours, comme nous devons apprendre que tout ce qu’on nous donne n’est pas nécessairement bon pour nous. C’est l’heure des remises en questions profondes qui permettent de réajuster nos échanges avec une prise en compte plus profondes de l’autre et une remise en question de nous-mêmes. Nous devons nous ouvrir à l’énergie des autres, qui peuvent à la fois nous nourrir ou nous vampiriser si on ne fait pas le discernement entre eux et nous, nos attentes de recevoir leur énergie, et notre justesse dans l’apprentissage de la leur. Nous sommes amenés ici à lâcher prise sur nos croyances et nos valeurs quand on constate leur inadaptation à faire évoluer positivement nos relations avec les autres.

• La maison IX : Le lâcher prise sur nos croyances personnelles nous laisse dans un vide. En ayant remis en cause nos petites croyances acquises dans nos plus jeunes années, on se rend compte que nous avons tout un monde extérieur à découvrir ou redécouvrir. Nous n’avons pas eu l’habitude de nous situer par rapport aux autres en intégrant leurs valeurs et leurs cultures. Maintenant que nous avons accepté de lâcher prise sur nos valeurs, nous sommes curieux et désireux de découvrir les cultures différentes de la nôtre pour enrichir notre connaissance du monde extérieur et mieux savoir nous situer dans la globalité avec les autres.

• La maison X : Cette ouverture à la connaissance de ce qui nous était étranger nous donne maintenant une vision plus large de la vie, du monde, de son fonctionnement multiple, de la diversité des cultures. Nous nous sentons maintenant légitime à occuper une place sociale en ayant fait l’apprentissage de l’organisation du monde. Nous nous positionnons à notre place au milieu des autres en connaissance de nous-mêmes et avec la sagesse de celui qui sait qu’il n’est pas universel, mais seulement unique.

• La maison XI : Cette autorité installée et posée, nous permet maintenant de développer nos projets sociaux sans plus nous préoccuper de notre place dans le monde, nous la connaissons. Nous devenons alors les porteurs de nos idées, de nos projets auxquels nous nous consacrons, plus que l’on attend qu’ils nous sacrent. On utilise ce que l’on est devenu et sa situation pour porter au public la réalisation de ce à quoi on croit le plus profondément. On développe son réseaux de connaissance et d’amis qui relayent, soutiennent, supportent, diffusent et concrétisent la réalisation des projets dont nous sommes devenus les porteurs.

• La maison XII : Nous avons accomplis tout ce que nous pouvions faire et exprimer dans le monde, depuis notre croissance personnelle, jusqu’à l’apprentissage des autres, l’ouverture à la différence, l’occupation de notre place et le développement de nos projets. C’est l’heure du bilan, du retour sur soi, de l’intégration de toute cette expérience de vie pour comprendre à travers un ressenti personnel, là où nous avons été heureux ou malheureux, là où nous avons agit avec sagesse ou empressement, là où nous avons été conscient ou inconscient de nos actes, là où nous avons été sensibles aux autres ou renfermés sur nous-mêmes, là où nous avons été dans l’amour ou dans l’absence d’amour. Avant de définir notre prochaine expérience, notre prochain cycle de vie, nous avons besoin de prendre du temps pour nous, de nous retirer, de couper avec toute interaction avec les autres, de nous éloigner de toute activité et agitation, pour faire ce bilan personnel dont on tirera les leçons et le désir d’une nouvelle expérience de la vie, d’une nouvelle naissance à nous-mêmes.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Le cycle des maisons — 13 commentaires

  1. bonjour tristan, j ai decouvert votre site en recherchant des informations sur le sens des maisons pour mieux comprendre mon atelier nouvelle lune de chez astro ethik. par sandrine verricken. je trouve vos articles sues les maisons tellement interressant et enrichissant que j aimetai transmettre vos coordonnées à sandrine d astroethik. Je souhaitais avoir votre accord pour cet echange basé sur le partage et l enrichissement mutuel.
    dans l attente de votre reponse, bien cordialement. ingrid

  2. Bonjour Tristan,

    L’étude des maisons est intéressante ! Je vois celà avec dynamisme, car il n’y a a pas de séparation entre une maison ou une autre, je le ressens ainsi! IL Y A DES MAISONS OBJECTIVES ET SUGGESTIVES, bien souvent on l’oublie lors de l’interprétation d’un thème. L’ascendant par exemple, je le vois comme un phare pour une nouvelle expérience de la vie, développer les qualités du signe ascendant, un projet de vie qu’il va falloir travailler avec l’aide de son signe solaire. Le signe solaire après tout est la résultante de notre passé, il est notre force, mais il va falloir le dépasser.
    lA MAISON 9 EST TRES SUBJECTIVE, on peut toujours imaginer des tas de choses dans cette maison assis bien confortablement dans un fauteuil…. Les voyages certes losqu’une planète amorce la Maison X le milieu du ciel, là oui il y aura voyage physique.
    Personnellement j’ai Mars en 9 en conjonction avec le MC, oui j’ai voyagé et vécu
    à l’étranger. J’ai travaillé avec des étrangers aussi, Mais Mars est aussi une force psychique, car il invite à dépasser nos conceptions de la vie, et donne le courage d’en faire concrétement la démonstration en X.
    Ca remue dans la coquille l’aiglon veut devenir l’Aigle.
    jE TROUVE CELA TRES BEAU CETTE DYNAMIQUE, la vie n’est pas figée dans des maisons. J’AVANCE et je régis du plan mental, ma vie sera selon comme je la pense! Et hop, toute expérience est bonne, elle nous enrichit, nous amène au delà des perceptions tangibles ou sensibles.
    Bonne journée ensoleillée.
    Christy

  3. En lisant votre texte, très intéressant au demeurant, j’ai l’impression que la vie ne sera « facile » que pour les êtres dont le soleil de naissance se situe en maison X, XI ou XII…me trompe-je?
    Parce que de la maison I à IX, ya du boulot hein!
    Ayant perso mon soleil de naissance en maison II je sais de quoi je parle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *