adult-affection-baby-698878

Accompagner nos enfants sur leur chemin de vie avec l’astrologie

J’ai reçu un message récemment qui évoque le thème de l’accompagnement des enfants avec l’astrologie. J’ai souvent abordé ce sujet par petits bouts dans les commentaires. Mais, cette fois, le message qui évoquait le chemin de vie des enfants en astrologie m’a stimulé pour apporter des éléments de réflexion plus complets et globaux sur la question.

La question était plus précise que cela car elle faisait référence plus spécifiquement à l’accompagnement sur le chemin de vie. Mais elle soulève de manière plus générale le sujet de l’accompagnement des enfants avec l’astrologie. Voici le message que j’ai reçu. Je l’ai retranscrit intégralement car c’est une mine de questionnements et d’informations sur une situation que beaucoup de passionnés d’astrologie traversent.

Le message 

Bonjour Tristan,

J’ai le plaisir de suivre votre travail depuis 2 ans, il y a quelques jours j’ai écouté votre entretien avec Emilie Morel sur les Nœuds Lunaires. Un moment astrologique passionnant et très enrichissant ! Merci pour ce beau partage !

Une question a émergé par suite de l’entretien, dans lequel vous avez fait le tour zodiacal des Nœuds Lunaires.

Personnellement j’ai mon Nœud Nord en Gémeaux, et je confirme que dans mon enfance j’ai dû ressentir cette forme de légèreté du Gémeaux qui a fait que mon besoin de donner un axe à ma vie et une direction précise s’en soit vue exacerbée.

Je suis aujourd’hui maman d’une petite fille de 1 an et demi et bien-sûr je n’ai pu m’empêcher d’aller voir la position de ses Nœuds. Nœud Nord en Lion. En tant que maman et Lion en plus de ça, je me suis dit « Oulala, inconsciemment je vais participer à nourrir cette blessure… » D’autant que je suis justement en train de faire un travail de conscience sur mon rapport à l’autorité, sur comment m’affirmer sans imposer à l’autre !

Mon questionnement est celui-ci comment en tant que parent puis-je utiliser cette notion astrologique pour accompagner ma fille sur son chemin propre tout en me permettant d’évoluer ? Je suppose aussi que les blessures d’enfance que nous indiquent les Nœuds Nord ne viennent pas uniquement des parents ?  Quelle serait la posture à avoir pour permettre à ma fille de se tenir debout avec cette colonne vertébrale : Nœud Nord en Lion en Maison VIII, Nœud Sud en Verseau Maison II ?

Si cela peut faire l’objet d’une séance individuelle je suis preneuse bien-sûr !

Bonne journée

S.

Une première réponse

Lorsque je reçois une demande d’étudier le thème d’un enfant pour le compte d’un parent, je réponds qu’il est plus sage de laisser l’astrologie de côté lorsqu’il s’agit de nos enfants. 

J’ai eu un nombre considérable de personnes qui m’ont raconté les désastres qui ont suivi une consultation d’astrologie sur leur compte quand ils étaient enfants ou adolescents. L’exemple qui m’a le plus marqué était celui d’une femme qui, après avoir demandé conseil à un astrologue pour comprendre le thème de sa fille, en fut tellement affectée qu’elle changea de regard sur son enfant et disait d’elle « De toute façon toi avec ton thème, tu n’arriveras jamais à rien dans la vie. » L’enfant qui a reçu cette sentence dès son adolescence en fut profondément affectée. Il eut mieux valu que sa mère ne sache rien sur le thème de son enfant.

C’est la raison pour laquelle je refuse le plus souvent de donner des informations aux parents sur le thème de leurs enfants. Parce que l’intention d’une part, et la structure émotionnelle de l’adulte, d’autre part ne permet pas toujours d’utiliser cette information à bon escient. 

