La maison VI

Traditionnellement la maison VI est appelée maison du travail, de la santé, de la vie quotidienne, des subordonnées, des serviteurs et des servitudes.

Voilà encore un ensemble de mots clés et de situations de la vie dont il n’est pas évident de voir le sens commun. Il fut un temps, je disais que cette maison représentait notre rythme de vie au quotidien. C’est encore vrai. Les gens qui ont besoin de toujours être faire quelque chose et qui ne se posent jamais sont des personnes qui ont une maison VI forte. La maison VI représente bien notre vie quotidienne, mais cela ne suffit pas à comprendre l’essence de l’expérience de cette maison.

Pour comprendre cette maison, il est important de la replacer dans le cycle des 12 maisons. La maison VI arrive après la V dans laquelle nous avons développé notre créativité et notre amour propre. Je reprends ici ce que j’ai écrit dans le cycle des maisons à propos de la maison VI  : « [en maison V] nous avons appris à créer avec notre cœur. Nous cherchons en maison VI à confronter le potentiel que l’on vient de découvrir aux besoins des autres pour trouver notre utilité au sein de la collectivité. Nous recherchons et sentons le besoin de trouver à quoi notre créativité peut-elle bien servir ? Qu’en faire, à qui l’offrir ? Nous commençons à mettre notre énergie, notre créativité au service des autres pour intégrer notre potentiel dans la famille humaine. »

Dans le cycle de la vie d’un être humain, il apprend enfant à développer sa créativité dans le jeu, le dessin, le coloriage, les legos, les poupées… ce qui développe son amour propre. Puis vient un âge où tout enfant a envie d’aider les adultes. Il veut faire la vaisselle, laver par terre, balayer, cirer les chaussures. On pourrait, à cet âge-là, lui faire faire n’importe quoi, il le fera avec une ardeur incroyable s’il a été laissé suffisamment libre de créer dans sa phase de développement précédente.

Après la créativité et le développement créatif suit le besoin de se rendre utile, de trouver à quoi toute cette force que l’on a en nous peut bien servir. L’être humain n’est pas fait pour vivre seul. Seul il dépérit. Les phases créatives de l’existence servent à faire l’expérience de sa puissance. Mais une puissance qui s’exerce seule est sans saveur. Elle a besoin de s’exprimer dans un objet, un service qui la dépasse. La jouissance de la créativité que l’on développe en maison V devient ennuyeuse si l’on est éternellement son seul et unique spectateur. Alors, on cherche à mettre notre savoir-faire tout fraîchement découvert à profit en l’utilisant dans un cadre où il trouvera un emploi, un usage. L’enfant qui sait maintenant utiliser habilement ses mains, son corps, ses muscles, veut bricoler avec son père ou faire la cuisine. Il voudra porter des choses très lourdes ou accomplir des tâches très longues et répétitives.

Cette expérience qui consiste à trouver un emploi à nos savoirs faire et nos potentiels fait de cette maison la maison du travail. Le travail sert à gagner sa croûte, mais avant tout le travail est un emploi de nos potentiels et de nos capacités.

Le désir de trouver une utilité à nous-mêmes fait de cette maison la maison des services ou des servitudes. Par extension, parce que tout ce qui a une résonance à l’intérieur de nous en a une autre à l’extérieur, la maison VI est aussi celle des serviteurs. Nous créons une similitude entre les gens qui nous servent et nous-mêmes dans notre croyance et dans nos fonctionnements sur notre manière de servir. Si l’on croit qu’il faut travailler dur, on cherchera des serviteurs durs à la tâche également.

Il peut être difficile d’identifier en nous ce côté serviteur. Il y a une idée de servitude dans ce mot qui n’est pas agréable à entendre. Pour comprendre à quoi cela correspond à l’intérieur de nous, on peut se demander en maison VI « de quoi on aime se servir en nous ? ». Si nous aimons nous servir de notre intuition, ou de notre raisonnement ou de notre force d’action, cela engendrera des approches très différentes du travail.

Cela engendrera des rythmes de vie très différents aussi. Un intuitif dans le travail a besoin de rythme moins précis et découpé que quelqu’un qui fonctionne rationnellement. C’est en cela que cette maison est aussi la maison des rythmes de vie au quotidien.

Et ce rythme de vie au quotidien, cette application ou cette attention, voire même cette intention que nous mettons sur notre vie quotidienne touche notre santé. Le surmené ou le détendu le sont d’abord par rapport aux rythmes de vie qu’ils s’imposent, bien avant que la maladie ne les guette.

La maison VI est donc celle où l’on fait l’expérience de nous rendre utile, de trouver un emploi à nous-mêmes d’une manière qui nous est propre. Cet emploi peut alors devenir travail dans lequel nous apprenons à servir à quelque chose. Cette activité rythme notre vie quotidienne et affecte notre santé. Voilà ce qui relie tous ces mots traditionnellement employés pour décrire cette maison dont l’essence est : employer notre potentiel, trouver notre utilité, faire l’expérience de ce à quoi on sert, découvrir ce que l’on aime servir ou les qualités dont on aime se servir.

La maison VI dans les signes du zodiaque

    Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

    Commentaire

    La maison VI — 36 commentaires

    1. Bonjour,

      Je pense que l’analyse est incomplète. Je pense à la complémentarité VI – XII en termes de santé. la VI représente la santé et la XII l’hôpital. En VI on est alors actif mais contraint, limité. En XII on est alors passif et nourris, soigné, alimenté ce qui donne à cette maison un sens moins péjoratif : celui de nourrissage. L’exil, le chômage ou la prison (N. Mandela par ex) peuvent également impliquer l’absence de contrainte, le nourrissage, la gestation.

      La maman met au monde son enfant dans une clinique ou elle n’est pas seulement limité mais aussi protégée et nourris : valeurs lunaires.

    2. Avec ce texte que j’ai consulté à cause de l’entrée de Jupiter dans cette maison VI ( sous mon signe solaire, Scorpion) ma perception en a changé.
      Je la vivais comme Anne qui a commenté plus haut :
      maison des obligations ( = prison ) et comme je ne supporte pas l’autorité, la discipline (imposée par d’autres que moi-même )…

      Il était temps que je voie les choses autrement, qui plus est au bon moment astrologiquement parlant.

      Donc un très grand merci à vous, Tristan.

      • Bonjour

        Les obligations,les imprévus qui dėrangent le déroulement prėsisible des évènements,la remise en question sont trés difficiles à accepter quand uranus,pluton et mars sont en maison 6 et en carré avec mercure ,maître de celle çi.on explose nerveusement dés que quelque chose ne cloche pas.
        On est également tirés actifs dans la vie quotidienne et on va jusqu’à l’épuisement dans les tâches quotidiennes.

    3. Bonjour,
      Votre approche de la maison VI est très enrichissante parce qu’elle fait un lien avec la V. Il y a un aspect dans cette maison que vous ne mettez pas assez avant à mon sens c’est l’organisation, la rigueur, l’analyse structurante que donne Mercure et la Vierge à cette Maison VI. On se sert de la créativité qu’on a acquis en maison V mais on va l’utiliser de façon intelligente contrairement à la maison V où on faisait les choses avec notre coeur. Dans cette maison VI je crois qu’on apprend à définir notre intérêt personnel et on adapte l’utilisation de cette créativité en fonction notre intérêt par opposition à l’intérêt des autres qu’on trouve en maison XII. Je ne sais pas ce que vous en pensez ?

      • Je ne mets pas en avant cela parce qu’a mon sens c’est inexact. Il est préférable de ne pas amalgamer les maisons signes et astres en apparence proches. Si vous avez la maison vi en Poissons ou en Scorpion votre sens de l’organisation du temps sera plus élastique que si vous l’avez en Vierge ou en Capricorne. L’astrologie est riche de tant de possibilités. Ne la réduisons pas a des idéaux.

    4. Bonjour Tristan, je voulais vraiment vous remercier pour votre blog en général – et vos éclairages sur la maison 6 en particulier !
      J’ai pour ma part 5 planètes en maison 6 (soleil, mercure, jupiter, uranus, neptune) en sagittaire, avec un sagittaire intercepté par cette maison 6. J’ai toujours vécu cette maison 6 comme la maison de la discipline, du quotidien, de la rigueur, de la servitude, de la méthode etc…bref, qui ennuyait profondément mon sagittaire. Avec mon interception, j’avais également tendance à la vivre comme une prison. Cette approche positive du développement de mon propre potentiel est très libératrice. Ce côté positif colle plus avec mon optimisme sagittarien. D’autant que j’ai 3 planètes en maison 5, celle de la création (je pourrais d’ailleurs faire un autre post sur celui de la maison V;)) (pluton, saturne et vénus). Donc je perçois mieux ce lien entre les maisons 5 et 6 qui sont fortes dans mon cas. Donc merci 🙂

      • Bonjour,

        Je suis moi aussi très marqué par le Sagittaire avec 5 planètes : conjonction Soleil/Uranus en M5, Jupiter sur la cuspide de la M6 puis conjonction Mercure/Neptune (+ mon NS entre Soleil et Jupiter). Pour ma part, je ne vis pas la M6 comme la maison de la discipline ou comme une prison… mais ce n’est pas simple non plus pour moi car je la vis sur un mode de mission, d’obligation (volontaire et en plus j’adore !) d’oeuvrer activement et quotidiennement pour améliorer/changer les choses. En bref, j’ai toujours ressentis une impérieuse nécessité de me mettre au service (M6) de l’intérêt général (Neptune) et cela s’est traduit dans mon travail puisque je travail dans le service publique pour la préservation de la biodiversité. Par contre, c’est pour moi une mission/quête (Sagittaire) dans laquelle j’y mets toute mon énergie, mon enthousisasme et mes capacités intellectuelles mais c’est très épuisant et ça se fait parfois au détriment de ma santé physique et mentale… et je suppose que c’est la position de mon Jupiter qui pourrait expliquer ces excès, mais également le fait que c’est cette mission qui légitime ma vie… et ça c’est un véritable problème puisque j’estime ma propre valeur uniquement au travers de ce que je fais pour la collectivité. En résumé, cette maison 6 n’est pas très facile à vivre mais elle me donne une énergie considérable au quotidien pour me battre pour ce en quoi je crois profondément, c’est à dire préserver notre environnement.

    5. Bonjour, je vis avec Saturne dans mon Thème natal en Bélier, à qques secondes du descendant en Maison 6.
      J’ai change plusieurs fois de métier et c’est effectivement MON approche qui était à revoir. L’age aidant ()Saturne devient comme un pote, q franchement je n’avais pas entendu possible mais c’est moi qui ai eu ‘envie’ de décider ainsi après ma première consulte d’Astro.
      J’apprécie de lire de vos publications et je vous souhaite belle continuation.
      Atty

    6. Bonjour ,il est plus agréable d’avoir un soleil en 6 ou en 12 ?? ( meme si toute les maison sont neutre et seulement des champs d’experiences )

    7. Merci de vos éclaircissements sur la maison six. Je voudrais savoir quelle signification vous donnez à un soleil isolé (sans aspect) dans la maison six, située en Poissons.

    8. Merci tristan pour votre réponse ce n’était pas une balgue mais une confusion au sujet de votre prénom…. J’espère avoir la chance d’être tirée au sort… Je viens de lire l’article sur les nœuds lunaires en particulier celui qui me concerne et je suis stupéfaite à quel point cela concorde avec mes difficultés de vie et mon besoin de les dépasser . Merci pour vos articles qui nourrissent beaucoup mes questions sur l’astrologie et il yen a …

    9. Bonjour Christian pourriez vous m éclairer sur un amas de planète en maison 6 dans le signe du capricorne ( venus mercure lune et pluton ) avec un soleil en capricorne mais situe en maison 5 . En effet je me demande comment interpréter ces planètes en rapport avec le travail quotidien et surtout l état de santé . Merci je tente de mexercer a la pratique de l’astrologie mais ça me paraît vaste néanmoins je trouve votre approche et votre analyse très constructive et non réductrice c’est pour cela que je m adresse a vous.

