Mercure en astrologie

MercureLe Soleil unifié et central concentre par sa puissante masse l’énergie cinétique qui fait tourner tout le système solaire. Il est le centre du mouvement, mais ne peut en faire l’expérience, car il reste immobile au centre de tout. Alors, pour faire l’expérience de sa force, de sa puissance, une part de cette énergie se détache et commence à explorer le mouvement périphérique.

Cette première expérience qui détache une partie du tout Solaire du centre, c’est la naissance d’un être commence. Une part de cette énergie qui était unifiée dans la source du Soleil décide de se détacher et de s’éloigner pour faire l’expérience d’elle-même. Elle se détache du Soleil et commence cette première étape de la création de l’être humain.

Lorsque l’on quitte cet état de pure énergie qui nous relie à tout, on gagne la capacité de réfléchir et de penser par nous-mêmes. Réfléchir, cela veut dire avoir une image de soi qui n’est pas soi. Comme notre image se réfléchit dans un miroir, notre âme unifiée au Soleil, se réfléchit dans l’énergie de Mercure qui lui donne, avec la pensée, une première capacité à se regarder, à s’observer.

Cette énergie de la pensée libérée qui prend naissance c’est l’énergie de Mercure. Mercure apporte l’énergie de la pensée personnelle. Mercure nous accompagne dans le développement de cette première conscience d’un « je », qui nous divise de la Source et nous permet de devenir observateurs de nous-mêmes. Mercure, cette petite planète rapide et véloce qui tournoie vivement autour du Soleil sectionne son énergie en petite partie de consciences distinctes qui peuvent maintenant s’observer.

Ce travail de l’énergie de Mercure qui accompagne la division de l’énergie Solaire en fraction est une des raisons pour lesquelles Mercure a été considérée comme la planète maîtresse du signe de la Vierge dont le processus est l’analyse qui permet de développer le discernement. Ces consciences séparées d’avec le tout vont permettre de faire naître l’expérience de l’individualité.

Cette individualité naissante est encore fragile, comme celle de l'adolescent dont elle symbolise l'âge. Elle n’est pas encore affirmée ni réellement détachée. Elle ne fait que l’expérience du détachement, mais elle ne dispose pas encore des outils qui permettent de se distinguer en s’établissant sur quelque chose de personnel. C’est avec Vénus que ces outils de perception vont apparaître. La division, la séparation faite avec l’énergie de Mercure est semblable, dans sa fragilité, à l’état de ce métal liquide. Lorsque j’étais enfant, je jouais dans les greniers avec le Mercure de thermomètres brisés. J’étais fasciné par les propriétés de ce métal argenté qui se divisait en petites billes et se rassemblait immédiatement comme attiré par lui-même. Avec l’énergie seule de Mercure on n’a pas encore cristallisé l’individualité. On a juste établi une séparation de l’énergie de la Source. Mais le résultat obtenu est encore mou, liquide et s’attire pour s’agglomérer à nouveau comme un aimant. Il est aussi instable et peu sûr de lui que l’esprit d’un adolescent."

Mercure dans les maisons astrologiques

    Mercure dans les signes du zodiaque

      Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

      Commentaire

      Mercure en astrologie — Un commentaire

      1. l’expérience de l’individualité mais aussi de la dualité : il y a moi et les autres, ma famille, mon groupe, ma race, mon origine, ma nation, mon sexe, mes idées, mon école, ma génération et les autres. D’où la tragédie de la discrimination sous toute ses formes qui engendre la peur de l’autre : cette infection que nous trainons depuis des millénaires sans même le réaliser.

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *