Ces duels qui Eris le poil

L’autre jour je suis tombé sur un blog qui titrait un billet « Duel Voltaire Rousseau ». Je me suis arrêté un instant. Cela a réveillé un vieux souvenir. Quand j’étais adolescent j’avais pris parti pour Voltaire et je dénigrais Rousseau. Je trouvais Voltaire fin et intelligent et Rousseau idéaliste, naïf et incapable d’appliquer dans sa vie de famille ce qu’il instruisait par ses pensées. La lecture du billet qui présentait bien les philosophies des deux hommes se terminaient par un questionnement « Duel radical n'est-ce pas ? Alors d'après vous au vu de ce que nous vivons actuellement qui a raison? Moi je n'ai aucun doute quant à celui qui pense juste? »

Il y a quelques années j’aurais pris mon clavier pour alimenter la polémique sans réfléchir. Un autre sentiment m'a traversé. Je me suis senti profondément détaché de cette polémique et je ne voulais plus l’alimenter. J’avais en même temps une espèce de compréhension qui semblait dépasser cette polémique comme une évidence et j’ai répondu au questionnement du billet comme cela :

Bonjour,

Les deux pensent juste pour moi. Ils ne se placent pas du même point de vue. L'un évoque la cause de nos maux, la dénaturation de l'homme par la perversité de l'éducation, de la culture... l'autre se place du point de vue de celui qui, ayant pris conscience de la perversion de la société, cherche à corriger ses pulsions et ses appétits destructeurs, hérités du passé.

Rousseau fait un constat des plus fondamental en osant dire contre l'église, qui professe le pêché de l'homme, que la nature de l'homme est bonne. Quel grand homme !

Voltaire observe jusqu'où la perversité de la nature humaine l'a entraîné et se dit qu'il va falloir travailler un peu pour retrouver une humanité dans l'homme.

Leur point de vue sont différents, mais pour moi, ils se complètent plus qu'ils ne s'opposent si on veut bien sortir de la dualité qui les a mis dos à dos.

Pourquoi cherche-t-on toujours à se positionner par rapport à ce qui oppose au lieu de se positionner par rapport à ce qui unit? Nous serions tellement plus forts si nous reconnaissions et regardions ce qui nous uni. Dans un couple, c'est pareil je trouve, on est différent et le danger, c'est de commencer à ne regarder que ce qui nous désuni. Alors que quand on regarde ce qui nous rassemble, c'est génial !

Voltaire et Rousseau ont œuvré, l'un et l'autre, d'une manière formidable, à éclairer le siècle des Lumières. Ils ont préparé la sortie de l'ombre, la fin de la monarchie. Est-il si important de soulever leurs différents ? Ne cherchaient-ils pas l'un et l'autre avant tout à émanciper l'homme ? N'est-ce pas plus beau de les réunir sous cette bannière? Voltaire et Rousseau, je les aime tous les deux.

Merci pour cet article qui m'a permis de mieux comprendre ce qui me lie à ces philosophes. A bientôt

En me regardant en arrière, je suis bien fier aujourd’hui de constater que je n’ai plus besoin ni envie de maintenir des polémiques ni d’opposer des opinions comme j’aurais pu le faire il y a si peu de temps encore. Cette énergie de lutte et d’opposition ne permet plus d’avancer dans le monde. On ne peut plus avancer en gagnant sur les autres, il devient nécessaire de conquérir le dernier territoire qu’il nous reste à conquérir : nous-mêmes.

Je crois profondément qu’aujourd’hui, nous sommes entrain d’entrer dans une énergie qui va renvoyer petit à petit au placard l’énergie duelle, la polémique, l’opposition et les rapports de force brutaux. Les politiques commencent à nous le montrer, ils font des gouvernements d’ouverture. Il n’est plus facile de maintenir le pouvoir en étant 100% bleu ou 100% rouge. On est obligé d'intégrer la différence et ceux qui se radicalisent commencent à se marginaliser.