    10. Bonjour Tristan

      Que veut dire « une maison FORTE » ?
      quand elle occupe plusieurs signes ou tout le signe ? plusieurs degrés ?
      quand elle est occupée par plusieurs planètes ?
      autres ?

      Merci
      Sylvie

    11. Tristan
      merci de nous confier ton magnifique travail de synthèse sur tous les sujets que j’ai pu lire jusqu’ici, et même tes réponses sont un …guide…comment te remercier???
      je trouve…admirable
      je suis nouvelle ici, et il faudra que je trouve les éléments que tu as publiés pour comprendre ma M8 en scorpion, le scorpion va etre visité bientot par …un hôte de marque..
      je reviendrai te voir …

      • Merci Aya,
        Désolé d’avoir répondu tardivement. Votre commentaire est adorable et me touche. C’est un super remerciement pour moi. Un jour je proposerais de faire es dons ici pour pouvoir me conscacrer encore plus à l’astro et un peu moins à ce qui me fait vivre pour le moment. Votre participation sera la bienvenue.
        La maison VIII en Scorpion indique une fascination, attachement fort pour les expériences sensorielle liée à l’énergie, au monde de l’invisible, de la manipulation de l’énergie, de l’énergie des autres… En même temps avec le processus vous pouvez craindre dans ces domaines la manipulation, l’abus, l’avoir vécu. Cette configuration est la pour que vous appreniez à vous détacher progressivement de cette peur.
        Je parlerai de Saturne en Scorpion dans mes lunaison, il y a aussi le Nœud Nord qui arrive dans le Scorpion. Deux hôtes de marque.

        • bonjour Tristan,
          merci de me répondre, avec humilité, ..depuis mon 1er message, .j’ai découvert la M8, les entrailles de la Terre(feu) les grottes (eau)des spéléos, les mystères cachés, les manipulatons, les mensonges, le centre de nos colères (qui montent), de nos peurs, le pouvoir, sur autrui, et oui, ce que vous dites…manipuler l’énergie des autres… aussi, maison de puissance, la sexualité, la « petite mort », qui permet la fécondation et la grossesse(grossesse je n’en suis pas sure…), la mort , le meurtre basique (les génocides: meurtre contre l’Humanité se trouvent en 12 à mon avis) et donc, maison de la police sans doute,(?) des détectives…maison des sombres histoires cachées, (mystères…)….
          maison de la psychanalyse et des problèmes psychologiques…voire psychiatriques
          cette maison contiendrait, comme toutes les autres, à la fois la problématique, et la solution?? (à réfléchir…..)
          pluton dont on n’a pas encore parlé, dans sa 8, ça doit être très fort…
          Merci, je serai ravie de te lire…
          Amitiés

    12. Je crois que je viens de comprendre quelque chose sur ma maison VI en allant relire le signe du gémeaux et en le mettant en parallèle avec ce que je vis, la lunaison de ce mois et un flip que j’ai.
      J’avoue je suis profondément curieuse et avide de découvrir des nouvelles choses encore plus depuis que j’ai fait péter certains verrous et au début je me disais tu te perds (petit jugement au passage), jusqu’à ce que je comprenne que ça fait des ponts toute seule par la suite.
      Reste un problème la peur de ne pas avoir suffisamment d’énergie pour tout ça ou plutôt pas assez de temps pour me reposer, me retirer et là j’ai fait le pont avec ce que tu m’as dit sur ma maison XII en scorpion et cette croyance, la nécessité du détachement, je viens de comprendre en le vivant que j’ai toujours du temps et toujours de l’énergie en stock quand je fais quelque chose qui me plait et me passionne et que le repos trouve alors une place juste et pas obsessionnel.

    13. Ma fameuse maison VI (-;
      Depuis que nous faisons un travail ensemble, j’ai compris ce côté « petit serviteur », accentué chez moi par un élément qui fait que je manque totalement de discernement sur ma manière de rendre service. Par le passé, je me suis bien souvent épuisée au travail, à donner sans compter et sans aucun discernement. Aujourd’hui, je me « soigne » et je constate combien c’est plus agréable et léger, et surtout combien cela me laisse du temps et de l’énergie.
      Je vois aussi que depuis que j’ai identifié mes envies et que j’ai découvert que j’avais une part créative en moi qui avait de la valeur; c’est un peu plus facile de me positionner dans la maison VI. Longtemps, je me suis demandée « à quoi je sers ». Aujourd’hui je me le demande encore parfois, mais au fond, je sens que j’ai les réponses et que je pose des actions en ce sens dans ma vie. Même si il me manque encore des ponts pour faire un tout cohérent et que les peurs bloquent encore le processus.
      Intéressant ce point que tu soulèves sur les rythmes de travail « Si nous aimons nous servir de notre intuition, ou de notre raisonnement ou de notre force d’action, cela engendrera des approches très différentes du travail. Cela engendrera des rythmes de vie très différents aussi ». Ca me questionne j’avoue, car j’ai beaucoup de mal encore à me caler sur un rythme qui me convient. C’est souvent la lutte entre le « il faut faire » et le « j’ai besoin de me poser pour digérer et me reposer ». On dirait que j’ai gardé mon rythme de petit serviteur pour moi-même…
      bon, je vais me poser et laisser décanter tout ça (-;

      • J’ai compris quelque chose en écrivant ce texte qui je pense te concerne ainsi que toutes les personnes qui ont un problème à résoudre de type maison VI. Je me suis souvenu que ton chemin de vie d’après Marie-Lore passe par une période de créativité importante, d’expériences créatives.
        Cela correspond pour moi au fait de retrouver, restaurer une estime de soi qui rend capable de savoir à quoi on sert, et de quoi on a envie de se servir dans sa vie. Finalement, le problème de ta maison VI. Se résidu peut être par le fait de revivre en tant qu’adulte, une forte expérience de maison V. Tout est lié.

        • et bin là, je suis « sur les fesses », je crois que j’ai encore un point commun avec Thalie ! lol Marie-Lore m’avait dit que cette année ce sur quoi je devais m’appuyer pour bien me mettre dans qui je suis et rayonner, mieux composer avec les difficultés financières et pro, c’est ma créativité. Je me marre ah ha ah lol

    14. J’aime bien la façon de votre description de la maison VI, en effet c’est la suite de la cinq à mettre aux services des autres. Tel un écrivain qui termine son livre, vient le moment de le faire publier. La mienne est vide de planètes, c’est donc dans le thème progressé que je vais bien voir ce qui se passe et vérifier ce que j’en fais. Merci de cette lumière sur cette maison. Le plus souvent , nous sommes à cheval sur deux maisons, cela signifie-t-il que nous devons agir aussi bien en tant que Bélier et Taureau ce qui est mon cas ? Merci Tristan. Tharinices

      • Bonjour Tharinices,
        Je n’utilise pas pour le moment les thèmes progressés, je ne pourrais pas vous aider dans cette voie. Mais pour moi une maison vide n’est pas un signe d’une faible expérience. Au contraire, l’expérience peut être riche, mais elle ne fera pas l’objet d’une focalisation. Le signe de la maison est déjà un indice important pour comprendre comment on vit l’expérience de la maison. Le signe le plus important est celui de la cuspide. Le suivant montre co moment vous développer à terme le contenu de la maison.

    15. trop fort, je pensais à cette maison en sortant de ma douche et à quelque chose que tu avais dit sous forme de boutade quand j’ai dit en atelier astrologie que j’avais une petite maison VI ( elle fait une quinzaine de degré à cheval sur deux signes) … je vais relire l’article parce que j’ai pas encore saisi.
      nous l’avions aussi travailler en consultation et tu m’avais parlé de ma maison VI en gémeaux ( la plus grande partie s’y trouvant) et l’idée que j’avais tendance à préférer des cycles courts et de la difficulté de faire dans la longueur ( surtout si j’ai pas de date); tiens je viens de faire un pont, de ma vie je n’ai jamais eu de CDI 🙂

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    *