Je déconseille cet exercice d’une manière générale pour ces deux raisons. Nous voulons être rassurés sur l’avenir de nos enfants, ce qui est le cas la plupart du temps dans ce genre de démarche, ou nous voulons les aider dans leur orientation. En tant que parents, nous sommes les plus mal placés pour le faire. Parce que cette intention se mêle avec nos projections, nos désirs et nos peurs sur nos enfants. Nous pourrons être déçus de ce que nous entendrons. Il est très difficile de gérer cela en tant que parents. C’est ce que la maman de l’exemple que j’ai pris a vécu. Elle a été déçue par la consultation et a reporté sa déception sur sa fille.

L’intention

Pour vivre cette expérience sans dommage, il nous faut avoir une intention fermement ancrée de pur accompagnement, en renonçant à toute attente de révélation satisfaisant notre fierté de parent et en renonçant à vouloir modifier la trajectoire de notre enfant, même si elle ne nous plait pas. Il faut être fort dans cette intention. Si nous ne nous sentons pas capable de tenir intérieurement une parole du type « je m’engage à accepter le choix de vie de mon enfant sans chercher à le modifier pour le rendre conforme à la plus petite de mes attentes » et d’être fidèle à cette parole dans le temps, il est alors préférable de renoncer à connaître le thème astral de notre enfant.

La structure émotionnelle

Le deuxième point tient à notre structure émotionnelle. Cette belle intention s’écroulera si ce qu’on nous annonce nous choque et que notre structure émotionnelle n’est pas en état d’absorber le choc rapidement. Il est nécessaire d’avoir un tempérament calme, d’être apaisé, d’avoir soi-même pris du recul par rapport à l’existence, au besoin de réussir, à la peur de manquer, de rater… Sans un tempérament fort et assez sage, il est difficile de ne pas être choqué émotionnellement par ce qu’un astrologue va nous dire sur notre enfant. Pourquoi ? Parce que tous autant que nous sommes en tant que parents, nous vouons nos enfants avec les yeux de l’amour. Pour nous ce sont de jeunes êtres à qui tout est possible, tout est permis, tout est ouvert, tout est offert. C’est ce regard magnifique que nous avons sur un nouveau-né qui reste dans nos cœurs de parents tout au long de leur éducation et qui fait notre cécité parentale aussi bien que la grandeur de notre amour. Un astrologue va voir dans la carte du ciel de notre enfant ce qui le caractérise, le détermine et le réduit à un nombre de potentialités bien moindre. En plus il nous soulignera quelques difficultés qui feront que même dans cette réduction déjà difficile à avaler, nous allons nous projeter dans les souffrances de notre enfant. Il faut être bien ancré émotionnellement pour accepter tout cela sans que la peur ou la déception ne viennent détruire notre amour de parent.

Nos enfants ont besoin de notre amour plus que de tout autre chose au monde de notre part. Il faut être prudent avec cette démarche qui peut entacher notre amour pour nos enfants si nous ne sommes pas pleinement capables d’aimer leurs âmes et leur choix de destinée quel qu’il soit.

Le pratiquant

Un troisième paramètre intervient qui peut porter préjudice à cette démarche que l’on maîtrise encore moins. Il s’agit de l’astrologue. L’astrologie et son apprentissage n’est pas une école de l’accompagnement humain. L’astrologue possède un savoir interprétatif de données astrales, c’est son champ de compétence. Comme un médecin, il n’est pas nécessairement formé à la manière de nous annoncer une tumeur. Certains ont un humanisme développé, d’autres non. Le choc peut être violent et le manque de conscience de l’effet de la parole ignoré. L’information astrologique doit être l’objet d’un échange pour s’assurer dans un processus d’accompagnement, d’une profonde compréhension de l’être humain. Cet accompagnement doit accepter toute forme de vie sans jugement d’aucune sorte et pouvoir l’exprimer sans froideur ni détachement, ni peur, mais avec une spiritualité saine et profonde qui est consciente du processus évolutif. Lorsque ce n’est pas le cas, cela peut faire mal au lieu de faciliter l’intégration des informations.

J’en ai eu un exemple récemment avec le cas d’une maman qui souhaitait que je fasse le thème de sa fille par écrit. J’ai refusé la prestation car je ne peux pas échanger par écrit. Il manque le feedback immédiat de la personne qui permet d’accompagner chaque mot et chaque parole. C’est une condition sine qua none dans la pratique de l’astrologie. Avec la sensibilité d’un adolescent, cette condition est encore plus forte. La maman a trouvé un astrologue qui a délivré une analyse écrite du thème de sa fille qui en fut très perturbée un certain temps.   

Tout est toujours juste. Il n’est donc pas question de se blâmer, ni de blâmer les autres lorsque l’on a mal vécu une expérience. Nous sommes partie prenante de notre expérience. Si nous avons eu une mauvaise expérience, c’est probablement que nous avions besoin de la vivre pour comprendre quelque chose. L’important est de changer de choix pour la prochaine fois.

Le chemin de vie de nos enfants

J’en viens maintenant au cœur de la question qui m’était posée dans ce message après ce long préambule qui me semble important pour cadrer notre usage de l’astrologie avec nos petites têtes blondes, noires, châtains, rousses ou autres.

Quand nous comprenons la puissance et l’intelligence du chemin de vie et la peur du Nœud Nord, en tant que parent, nous nous précipitons sur le thème de nos enfants pour savoir comment leur éviter cette peur. Nous culpabilisons quand nous sentons une résonance avec qui nous sommes ou ce que nous faisons.

C’est plein de bons sentiments, mais cela ne sert à rien, sauf peut-être à ajouter de la confusion et aggraver les choses. Ce n’est pas souhaitable. Nous ne sommes pas plus forts avec notre volonté, nos bons sentiments et nos petits bras musclés, que la puissance d’une âme qui a décidé de faire une expérience particulière. Donc, si on essaye de modifier le parcours de notre enfant il y aura une autre voie qui ne passera pas par nous pour qu’il puisse l’expérimenter.

Nous ne sommes ni responsables, ni coupables de la raison pour laquelle cette âme devenue notre enfant a choisi ce chemin et va rencontrer cette peur, quand bien même et de toute évidence, elle passerait par nous. Si nous voulons contrer le plan de l’âme de notre enfant, on se leurre. L’énergie de vie trouvera un autre axe auquel on ne peut rien, et si on insiste, on finira peut-être par être séparé de notre enfant pour que son plan suive son chemin. Cela ou autre chose, je n’en sais rien. Ce que je sais c’est que le plan se déroule. Il faut que cette peur s’imprime. L’âme est consentante, elle a besoin de cette expérience pour évoluer. C’est parfois douloureux à accepter pour nous en tant que parent, mais la sagesse veut que nous l’acceptions.

J’ai pris conscience d’une manière concrète et palpable du rôle que j’ai joué dans la peur d’un de mes enfant, lorsqu’il me dit un jour avec un visage apeuré, comme si cela faisait remonter un vieux démon, qu’il ne comprenait pas les choix de vie que l’on fait pour soi, parce que cela fait du mal aux autres. En une fraction de seconde je faisais le lien entre son chemin de vie, notre histoire commune et mon choix de me séparer de sa mère quand il était enfant. Cela l’avait fait souffrir, sa maman aussi, et avait laissé cette empreinte en lui.

Est-ce que j’avais conscience à l’époque que mon choix allait l’affecter ? Bien sûr que oui. Est-ce que je m’en fichais ? Bien sûr que non. J’adorais mes enfants et je souffrais de leur propre souffrance et je souffrais de me séparer d’eux aussi et je n’avais aucun plaisir à créer cette confusion ni chez eux, ni chez leur maman. Cela a été pour moi une déchirure brutale que je mis des années à guérir. Pouvais-je faire autrement ? Non. C’était impossible. C’était un choix de vie incontournable. Je n’avais pas besoin de l’astrologie pour être conscient que cela laisserait des traces. Nous n’avons pas besoin de l’astrologie pour être conscients de notre parentalité. Si on m’avait dit à l’époque que cet acte serait probablement un des actes fondateurs de la mise en place de la grande peur de mon enfant, j’en aurais juste plus souffert, plus longtemps, et pour rien. J’aurais peut-être repoussé ma décision, et je l’aurais prise plus tard car elle n’était pas évitable, et cela aurait probablement eu de pires conséquences. Je n’ai pas trop de doute là-dessus. Je n’avais pas du tout une conscience capable de faire un autre choix.

Donc chère S. je comprends au plus profond de mes tripes la question que vous me posez. Vous me demandez comment évoluer en sachant que vous pouvez être une des « causes » de la peur de votre fille. Voici ma réponse.

Soyez la meilleure personne que vous pouvez être, telle que vous êtes aujourd’hui. Si vous êtes Lion, c’est que vous avez besoin de cette énergie pour traverser l’expérience de cette vie. Ne cherchez pas à être Verseau ou je ne sais quoi d’autre. Soyez la meilleure Lion que vous puissiez être. Consciente et fière. Vous n’êtes pas responsable des blessures de votre enfant.

Vous êtes le cadeau par lequel votre fille peut aujourd’hui expérimenter le début de son chemin de vie à travers vous.

Ce qui compte dans votre relation, ce ne sont pas les boutons préprogrammés qui vous font réagir l’une à l’autre, mais l’amour que vous nourrissez l’une pour l’autre, et la conscience que vous pouvez mettre sur votre relation et vos boutons. Souvent les enfants nous enseignent. Aujourd’hui, vous disposez d’une information importante pour comprendre votre rôle. L’idée n’est pas de le transformer, mais de le jouer avec plus de conscience, pour vous permettre d’accueillir, quand ce sera le moment, la parole de votre enfant sur ces points sensibles. N’oubliez pas que si vous êtes peut-être un symbole de la plus grande peur de votre enfant, vous êtes aussi celui de sa plus grande espérance.

Exercez votre discernement. Ne prenez pas ce qui est écrit comme parole d'évangile. Interrogez votre ressenti à propos de ce que vous lisez.

19 commentaires

Lunisole 3 mai 2019 at 9 h 48 min

PS. Mon commentaire précédent ne concerne pas Tristan, dont j’apprécie les largeurs de vue et le ton, très humain. Il s’adresse plutôt à la personne qui, après avoir eu une étude du thème de sa fille, a été catastrophée et a pu dire : « de toute façon avec un thème pareil, tu ne feras jamais rien ». C’est pour inviter à éviter ce fatalisme dangereux que j’ai écrit ce commentaire…

Répondre
Lunisole 3 mai 2019 at 9 h 35 min

J’aimerais juste rappeler qu’un thème est un potentiel. Ainsi quand on se penche sur le thème d’un enfant, il faut se souvenir que les potentiels qui y apparaissent ne seront pas tous exploités, y compris les choses qui semblent difficiles, voire au contraire, que l’enfant sera à même d’en tirer quelque chose de positif. Je travaille depuis longtemps sur les Noeuds Lunaires et j’ai eu à étudier des thèmes d’enfants. Je m’efforce toujours, une fois la problématique bien exposée, de voir les portes de sortie’, ce qui va aider l’enfant à développer ses qualités, à trouver son Chemin de vie… Il ne faut pas être trop définitif (le tort de certains astrologues, un peu rigides) car un carré très dur (Lune-Saturne par exemple) peut être « travaillé » et, plus tard donner une personne qui étudiera (Saturne) le monde de l’enfance (la Lune) et sera, par exemple, pédiatre…

Répondre
Anne 18 avril 2019 at 20 h 11 min

Bonsoir Tristan. Je viens de réécouter ton entretien avec Émilie (je vous ai tous écoutés, formidable !!! ) En ce qui concerne le nœud nord en Capricorne, j’ai la chance d’être née Capricorne, donc, aucune frustration en ce qui concerne les obligations ou prétendues frustrations du Capricorne :). De +; ma conjonction Lune/Neptune sur l’ascendant me permet une certaine « distance » avec la réalité :). Concernant l’accompagnement des enfants, je trouve l’astrologie merveilleuse, parce qu’elle m’a permis ( mes enfants ont 36 et 40 ans et moi, 65 ans), de les suivre dans leurs choix de vie sans jugement et avec compréhension de leur chemin de vie. Je trouve que c’est vraiment un « outil » d’ouverture à l’Autre et de respect de la vie de chacun.
Belle soirée à tous
Anne

Répondre
Barbara Gisselbrecht 15 avril 2019 at 20 h 33 min

Merci Tristan ! magnifique, émouvant, bouleversant… merci ! bisous

Répondre
Eva 15 avril 2019 at 11 h 36 min

Merci aussi!
J’ai regardé le thème de ma fille hier , et je n’ai pas dormi de la nuit en y pensant , je me suis beaucoup inquiétée tout en me disant que ne le regarderais plus , qu’il fallait juste que je l’aime et que je fasse de mon mieux .Votre article tombe vraiment vraiment très bien.
Bonne journée Tristan

Répondre
brigitte s 15 avril 2019 at 4 h 35 min

petit coucou nocturne

j’ai beaucoup apprécié et suis entièrement en accord avec cet article sur le rôle des parents par rapport au chemin de vie de leur enfant. les enfants ont « choisis » leurs parents pour les accompagner sur cette incarnation. ils ont besoin de leur énergie pour évoluer et grandir. alors, rester soi-même , faire pour le mieux, avec amour et sincérité. et faire confiance à nos enfants

ps: j’écrivais l’autre jour que je sentais pas l’impulsion de mon ascendant bélier, mais là je reconnais que malgré l’heure très tardive, je n’au pu m’empêcher de répondre illico
bonne fin de nuit

Répondre
Noemie 14 avril 2019 at 22 h 45 min

Merci pour ce message qui me.touche au fond de mon coeur, qui me chuchote que je ne serai jamais capable d’une toute puissance vis à vis de mon enfant, mais seulement suffisante dans ce que je suis et tout ce que je suis. Peut être que mon rôle de maman se resume,au delà d’apporter le soin et de répondre aux besoins primaires, de répondre présente et à ma manière lorsqu il en exprime le besoin.
Merci Tristan

Répondre
Carole 14 avril 2019 at 20 h 33 min

Merci pour cette magnifique réponse si juste et si sage ! Maman solo d’un petit garçon je suis évidemment passer par ces interrogations et inquiétudes, alors merci pour cette clarification si sage. Et merci a tous toutes pour les partages. Touchée et émue.

Répondre
Catherine J 14 avril 2019 at 18 h 26 min

Bonjour Tristan
Très bel article humanité sagesse ..cela me fait penser aux paroles de Françoise Dolto qui disait que l enfant qui nait a choisi de naitre de ses parents. On aimerait tellement leur épargner les épreuves de la vie … »la difficulté de vivre « .mais c est oublier qu’ on ne se construit en le traversant…

Répondre
Maaden 13 avril 2019 at 16 h 27 min

Merci Tristan pour cette réponse pleine de sens et merci à S de l’avoir posée

Répondre
Olivia 13 avril 2019 at 14 h 42 min

Merci pour ces conseils tellement avisés.

Répondre
Françoise 13 avril 2019 at 11 h 32 min

Bonjour Tristan,
Je suis entièrement ok avec votre réponse. Tout est déjà là pour nous faire progresser. Quelque part, il n’y a jamais d’erreur au niveau Cosmos, même si quelquefois on se dit « mon dieu » pourquoi cela? Pourquoi tant de souffrances. C’est là que l’astrologie prend sa place pour éclairer le chemin à qui le demande. Et c’est dans l’échange, que la conscience peut s’éveiller.
Pour les enfants, cela a été ma plus grande peur, de voir dans leur thème des difficultés. Alors, je jetais « un oeil » et le refermais très vite….
Par contre, pour ma petite fille de 6 ans, grâce à la connaissance de son thème, j’ai trouvé « le remède » qui lui permettait de dépasser quelques colères. Je me suis basée sur la planète la plus rapide (la Lune) sur un carré croissant. J’étais au téléphone, elle est venue me voir totalement emballée et me dit « Mamie mais tu es super géniale ». Je n’ai pas compris sur le moment. Mais elle a expérimenté toute seule et elle a vu l’effet direct sur sa colère. Mamie était trop contente. L’astro c’est aussi la Joie!!!
Belle journée à toutes et tous.

Répondre
Teresa Intrieri 13 avril 2019 at 9 h 43 min

Merci Tristan pour ton positionnement dans le flux de la Vie. Le constater me fait tellement de bien ! Recadrer, donner du sens à notre humilité (non, nous ne pouvons pas changer le déroulement de la vie de nos enfants, ni de personne), et nous rendre notre grandeur, aimer en conscience, sans conditions, sans forme établie. Ce que tu écris est précieux et touchant.

Répondre
Véronique Turque 13 avril 2019 at 9 h 39 min

Quelle sagesse, que ça fait du bien de lire un article qui élève et décolle du « terre à terre » sans être donneur de leçon qui plus est. Et j’honore votre intégrité de ne vouloir céder à une consultation rémunératrice au nom de vos convictions et de vos valeurs. Merci pour ce cadeau

Répondre
tiphaine 13 avril 2019 at 9 h 19 min

Bonjour Tristan,
je ne laisse jamais de commentaires sur vos post que je lis pourtant régulièrement.
Mais celui-ci me touche particulièrement.
Merci à cette femme d’avoir posé cette question. Merci à vous pour cette réponse nourrie d’une magnifique intégrité.
Très belle journée à vous.
Tiphaine

Répondre
Francine 13 avril 2019 at 9 h 08 min

Oh oui, moi aussi j’aime votre réponse Tristan, et je comprends aussi la question de S.
Personnellement, ayant un enfant biologique et une enfant adoptée, avec une date de naissance impossible à savoir, j’ai lâché de ce coté-là et essaie d’apprendre à côté de chacun de mes enfants ce que j’ai à traverser et à vivre, en conscience avec ce qu’ils me renvoient et partagent avec moi… même si ce n’est pas toujours facile de voir leurs propres embûches… et d’être là pour les aider quand ils le demandent….Mais je sais aussi que ce n’est pas simple, de laisser nos inquiétudes de parents envahir par moments nos coeurs !
Oui, il est bien question d’âmes qui se rencontrent …
Je reprendrai conseil auprès de vous Tristan dans les mois qui viennent et attends aussi avec impatience votre livre.
Beau printemps à toutes et tous

Répondre
Bussolini Patricia 13 avril 2019 at 8 h 52 min

Bonjour Tristan,
Magnifique réponse, dans la conscience et la bienveillance du cœur…

Répondre
Stéphanie 13 avril 2019 at 7 h 31 min

Oulala, très très touchant article… Bouleversant même. Merci infiniment.
Merci à la jeune maman d’avoir écrit avec autant de sincérité et de fraîcheur. Merci Tristan de cette réponse complète, précieuse et précise. Votre profond respect pour l’intelligence de la Vie se perçoit à chaque ligne. Votre délicatesse fait du bien, sur ce sujet si touchant.
Merci de vos conseils finaux. Aimez profondément, authentiquement et sans attendre de retour tout en restant soi même
Merci encore

Répondre
Marlene 13 avril 2019 at 0 h 03 min

Lorsque j’ai visionné ton entretien avec Émilie, j’ai eu le même réflexe que la maman et j’ai failli poster la même question alors merci S d’avoir osé, j’ai regardé les noeuds pr moi et ma fille et après je me suis dit à quoi bon ! ? Et les surprises de la vie alors’ ? Je suis qui pour nous emprisonner dans ce prisme la ?
J’aime ta réponse Tristan, elle est tellement juste. Merci pour ce recadrage qui j’en suis certaine va servir à beaucoup,

Répondre

Laisser un commentaire

Avant de commenter ce contenu, vous êtes invité à prendre connaissance des règles de la ligne éditoriale dans les mentions légales.

*

L'Astrologie Autrement