Serions entrain de changer d'ère? C'est bien possible. Et nos découvertes astronomiques le confirment. Les dernières évolutions majeures de l'histoire humaine ont été accompagnées par la découverte de planètes importantes, Uranus l'émancipatrice en 1781 avant les révolutions libérales, Neptune en 1846 avant les révolutions populaires et la naissance des théories socialistes et communistes, Pluton la destructrice en 1930 avant la montée d'Hitler.

Nous venons de découvrir tout récemment (2005) une nouvelle planète, elle s’appelle Eris. Elle porte le nom de la déesse de la discorde Eris, celle qui avait mis en évidence la rivalité des déesses de l’Olympe en lançant la pomme de la discorde, celle qui avait montré aux Dieux que la dualité et la discorde était ravageuse et stupide.

Serions-nous entrain d’entrer dans une nouvelle ère, l’ère d’Eris qui va nous amener à voir le ridicule de nos polémiques et de nos oppositions en mettant en évidence nos petites batailles infructueuses et stériles?

Pluton, la planète de la destruction nous a accompagné d’Hitler à la fin de la guerre froide pour nous amener à comprendre que sans compassion, nous devenions des êtres barbares capables de nous autodétruire.

Eris viendrait-elles maintenant nous apprendre à nous défaire de notre dualité pour que nous puissions commencer à collaborer réellement ? Sommes nous entrain de changer d'ère? Est-ce que l'énergie d'Eris est entrain d'apprendre à l'homme à sortir de la dualité?

J'en ai profondément le sentiment. C'est une expérience à faire soi-même. Essayez, la prochaine fois que vous vous trouverez en opposition, de chercher la voie du milieu, de ne pas considérer l'autre comme un ennemi, mais de lui prêter une attention sincère pour comprendre sa position aussi clairement que vous pouvez exprimer la vôtre. Vous verrez, comme par hasard, cette énergie là débloque les situations.

Alors prêt à changer d'air ?

Astroblondologiquement vôtre !

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez-vous intérieurement pour ressentir ce que vous lisez. Avant de commenter cette page, vous êtes invité(e) à prendre connaissance de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

Commentaire

Ces duels qui Eris le poil — 8 commentaires

  1. Bonjour Tristan,
    Merci pour votre réponse, je suis parfaitement d’accord avec vous sur l’absence de hasard dans les noms donnés par les astronomes, et c’est bien pourquoi je m’intéresse à Eris, qui, rien que pour son baptême, a déjà soulevé une longue polémique, tout le monde n’étant pas d’accord à son sujet ! Merci pour la piste de la configuration mondiale, que je n’ai pas beaucoup creusée, car je travaille surtout en individuel ( et j’ai donc essayé de trouver un début d’interprétation d’Eris en faisant des tests en thèmes de naissances); je vais donc me pencher un peu plus dessus ! Le fait qu’elle ait été découverte dans le signe du Bélier active déjà l’axe Bélier-Balance, avec la dualité masculin-féminin que vous évoquiez effectivement, mais la question est plutôt du côté Bélier ou du côté Balance?… Bref, si jamais vous avez envie d’un peu de recherche sur le sujet, n’hésitez pas à me contacter ! D’ici-là, peut-être à bientôt sur d’autres sujets…

    • Bonjour Agnès,
      Vos recherche sont la bienvenue. Merci de votre participation. Allez voir du côté de Sedna aussi et vous verrez qu’on a une autre forme d’énergie qui se développe en se moment. C’est Sedna qui symbolise l’émancipation du féminin. Eris est vraiment une énergie liée à la résolution des conflits pour dépasser la dualité.

      • Bonjour Tristan,
        merci encore pour votre réponse, je me suis intéressée à Sedna il y a quelques années, mais finalement il semblerait qu’elle ne puisse pas être assimilée à une planète, même pas une naine comme Eris, alors j’ai laissé tomber. Cela dit, si vous la rattachez à l’énergie féminine, rattacheriez-vous alors Eris, comme certains, plutôt à l’énergie masculine du Bélier ? il est vrai qu’elle est un avatar martien, mais la notion de dualité, sur laquelle je suis d’accord avec vous, ne me parait pas appartenir au Bélier, c’est pourquoi je la reliais plutôt à la Balance… Cela me gêne cependant un peu car son contenu guerrier n’y colle pas vraiment… A moins qu’on change la vision du signe de la Balance. En tous cas, il semblerait qu’Eris entretienne le conflit entre les choix de domiciliation, après avoir créé le conflit sur son nom !
        A bientôt!

        • Bonjour Agnès,
          Je ne la rattache à aucun signe. Vous avez peut-être remarqué que je ne fais jamais usage de la domiciliation des astres en signe dans ce site. C’est volontaire. Pour moi cela reste une notion de l’astrologie, non pas que je réfute, mais que je n’utilise pas car je la trouve tendancieuse et souvent mal interprétée. Une planète en chute devient une catastrophe, en domicile une bénédiction… bof. Je ne suis pas séduit par cette approche.

          • Bonjour Tristan,
            Voilà un point sur lequel nous divergeons, car je travaille pas mal avec les maitrises de signes; pas pour les positions en domicile ou chute, pour lesquelles je suis d’accord avec vous, c’est une notion assez caricaturale et peu utilisable pour un travail nuancé; mais par contre j’utilise beaucoup les régents des signes pour la maîtrise des maisons et des noeuds lunaires, et c’est dans ce sens que j’essaie de creuser Eris. Cela dit, en tant que planète naine, elle restera certainement secondaire comme maitresse, et il n’est pas forcément obligatoire de la rattacher à un signe…

          • Bonjour Agnès,
            Merci pour votre commentaire. Je ne pense pas dans le fond que nous divergeons beaucoup. Votre approche des domicialiations me convient. Je sais qu’un jour je viendrais à reprendre un travail la dessus, comme sur les directions, la part de fortune et les autres parts arabes… Si je ne les utilise pas aujourd’hui c’est que je ne me suis pas encore fait ma propre opinion du sujet.
            Bon dimanche.

  2. Bonjour,
    Je découvre votre site, qui m’intéresse sur plusieurs points, entre autres la nécessité de trouver le mot juste pour exprimer l’énergie d’un élément astrologique. Je suis moi-même astrologue, et surfe très peu sur internet, autant par déception de ce que j’y ai vu jusqu’à présent, que parce que je ne suis pas très branchée outils modernes (je préfère, en bonne Taureau, le montage manuel, les lectures de livres papier et autres dinosaureries…). En tous cas j’apprécie beaucoup la générosité que vous montrez en offrant vos connaissances sur votre site, je suis d’accord avec vous sur un certain nombre de choses, quoique pas sur tout bien sûr !
    Pour en venir au sujet de ce message: Eris; depuis sa découverte, et son baptême décevant (avec mon mari, astrologue amateur, nous attendions Proserpine !), je réfléchis à son interprétation et à ses liens avec le zodiaque. Au vu de son histoire mythologique, la polémique fait évidemment partie de son arsenal, mais qu’en diriez-vous de plus ? J’ai pensé la relier au signe de la Balance, en 2e maître, comme Pluton pour le Scorpion voisin, et Cérès pour la Vierge de l’autre côté; la difficulté de la Balance à gérer les conflits me paraît aller dans le même sens; mais j’aimerais enrichir un peu la symbolique d’Eris… Avez-vous d’autres pistes de réflexion à son propos ? Cela me ferait plaisir d’en discuter avec vous, comme d’autres sujets d’étude spécialisés éventuellement. A bientôt peut-être!

    • Bonjour Agnès,
      Merci de votre très agréable commentaire. Je n’ai pas eu encore le temps et l’énergie de rentrer plus à fond dans l’énergie d’Eris. Personnellement, je pense que le nom des astres qui est toujours donné par des astronomes est miraculeusement parfaitement en adéquation avec l’énergie de l’astre, même si les astronomes ne croient pas à l’astrologie. Et je trouve que cette énergie de devoir résoudre la dualité des conflit correspond bien à notre époque ou pour sortir de la destruction plutonienne, nous devons nous résoudre à sortir de la dualité. La première dualité étant l’opposition masculin / féminin. Voyez la perspective mondiale de l’évolution pour comprendre l’énergie d’un astre. Est-ce que cela vous aide?
      a très bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *